Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Achat-Vente

Nouveau sujet

Vente SCI

0 Reco 12/08/2010 à 18:51 par MisterHadley

lololeverta écrit : Je rembourse actuellement 1000 euros par mois, avec un taux fixe de 3,3% hors ass, je pense pas pouvoir négocier mieux!

Sinon ton idée est très bonne.
Mais notre priorité est de monter ce projet de nouvelle maison, c'est un projet qu'on mature depuis plus d'un an. Si on peut par la suite se faire un patrimoine tant mieux, mais on ne renoncera pas à ce projet meme bancal.

Ma question initiale était, est-il possible demonter une SCI qui achète la maison actuelle, s'endette et rembourse grace aux revenus loc. Vos réponses sont globalement NON, notamment parce que mon taux d'endettement sera trop élevé.

Merci à tous
Alors, je vais être encore plus limpide pour toi, qui t'entête absolument à "ne pas vouloir"... ;)

Si ce que tu pensais était la sagesse immobilière et financière, tu ne serais donc déjà pas dans cette daube dans laquelle tu es sans en avoir la moindre conscience... mais c'est ton choix, qu'il soit le pire ne regarde donc que toi, ta femme, et tes momes, puisque tu les "entraines" avec tes délires...

Ceci dit, 1000€ par mois, à 3.3% HA, c'est encore mieux que prévu, donc ça optimise encore bien plus ce que je t'ai dit plus haut.

Et là où tu fais mine de ne rien vouloir comprendre, ce qui est ton choix après tout, c'est qu'il ne s'agit pas de renégocier juste pour avoir je ne sais quoi de mieux que 1000€ par mois à 3.3% annuel HA, mais de te mettre dès maintenant au maximum de ta capacité de remboursement d'après tes revenus, soit 4800€ mensuels, d'après ce que tu dis...

... le tout pour nettoyer la daube de tout obstacle, le tout en huit ans seulement, afin que tu ais la possibilité d'être tranquille à vie ensuite, la famille avec.

Pour ce qui est d'une SCI, relis encore une fois ce que je t'ai dit, c'est possible, et avec deux approches différentes, "agressive", ou "bon père de famille".

Mais même la version "bon père de famille" te serait contraignante.

L'immobilier se joue exclusivement sur le long terme.

Avec maturité, réflexion, le tout dans un objectif de vie globale, et pas sur un entêtement pour un truc bancal.

Mais après tout, la meilleure "école" sera pour toi vraisemblablement "d'apprendre" de toi-même comment tout perdre, comme ça, lorsque tu l'auras vécu, tu auras de toi-même "appris", et aura ainsi bien plus de "bouteille" et de maturité pour jouer dans la cour des grands ensuite.

J'espère sincèrement que tu n'entraineras pas ton mariage avec l'eau du bain que tu t'apprêtes à prendre...

J'ai un très vieux pote, que je n'ai pas revu depuis des lustres, dont j'ai eu des news dernièrement...

Après divorce "very expensive", et autres précédentes expériences "couteuses" avec ces dames, il vient de se mettre, sans avoir retenu lui aussi aucune leçon de sa propre vie privée, dans une des pires configurations "immobilières" qu'il puisse être lorsque l'on "refait sa vie"...

Malheureusement, je crains déjà de savoir ce qu'il adviendra pour lui...

Alors, fais ta life, et croises les doigts, on sait jamais, sur un malentendu... ;)

Sur ce...

Message edité 12/08/2010 à 18:56

0 Reco 13/08/2010 à 12:02 par Bernie

lololeverta écrit : Mais notre priorité est de monter ce projet de nouvelle maison, c'est un projet qu'on mature depuis plus d'un an. Si on peut par la suite se faire un patrimoine tant mieux, mais on ne renoncera pas à ce projet meme bancal.En résumé, on "mature" un projet depuis plus d'un an. Ca fait plus sérieux de le dire...
Pour cela en décembre un contrat de construction fût signé...... sans avoir le terrain. Pas grave, on verra ça après, le principal c'est de tenir la maison.....

En septembre nous allons signer chez le notaire pour l'achat du terrain, pour le quel nous avons une promesse de vente et les travaux débuteront en septembre. Bèn oui, puisqu'on a la maison, n'est-ce pas?...... Quant au délai de deux mois d'affichage du permis de construire...... On passe outre?

