Dossiers
LaVieImmo.com
Location

Location de vacances : les recours du propriétaire en cas de dégâts

Certains propriétaires ont eu une maivaise expérience.Certains propriétaires ont eu une maivaise expérience. (©Congerseign - Pixabay)

Certains propriétaires, qui profitent des vacances pour mettre leur maison ou leur appartement en location, se sont retrouvés avec de mauvaises surprises. Comment peuvent-ils agir?

Pour certains propriétaires, mettre leur bien immobilier en location saisonnière s'avère être une expérience éprouvante. Il arrive, en effet, qu'ils ne récupèrent pas leur logement dans l'état dans lequel ils l'ont laissé. Ce peut être de petits désagréments comme de la vaisselle cassée ou des tâches sur le canapé, mais aussi des problèmes bien plus graves (des biens volés, un dégât des eaux, …).

Un cauchemar que les propriétaires ne sont pas obligés de subir. La plateforme Airbnb, par exemple, est affirmative. "Nous assurons vos arrières", peut-on lire leur site. "Airbnb a tout prévu pour votre protection et celle de votre logement". "Tout" étant une Garantie Hôte de 800.000 euros, "chaque hôte avec une annonce sur Airbnb bénéficie automatiquement de cette couverture, sans surcoût", ainsi qu'une Assurance Hôte qui "vous dégage de toute responsabilité si vos voyageurs se blessent ou provoquent des dégâts matériels dans votre logement".

Une garantie spéciale pour le propriétaire couvre aussi le locataire

Des petits plus qui ne se substituent pas à la nécessité de s'assurer convenablement. Pour une location saisonnière, l'assurance n'est pas obligatoire, mais elle est préférable. L'assurance multirisque habitation classique marche, à condition d'avoir prévenu son assureur et vérifié que le contrat possède bien la clause de responsabilité civile du propriétaire. Il faut réaliser, en amont, un état des lieux précis de l'habitation avec des photos, une estimation de la valeur des biens et conserver toutes les factures.

Le propriétaire a tout intérêt à souscrire une garantie spéciale appelée "garanties pour le compte de qui il appartiendra". Le locataire sera couvert pour les dommages qu'il cause au logement ou un tiers. Le propriétaire, ainsi, n'a pas besoin de vérifier que le locataire possède une assurance personnelle.

Retenir le dépôt de garantie du locataire

PAP précise que "Vous pourrez y faire aussi ajouter la clause 'd'abandon de recours' par laquelle vous et votre assureur vous engagez à ne pas intenter de recours contre le locataire en cas de sinistre, ce dernier demeurant responsable vis-à-vis des voisins et des tiers. Cette clause devra figurer dans le contrat de location".

En cas de dommages, le propriétaire pourra évidemment conserver le dépôt de garantie qui représente, en général, 20 à 30% du montant de la location, "à condition de justifier de la remise en état, facture à l'appui", précise Olivier Marin, rédacteur en chef d'Explorimmo. Il donne une astuce importante : soyez très vigilant quant à l'état des lieux réalisé au moment de votre entrée dans le logement et à la sortie. Vérifiez l'état du logement, du sol au plafond, pièce par pièce, sans oublier la vaisselle, et notez toutes vos remarques comme s’il s’agissait d’une location classique".

Par ailleurs, Airbnb nous rappelle que "dans les très rares cas de dommages malveillants ou de dommages impliquant une forme d'activité illégale, il est recommandé de déposer une plainte auprès de la police".

Dernière mise à jour 12/12/2018 - D. L. ©2018 LaVieImmo.com