Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Café

Nouveau sujet

- 15 à 20% d'ici fin 2008, selon Laforêt

1 Reco 19/11/2008 à 14:50 par JackPalmer

http://fr.news.yahoo.com/4/20081119/tts-france-immobilier-laforet-ca02f96.html

"Nous pensons que les prix vont baisser de 15 à 20% d'ici la fin de l'année par rapport à leur niveaux de juin-juillet. En 2009, il va y avoir une concrétisation de cette baisse, mais pas de baisse supplémentaire", déclarent mercredi ses co-présidents et fondateurs, Patrick-Michel Khider et Bernard de Crémiers"

1 15 à 20% de moins en un semestre (juin-juillet à la fin de l'année) ... rien que ça... ça s'appelle pas un krash ça?

2 En 2009 concretisation de la baisse... ça veut dire quoi ? encore -15/-20%? et rien après en 2010?... ben voyons

"En rythme annuel, la baisse moyenne des prix a été de 6,1% à fin octobre et devrait atteindre 10% à fin décembre 2008, précise le réseau d'agences dans un communiqué."
tiens ça baisse déjà? non ?????
et -10% en annuel deja d'ici fin decembre.

Allez, un volontaire pour me dire que l'immo va bien?

Jack

Message edité 19/11/2008 à 14:54
0 Reco 19/11/2008 à 16:15 par copro60

Miss Hadloche ne poste plus, t'auras donc du ma à en trouver...

0 Reco 19/11/2008 à 16:36 par JackPalmer

a écrit : Miss Hadloche ne poste plus, t'auras donc du ma à en trouver...C’était plus une formule humoristique qu’autre chose…

Hadley peut dire ce qu’il veut, la réalité est là

Ce qui est amusant est qu’a une époque il y avait plusieurs intervenants sur ce forum ne croyant pas une baisse (certains d’ailleurs avec de bons arguments et une réelle courtoisie, je pense à AI heureux entre autres).

Hop disparus…
Il ne reste qu'hadley -tous seul-

On se demande pourquoi.

0 Reco 19/11/2008 à 16:45 par Bernie

Je me souviens même très bien que tu t'es fait parfois copieusement insulter....... quelle époque (soupir)

0 Reco 19/11/2008 à 17:24 par JackPalmer

a écrit : Je me souviens même très bien que tu t'es fait parfois copieusement insulter....... quelle époque (soupir)Des stars... me faire insulter par des gens qui n’ont que l’insulte comme argument ... Ils n’ont même pas compris que cela renforce mon propos.

Pour un lecteur exterieur c'est tout vu :
entre un insultant sans argument et un intervenant avec des arguments -liens systématique- poli, le choix est vite fait

Jack

0 Reco 19/11/2008 à 17:50 par Bernie

Jack, avec tous tes relevés sur Reims, tu ne peux pas ouvrir www.unegrandeagence.com ? Ou éditer un ouvrage: la lente descente de l'immobilier après l'arrivée du TGV? Ou encore: un Krach en cache un autre...

0 Reco 19/11/2008 à 18:01 par aubril

bonsoir,
comme je l' ai signalé dans un précédent commentaires ( 14 novembre) tout le débat est que les statistiques sont lissées sur 12 mois.
les prix se sont bien maintenus jusqu' au mois d' août.
la chute a vraiment commencé en septembre. La baisse varie selon le profil du vendeur. Il y a 3 profils de vendeurs; le vrai vendeur( mutation, prêt relais, accident de la vie etc... ) s'il a une offre dont le financement est assuré il peut accepter 10, 20, 30 % mais il assure ses arrières. aujourd' hui, il faut vendre 2 fois le bien, un à l' acquéreur, deux au banquier. Le vendeur qui ne veut pas s' adapter aux offres des acquéreurs, n' est pas un vrai vendeur, il vend s' il fait un coup, sinon il vend pas, en fait il cherche un pigeon, c' est à l' acquéreur de passer son chemin. dans le troisième cas, les successions, c' est un peu pareil, il faut partager le prix alors les héritiers ne sont pas toujours prêts à accepter des offres à la baisse , ils regardent ce qui leur reste, et ils intègrent souvent une valeur affective que l' acquéreur n' en a rien à cirer.
c' est donc une question d' offre et demande face à de vrais vendeurs et à la capacité d' emprunt des acquéreurs. cette capacité d' emprunt a baissé donc les prix doivent baisser dans la même proportion. c' est un réquilibrage , au vendeur de s' adapter à son acquéreur et s' il n' en a qu' un seul, le vendeur est en position d' infériorité, si il y a une file d' attente, il est en force. la baisse des prix, oui mais au cas par cas et dans 3 mois nous aurons les statistiques de septembre décembre 2008. ce sera grandeur nature et pas des hypothèses, on pourra se faire une idée. Le pourcentage sera celui de la baisse de capacité d' emprunt, je pense autour de 15 %, c' est le banquier et le vendeur qui ont la clef, l' acquéreur lui est scotché.
vous verrez, bon débat.