Toutefois,1 mois avant la signature chez le notaire, suivie du début des travaux, le projet de vente de dans 1 an de notre logis actuel capote car finalement on aimerait bien le garder ........

Et si on faisait une SCI familiale qui rachèterait cette p....n de baraque que nous voulons garder en portefeuille pour notre descendance?

C'est on ne peut plus simple. On transfert nos dettes sur le comptes de nos parents et beau-parents par le biais de la SCI, qui vont s'endetter pour racheter cette même p....n de baraque et nous file la flouze qui servira en apport pour notre nouvelle......Ensuite la SCI met la maison en location, procure donc des revenus.....les vieux seront tranquilles.

De toute façon, tôt ou tard la p....n de baraque va bien finir par nous revenir en héritage sans en payer, en plus, les droits de succession, si on se la joue fine.

Zut, ici on me dit que ce n'est pas possible, que c'est bancal, faut que je vende......

Re-zut, "mais on ne renoncera pas à ce projet meme bancal......"

Pourquoi cette personne ne s'associerait-il pas avec le businessman de l'agence immobilière d'un précédent sujet?

A deux, ils iront direct vers la réussite....

Message edité 13/08/2010 à 13:13
0 Reco 13/08/2010 à 13:54 par Bernie

Après recherches:

(Forum Votre projet de creation d’une SCI, 21 février 2010, par judge_990):

bonjour, je voudrais avoir quelques renseignements. Je viens de contracter un credit immobilier pour l’achat d’une maison( que je ne met pas en location mais garde à titre personnel) et je souhaiterais savoir s’il m’est possible d’apporter cette maison dans le capital d’une sci ? De plus, mon taux d’endettement étant de 33%, je voudrais savoir s’il me serais possible de contracter un emprunt par le biais de la sci afin d’acquerir un autre logement et ainsi le mettre en location ? je vous remercie par avance de vos réponse.

Oui, vous pouvez apporter votre bien à une SCI mais cela entraînera de nouveau une mutation (donc acte authentique, frais de mutation et honoraires d’un notaire).

Par ailleurs, créer une SCI ne vous donnera pas droit à une capacité d’emprunt accrue. En effet, une banque vous demandera toujours si vous possédez des parts de SCI et quel est l’endettement de la société. En revanche, il est vrai que si vous vous associez à une personne peu endettée, la SCI aura une capacité d’emprunt supérieure à celle que vous auriez individuellement. Mais dans ce cas, il faut aussi que cet associé qui apporte une certaine capacité d’emprunt à la société possède le maximum de parts. S’il n’en possède qu’une, votre banquier ne sera pas dupe.

0 Reco 13/08/2010 à 13:59 par MisterHadley

Encore une investigation rondement menée par LA bernie... ;)

0 Reco 13/08/2010 à 14:04 par Bernie

MisterHadleya écrit : Encore une investigation rondement menée par LA bernie... ;)Vu que le monsieur ne veut pas renoncer à son projet, il a forcément une idée derrière la tête.........

Mon dernier message va le conforter dans sa démarche........

Comment s'enrichir par le biais des vieux, quoi.......

0 Reco 13/08/2010 à 14:09 par MisterHadley

Les ieuv, une fois au capital, et détenant donc la baraque, en font, encore une fois, ce qu'ils veulent, tout comme ils font ce qu'ils veulent de leurs parts de la SCI...

Les ieuv peuvent en toute liberté donner leurs parts de sci à qui ils veulent, y compris de parfaits étrangers avec lesquels ils n'ont absolument aucuns liens "familiaux", ni fils et/ou filles, ni gendres et/ou belles-filles, ni même petits-enfants...

... les ieuv font "tout qu'est ce qu'ils veulent"... ;)

L'arroseur pourrait donc totalement se faire arroser lui-même...

=)

0 Reco 13/08/2010 à 14:10 par Bernie

MisterHadleya écrit : Les ieuv, une fois au capital, et détenant donc la baraque, en font, encore une fois, ce qu'ils veulent, tout comme ils font ce qu'ils veulent de leurs parts de la SCI...

Les ieuv peuvent en toute liberté donner leurs parts de sci à qui ils veulent, y compris de parfaits étrangers avec lesquels ils n'ont absolument aucuns liens "familiaux", ni fils et/ou filles, ni gendres et/ou belles-filles, ni même petits-enfants...

