Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmercredi 28 octobre 2020 à 16h03

Les prix des maisons augmentent désormais plus vite que ceux des appartements


Les prix des maisons augmentent en Ile-de-France
Les prix des maisons augmentent en Ile-de-France
Les prix des maisons augmentent en Ile-de-France (©Pexels - pixabay)

Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires notent que les prix poursuivent leur hausse en octobre. Et contrairement à ces dernières années, les tarifs des maisons progressent plus vite que ceux des appartements.

(BFM Immo) - Les Français se ruent sur les maisons. Et cela commence à se voir dans les prix. Dans leur dernière note de conjoncture publiée ce mercredi, les notaires en font le constat. Ils se sont basés sur les avant-contrats, majoritairement signés après le confinement, de mai à juillet 2020, et notent une augmentation des prix des logements anciens. Mais cette tendance est, une fois n'est pas coutume, plus marquée pour les maisons que pour les appartements.

L'évolution des prix constatée au deuxième trimestre devrait se poursuivre en octobre, affirment les notaires. Et le rythme devrait être plus soutenu. Le marché des appartements devrait progresser de 2,1% sur un an à fin octobre selon les avant-contrats des notaires (contre +1,8% au deuxième trimestre) et celui des maisons de 2,6% (contre +1,4% au deuxième trimestre). Si ces données devaient se confirmer sur un trimestre, il faudrait remonter à fin 2016 pour constater un tel phénomène. Plus précisément, au cours des 20 dernières années, les prix des maisons n'ont augmenté plus vite que ceux des appartements que sur de courtes périodes, principalement entre fin 2014 et fin 2016 et entre 1999 et début 2000, selon les données historiques de l'Insee et des notaires.

>> Estimez le prix de votre bien immobilier avec notre simulateur gratuit

Dans le détail, à fin octobre dans Paris, la hausse annuelle des prix devrait atteindre 6,6%, ce qui fixerait le prix au mètre carré moyen dans la capitale à 10.860 euros. "Le secteur de l’habitation devrait rester préservé du fait d’un marché d’utilisateurs. Pour prendre l’exemple de Paris, si le nombre de demandes pour une offre a certes baissé, passant de dix acquéreurs pour un vendeur à cinq pour un, il demeure un marché de pénurie. La psychologie des vendeurs a évolué, ces derniers ayant moins de prétentions et se montrant moins exigeants", expliquent les notaires.

Même phénomène en Grande Couronne et en province

Dans la région parisienne, les maisons sortent également du lot. Toujours à fin octobre sur un an, "l’augmentation des prix s’accentuerait pour les appartements comme les maisons en Petite Couronne et pourrait avoisiner 9%", précisent les notaires. "La Grande Couronne connaîtrait désormais des hausses proches voire supérieures à celles de la capitale (+6,1 % pour les appartements et surtout +7,6 % pour les maisons)", détaillent-ils encore.

Même constat dans les autres régions. "En province, les projections issues des avant-contrats anticipent une poursuite de la hausse des prix, voire une accélération du rythme haussier en maisons. À fin octobre 2020, les évolutions trimestrielles seraient de l’ordre de +1,5 % en appartements et de +2,5 % en maisons", ajoutent les notaires.

Diane Lacaze - ©2020 BFM Immo

Estimation de bien

Estimation de bien


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)