0 Reco 19/11/2008 à 18:25 par Bernie

Pour faire plus court: c'est surtout le banquier qui a la clé.

Tous les banquiers dans le monde dépendent les uns des autres qui n'ont plus beaucoup de liquidités.....grâce aux packages pourris des banques étatsunisiens vendus en actions aveugles.

Les dits banquiers font donc pression sur ceux qui leur doivent de l'argent et ne sont plus en mesure de rembourser leurs dettes. Ils ne prêtent qu'au compte-goutte.

Ceux qui peuvent s'acheter un bien au comptant, destiné à l' habitation principale, sont les seuls gagnants. Je n'en connais pas des masses.

Vue la conjoncture actuelle, les investisseurs courrent de sérieux risques s'il veulent mettre le bien en location. Mieux vaut s'abstenir pour un temps......

0 Reco 19/11/2008 à 18:56 par MisterHadley

Hier soir, René Ricol a eu en une seule phrase le bon goût de résumer parfaitement la situation immobilière dans laquelle nous sommes dans l'émission de France 2 et l'excellente Béatrice...

L'immobilier spéculatif se verra sévèrement recadré, par contre, le reste de l'immobilier ne sera pas du tout loger à la même enseigne... Des baisses plus fortes à certainss endroits, des baisses plutôt light à d'autres... Rien d'extraordinaire donc, hormis sur l'immobilier spéculatif...

C'est aussi simple que ça.

0 Reco 19/11/2008 à 19:51 par Bernie

Et un banquier qui prête ou ne prête pas pour l'habitation principale...........Pas de quoi en faire un fromage, n'est-ce pas?

0 Reco 19/11/2008 à 20:41 par copro60

a écrit : Hier soir, René Ricol a eu en une seule phrase le bon goût de résumer parfaitement la situation immobilière dans laquelle nous sommes dans l'émission de France 2 et l'excellente Béatrice...

L'immobilier spéculatif se verra sévèrement recadré, par contre, le reste de l'immobilier ne sera pas du tout loger à la même enseigne... Des baisses plus fortes à certainss endroits, des baisses plutôt light à d'autres... Rien d'extraordinaire donc, hormis sur l'immobilier spéculatif...

C'est aussi simple que ça.
Pourquoi pas, cependant, reste à définir clairement ce qu'est l'immobilier spéculatif et où il se trouve. En quoi il se démarque de l'immobilier non-spéculatif, c'est quoi d'ailleurs?
Un bal appart dans le 6ème, c'est spéculatif? Un nanard au centre ville de Reims, c'est spéculatif? Un Robien à Montauban, c'est spéculatif?

Si quelqu'un à la réponse...

Message edité 19/11/2008 à 20:43
0 Reco 19/11/2008 à 21:07 par MisterHadley

Cas d'école sur les baisses citées en exemples sur des moyennes annuelles lissées:

A un instant T-1an, convenons que nous avions 100000 logements proposés à la vente, comme ce fut le cas à l'instant T-2 ans, et composés comme suit :

- 10000 logements qualifiés à tort ou à raison de "haut de gamme"
Valeur de leur estimation unitaire à l'instant T-1 an = 800000€ chacun

- 60000 logements qualifiés à tort ou à raison de "moyenne gamme"
Valeur de leur estimation unitaire à l'instant T-1 an = 300000€ chacun

- 30000 logements qualifiés à tort ou à raison de "accessibles"
Valeur de leur estimation unitaire à l'instant T-1 an = 150000€ chacun

A l'instant T, seuls 70% de ces 100000 logements se sont vendus comme suit :

- 4000 logements "haut de gamme" se sont vendus à une valeur moyenne de 650000€ chacun
% de volume des ventes "haut de gamme" = 40%
Différenciel entre volume des ventes "haut de gamme" à l'instant T-1 an et instant T = -60%
Différenciel entre prix de vente et prix d'acquisition = -18.75%

- 36000 logements de "moyenne gamme" se sont vendus à une valeur moyenne de 285000€ chacun
% de volume des ventes de "moyenne gamme" = 60%
Différenciel entre volume des ventes "moyenne gamme" à l'instant T-1 an et instant T = -40%
Différenciel entre prix de vente et prix d'acquisition = -5%