... les ieuv font "tout qu'est ce qu'ils veulent"... ;)

L'arroseur pourrait donc totalement se faire arroser lui-même...

=)
Absolument :)

Mieux vaut donc rester en bons termes avec les vieux.....

Message edité 13/08/2010 à 14:11
0 Reco 13/08/2010 à 14:14 par MisterHadley

Que les choses soient définitivement limpides pour celles et ceux qui ne le sauraient donc pas :

En France, et avec la législation actuelle, il est complètement possible, et de façon complètement légale de surcroit, de "déshériter" ses propres enfants, tout "héritiers réservataires" qu'ils sont... ;)

Alors s'imaginer que "c'est du tout cuit", faudrait arrêter d'rêver, quand même...

... surtout pour les tout ptis margoulins...

=)

Message edité 13/08/2010 à 14:15
0 Reco 13/08/2010 à 15:36 par Bernie

A bon entendeur.......

0 Reco 13/08/2010 à 18:59 par marc19

MisterHadleya écrit : Que les choses soient définitivement limpides pour celles et ceux qui ne le sauraient donc pas :

En France, et avec la législation actuelle, il est complètement possible, et de façon complètement légale de surcroit, de "déshériter" ses propres enfants, tout "héritiers réservataires" qu'ils sont... ;)

Alors s'imaginer que "c'est du tout cuit", faudrait arrêter d'rêver, quand même...

... surtout pour les tout ptis margoulins...

=)
Heu ........c'est possible certes mais pas si facile de dilapider la part d'un héritier réservataire, exemple 50 % pour un enfant .
Sorti de la vente en viager pour un bien immo, je vois pas trop donc soit plus explicite, cà m'interesse ............

0 Reco 13/08/2010 à 19:32 par MisterHadley

marc19a écrit : Heu ........c'est possible certes mais pas si facile de dilapider la part d'un héritier réservataire, exemple 50 % pour un enfant .
Sorti de la vente en viager pour un bien immo, je vois pas trop donc soit plus explicite, cà m'interesse ............
C'est ultra simple, en fait... ;)

Et il y a plein de façons différentes d'opérer.

La plus courante est, là aussi, par une SCI par exemple...

Pour que des "héritiers" héritent de leurs darons, il faut déjà que les darons en question possèdent quelque chose au jour de leurs décès, n'est-ce pas..?

Bah voila, il suffit que les darons n'aient plus rien à leurs noms, tout bêtement..! =)

A ce moment-là, les "héritiers" n'héritent donc de ce qu'auront alors leurs darons au jour de leurs décès, c'est à dire rien..! =)

Ils "hériteront" donc de que dalle, même tout "réservataires" qu'ils sont censés être...

Et même dans ton exemple où pour un enfant, ce gamin est "réservataire" de 50% minimum, bah il sera donc réservataire de 50%, oui, mais de 50% de rien...

Hi hi hi hi hi..!

Ultra simple, en fait... ;)

Message edité 13/08/2010 à 19:33

0 Reco 13/08/2010 à 20:23 par Bernie

MisterHadleya écrit : C'est ultra simple, en fait... ;)

Et il y a plein de façons différentes d'opérer.

La plus courante est, là aussi, par une SCI par exemple...

Pour que des "héritiers" héritent de leurs darons, il faut déjà que les darons en question possèdent quelque chose au jour de leurs décès, n'est-ce pas..?

Bah voila, il suffit que les darons n'aient plus rien à leurs noms, tout bêtement..! =)

A ce moment-là, les "héritiers" n'héritent donc de ce qu'auront alors leurs darons au jour de leurs décès, c'est à dire rien..! =)

Ils "hériteront" donc de que dalle, même tout "réservataires" qu'ils sont censés être...

Et même dans ton exemple où pour un enfant, ce gamin est "réservataire" de 50% minimum, bah il sera donc réservataire de 50%, oui, mais de 50% de rien...

Hi hi hi hi hi..!

Ultra simple, en fait... ;)
Moral de l'histoire: on peut constituer une SCI afin de transmettre le patrimoine aux enfants, on peut aussi la constituer afin de les en priver.....

0 Reco 13/08/2010 à 20:40 par MisterHadley

L'argent pervertit les faibles...

... donc, ne pas croire que tout est dû, même les "héritages"...

Les vraies valeurs sont toutes autres, l'argent n'est que secondaire...

