Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Achat-Vente

Nouveau sujet

achat sur PARIS

2 Reco 25/04/2014 à 09:34 par Ancien125270

bonjour
A part les speculateurs et les riches
est ce qu'il y a encore qui achète sur PARIS?


1 Reco 25/04/2014 à 10:33 par viroflay

anglet13a écrit : bonjour
A part les speculateurs et les riches
est ce qu'il y a encore qui achète sur PARIS?
réponse OUI
et pourquoi cette question ? ;)

3 Reco 25/04/2014 à 10:44 par Ancien138498

anglet13a écrit : bonjour
A part les speculateurs et les riches
est ce qu'il y a encore qui achète sur PARIS?
Il n'y a plus que les idiots qui achètent à Paris.
Parce qu'à Paris, les prix de l'immobilier sont tellement hauts qu'un investissement locatif y est moins rentable qu'une assurance vie. Et sans les emmerdes, ni les responsabilités.

Et quand tu achètes à Paris pour te loger, il faut attendre 40 ans avant de rentrer dans ses frais par rapport à la location.

Les prix y sont trop hauts par rapport à ce que coûte un loyer.
Donc si des riches achètent, pourquoi pas ? Mais les spéculateurs non. Ou alors des spéculateurs du dimanche. Surtout que les prix sont rentrés dans un cycle baissier à Paris depuis un an.

2 Reco 25/04/2014 à 10:45 par Ancien138498

anglet13a écrit : bonjour
A part les speculateurs et les riches
est ce qu'il y a encore qui achète sur PARIS?
Il n'y a plus que les idiots qui achètent à Paris.
Parce qu'à Paris, les prix de l'immobilier sont tellement hauts qu'un investissement locatif y est moins rentable qu'une assurance vie. Et sans les emmerdes, ni les responsabilités.

Et quand tu achètes à Paris pour te loger, il faut attendre 40 ans avant de rentrer dans ses frais par rapport à la location.

Les prix y sont trop hauts par rapport à ce que coûte un loyer.
Donc si des riches achètent, pourquoi pas ? Mais les spéculateurs non. Ou alors des spéculateurs du dimanche. Surtout que les prix sont rentrés dans un cycle baissier à Paris depuis un an.

2 Reco 25/04/2014 à 12:19 par chass-appart

Cycle baissier : peut-être, mais tellement "léger" 2% que cela n'a aucune importance
400 000 € -2% = 8 000€ cela ne paye même pas la peinture.
Si la baisse n'est pas + forte, c'est qu'il y a une demande et que le capital investi est préservé
Les loyers sont calculés en fonction de la valeur du bien, c'est bien pour cela qu'àParis, ils sont élevés

3 Reco 25/04/2014 à 14:45 par viroflay

[quote name=mede date=1398415517]Il n'y a plus que les idiots qui achètent à Paris.

mede tu as des jugements un peu à l'emporte pièce mon garçon ;)
ton jeune âge !!! peut être :p

2 Reco 25/04/2014 à 14:46 par viroflay

chass-apparta écrit : Cycle baissier : peut-être, mais tellement "léger" 2% que cela n'a aucune importance
400 000 € -2% = 8 000€ cela ne paye même pas la peinture.
Si la baisse n'est pas + forte, c'est qu'il y a une demande et que le capital investi est préservé
Les loyers sont calculés en fonction de la valeur du bien, c'est bien pour cela qu'àParis, ils sont élevés
c'est pas faux

2 Reco 25/04/2014 à 15:31 par Ancien138498

chass-apparta écrit : Cycle baissier : peut-être, mais tellement "léger" 2% que cela n'a aucune importance
400 000 € -2% = 8 000€ cela ne paye même pas la peinture.
Si la baisse n'est pas + forte, c'est qu'il y a une demande et que le capital investi est préservé
Les loyers sont calculés en fonction de la valeur du bien, c'est bien pour cela qu'àParis, ils sont élevés
@viroflay et chass-appart
On voit que vous travaillez dans l'immobilier. Vous êtes prêts à sortir n'importe quel argument moisi pour défendre votre bifteck.

Quand les gens "investissent" de l'argent, c'est qu'ils espèrent avoir un retour sur investissement. S'il s'agit seulement de préserver un capital investi, laisse l'argent sur ton compte courant.
Si tu ne revends pas avec une plus-value. Tu auras certainement perdu de l'argent. Sauf si tu es resté quelques décennies dans ton appartement pour que le seul fait de ne plus payer de loyer compense les frais de notaire, la taxe foncière, les intérêts d'emprunt, les frais d'agence, les travaux d'entretien... Et compense aussi l'argent que tu n'as pas pu placer sur une assurance vie par exemple.