- 30000 logements "accessibles" se sont vendus à une valeur moyenne de 180000€ chacun
% de volume des ventes "accessibles" = 100%
Différenciel entre volume des ventes "accessibles" à l'instant T-1 an et instant T = 0%
Différenciel entre prix de vente et prix d'acquisition = +20%

Conclusion facile pour obtenir des moyennes annuelles lissées :

- Seuls 70000 logements se sont vendus sur 100000, soit un effondrement du volume des ventes de -30% sur un an.
- Les prix de l'immobilier ne peuvent que s'effondrer puisque l'on est déjà à une moyenne de chute des prix annuelle lissée de -3.75%

Autre conclusion sur ce même exemple, identique en tous points :

- 4000 logements "haut de gamme" se sont vendus sur les 10000 disponibles, soit -60% des ventes sur le "haut de gamme", et une chute des prix sur le "haut de gamme" de -18.75% sur 1 an.

- 4000 logements "haut de gamme" se sont vendus sur 70000 ventes toutes catégories confondues, sur 100000 logements toutes catégories confondues disponibles à la vente...

- 36000 logements "moyenne gamme" se sont vendus sur les 60000 disponibles, soit -40% des ventes sur les "moyenne gamme", et une chute des prix sur les "moyenne gamme" de -5% sur 1 an.

- 36000 logements " moyenne gamme" se sont vendus sur 70000 ventes toutes catégories confondues, sur 100000 logements toutes catégories confondues disponibles à la vente...

- 30000 logements "accessibles" se sont vendus sur les 30000 disponibles, soit la totalité des ventes de produits "accessibles" disponibles sur 1 an, et une augmentation des prix sur les biens "accessibles" de +20% sur 1 an.

- 30000 logements "accessibles" se sont vendus sur 70000 ventes toutes catégories confondues, sur 100000 logements toutes catégories confondues disponibles à la ventes...

Chacun peut donc voir midi à sa porte en citant des moyennes annuelles lissées... ;)

0 Reco 19/11/2008 à 23:05 par Bernie

J'ai tout compris (il m'a fallu un peu de temps tot de même) mais expliquez moi svp pourquoi les hauts de gamme et les moyennes gamme ont chuté à T et les gammes accessibles ont augmenté de 20%?? Quelle en est l'explication? J'ai bien une idée mais je ne veux pas passer pour une idiote :[

0 Reco 20/11/2008 à 14:48 par JackPalmer

Bonne remarque hadley sur les stats de vente, ton raisonnement est tres juste
Quelques remarques cependant

1 Officiellement les méthodes de calcul n’ont pas été modifiées (fnaim)

2 Aucun interlocuteur (FNAIM, BNP,Laforet, …) ne parle de baisse « ciblée » style le « bas de gamme se vent bien mais plus le haut de gamme », les indications données concernent tous les types de biens. Je suis certain que si la baisse ne concernait que le haut de gamme, nos gentils lobbys immobilier se feraient un plaisir d’expliquer ton raisonnement.

3 ton raisonnement parfaitement juste a une limite : il est statique d’un point de vue temporel.

Je m’explique : plaçons nous dans la situation où seul les biens bas de gamme se sont biens vendus, pas le haut de gamme et où donc la baisse globale du prix de vente pers sons sens, car le prix unitaire des biens n’a pas changé.

La situation ne peut tenir indéfiniment : N’oublions pas que si tu as une diminution des ventes, tu as mécaniquement une hausse du stock, si tu couples cette hausse du stock avec une diminution du nombre d’acheteurs solvables (du fait de l’énormité des sommes en jeu et de la raréfaction du crédit) tu déséquilibres automatiquement le marché

Beaucoup d’offres, et peu de demande solvable => baisse du prix

4 le système est pyramidale :
Pour qu’il y ai un acheteur solvable en haut de gamme, il faut soit quelqu’un de tres riche directement (ce qui doit arriver bien sur), soit un vendeur de biens moyenne gamme qui doit vendre le sien
Pour qu’il y ai un acheteur solvable en moyenne gamme, il faut soit quelqu’un de riche directement (ce qui doit arriver bien sur), soit un vendeur de biens bas de gamme qui doit vendre le sien
Je caricature avec 3 niveaux mais c’est à des fins de démonstration.