La vraie richesse n'est pas forcément la plus "apparente" non plus, ni surtout la plus commerciale et mercantile, encore moins vénale...

;)

0 Reco 13/08/2010 à 20:43 par MisterHadley

Berniea écrit : Moral de l'histoire: on peut constituer une SCI afin de transmettre le patrimoine aux enfants, on peut aussi la constituer afin de les en priver.....Une SCI, dans ce cas-là, n'est qu'un exemple parmi d'autres, par contre le principe est bien celui ci, même s'il est déconcertant de simplicité... ;)

Dommage pour tous ces djeuns et moins djeuns qui pensaient et surtout croyaient dur comme fer à la "certitude" que quoi qu'il arrive, ils ramasseraient le jackpot de leurs darons... ;)

Le "mythe" s'effondre, là...

Message edité 13/08/2010 à 20:46
0 Reco 13/08/2010 à 20:47 par Bernie

MisterHadleya écrit : Une SCI, dans ce cas-là, n'est qu'un exemple parmi d'autres, par contre le principe est bien celui ci, même s'il est déconcertant de simplicité... ;)

Dommage pour tous ces djeuns et moins djeuns qui pensaient et surtout croyaient dur comme fer à la "certitude" que quoi qu'il arrive, ils ramasseraient le jackpot de leurs darons... ;)

Le "mythe" s'effondre, là...
;)

A +

0 Reco 13/08/2010 à 20:49 par MisterHadley

Ciao ciao... :p

0 Reco 14/08/2010 à 11:28 par marc19

Hum ! simple, simple, pas si sûr.
Au décés du "locataire de la sci, que deviennent les parts , ne sont-elles pas réintégrées à l'actif ........
Et si un héritier malin sachant que ses parents vont tout faire pour le déshériter,
constitue un dossier tendant à prouver ,au décés, que cette sci est bidonnée, et qu'elle sert uniquement à contourner la loi.
Cà se plaide assez aisément avec un bon avocat et les juges ne sont pas tendres au moindre doute .

0 Reco 14/08/2010 à 11:32 par marc19

MisterHadleya écrit : L'argent pervertit les faibles...

... donc, ne pas croire que tout est dû, même les "héritages"...

Les vraies valeurs sont toutes autres, l'argent n'est que secondaire...

La vraie richesse n'est pas forcément la plus "apparente" non plus, ni surtout la plus commerciale et mercantile, encore moins vénale...

;)
L' argent pervertit les faibles ............ c'est pour cà qu'il en ont pas .

0 Reco 14/08/2010 à 12:57 par MisterHadley

marc19a écrit : L' argent pervertit les faibles ............ c'est pour cà qu'il en ont pas .C'est surtout pour ça qu'ils tentent toujours d'avoir celui des autres, plutôt que d'aller le gagner honnêtement eux-mêmes... ;)

0 Reco 14/08/2010 à 13:03 par MisterHadley

marc19a écrit : Hum ! simple, simple, pas si sûr.
Au décés du "locataire de la sci, que deviennent les parts , ne sont-elles pas réintégrées à l'actif ........
Et si un héritier malin sachant que ses parents vont tout faire pour le déshériter,
constitue un dossier tendant à prouver ,au décés, que cette sci est bidonnée, et qu'elle sert uniquement à contourner la loi.
Cà se plaide assez aisément avec un bon avocat et les juges ne sont pas tendres au moindre doute .
Sauf que tout ce que tu dis n'a aucune importance, vu que "le" ou "les" locataires de cette sci, outil parmis tant d'autres, n'ont rien à voir dans quoi que ce soit, cà n'a strictement aucun rapport et ne change absolument rien... :)

Deuxio, les "héritiers" ne sont "héritiers" de rien tant que leurs darons ne l'ont pas décidés, s'ils devaient le décider un jour, de surcroit...

La propriété est un droit fondamental et constitutionnel...

... et la propriété des choses que détiennent les darons est uniquement la leur, et aucunement celles des autres, comme tout propriétaires, d'ailleurs...

Donc, aucunement à leurs gamins, prétendument "héritiers"... :)

Libres à eux de "monter un dossier", si ça leur chante..!

Ha ha ha ha ha..!!!

Le luxe ultime, c'est qu'en plus d'être complètement légal et inattaquable, c'est que les darons peuvent même se permettre de leur annoncer bien avant que les "héritiers" ne rêvent éveillés à ce qu'ils n'ont pas, et n'auraient donc jamais...

