Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversjeudi 13 septembre 2007 à 10h00

Réflexions et propositions pour résoudre la crise du logement


(LaVieImmo.com) - La crise du logement sera-t-elle vaincue dans quinze ans ? C’est ce qu’affirme Jean Perrin, Président de l’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI) dans la deuxième édition du livre blanc de l’Union, rendu public hier.   Dès l’avant-propos d’un document qu’il présente comme « délibérément engagé » et qu’il souhaite voir « susciter le débat », Jean Perrin prône « l’extinction progressive du parc public », meilleur moyen selon lui de résoudre la crise du logement. Cette évolution « doit bien sûr se faire dans le temps ».   Pour l’UNPI le constat est aussi simple que la situation est « incohérente » : 19 millions de ménages français, « en raison de leurs ressources, sont susceptibles d’avoir droit à un logement social », quand « le nombre de logements sociaux est de 4,9 millions. » La solution ne passe pas par la construction de nouveaux logements sociaux publics, mais par une extension du parc privé et le développement parallèle de l’offre de logements à loyers maîtrisés. « Il convient de laisser les propriétaires investir comme ils le souhaitent tout en aidant les locataires à accéder au marché », résume le livre blanc.   L’UNPI constate par ailleurs que « la gestion du parc privé est moins coûteuse pour les finances publiques que celle du parc public » et que « le coût de construction d’un logement privé est inférieur à celui d’un logement public ». Aussi, elle appelle une redéfinition du logement social, qui devrait « être défini par un double critère : celui du niveau du loyer et celui du niveau des ressources du locataire. » A ce titre, les logements privés devraient être intégrés aux quotas prévus par la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (SRU), qui précise que les communes doivent atteindre un seuil de 20% de logements sociaux. Cette intégration ne devra se faire qu’à la condition que les logements privés en question « respectent des conditions de loyers maîtrisés et des plafonds de ressources des locataires », précise le livre blanc. Autre proposition de l’UNPI, la création d’un véritable « statut du bailleur privé », qui assurerait « un statut fiscal identique » à « location identique.

LaVieImmo.com - ©2019 LaVieImmo

Estimation de bien

Estimation de bien
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)