En clair si l’un des niveaux ne se vend plus c’est fini… les trois niveaux se tiennent (le seul cas mathématique serait une vente du haut de gamme qui ne racheterai pas ou moins cher.. ; je n’y crois pas)

5 Cela ne correspond pas à mes observations : Dans mon suivi je fait volontairement un examen des biens dans différentes catégories de prix et de localisation… tous baissent, et le stock explose…le stock est l’un des éléments les plus importants : tant qu’il ne baisse pas sensiblement l’acheteur est en position de force et peut faire baisser mes prix ;

Même les maisons pas cher en centre ville baissent et parfois beaucoup, chose encore plus amusante elles en se vendent pas, et les nouvelles arrivent au même tarifs… et ne se vendent pas ; Donc même une maison arrivant surestimée sur le marché aujourd’hui (afin de laisser une marge de négo au vendeur, ne pars pas)…

A+

Jack

PS : J’aime bien quand tu fait de vrais réponses…

0 Reco 20/11/2008 à 14:53 par JackPalmer

a écrit : J'ai tout compris (il m'a fallu un peu de temps tot de même) mais expliquez moi svp pourquoi les hauts de gamme et les moyennes gamme ont chuté à T et les gammes accessibles ont augmenté de 20%?? Quelle en est l'explication? J'ai bien une idée mais je ne veux pas passer pour une idiote :[Salut bernie,

D’après ce que j’ai compris, le raisonnement d’hadley est que c’est une possibilité. Il ne dis pas –où alors j’ai raté un épisode- que c’est la réalité.

Pour en être sur il faudrait avoir un reflet des ventes et prix par niveau de biens (bas, moyen, haut…). Ce que nous n’avons pas.

En gros il démontre une possibilité « mathématique », parfaitement juste au demeurant

Pour revenir à ta question, regarde mon précèdent post au point 4

jack

0 Reco 20/11/2008 à 15:00 par JackPalmer

a écrit : Pourquoi pas, cependant, reste à définir clairement ce qu'est l'immobilier spéculatif et où il se trouve. En quoi il se démarque de l'immobilier non-spéculatif, c'est quoi d'ailleurs?
Un bal appart dans le 6ème, c'est spéculatif? Un nanard au centre ville de Reims, c'est spéculatif? Un Robien à Montauban, c'est spéculatif?

Si quelqu'un à la réponse...
L’immobilier spéculatif cela me fait penser au sketch des inconnus sur les chasseurs : les bons chasseurs et les mauvais.

« Dans l’immobilier, il y a l’immobilier qui monte de 120% en 7 ans et qui est beaucoup trop cher est donc spéculatif
Et il y a l’immobilier qui monte de 120% en 7 ans et qui est beaucoup trop cher est qui… mais c’est pas pareil il est pas spéculatif. »

Sérieusement, dans un contexte de hausse totalement décollé du pouvoir d’achat TOUT est spéculatif.

Le concept de base du spéculatif c’est de dire : j’achète aujourd’hui très cher, je le sais, mais demain ce sera encore plus cher, je dois donc faire vite.
Quand quelqu’un s’endette 25 ans dans un studio en disant « je le revends dans 3 ans pour acheter un deux pièces, la plus value me servira d’apport », c’est le même concept
Tous ceux qui ont fonctionné à la plus-value ont spéculé. Simplement c’est comme la prose pour M.Jourdain ils en fessaient sans le savoir

Le concept d’immobilier spéculatif est un contre-feu : il cherche à faire croire que seul une partie du marché baissera et que donc attendre ne sert à rien…
C’est de la com, rien d ‘autre ;

0 Reco 20/11/2008 à 17:28 par MisterHadley

Dans ce cas d'école, dont le principe de démonstration est justement volontairement figé sur une période identifiée comme telle, J'ai précisé tout aussi volontairement pour la sectorisation des biens qu'ils étaient "à tort ou à raison" soit dit "haut de gamme", soit "moyenne gamme" ainsi que de "accessible"...

En ne précisant pas non plus ce que l'on peut déduire de ce type de qualificatifs...

S'agit-il de leur niveau de prestations, de leur différences de surfaces, de leur localisations, de leur vétusté ou de leur performance énergétique..? Je ne l'ai pas précisé.

Ce qui nous amène donc à un premier point très important, que j'attend pourtant depuis plusieurs mois quant à son évocation sérieuse... La pertinence de l'évaluation.

Deuxième point très important qui découle de ce cas d'école, et que je ne précise pas: à l'instant T, que sont devenus les 30% de logements qui ne se sont pas vendus..? Ont-ils été retirés de la vente..? Sont-ils toujours disponibles à la vente..? ;)

Donc, ça nous amène à ce deuxième vrai point très important: ne pas sous-estimer la faculté de tout vendeur, hormis celles et ceux qui en sont contraints, de prendre tout simplement la décision de suivre le conseil tant rebattu çà et là pour un acquéreur, à savoir attendre, et retirer ainsi son bien, quel qu'il soit, de la vente, voir tout simplement différer la décision de vente en elle-même.