=)

La vie, quoi...

Message edité 14/08/2010 à 13:29
0 Reco 14/08/2010 à 13:16 par marc19

Je te demande ce que deviennent les parts du défunt qui sont détenues par la sci, tu t'abstient de faire comme d'habitude du remplissage et tu me répionds ................précisément , merci Maître .


0 Reco 14/08/2010 à 13:20 par MisterHadley

marc19a écrit : Je te demande ce que deviennent les parts du défunt qui sont détenues par la sci, tu t'abstient de faire comme d'habitude du remplissage et tu me répionds ................précisément , merci Maître .Ce n'est pas ce que tu as demandé, il suffit de relire l'incohérence de ton message pour le constater... ;)

Et puisque tu fais comme si tu n'avais pas compris, je vais donc te le répéter encore une fois pour te répondre, donc :

Les "parts de SCI" qui appartenaient au défunt lorsqu'il décède, bah il n'y en a pas, puisqu'il ne détient RIEN au jour de son décès..!

;)

0 Reco 14/08/2010 à 14:13 par Bernie

Pour marc:

Votre texte à lier...

Tu disposes de tes parts comme tu l'entends et tu fais une SCI avec qui tu veux....

Tu peux, en l'occurence, prendre tes dispositions au moment de la rédaction des statuts.......

Message edité 14/08/2010 à 14:17
0 Reco 14/08/2010 à 14:51 par MisterHadley

Le principe de l'intérêt pour une SCI y est assez bien présenté...

Mais ce n'est que le début, ou les bases, si tu préfères... ;)

Les statuts, si l'on opte pour une SCI, sont évidemment à ciseler sur-mesures intelligemment pour ensuite pouvoir répondre à tout et n'importe quoi au mieux qu'il puisse être pour toute la vie...

Pour ce qui est de "déshériter", il suffit, comme expliqué sur le lien de la bernie, d'utiliser ensuite le déconcertant principe ultra simple expliqué juste avant sur cette page, c'est à dire, que le défunt, au jour de sa mort, n'a plus rien, absolument rien, ni en SCI sous forme de parts au capital, ni quoi que ce soit d'autres...

Comme ça, les "héritiers", tout aussi "réservataires" qu'ils sont, héritent donc bel et bien de ce que détenaient au jour de leurs décès leurs darons, c'est à dire, RIEN... ;)

Et avant que la question ne soit posée de savoir "bah oui mais comment qu'est-ce qu'on fait par ce que c'est pas possible, hein..!?" ;)

Et bien si, c'est définitivement possible, légal, archi connu, inattaquable, et en plus, ce n'est pas une "mesurette" et/ou un régime "d'exception", mais simplement un principe de droit commun, et c'est, là aussi, très simple...

Une façon de faire parmi d'autres : le démembrement de "propriété"... ;)

Si l'on reste focalisé sur une sci par exemple, et en s'appuyant sur le lien de la bernie, et que l'on reprend ce qui est sensé aller aux "héritiers" dans leur exemple, il suffit donc de reprendre ces mêmes données, mais de les concevoir simplement en tant que "parts au capital de SCI restantes", mais "démembrées"...

... les darons n'auraient qu'à détenir à leur dernier souffle que "l'usufruit" de ces "parts" pour que leurs "héritiers" prétendus et "réservataires" héritent ensuite de RIEN, puisqu'au jour du décès, l'usufruit rejoint instantanément la nue-propriété afin de reformer la pleine propriété originale... et sans autre forme de démarches et/ou formalismes... ;)

Les "héritiers" n'étant pas forcément les nus-propriétaires des "parts au capital de la SCI" de leurs darons, ils peuvent donc "hériter" de RIEN DU TOUT en toute légalité, selon ce qu'auront librement décidés de choisir leurs darons de leurs vivants, comme indiqués aussi sur le lien de la bernie... ;)

CQFD...

Emballez, c'est pesé..!

Y en surement qui vont devoir cirer grave des pompes de ieuv, du coup, là, non..?

=)

Message edité 14/08/2010 à 14:57
0 Reco 14/08/2010 à 15:29 par Bernie

MisterHadleya écrit : Le principe de l'intérêt pour une SCI y est assez bien présenté...

