Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Divers
LaVieImmo.com
DiversDiverssamedi 13 février 2021 à 07h00

Lorsqu'on est pacsé, le crédit immobilier peut être payé par un seul conjoint


Pacsé, on contribue selon ses capacités
Pacsé, on contribue selon ses capacités
Pacsé, on contribue selon ses capacités (©Damien Meyer - AFP)

Un couple pacsé avait acheté un bien immobilier. Un seul des deux payait les deux emprunts immobiliers. Au moment de la séparation, il demandait le remboursement. La justice lui a donné tort.

(BFM Immo) - Bien que le Pacs suppose une indivision, le logement acquis peut être payé par un seul, a dit la Cour de cassation. Car si la conclusion d'un Pacs crée une indivision par moitié sur les biens qui ne sont pas la propriété exclusive de l'un ou de l'autre, elle oblige aussi, sauf convention contraire, à une aide matérielle et à une assistance proportionnelle aux facultés de chacun.

Le procès soumis à la Cour opposait deux partenaires pacsés qui se séparaient. L'un ayant gagné plus que l'autre, avait toujours payé les remboursements des deux emprunts immobiliers destinés à financer l'achat de la maison. Il avait aussi payé les taxes et les factures liées à cet immeuble. Au moment de se séparer, ce partenaire refusait de partager en deux la valeur de la maison.

Chacun contribue selon ses capacités financières

Il n'y a jamais eu de convention pour faire peser sur l'un une charge supérieure à celle qui lui incombait, disait-il, et il réclamait à l'autre le remboursement de la moitié puisque l'indivision dans le Pacs est une indivision par moitié.

Mais les juges ont refusé. Si les biens acquis ensemble par des partenaires pacsés sont réputés indivis par moitié, cela ne signifie pas que chacun doive impérativement les financer par moitié. Comme dans le mariage, chacun contribue selon ses capacités financières et non selon la proportion de sa part. Puisque l'un des partenaires gagnait beaucoup moins que l'autre et n'avait pas les moyens de rembourser son crédit, l'autre a payé à sa place, selon ses capacités contributives, et n'a pas de créance à faire valoir, a conclu la Cour de cassation.

(Cass. Civ 1, 27.1.2021, F 19-26.140).

Avec AFP

D. L. - ©2021 BFM Immo

Estimation de bien

Estimation de bien


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)