Sur le premier point, celui de la pertinence de l'estimation, il serait souhaitable d'arrêter de rêver, que l'on soit acheteur comme vendeur, j'en avais déjà parlé vite fait cet été mais je ne sais plus sur quelle page, si un bien, quel qu'il soit, bénéficie d'une réelle estimation à sa réelle valeur vénale, il ne suffira pas de se dire " le marché baisse de tant, je peux donc, moi acheteur, exiger du vendeur qu'il baisse dès le départ son prix de vente de tant", parce que l'acheteur se ramassera direct si le vendeur peut justifier et démontrer le pourquoi de son prix de vente. L'inverse est biensur tout aussi valable.

Et c'est là que nous touchons du doigt une très très grosse lacune chez pas mal de gens, professionnels ou non, la pertinence de l'estimation.

Et qui nous fait donc tout de suite après toucher la deuxième, la trop grande propension des vendeurs, à condition qu'ils n'en aient donc pas l'impératif, à oublier qu'ils ne sont pas obligés de vendre, surtout au prétexte de se dire "l'immobilier baisse, il faut vendre maintenant même à perte parce qu'après, ce sera peut-être pire"...

Donc, hormis dans les programmes vefa dans le neuf, pour ce qui est des stocks invendus, et hormis pour les gens dans l'obligation de vendre, cette idée de stock de produits beaucoup trop élevés à la vente ne pouvant faire qu'amplifier la baisse des prix pourrait ne pas se démontrer dans le temps, ce qui aurait pour conséquence directe d'amoindrir les prévisions de baisses des prix, à la fois sur leur ampleur, mais aussi dans la durée.

Donc, sachons nous rappeler qu'il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué... Parce que jusqu'ici, rien est encore joué... Les prix baisses, plus à certains endroits qu'à d'autres, d'ailleurs il y a encore des coins où ce n'est pas encore le cas du tout, même s'il s'agit de micro-marchés, mais rien ne peut à l'heure actuelle démontrer que se sera quelque chose de catastrophique en terme de chute des prix, ni dans l'installation de ces baisses de prix dans le temps.

0 Reco 20/11/2008 à 19:01 par JackPalmer

"Dans ce cas d'école, dont le principe de démonstration est justement volontairement figé sur une période identifiée comme telle, J'ai précisé tout aussi volontairement pour la sectorisation des biens qu'ils étaient "à tort ou à raison" soit dit "haut de gamme", soit "moyenne gamme" ainsi que de "accessible"...

En ne précisant pas non plus ce que l'on peut déduire de ce type de
qualificatifs..."

Pas de soucis, je pense que tous le monde a bien vu qu’il s’agissait d’un cas d’école (ou une demo de math, au choix)

" Ce qui nous amène donc à un premier point très important, que j'attend pourtant depuis plusieurs mois quant à son évocation sérieuse... La pertinence de l'évaluation. "

En générale tres mal faite à mon humble avis… Le principal critère étant : mon voisin a vendu à N, ma maison est mieux, je veux N + 10%. Ca tombe bien, le commercial voulant le contrat le rentrera à N+10% sans soucis
Cela a bien marché tant que les acheteurs étaient persuadés de la montée de l’immo, maintenant ils sont persuadés du contraire

" Deuxième point très important qui découle de ce cas d'école, et que je ne précise pas: à l'instant T, que sont devenus les 30% de logements qui ne se sont pas vendus..? Ont-ils été retirés de la vente..? Sont-ils toujours disponibles à la vente..? ;)"

Une partie d’entre eux pourront être retirés de la vente au moins temporairement, mais je me demande si cela existe vraiment ce type de situation : « je met en vente et si ça marche pas tant pis », je n’ai pour l’instant pas vu une seule personne dans cette situation.

Certains peu pressés retireront mais je pense qu’il remettront ensuite sur le marché. Il n’y a qu’a voir le veillissement de la population, de nombreuses personnes agées devront vendre leurs biens pour payer leurs maisons de retraite

Sur Reims il y a deux ans il y avait 500 biens à vendre, plus de 2100 à ce jour et des pancartes à vendre partout (en, direct le plus souvent)
On ne met pas une pancarte de ce type « pour le fun »

"rien ne peut à l'heure actuelle démontrer que se sera quelque chose de catastrophique en terme de chute des prix, ni dans l'installation de ces baisses de prix dans le temps."
rien? ah bon... le stock explose, les transactions diminuent et le credit se rarefie... comme disait coluche " trois fois rien cela commence à faire quelque chose"

Hadley, dans peu de temps l’immobilier sera le cadet des soucis des français. Avec la récession qui commence , le vrai sujet sera le chômage. Et avec une telle épée de damocles au dessus de la tête on achète pas.

