Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Achat-Vente

Nouveau sujet

Interprétation de l'état parasitaire

0 Reco 13/02/2020 à 21:54 par ProjetBretagne

Bonjour,
Nous envisageons une acquisition d'un bien situé dans les Côtes d'Armor.
Il s'agit d'une maison ancienne de plus de 200 ans, avec murs en granit.
Le rapport d'expertise fait mention:
1) Indice d'infestation d'insectes à larves Xylophages (Capricorne des maisons + Petite Vrillette + Grosse Vrilette) : trous de sortie-Altérations dans le bois,
2) Indices d'infestations de champignons de pourriture fibreuse : altérations dans le bois.

Mention de traces d'humidité avec taux d'humidité supérieur à 22%.

Plusieurs travaux ont été opérés dans cette maison par les vendeurs, et notamment toiture et charpente + planchers bois.

Nous ne connaissons pas l'historique exacte de cette maison, mais il s'agissait semble-t-il d'une résidence secondaire.

Pas d'indication de termites, ni expressément de Mérules.

Plusieurs interrogations, étant entendu que notre premier réflexe de prudence serait de ne pas donner suite, mais que nous nous projetons par contre très fortement dans cette acquisition:

> est-il illusoire de penser que les indices d'infestation de champignons est liée à un manque de chauffage et ventilation, pouvant donc s'inverser par ces mêmes "remèdes" ?
> les "indices" d'infestation d'insectes, avec trous de sortie restent-ils cohérents compte tenu de l'âge du bien, sans préjuger de présence d'insectes aujourd'hui?

Enfin, quels pourraient être les démarches, études complémentaires à mener afin de valider nos choix ?

Je vous remercie par avance de vos aides et conseils.
Cordialement


0 Reco 14/02/2020 à 11:30 par pascal85

Bonjour
Les infestations d'insectes à larves xylophages sont vendues avec n'importe quelle maison ancienne. C'est à la fois normal et bénin pour la solidité des bois d'oeuvre (poutres, charpente).
Là où ça pourrait être préjudiciable, ce serait pour les plancher et le voligeage / liteaux / chevron de charpente où ces éléments en bois peuvent avoir été débités dans la partie tendre du bois et donc perdre toute résistance mécanique. Si ça devait être le cas, il faudrait envisager de les remplacer.
Pour les champignons, il faut garder à l'esprit que leur développement repose sur le taux d'humidité ambiant , le taux d'humidité du support (infiltration, remontée capillaire, etc) et la température ambiante. Si la maison a été longtemps sans être occupée (ce qui est souvent le cas des résidences secondaires), il est normal de voir se développer des moisissures et des champignons de "pourriture molle". Mais, il pourrait aussi tout aussi bien se développer des champignons de "pourriture cubique" dont la mérule fait partie.
Du moment que la maison se trouve être chauffée, ventilée et entretenue régulièrement, le risque de développement fongique diminue grandement du fait de l'appauvrissement du taux d'humidité ambiant.
Il faut surtout surveiller le taux d'humidité des murs et traiter les remontées capillaires (ce qui n'est jamais simple) ou les infiltrations éventuelles
Cordialement

1 Reco 14/02/2020 à 11:34 par pascal85

Bonjour
Les infestations d'insectes à larves xylophages sont vendues avec n'importe quelle maison ancienne. C'est à la fois normal et bénin pour la solidité des bois d'oeuvre (poutres, charpente).
Là où ça pourrait être préjudiciable, ce serait pour les plancher et le voligeage / liteaux / chevron de charpente où ces éléments en bois peuvent avoir été débités dans la partie tendre du bois et donc perdre toute résistance mécanique. Si ça devait être le cas, il faudrait envisager de les remplacer.
Pour les champignons, il faut garder à l'esprit que leur développement repose sur le taux d'humidité ambiant , le taux d'humidité du support (infiltration, remontée capillaire, etc) et la température ambiante. Si la maison a été longtemps sans être occupée (ce qui est souvent le cas des résidences secondaires), il est normal de voir se développer des moisissures et des champignons de "pourriture molle". Mais, il pourrait aussi tout aussi bien se développer des champignons de "pourriture cubique" dont la mérule fait partie.
Du moment que la maison se trouve être chauffée, ventilée et entretenue régulièrement, le risque de développement fongique diminue grandement du fait de l'appauvrissement du taux d'humidité ambiant.
Il faut surtout surveiller le taux d'humidité des murs et traiter les remontées capillaires (ce qui n'est jamais simple) ou les infiltrations éventuelles
Cordialement

0 Reco 14/02/2020 à 11:38 par pascal85

Bonjour
Les infestations d'insectes à larves xylophages sont vendues avec n'importe quelle maison ancienne. C'est à la fois normal et bénin pour la solidité des bois d'oeuvre (poutres, charpente).
Là où ça pourrait être préjudiciable, ce serait pour les plancher et le voligeage / liteaux / chevron de charpente où ces éléments en bois peuvent avoir été débités dans la partie tendre du bois et donc perdre toute résistance mécanique. Si ça devait être le cas, il faudrait envisager de les remplacer.
Pour les champignons, il faut garder à l'esprit que leur développement repose sur le taux d'humidité ambiant , le taux d'humidité du support (infiltration, remontée capillaire, etc) et la température ambiante. Si la maison a été longtemps sans être occupée (ce qui est souvent le cas des résidences secondaires), il est normal de voir se développer des moisissures et des champignons de "pourriture molle". Mais, il pourrait aussi tout aussi bien se développer des champignons de "pourriture cubique" dont la mérule fait partie.
Du moment que la maison se trouve être chauffée, ventilée et entretenue régulièrement, le risque de développement fongique diminue grandement du fait de l'appauvrissement du taux d'humidité ambiant.
Il faut surtout surveiller le taux d'humidité des murs et traiter les remontées capillaires (ce qui n'est jamais simple) ou les infiltrations éventuelles
Cordialement