Divers
LaVieImmo.com
DiversDiverslundi 28 avril 2008 à 17h52

Un 1er trimestre "encourageant" pour l'immobilier d'entreprise


(LaVieImmo.com) - Le cabinet de conseil spécialisé en immobilier d’entreprise Cushman & Wakefield évalue à 598 189 m² le volume global de la demande placée de bureaux en Île-de-France au premier trimestre 2008. C’est 16% de moins qu’au premier trimestre de l’année dernière mais environ 6% de plus que la moyenne des premiers trimestres des cinq dernières années (565 586 m²).

« La diminution [en rythme annuel] est en partie liée aux moindres performances des secteurs traditionnellement moteurs du marché que sont La Défense et Paris QCA [quartier central des affaires, NDLR] du fait notamment d’une pénurie relative de l’offre disponible », explique C&W. Le volume de la demande placée a reculé de 77% à La Défense et de 42% dans le QCA. Le cabinet confirme en revanche l’émergence de certains marchés de report en périphérie, illustrée par la forte activité des secteurs Nord et Sud (90 791 m² placés).

Pour Ludovic Delaisse et Geoffroy Doudrich, co-directeurs du département Bureaux de Cushman & Wakefield, « le fait marquant de ce premier trimestre est la baisse significative […] des transactions inférieures à 4 000 m² ». Au nombre de 746 (-21%), ces opérations ont représenté un volume de 304 068 m² au premier trimestre 2008, soit 51% de la demande placée totale contre 60% à la même période de l’année dernière.

Cushman & Wakefield a par ailleurs recensé un total de 21 transactions supérieures à 4 000 m², contre 26 au premier trimestre 2007. Ce recul en nombre ne s’est pas traduit par un recul en volume puisque les grandes transactions ont totalisé 294 121 m² lors des trois premiers mois de cette année, soit une augmentation de 3% par rapport au premier trimestre 2007. Les transactions supérieures à 4 000 m² ont ainsi pesé ce trimestre 49% de la demande totale, alors qu’elles ne représentaient que 39% de la demande au premier trimestre 2007.

« Les chiffres du premier trimestre restent encourageants », poursuivent Ludovic Delaisse et Geoffroy Doudrich. Avec « plus de 80 projets actifs supérieurs à 4 000 m² qui doivent se concrétiser dans les 18 prochains mois […], les fondamentaux du marché semblent bons avec une demande certes plus faible mais encore dynamique et surtout l'absence d'un risque de suroffre sur le marché francilien ».

E.S.

LaVieImmo.com - ©2017 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)