Le fait est que faire un investissement locatif à Paris rapporte moins qu'une assurance vie. Il suffit d'avoir des bases en mathématiques, savoir faire des additions, des multiplications et des divisions. Vous verrez que c'est un très mauvais investissement à Paris.

Et encore, je ne parle même pas du cas où tu tomberais sur un locataire mauvais payeur...

0 Reco 25/04/2014 à 17:46 par viroflay

tout faux , je ne travaille pas dans l'immo, c'est raté !!! ^^ ^^

1 Reco 26/04/2014 à 10:27 par Ancien138498

chass-apparta écrit : Les loyers sont calculés en fonction de la valeur du bien, c'est bien pour cela qu'àParis, ils sont élevésOù est-ce que tu as vu qu'un loyer était calculé en fonction de la valeur d'un bien ?

Voilà encore un exemple que tous ces professionnels de l'immobilier sont soit des incompétents, soit des gens compétents mais avides et prêts à tous les mensonges pour vendre.
Souvenez-vous que les agents immobiliers ne sont rien d'autre que des commerciaux. ce qui est pour moi le synonyme de baratineur et donc d'escroc.

Si les loyers étaient calculés en fonction de la valeur du bien, alors les rendements locatifs seraient identiques dans toutes les villes de France et quel que soit le bien acheté. Ce qui n'est évidemment pas le cas.
Paris étant sans doute la ville où le rendement est le plus faible.

A Paris, les prix de l'immobilier sont trop élevés par rapport au prix des loyers car il y a eu de la spéculation. Et il n'y a pas de spéculation sur les loyers par contre bien entendu.
Donc baisse de rentabilité.

Mon conseil à tous ceux qui me liront : méfiez-vous toujours des commerciaux. Pas seulement dans l'immobilier. Mais dans l'immobilier les sommes sont tellement importantes qu'il est important d'être encore plus réveillé que d'habitude.

Message edité 26/04/2014 à 10:28
1 Reco 26/04/2014 à 11:30 par MisterHadley

Nous "conseillerons" utilement au pti "jeune" aigri de lire cet article intéressant, sur ce présent site, quant aux trois méthodes d'évaluations de son patrimoine, dont l'une d'elle est effectivement celle qu'il vient de nier purement et simplement... Fabuleux..!!!

=)

Voici le lien de l'article en question :

//www.lavieimmo.com/dossier-immobilier/fiscalite/les-differentes-m ethodes-pour-evaluer-son-patrimoine-immobilier-70.html

(enlever l'espace après le m de méthode)

Message edité 26/04/2014 à 11:32

0 Reco 26/04/2014 à 11:55 par Ancien138498

MisterHadleya écrit : Nous "conseillerons" utilement au pti "jeune" aigri de lire cet article intéressant, sur ce présent site, quant aux trois méthodes d'évaluations de son patrimoine, dont l'une d'elle est effectivement celle qu'il vient de nier purement et simplement... Fabuleux..!!!

=)

Voici le lien de l'article en question :

//www.lavieimmo.com/dossier-immobilier/fiscalite/les-differentes-m ethodes-pour-evaluer-son-patrimoine-immobilier-70.html

(enlever l'espace après le m de méthode)
Est-ce que tu comprends toi-même l'article ?

Voici un extrait de ton article qui dit exactement la même chose que moi :
Toute la difficulté de cette méthode réside dans la détermination exacte de ce rendement. Celui-ci diffère en effet fortement en fonction du type de bien, maison ou appartement, et de sa localisation sur le territoire, le marché immobilier français étant loin d’être homogène.

Il y a évidemment une corrélation entre prix immobilier et loyer, mais ce n'est en aucune façon proportionnel. A cause de la spéculation.

Message edité 26/04/2014 à 12:00
2 Reco 26/04/2014 à 12:11 par MisterHadley

medea écrit : Où est-ce que tu as vu qu'un loyer était calculé en fonction de la valeur d'un bien ?

Voilà encore un exemple que tous ces professionnels de l'immobilier sont soit des incompétents, soit des gens compétents mais avides et prêts à tous les mensonges pour vendre.
Souvenez-vous que les agents immobiliers ne sont rien d'autre que des commerciaux. ce qui est pour moi le synonyme de baratineur et donc d'escroc.