Surtout si dans le même temps, le crédit pas cher et abondant est definitivement enterré.

Jack

0 Reco 20/11/2008 à 19:30 par MisterHadley

Si les vendeurs devaient décider de retirer de la vente leurs biens, pourquoi ne devraient-ils le faire que temporairement..?

Que tu n'ais jamais vu quelqu'un le faire est une chose... Mais ce n'est pas parce que tu ne l'as jamais vu que cela ne peut se faire ni être une réalité...

Je ne suis personnellement jamais aller sur la lune, mais ça n'empêche pas que le 21 juillet 1969, quelqu'un l'aura pourtant fait une première fois... ;)

Quand tu dis "les stocks explosent"... Lesquels..? Hormis les stocks de vefa qui ne peuvent encore trouver preneur, des stocks de biens préexistants peuvent s'amoindrir si ils sont retirés de la vente par leurs propriétaires dès lors qu'ils n'ont aucune obligation de vendre...

Au même titre que Paris ne peut représenter que Paris, Reims ne peut représenter que le marché de Reims.

Maintenant, au sujet des ieuv qui n'ont d'autre choix, d'après toi, de vendre, même à perte, pour payer leur vieux jour, il existe depuis Mathusalem le viager...

Et depuis deux trois ans, le viager hypothécaire... Ce qui leur permet de trouver soit une rente mensuel pour leur vieux jour, soit un capital, voir même l'association des deux, sans avoir à se déssaisir de leur bien puisqu'ils auront dans ce cas la faculté de toujours l'occuper et d'en disposer, voir même de le louer si ils devaient le souhaiter... Et le jour où ils passeront de vie à trépas, l'acquéreur en disposera, pas avant.

Pour ce qui est des ventes directes propriétaires, sans agences ni aucuns intermédiaires quel qu'il soit, justement, c'est un bel avantage si l'on devait prendre la décision de ne plus vendre puisque aucun mandat n'aura été concédé à qui que ce soit pour vous empêcher de le faire.

Donc, ce serait encore plus simple de prendre une décision comme celle-ci.

Et le crédit va repartir, tout secteur confondu, et de façon plus saine... alors... raison de plus pour ne pas exclure de différer un projet immobilier si l'on en à pas la contrainte.

Message edité 20/11/2008 à 19:32
0 Reco 20/11/2008 à 22:00 par Bernie

[citer
Pour revenir à ta question, regarde mon précèdent post au point 4

jack
[/citer]

Merci beaucoup jack.

0 Reco 21/11/2008 à 10:55 par JackPalmer

" Si les vendeurs devaient décider de retirer de la vente leurs biens, pourquoi ne devraient-ils le faire que temporairement..?

Que tu n'ais jamais vu quelqu'un le faire est une chose... Mais ce n'est pas parce que tu ne l'as jamais vu que cela ne peut se faire ni être une réalité..."

Je n’ai pas dis le contrataire Hadley. Je dis simplement que je ne l’ai pas vu ; Il y a aura tous les cas de figures possibles et imaginables

Qu’en a retiré un bien de la vente temporairement c’est par contre quelque chose que j’ai constaté (et à plusieures reprises), ces biens se retrouvant en vente ensuite

« Quand tu dis "les stocks explosent"... Lesquels..? Hormis les stocks de vefa qui ne peuvent encore trouver preneur, des stocks de biens préexistants peuvent s'amoindrir si ils sont retirés de la vente par leurs propriétaires dès lors qu'ils n'ont aucune obligation de vendre... »
Il s’agit de biens anciens, mais le stock de neuf augmente et les prix baissent eux aussi … (cf ma file). Hadley c’est visible en sortant dans la rue

« Au même titre que Paris ne peut représenter que Paris, Reims ne peut représenter que le marché de Reims. »
Bien entendu, mais chaque intervenant qui creuse son marché trouve la même chose que moi, et d’ailleurs aujourd’hui toute la presse, les agences et même la FNAIM sont d’accords… (ils n'ont plus le choix)
Tui as lu le post sur la baisse de paris? -1.8 en octobre sur la base des chiffres des notaires?

« Maintenant, au sujet des ieuv qui n'ont d'autre choix, d'après toi, de vendre, même à perte, pour payer leur vieux jour, il existe depuis Mathusalem le viager... »
Pour l’exemple que j’ai donné, le viager ne me semble pas adapté dans le cas d’une vente pour partir en maison de retraite (la personne agée n’occupant plus la maison), mais tu as raison cela representera certainement une partie des ventes… Mais quel pourcentage ?

