Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversjeudi 14 mai 2020 à 10h15

Près de 80% des Français veulent maintenir leur projet immobilier


Les Français veulent sortir des villes.
Les Français veulent sortir des villes.
Les Français veulent sortir des villes. (©Tobias Schwarz - AFP)

Malgré l’incertitude économique, la plupart des Français veulent maintenir leur projet immobilier, mais 41% d’entre eux préfèrent le décaler de quelques mois.

(BFM Immo) - Le coronavirus n’a pas ébranlé l’amour des Français pour la pierre. Une étude Opinion Way pour Egide Informatique​, filiale du groupe DL Software et éditeur de logiciels dédiés à la gestion de parcs immobiliers, montre que malgré les incertitudes économiques liées à l'épidémie de coronavirus, la majorité des projets immobiliers des Français a été maintenue. En effet, 79% des Français souhaitent poursuivre leur projet. Néanmoins, parmi eux, 41% préfèrent tout de même le décaler de quelques mois.

Et pour réaliser leur projet, les Français sont prêts à mettre un peu plus. “On constate une légère hausse passant de 159.000 euros avant le confinement à 163.000 euros après le confinement, soit une ​hausse de 3%”, précise l’étude. ​ La tendance est inversée pour les budgets consacrés aux projets de location d'un bien immobilier. Concernant davantage les Français plus modestes, le budget moyen consacré à un projet de location baisse de 5% passant ainsi de 603 euros en moyenne avant le confinement à 571 euros​ désormais.

Les Français veulent du vert

Sans surprise, après deux mois de confinement, les Français ont envie de vert. L’étude montre qu’une grande majorité des Français délaisseraient les grandes agglomérations s'ils avaient la possibilité d'investir dans un bien immobilier. 70% choisiraient plutôt un bien en dehors de ces agglomérations, contre 23% qui opteraient pour un investissement dans une métropole comptant 100.000 habitants ou plus. “Le premier choix des Français serait même d'investir en zone rurale, le plus souvent davantage accessible financièrement (32%). 23% déclarent qu'ils investiraient dans une petite ville (3 500 à 20 000 habitants), et 15% dans une ville moyenne (20 000 à 100 000 habitants). L'Île- de-France apparaît en outre peu attractive en matière immobilière pour la plupart des Français: seulement 11% déclarant qu'ils y feraient cet investissement, contre 12% dans une grande métropole régionale”.

>> Téléchargez gratuitement notre guide Loi Pinel

Deux précisions. Tout d’abord, la désaffection pour les grandes agglomérations est moins grande chez les personnes appartenant aux catégories socioprofessionnelles supérieures de la population, dont 17% investiraient dans une grande métropole régionale, contre 9% des personnes appartenant aux catégories populaires. Ensuite, seuls les habitants de la région parisienne opteraient en majorité pour un investissement dans une grande agglomération, en Île-de-France ou en province (53%, contre 29% des habitants des autres grandes métropoles régionales, 11% des habitants des agglomérations moyennes, 14% des petites agglomérations et 9% des habitants des zones rurales).

Méthodologie: ​sondage Opinion Way pour Egide Informatique réalisé par questionnaire auto-administré en ligne du 29 au 24 avril 2020 auprès d'un échantillon de 1027 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon les méthodes des quotas, au regard des critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d'agglomération et de région de résidence.

Diane Lacaze - ©2020 BFM Immo

Estimation de bien

Estimation de bien


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)