Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Achat-Vente

Nouveau sujet

Les prix: artificiellement élevés

0 Reco 02/07/2007 à 12:13 par lolita20

Les prix aujourd'hui ne veulent rein dire.

On sait que seuls les aisés achètent encore, et les pauvres achètent peu et que des petites surfaces.

Le montant moyen de la transaction comparé aux revenus des français, 15.300 / an par foyer en moyenne (c'étais dans le Point, où vivent les riches), si on avait de vraies stats, vous le confirmerait.


0 Reco 02/07/2007 à 12:34 par goldal

Tu as raison, Lolita, je ne sais pas si tu as lu cela

Immobilier : les indices ne sont pas "représentatifs du marché"

Selon l'Institut national de la consommation, 60 Millions de consommateurs, les indices des prix immobiliers au mètre carré ne seraient pas très fiables. L'indice de la Fédération nationale des agents immobiliers (moyenne qui tient compte de plusieurs types de biens) montre que le prix des maisons a augmenté de 73 % entre 2001 et 2006, alors que celui de l'Insee/notaires (moyenne des prix des transactions) enregistrait une hausse de 86 %. Il en est de même pour les prix des appartements : +95 % de hausse pour la Fnaim, +106 % pour l'Insee/notaires. Selon les régions, il peut y avoir jusqu'à 30 % d'écart entre les deux indices, notamment en Bretagne (1 907 euros/m2 pour Insee/notaires et 2 475 euros/m2 pour la Fnaim). Ces "indices actuels sont des outils de communication, pas des outils de connaissance", conclut Michel Mouillart, professeur d'économie spécialiste des marchés immobiliers et du crédit.

0 Reco 02/07/2007 à 13:10 par goldal

Mais ne rêves pas Lolita, l'immo gratos, c'est pas au XXIème siècle que ça arrivera en France

Lis ça, une explication des prix très bas dans certaines zones à l'abandon, qui met à mal certaines théories fumeuses qui comparent la RDA à Neuilly. (les initiés auront compris l'allusion).

Le phénomène est simple.

Certains logements mal situés voient leurs prix s'effondrer jusqu'à devenir nul.
Car plus personne ne veut y habiter (désindustrialisation, exode rural etc).

L'utilité d'un logement dans ces zones délaissée est quasi nulle en revanche le coû t d'usage (impôts, trajets, entretien) augmente avec la desertification de la zone.

C'es le cas en Ex-RDA ( région de Gera) ou dans l'Espagne rurale (galicie) ou dans les US (Detroit)

en contre partie les gens s'agglutinent dan s les metropoles dont les prix flambent.

evidemment les indices globaux flambent aussi car les zones abandonnées n'ont plus de transactions donc n'ont plus aucun poids dans l'indice.

les investisseurs qui ont acheté dans les zone délaissées ont perdu leur mise , le coût du logment dans des zones attractives ne cesse d'augmenter.

Faire une moyenne entre zones desertifiées et attractives est une esc. r0 querie intellectuelle!

copyright npasaran http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?page=1&symbole=immobilier&file=362205673&id_message=362215417

0 Reco 18/10/2007 à 17:04 par popeyelemarin

l'escroquerie intellkectuelle c'est de penser que l'évolution de l'immo est orientée à la baisse.

Y a de quoi faire paniquer les petits investisseurs qui compte dessus comme gagne pain.

Si l'immobilier devait baisser (ce qui n'est pas le cas) il faudrait passer aux valeurs mobilières.

Aucune ne garantit l'évolution sans baisse que l'on connait depuis 13 ans.

Et ca va continuer. Pourquoi vendre aujourd'hui ? ça ne sera pas moins cher demain ! ne donnez pas crédit à ceux qui vous parlent de la baisse prochaine des prix de l'immo !

0 Reco 02/11/2007 à 15:12 par popeyelemarin

up !

0 Reco 02/11/2007 à 15:29 par Bernie

a écrit : Mais ne rêves pas Lolita, l'immo gratos, c'est pas au XXIème siècle que ça arrivera en France

Lis ça, une explication des prix très bas dans certaines zones à l'abandon, qui met à mal certaines théories fumeuses qui comparent la RDA à Neuilly. (les initiés auront compris l'allusion).

Le phénomène est simple.

Certains logements mal situés voient leurs prix s'effondrer jusqu'à devenir nul.
Car plus personne ne veut y habiter (désindustrialisation, exode rural etc).

L'utilité d'un logement dans ces zones délaissée est quasi nulle en revanche le coû t d'usage (impôts, trajets, entretien) augmente avec la desertification de la zone.

C'es le cas en Ex-RDA ( région de Gera) ou dans l'Espagne rurale (galicie) ou dans les US (Detroit)

en contre partie les gens s'agglutinent dan s les metropoles dont les prix flambent.

evidemment les indices globaux flambent aussi car les zones abandonnées n'ont plus de transactions donc n'ont plus aucun poids dans l'indice.

les investisseurs qui ont acheté dans les zone délaissées ont perdu leur mise , le coût du logment dans des zones attractives ne cesse d'augmenter.

Faire une moyenne entre zones desertifiées et attractives est une esc. r0 querie intellectuelle!

copyright npasaran http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?page=1&symbole=immobilier&file=362205673&id_message=362215417
Je crois que c'est ni plus ni moins que ça!

Bernie

0 Reco 04/11/2007 à 13:09 par JackPalmer

a écrit : Les prix aujourd'hui ne veulent rein dire.

On sait que seuls les aisés achètent encore, et les pauvres achètent peu et que des petites surfaces.

Le montant moyen de la transaction comparé aux revenus des français, 15.300 / an par foyer en moyenne (c'étais dans le Point, où vivent les riches), si on avait de vraies stats, vous le confirmerait.
Bonjour lolita20,

Il est clair que les prix affichés ne valent strictement rien dire. Il suffit de faire un suivi des prix;
Quand un appart pert 80 000 euros en un mois (un quart de sa valeur) il est vident que le prix ne veut rien dire.

une solution:
passer au cadastre et demander la réference du bien, passer aux hypothèques et demander le relevé du bien (12 euros et 2 semaines de délai) tu auras le prix d'achat.
très instructif.

jack

0 Reco 04/11/2007 à 13:34 par goldal

a écrit : l'escroquerie intellkectuelle c'est de penser que l'évolution de l'immo est orientée à la baisse.

Y a de quoi faire paniquer les petits investisseurs qui compte dessus comme gagne pain.

Si l'immobilier devait baisser (ce qui n'est pas le cas) il faudrait passer aux valeurs mobilières.

Aucune ne garantit l'évolution sans baisse que l'on connait depuis 13 ans.

Et ca va continuer. Pourquoi vendre aujourd'hui ? ça ne sera pas moins cher demain ! ne donnez pas crédit à ceux qui vous parlent de la baisse prochaine des prix de l'immo !
Ah bon ? Tiens, lis le dernier dossier de l'Internaute Magazine

Immobilier : les prix baissent depuis le début de l'année ou quelque chose comme ça !

0 Reco 07/11/2007 à 09:33 par popeyelemarin

a écrit : salut

goldal, l'autre ce qu'il voulait dire
c'est que la presse écrit n'importe quoi
c'est lui le 5ème élément =)

a +
Ouaiiiiiiis la presse qui ne parle que de la baisse des prix de l'immo dis n'importe quoi pour décourager les acheteurs et faire paniquer les vendeurs