" Et depuis deux trois ans, le viager hypothécaire... Ce qui leur permet de trouver soit une rente mensuel pour leur vieux jour, soit un capital, voir même l'association des deux, sans avoir à se déssaisir de leur bien puisqu'ils auront dans ce cas la faculté de toujours l'occuper et d'en disposer, voir même de le louer si ils
devaient le souhaiter... Et le jour où ils passeront de vie à trépas, l'acquéreur en disposera, pas avant."

Je n’ai pas de stats sur le viager hypothécaire (% de vente). Ce qui me semble par contre clair c’est qu’en période de baisse de l’immo le mécanisme de spéculation est cassée, il n’y a donc pas d’intérêt a acheter aujourd’hui en se disant « j’en profites dans plusieurs années », donc le concept même du viager hypothécaire n’est pas aujourd’hui économiquement viable. Quand la baisse sera au maximum (5 ans ?) ce sera bien différent.

« Pour ce qui est des ventes directes propriétaires, sans agences ni aucuns intermédiaires quel qu'il soit, justement, c'est un bel avantage si l'on devait prendre la décision de ne plus vendre puisque aucun mandat n'aura été concédé à qui que ce soit pour vous empêcher de le faire. »
Etre obligé de vendre serait aujourd'hui le reve pour des millions de gens!

Et c’est aussi le reflet de deux points :
_ Le ras le bol des agences (on se demande pourqsuoi…)
_ Des tentatives de vente en direct hors frais d’agence afin de faciliter la vente, ce qui montre bien la difficulté à vendre


« Et le crédit va repartir, tout secteur confondu, et de façon plus saine... alors... raison de plus pour ne pas exclure de différer un projet immobilier si l'on en à pas la contrainte. »

le’ crédit va repartir… de facçon polus saine, oui , entierement d'accord (je ne sais pas quand par contre):
_ pas sur les mêmes bases (apport obligatoire )
_ pas aux mêmes conditions d’endettement (prise en compte des couts de transpôrtt par exemple, de la solidité des jobs aussi)
_ pas aux mêmes taux…

bref pas le même marché du crédit, il sera nettement plus « sain », ce qui ne pourra que tirer le marché à la baisse
La hausse est venue d’une bulle de crédit, si il n’y a plus de crédit… plus de bulle

jack

0 Reco 21/11/2008 à 12:27 par MisterHadley

Ca ne dit toujours pas pourquoi un vendeur ne devrait retirer de la vente son bien que temporairement...

Pour ce qui est du viager hypothécaire, il est au contraire plus que rentable pour une banque, vu les taux de ce qu'ils donnent en contrepartie, c'est une solution que les banques ne vont surtout plus négliger pour se refaire une santé... Ces messieurs commencent en pourcentage d'attaque autour de 16% de la valeur vénale des biens mis en viager, ça augmente ensuite par tranche d'âge, le "meilleur" pourcentage se situant à partir de 90 ans...

Donc, en contrepartie de la sécurité qu'apporte un viager hypothécaire à un ieuv par rapport à un viager classique, l'avantage est qu'une banque n'ira pas le pousser dans l'escalier... ;) le pourcentage est financièrement moins attractif pour lui, mais reste malgré tout une excellente solution pour se faire quelques deniers inespéré pour adoucir ses vieux jours...

Donc, à ne surtout pas négliger, particulièrement lorsque un géant comme CityGroup aujourd'hui est en passe de se faire nettoyer directe par la crise financière, va falloir se refaire et les banques n'hésiteront pas à ne plus se fier aux modèles économiques "d'avant" pour se sortir du gouffre.

Surtout que le principe du viager, hypothécaire ou classique, est de miser sur l'espérance de vie des propriétaires qui souhaitent se créer ainsi un revenu et/ou un capital... Alors que les prix baissent pendant un an, deux ans, voir pourquoi pas trois, n'aura absolument aucune incidence sur le choix de "miser" sur ce type de produits.

Pour ce qui est des stocks, pour lesquels il suffirait de sortir dans la rue pour les voir, encore une fois, je ne rentre pas volontairement sur cette affirmation dans les détails parce que là où je suis, et j'en suis moi-même assez étonné vu que nous sommes pourtant aux portes de l'hiver, bah pas mal d'appartements sont à la vente, oui, effectivement, sauf que justement, ils se vendent et sans être bradés...

Il n'y a pas trois semaines, un F3 s'est vendu à un prix correspondant à la fourchette haute de ce type d'appartements dans cette rue-là, fourchette haute du début de l'année...

Il y a d'ailleur une agence ici, celle qui l'a vendu, qui s'avère vraiment très performante, au point de damer grave le pion à celle qui pourtant est historiquement la meilleure, même si leur commerciaux ne savent pas se servir de cet "historique" de terrain pour maintenir leur performance...