Si les loyers étaient calculés en fonction de la valeur du bien, alors les rendements locatifs seraient identiques dans toutes les villes de France et quel que soit le bien acheté. Ce qui n'est évidemment pas le cas.
Paris étant sans doute la ville où le rendement est le plus faible.

A Paris, les prix de l'immobilier sont trop élevés par rapport au prix des loyers car il y a eu de la spéculation. Et il n'y a pas de spéculation sur les loyers par contre bien entendu.
Donc baisse de rentabilité.

Mon conseil à tous ceux qui me liront : méfiez-vous toujours des commerciaux. Pas seulement dans l'immobilier. Mais dans l'immobilier les sommes sont tellement importantes qu'il est important d'être encore plus réveillé que d'habitude.
Je cite :

Méthode par le revenu
Celle-ci concerne en premier lieu les contribuables possédant une ou plusieurs résidences secondaires mises en location, ou les résidences locatives. Il s’agit de déterminer ici la valeur vénale du bien, en tenant compte du revenu qu’il confère à son propriétaire. On applique alors à ce revenu « un coefficient de capitalisation convenablement choisi », indique le fisc. En outre, c’est le taux de rendement locatif qui est ici mesuré.

Toute la difficulté de cette méthode réside dans la détermination exacte de ce rendement. Celui-ci diffère en effet fortement en fonction du type de bien, maison ou appartement, et de sa localisation sur le territoire, le marché immobilier français étant loin d’être homogène. Celui-ci est plus facilement mesurable dans le neuf, dans la mesure où l’amplitude de sa fourchette est moins grande que dans l’ancien : compter selon le professionnel entre 4,5 et 5,5 %. Dans l’ancien, il peut monter jusqu’à 8 % si l’immeuble est bien situé et en bon état.

Le tuyau de LaVieImmo.com

Le site met à disposition des contribuables un calcul des rendements à valeur indicative, par secteurs. Ceux-ci sont calculés en fonction des prix publiés par les Notaires-Insee et des loyers mesurés par l’observatoire Connaître les loyers et analyser les marchés sur les espaces urbains (Clameur).

Fin de citation...

Et fin de "mede" qui vient de se faire démolir comme jamais, pris dans sa propre ignorance...

^^

0 Reco 26/04/2014 à 12:16 par Ancien138498

Lisez tous l'article de MisterHadley :

Il est écrit noir sur blanc que si on veut déterminer le prix d'un bien en fonction de son loyer, alors il faut lui appliquer « un coefficient de capitalisation convenablement choisi ».

Ben oui. Par exemple un bien acheté 150 000 € à Paris se louera moins cher qu'un bien à 150 000 € à Clermont-Ferrand.
D'où l'ajout de ce coefficient.

2 Reco 26/04/2014 à 12:21 par MisterHadley

medea écrit : Où est-ce que tu as vu qu'un loyer était calculé en fonction de la valeur d'un bien ?

Voilà encore un exemple que tous ces professionnels de l'immobilier sont soit des incompétents, soit des gens compétents mais avides et prêts à tous les mensonges pour vendre.
Souvenez-vous que les agents immobiliers ne sont rien d'autre que des commerciaux. ce qui est pour moi le synonyme de baratineur et donc d'escroc.

Si les loyers étaient calculés en fonction de la valeur du bien, alors les rendements locatifs seraient identiques dans toutes les villes de France et quel que soit le bien acheté. Ce qui n'est évidemment pas le cas.
Paris étant sans doute la ville où le rendement est le plus faible.

A Paris, les prix de l'immobilier sont trop élevés par rapport au prix des loyers car il y a eu de la spéculation. Et il n'y a pas de spéculation sur les loyers par contre bien entendu.
Donc baisse de rentabilité.

Mon conseil à tous ceux qui me liront : méfiez-vous toujours des commerciaux. Pas seulement dans l'immobilier. Mais dans l'immobilier les sommes sont tellement importantes qu'il est important d'être encore plus réveillé que d'habitude.
Tu t'es fait mettre à l'amende direct, là, c'est plié..!

^^

Message edité 26/04/2014 à 12:23
0 Reco 26/04/2014 à 12:33 par Ancien138498

MisterHadleya écrit : Je cite :

Méthode par le revenu
Celle-ci concerne en premier lieu les contribuables possédant une ou plusieurs résidences secondaires mises en location, ou les résidences locatives. Il s’agit de déterminer ici la valeur vénale du bien, en tenant compte du revenu qu’il confère à son propriétaire. On applique alors à ce revenu « un coefficient de capitalisation convenablement choisi », indique le fisc. En outre, c’est le taux de rendement locatif qui est ici mesuré.