Mais ce n'est que le début, ou les bases, si tu préfères... ;)

Les statuts, si l'on opte pour une SCI, sont évidemment à ciseler sur-mesures intelligemment pour ensuite pouvoir répondre à tout et n'importe quoi au mieux qu'il puisse être pour toute la vie...

Pour ce qui est de "déshériter", il suffit, comme expliqué sur le lien de la bernie, d'utiliser ensuite le déconcertant principe ultra simple expliqué juste avant sur cette page, c'est à dire, que le défunt, au jour de sa mort, n'a plus rien, absolument rien, ni en SCI sous forme de parts au capital, ni quoi que ce soit d'autres...

Comme ça, les "héritiers", tout aussi "réservataires" qu'ils sont, héritent donc bel et bien de ce que détenaient au jour de leurs décès leurs darons, c'est à dire, RIEN... ;)

Et avant que la question ne soit posée de savoir "bah oui mais comment qu'est-ce qu'on fait par ce que c'est pas possible, hein..!?" ;)

Et bien si, c'est définitivement possible, légal, archi connu, inattaquable, et en plus, ce n'est pas une "mesurette" et/ou un régime "d'exception", mais simplement un principe de droit commun, et c'est, là aussi, très simple...

Une façon de faire parmi d'autres : le démembrement de "propriété"... ;)

Si l'on reste focalisé sur une sci par exemple, et en s'appuyant sur le lien de la bernie, et que l'on reprend ce qui est sensé aller aux "héritiers" dans leur exemple, il suffit donc de reprendre ces mêmes données, mais de les concevoir simplement en tant que "parts au capital de SCI restantes", mais "démembrées"...

... les darons n'auraient qu'à détenir à leur dernier souffle que "l'usufruit" de ces "parts" pour que leurs "héritiers" prétendus et "réservataires" héritent ensuite de RIEN, puisqu'au jour du décès, l'usufruit rejoint instantanément la nue-propriété afin de reformer la pleine propriété originale... et sans autre forme de démarches et/ou formalismes... ;)

Les "héritiers" n'étant pas forcément les nus-propriétaires des "parts au capital de la SCI" de leurs darons, ils peuvent donc "hériter" de RIEN DU TOUT en toute légalité, selon ce qu'auront librement décidés de choisir leurs darons de leurs vivants, comme indiqués aussi sur le lien de la bernie... ;)

CQFD...

Emballez, c'est pesé..!

Y en surement qui vont devoir cirer grave des pompes de ieuv, du coup, là, non..?

=)
La solidarité intergénérationnelle, surtout en cas de secheresse prolongée, risque de ce fait de devenir moins "has been"..... Et une bouteille d'eau pour pépé et mémé...... :)

0 Reco 14/08/2010 à 15:36 par MisterHadley

Berniea écrit : La solidarité intergénérationnelle, surtout en cas de secheresse prolongée, risque de ce fait de devenir moins "has been"..... Et une bouteille d'eau pour pépé et mémé...... :)Bah tu rigoles mais j'en connais personnellement qui, lorsqu'ils l'ont appris, se sont dans l'instant stressés direct..!

Ha ha ha ha ha..! ;)

Comme quoi, hein, toutes celles et ceux qui avaient un peu trop vite cru, "certains" qu'ils étaient... ;) qu'ils pouvaient donc tout se permettre vis à vis de leurs darons, et en attendant tranquillement de s'en mettre plein les fouilles sans ne jamais avoir rien fait pour eux, bah y vont devoir grave ramer, là, moi j'te l'dis..!

=)

Le plus drôle, ce sont les faux-cul notoires et autres tout ptis judas, là vraiment, ça va être chaud bouillant quand même, hein, même avec une trèèèès grosse dose de cirage de pompes, ça va être difficile de revenir "comme si de rien n'était"...

Ha ha ha ha ha..!

;)

Message edité 14/08/2010 à 15:41
0 Reco 26/05/2011 à 17:33 par aidecrea

La vente à soi-même est possible uniquement si le but de l'opération n'est pas uniquement fiscal (http://www.creationsci.info/Credit-tresorerie-tr esorerie-en). Par exemple, en même temps que la cession, si le but est de répartir la propriété du bien différemment (ce qui est votre projet), cet objet juridique permettra d'éviter l'abus de droit. De la même façon, une donation de parts à vos enfants simultanées à la vente du bien évite le côté uniquement juridique de l'opération.