Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmercredi 10 août 2011 à 16h30

Une victime présumée de Georges Tron cambriolée


Les Bergeries, à Draveil
Les Bergeries, à Draveil
Les Bergeries, à Draveil (©Google Street View)

Le domicile de Marie Labbé, l’une des accusatrices de Georges Tron, a été cambriolé dans la nuit de samedi à dimanche, révèle Le Parisien. Cette ancienne attachée parlementaire du député-maire UMP de Draveil témoigne au quotidien de la disparition d’un document contenant « des informations importantes » sur l’affaire Tron.

(LaVieImmo.com) - C’est samedi soir, en rentrant dans son domicile du quartier des Bergeries, à Draveil vers 23h15, que Marie Labbé a découvert « son quatre-pièces dévasté », rapporte le quotidien. « Tout était sens dessus-dessous. Des bijoux, un ordinateur et un écran plat ont été volés », affirme-t-elle. Cette mère de famille, qui affirme avoir subi des avances par Georges Tron en mai dernier, avait par ailleurs porté plainte contre le mari d’une élue « qui l’aurait menacée de mort lors de la fête de la musique », précise Le Parisien.

Un troublant cambriolage. Car hormis les différents vols d’objets de valeur, « un document concernant l’affaire Tron s’est volatilisé ». Ne souhaitant en tirer aucune conclusion hâtive ni accusation, Marie Labbé reste en proie aux questionnements. « Le cambrioleur a très bien pu prendre la feuille sans s’en rendre compte. A moins que des lascars aient été envoyés chez moi pour m’intimider », explique-t-elle au quotidien. De son côté, l’ancien secrétaire d’Etat à la Fonction publique n’a pas souhaité s’exprimer. Une enquête a été ouverte.

André Figeard - ©2017 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)