Toute la difficulté de cette méthode réside dans la détermination exacte de ce rendement. Celui-ci diffère en effet fortement en fonction du type de bien, maison ou appartement, et de sa localisation sur le territoire, le marché immobilier français étant loin d’être homogène. Celui-ci est plus facilement mesurable dans le neuf, dans la mesure où l’amplitude de sa fourchette est moins grande que dans l’ancien : compter selon le professionnel entre 4,5 et 5,5 %. Dans l’ancien, il peut monter jusqu’à 8 % si l’immeuble est bien situé et en bon état.

Le tuyau de LaVieImmo.com

Le site met à disposition des contribuables un calcul des rendements à valeur indicative, par secteurs. Ceux-ci sont calculés en fonction des prix publiés par les Notaires-Insee et des loyers mesurés par l’observatoire Connaître les loyers et analyser les marchés sur les espaces urbains (Clameur).

Fin de citation...

Et fin de "mede" qui vient de se faire démolir comme jamais, pris dans sa propre ignorance...

^^
T'es vraiment un imbécile heureux toi.

Relis le texte :

En parlant du rendement :
Celui-ci diffère en effet fortement en fonction du type de bien, maison ou appartement, et de sa localisation sur le territoire

En parlant du loyer :
On applique alors à ce revenu « un coefficient de capitalisation convenablement choisi »

C'est quoi que tu ne comprends pas ?
En fonction de son emplacement sur le territoire, le rendement d'un bien diffère fortement. Ce sont les mots de ton article.

A cause de ça, il faut appliquer un certain coefficient. Tu ne te demandes pas à quoi sert ce coefficient ?
Si le prix était proportionnel au loyer, il n'y aurait pas besoin d'ajouter un coefficient en plus.

Message edité 26/04/2014 à 12:34
2 Reco 26/04/2014 à 12:42 par MisterHadley

medea écrit : T'es vraiment un imbécile heureux toi.

Relis le texte :

En parlant du rendement :
Celui-ci diffère en effet fortement en fonction du type de bien, maison ou appartement, et de sa localisation sur le territoire

En parlant du loyer :
On applique alors à ce revenu « un coefficient de capitalisation convenablement choisi »

C'est quoi que tu ne comprends pas ?
En fonction de son emplacement sur le territoire, le rendement d'un bien diffère fortement. Ce sont les mots de ton article.

A cause de ça, il faut appliquer un certain coefficient. Tu ne te demandes pas à quoi sert ce coefficient ?
Si le prix était proportionnel au loyer, il n'y aurait pas besoin d'ajouter un coefficient en plus.
Tu peux tenter vainement de mouliner dans la choucroute, tu as une fois de plus manqué une très belle occasion de ne pas la ramener sur ce dont tu ignores quasiment tout...

^^

A 10h27, aujourd'hui, tu as dit en réponse à chass-appart ceci, je cite :

"Où est-ce que tu as vu qu'un loyer était calculé en fonction de la valeur d'un bien ?

Voilà encore un exemple que tous ces professionnels de l'immobilier sont soit des incompétents, soit des gens compétents mais avides et prêts à tous les mensonges pour vendre.
Souvenez-vous que les agents immobiliers ne sont rien d'autre que des commerciaux. ce qui est pour moi le synonyme de baratineur et donc d'escroc.

Si les loyers étaient calculés en fonction de la valeur du bien, alors les rendements locatifs seraient identiques dans toutes les villes de France et quel que soit le bien acheté. Ce qui n'est évidemment pas le cas.
Paris étant sans doute la ville où le rendement est le plus faible"

C'est donc nier une des trois méthodes d'évaluation de son patrimoine, à savoir la méthode de calcul par les revenus.

Quoi que tu en dises, et même si tu modifies tes messages à posteriori suite à cette énième ânerie que tu auras donc sorti tout seul comme un grand, tu t'es pris les pieds dans le tapis, ne te plainds donc pas de passer pour ce que tu es... un aigri qui parle de ce qu'il ne connait pas, et insulte dès qu'on lui met la preuve de sa bétise sous le zen.

Hé oui...

