Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Bureau
LaVieImmo.com
BureauBureauvendredi 30 octobre 2020 à 10h08

La CPME salue le crédit d'impôt pour les bailleurs de petits commerces qui renoncent à des loyers


Réduction des loyers des commerces: une "victoire" et un "premier pas" pour la CPME
Réduction des loyers des commerces: une "victoire" et un "premier pas" pour la CPME
Réduction des loyers des commerces: une "victoire" et un "premier pas" pour la CPME (©Stephan de Sakutin - AFP)

Ce crédit d'impôt de 30% permettra aux entreprises de moins de 250 salariés fermées administrativement, ou appartenant aux secteurs du tourisme et connexes, d'économiser un mois de loyer sur trois pour la période d'octobre à décembre.

(BFM Immo) - La CPME a salué le crédit d'impôt annoncé par le gouvernement pour les propriétaires qui renoncent à au moins un mois de loyer dû par un commerçant en difficulté, mais estime que la mesure risque d'être insuffisante. "Nous poussons depuis des mois pour qu'on traite le problème des loyers. C'est une victoire", a déclaré à l'AFP le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises François Asselin.

Ce crédit d'impôt de 30%, qui sera inscrit au budget 2021, permettra aux entreprises de moins de 250 salariés fermées administrativement, ou appartenant aux secteurs du tourisme et connexes, d'économiser un mois de loyer sur trois pour la période d'octobre à décembre.

>> Partenariat BFM Immo : Trouvez le meilleur taux pour votre crédit immobilier avec notre comparateur gratuit

Un crédit d'impôt de 30% des loyers abandonnés

"Tout bailleur qui sur les trois mois d’octobre, novembre et décembre 2020, accepte de renoncer au moins à un mois de loyer sur les trois mois qui lui sont dus, pourra bénéficier d’un crédit d’impôt de 30% du montant des loyers abandonnés", a ainsi précisé jeudi soir le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Par exemple, pour un loyer mensuel de 5.000 euros d’un restaurateur - soit 15.000 euros sur trois mois - "si le bailleur renonce à au moins un mois de loyer, 5.000 euros, il bénéficiera d’un crédit d’impôt de 1.500 euros", a-t-il illustré. "Le bailleur perdra donc 3.500 euros au lieu des 5.000 euros qu'il aurait dû perdre. (...) Le restaurateur (...) paiera 10.000 euros de loyer au lieu de 15.000 euros", a-t-il illustré.

"Cela évitera au bailleur de se retrouver confronté à un défaut de paiement ou à des impayés du locataire. Et cela permettra aux entreprises concernées de réduire de manière très significative le montant de leurs loyers", a par ailleurs souligné Bruno Le Maire.

"C'est un premier pas"

"C'est un premier pas" pour François Asselin qui craint toutefois "que pour beaucoup d'entrepreneurs victimes de fermetures administratives, même si un loyer sur trois est pris en charge par le bailleur, il n'en demeure pas moins qu'il aura difficilement les moyens de payer les deux tiers" restants.

Le président de la CPME a par ailleurs salué le renforcement du Fonds de solidarité mais critiqué son plafonnement à 1.500 euros pour les entreprises qui restent ouvertes (hors tourisme et secteurs connexes). "Une aide de 1.500 euros quand on est tout seul, c'est pas mal, mais quand on a 50 salariés, ça ne va pas faire grand-chose malheureusement", a-t-il déploré.

(Avec AFP)

D. L. - ©2020 BFM Immo

Comparaison de crédit

Comparaison de crédit


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)