Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Achat-Vente

Nouveau sujet

Anomalies diagnostics électrique (visite appartement)

0 Reco 16/10/2017 à 12:23 par Leniouns

Bonjour à tous,

Je cherche un appartement à acheter.

Pour l'un d'eux j'ai eu accès au diagnostic électrique et voici les anomalies remontées :

- B1.3 d : Le dispositif assurant la coupure d'urgence n'est ni un disjoncteur ni un interrupteur. (fusibles)

- B2.3.1 a : Il n'existe aucun dispositif différentiel.

- B3.3.6 a1 : Au moins un socle de prise de courant ne comporte pas de broche de terre. (Chambre 1)

J'ai eu plusieurs éléments de réponses du propriétaire pour la 1ere et la 3eme. Cependant je ne comprend pas trop la deuxième anomalie. Pouvez vous m'éclairer svp ? Il me semblait qu'il s'agissait "seulement" de remplacer le tableau par un disjoncteur (donc des travaux à prévoir) mais là il s'agit peut être d'autre chose...

Dans le diagnostic les domaines faisant l'objet d'anomalies sont :

- L'appareil général de commande et de protection et de son accessibilité.
- La protection différentielles à l'origine de l'installation électrique et sa sensibilité appropriée aux conditions de mise à la terre
- La prise de terre et l'installation de mise à la terre

Merci beaucoup pour vos éléments de réponses.

Pour info l'appartement mesure 86 m2 et est un T3.

Année de construction 1989.

Bonne journée.


0 Reco 16/10/2017 à 19:04 par pascal85

Bonjour
A la lecture des ces 3 anomalies, je suis surpris qu'il n'y en ait pas d'autres, puisque l'installation semble vieille, et que ça implique d'autres anomalies liées aux normes de l'époque.
La première anomalie concerne l'appareil qui permet de couper toute l'installation. Cet appareil doit être un disjoncteur ou un interrupteur, il doit être accessible directement depuis le logement, et être facilement accessible.
Soit dit en passant, je n'ai jamais eu ce genre d'anomalie depuis que j'exerce ! Généralement les AGCP sont les disjoncteurs d'ErDF / Enédis. Certains sont différentiels, mais pas toujours pour les plus anciens.
La deuxième anomalie est le fait qu'il manque un système différentiel qui puisse couper l'installation lorsqu'il y a une fuite de courant à la terre (ou dans un corps humain).
Pour la 3ème anomalie, ça correspond à des installations antérieures aux années 90 où les chambres, voire le séjour également, n'avaient pas de broche de terre.
La norme de construction actuelle ne fait plus de distingo entre les pièces à risques (cuisine, buanderie, salle d'eau) et les pièces sèches et on met des terres sur tous les circuits. Mais, pour brancher une fiche de lampe de chevet qui n'a pas de terre, on s'en moque un peu...
Cette anomalie peut se "compenser" par la mise en place d'un disjoncteur différentiel haute sensibilité 30mA en amont de ces circuits sans terre.
L'installation d'un disjoncteur (ou interrupteur) différentiel n'a rien de très coûteux. Mais, si l'installation est ancienne, il est possible que la mise en place de disjoncteurs différentiels à haute sensibilité 30mA soit impossible. Ou plutôt que leur déclenchement constant rendent leur maintien impossible.
En effet, les 30 mA sont hyper-sensibles et se déclenchent très facilement. Or dans les vieilles installations, il y a souvent des fuites à la terre (gaine métalliques, usure des isolants des conducteurs, humidité dans les gaines, etc)
Si l'installation est ancienne, il y aurait beaucoup de choses à reprendre (neutre commun, absence de terre sur la plupart des circuits, appareillage vétuste et/ou inadapté), etc. Donc beaucoup de travaux, à commencer par le tableau de répartition.
Si le logement vous plait, prenez le temps de refaire une visite avec une personne compétente en électricité (électricien qualifié) qui pourra vous dire ce qu'il y aurait à faire et chiffrer le montant des travaux.
Bonne continuation
PB

(diagnostiqueur indépendant)

0 Reco 16/10/2017 à 19:13 par Leniouns

Bonsoir,

Tout d'abord merci pour ces éléments de réponses. Je viens de demander une photo du tableau électrique pour y voir un peu plus clair. L'appartement ne semble pas être vétuste et les prises que j'ai observé sont en bonnes états. En combien de temps un électricien peut chiffrer les travaux a effectuer et que doit il faire durant la visite ?
Le premier diagnostic de 2010 ne remontait aucune anomalie (présence de différentiel ou autre...)