^^

Tu dis avoir 27 ans, et "vivre" à Paris la snobinarde, où tu y es locataire, et prétendrait être "ingénieur", tout en crachant sur celles et ceux qui ne le sont pas, les "commerciaux" qui, d'après toi, ne sont que des "escrocs", etc, etc...

Tu es l'exemple parfait du pti gars qui s'imaginait que tout lui serait dû dès qu'il sortirait "ingénieur" (en charcuterie..?) de son école payée à grands frais par papa maman, et qui comprend seulement maintenant que son diplome ne fait pas de lui quelqu'un d'une caste supposément "supérieure" à qui un avenir royal est destiné sur ce seul motif... d'où ses aigreurs rébarbatives auxquelles nous avons droit avec une exemplaire régularité sur ce site...

Bienvenu dans la vraie vie, mon grand..!

Va falloir t'y faire, nous vivons toutes et tous dans un monde où il n'y a que le pognon qui prime sur tout, c'est ainsi...

;)

Message edité 26/04/2014 à 12:50
0 Reco 26/04/2014 à 12:59 par Ancien138498

C'est sûr que Paris est un peu plus "snobinarde" que Grigny où tu habites apparemment.
Je comprends que tu sois aigri. Parce que Grigny se situe sûrement dans le top 5 des pires villes de France.

2 Reco 26/04/2014 à 16:41 par marc19

anglet13a écrit : bonjour
A part les speculateurs et les riches
est ce qu'il y a encore qui achète sur PARIS?
Il aura toutjours des inconditionnels qui , pour posséder un appart à Paris, se saigneront la moitié de leur vie , chic et tendance .
Les riches , moi je dirais les trés trés riches , à millions d'euros , ceux là ils font comme ils veulent ..............
Les spéculateurs , à part les marchands de sommeil qui louent des taudis à prix d'or , je vois pas ........................l'intérêt d'immobiliser un gros capital pour quasiment rien . attendre en retour si ce n'est être bouffé par les charges et impôts divers et variés .

2 Reco 26/04/2014 à 16:55 par chass-appart

C'est votre choix. D'autres pourront préférer acheter un appart à Paris, cher et être assuré de conserver leur patrimoine et y vivre
D'autres avec un budget de 500 000e achèteront 5 apparts à 100 000€

0 Reco 26/04/2014 à 17:35 par marc19

Je vois pas bien le rapport entre le fait d'acheter un appart à Paris , cher et être assuré de conserver son patrimoine .
La vie m'a appris que l'on est assuré de rien ...........................surtout dans ce domaine


0 Reco 26/04/2014 à 17:41 par MisterHadley

marc19a écrit : Je vois pas bien le rapport entre le fait d'acheter un appart à Paris , cher et être assuré de conserver son patrimoine .
La vie m'a appris que l'on est assuré de rien ...........................surtout dans ce domaine
Un tien vaut mieux que deux tu l'auras, marcuccio...

Surtout en terme d'immobilier..!

;)

Ceci dit, acheter à Paris, s'il n'y a pas une bonne raison derrière, ça n'intéressera que les adeptes effrenés de cette ville...

Celles et ceux qui ont un véritable projet de vie, vraisemblablement, choisiront d'autres villes...

Je relisais l'étude Guy Hoquet, là, dans le Parisien, sur les "djeuns", c'est assez parlant : presque tous veulent en top priorité acheter leur RP... et si possible, avant 30 ans...

Ca parle tout seul... surtout qu'ils ont bien compris que leur avenir, actuellement, n'irait pas en s'améliorant...

Un tien vaut mieux que deux tu l'auras...

Message edité 26/04/2014 à 17:44
0 Reco 28/04/2014 à 08:54 par Ancien49987

anglet13a écrit : bonjour
A part les speculateurs et les riches
est ce qu'il y a encore qui achète sur PARIS?
Faut se rendre à l'évidence! A Paris les offres sont rares
Les ventes se font de plus en plus rares mais ça ne s'arrêtera pas du jour au lendemain
Adressez vous à une bonne agence qui trouvera la perle rare pour vous mais pas forcement à prix exorbitant

0 Reco 28/04/2014 à 13:06 par Ancien134592

Bonjour anglet13,

Il y a encore du monde qui achète sur Paris. Dernièrement, j’ai lu un article qui traitait de ce sujet. Ce dernier expliquait que les jeunes ménages et les personnes célibataires étaient majoritaires pour acquérir un bien immobilier parisien. En revanche, les couples avec un ou plusieurs enfants préféraient s’éloigner vers des zones moins onéreuses.