0 Reco 16/10/2017 à 21:19 par Leniouns

Bonsoir,

J'ai reçu les photos du tableau électrique et il semble bien qu'il y ait un différentiel 500 mA :

Forum LaVieImmo.com
Forum LaVieImmo.com
Forum LaVieImmo.com

Je ne comprend pas vraiment le diagnostic sur le coup. Surtout que celui de 2010 ne remontait aucune anomalie... Alors sur la prise reliée à la terre de la chambre je veux bien croire que les normes ont changés mais pour le différentiel...

0 Reco 16/10/2017 à 22:04 par pascal85

Bonjour
C'est effectivement un disjoncteur différentiel 500 mA qui est en tête de l'installation. Donc la première anomalie est une coquille du diagnostiqueur.
Je n'avais pas fait attention à l'indication d'année de construction (1989) que vous avez précisé à la fin de votre message. C'est rassurant par rapport aux problèmes rencontrés dans les constructions plus anciennes avec les fils en gaine textile et les tubes métalliques ou le neutre commun.
Tirer des terres sur les prises de courant qui en sont démunies serait souhaitable pour être dans les clous de la norme, mais quoi qu'il en soit, la pose d'un disjoncteur différentiel 30mA serait vivement recommandé qu'il y ait des terres, ou non.
A l'achat, un disjoncteur différentiel coûte une centaine d'euros dans les magasins de bricolage (évitez les marques made in RCP). Si vous faites appel à un électricien cela vous coûtera un peu de main d'oeuvre en plus, mais ce n'est pas long à installer dans le tableau de répartition.
Ce type de tableau, même s'il peut paraître un peu vieux reste d'actualité. C'est l'avantage des fusibles par rapport aux disjoncteurs : ça ne périme pas, ça ne se grippe jamais !
Cordialement
PB

0 Reco 16/10/2017 à 22:32 par Leniouns

Ok merci pour cette réponse.

Mais ne vaut-il pas mieux également remplacer les fusibles par des disjoncteurs tout de même ?

1 Reco 22/11/2017 à 10:44 par Querry

Leniounsa écrit : Ok merci pour cette réponse.

Mais ne vaut-il pas mieux également remplacer les fusibles par des disjoncteurs tout de même ?
Bonjour

Cette question m'intéresse aussi.

Message edité 29/11/2017 à 07:09
0 Reco 22/11/2017 à 13:51 par Danielmmo

Un différentiel Legrand c'est dans les 30 euros.

Après il peut être intéressant de refaire totalement le tableau.

Rien de bien difficile à faire.

Dans ce cas prévoir plusieurs différentiels dont un type A pour les appareils comme lave-linge/lave-vaisselle...

Concernant la terre, dans les pièces de vie, pour qu'elle serve à quelques chose il faut que les appareils que vous branchez dessus aient la terre.

Il est plus important d'avoir une protection par différentiel de 30mA, que d'avoir la terre.


En effet, si pas de 30 mA , on est sur la protection du principal qui est à 500mA, et il disjonctera à condition que le courant de fuite soit supérieur à 500mA, dans beaucoup de cas c'est votre corps qui va faire la fuite.

Dans le cadre du 30 mA, le courant de fuite est bien moins important.

Pourquoi la terre ? si en interne un appareil a un problème par exemple machine à laver le linge, cette appareil étant relié à la terre la fuite sera à la terre et le circuit disjonctera sans rien toucher, si il n'y a pas de terre c'est vous en touchant la machine qui ferez disjoncter le 30mA.

Lorsque vous achetez les différentiels 30mA suivant les prises et les systèmes branchés dessus il faut parfois privilégier un type A au lieu du type AC qui est le plus courant.

1 Reco 24/11/2017 à 17:20 par margelene

BOnjour, en cas de diagnostic erroné, peut on parler de vice caché, mais aussi est ce que la responsabilité de l'agent immobilier pourrait être engagée par rapport au diagnostiqueur?

0 Reco 24/11/2017 à 21:22 par pascal85

Bonjour
Si le diagnostic est erroné, on peut invoqué le vice caché pour lequel le diagnostiqueur sera mis en cause. L'agent immobilier pourrait être impliqué, notamment si c'est lui qui a missionné le diagnostiqueur.
Selon l'importance du problème, il vaut mieux tenter de résoudre le problème de manière amiable que de recourir tout de suite à une procédure judiciaire, surtout si le préjudice n'est pas très élevé.
Cordialement
PB

1 Reco 25/11/2017 à 18:37 par Danielmmo

Tout va dépendre du diagnostic.

Concernant la responsabilité de l'agence, elle sera difficile à engager sur le diagnostic proprement dit.