D'autres appartement se vendent très bien également, et pas en 107 ans, tan,dis qu'il y a aussi des appartements qui sont pourtant plus que très bien situés et qui pourtant sont à la vente depuis plus de 6 mois, par agences ou non.

J'ai effectivement lu la news sur la baisse à Paris, basée sur les chiffres des notaires ET ceux d'un réseau d'agences... ;)

Et puisque tu l'auras donc lu également, tu ne contrediras donc pas le fait qu'à Paris, en octobre, certains arrondissements auraient donc baissés alors que d'autres auront, même légèrement, augmentés.

Donc lorsque tu te bases sur une baisse de -1.8% à Paris en octobre, et en référence à mon cas d'école sur les moyennes lissées, tu t'empresses de citer en exemple une moyenne justement lissée sur la ville, en ne prenant pas la peine de citer, alors que cela a été pourtant fait dans la news, les prix des arrondissements qui baissent, et ceux qui ne baissent pas.

0 Reco 21/11/2008 à 12:51 par MisterHadley

Un dernier truc pour les ieuv et le viager...

Dans le cadre d'un viager hypothécaire auprès d'une banque, quelque soit l'âge et le pourcentage que vous pourriez en dégager, un ieuv pourrait tout à fait ne plus habiter le bien immobilier sur lequel porterait ce viager hypothécaire et le louer, dégageant ainsi, en plus du capital et/ou de la rente viagère, un autre revenu supplémentaire matérialisé par le loyer ainsi généré...

Donc un ieuv pourrait aller en maison de retraite, avec son "bouquet" viager ET un loyer pour financer ses vieux jours.

0 Reco 21/11/2008 à 13:36 par marc19

a écrit : Un dernier truc pour les ieuv et le viager...

Dans le cadre d'un viager hypothécaire auprès d'une banque, quelque soit l'âge et le pourcentage que vous pourriez en dégager, un ieuv pourrait tout à fait ne plus habiter le bien immobilier sur lequel porterait ce viager hypothécaire et le louer, dégageant ainsi, en plus du capital et/ou de la rente viagère, un autre revenu supplémentaire matérialisé par le loyer ainsi généré...

Donc un ieuv pourrait aller en maison de retraite, avec son "bouquet" viager ET un loyer pour financer ses vieux jours.
Mister, pourquoi écrire "ieuv", fantaisie ou écrire "vieux" vous rebute . Quel âge avez vous ?

0 Reco 21/11/2008 à 14:02 par JackPalmer

"Ca ne dit toujours pas pourquoi un vendeur ne devrait retirer de la vente son bien que temporairement..."

Hadley, je n’ai pas d’explication, je constate sur quelques exemple c’est tout.

Je te retourne la question : pourquoi ne le ferait il pas ?

Aprè-s tout quand on vend un bien c’est qu’on veut s’en débarrasser, si on n’y arrive pas tout de suite il arrive qu’on y renonce temporairement mais souvent on recommence : les mobilités professionnelles, divorces, succession, peuvent être temporisées mais pas indéfiniment ; Le besoin reste. Les moyens par contre c’est autre chose.

" Pour ce qui est du viager hypothécaire, il est au contraire plus que rentable pour une banque, vu les taux de ce qu'ils donnent en contrepartie, c'est une solution que les banques ne vont surtout plus négliger pour se refaire une santé... Ces messieurs commencent en pourcentage d'attaque autour de 16% de la valeur vénale des biens mis en viager, ça augmente ensuite par tranche d'âge, le "meilleur" pourcentage se situant à partir de 90 ans..."

Hadley, tu expliques fort justement que les banques se sont fait rincer… Tu crois qu’elles vont acheter aux prix forts des apparts / maison ? Dans combien de temps seront-elles en état de le faire, 2, 3 ans ?

"Il n'y a pas trois semaines, un F3 s'est vendu à un prix correspondant à la fourchette haute de ce type d'appartements dans cette rue-là, fourchette haute du début de l'année...


Donc lorsque tu te bases sur une baisse de -1.8% à Paris en octobre, et en référence à mon cas d'école sur les moyennes lissées, tu t'empresses de citer en exemple une moyenne justement lissée sur la ville, en ne prenant pas la peine de citer, alors que cela a été pourtant fait dans la news, les prix des arrondissements qui baissent, et ceux qui ne baissent pas."

1 Dans la file dédiée j’ai mis le lien vers l’info, tout le monde peut aller jeter un œil, je ne peut pas systématiquement citer l’intégralité des news, cela ferait des réponses de 20 pages.

2 Il y a toujours des transactions d’accord, j’en vois parfois aussi.
Mais 30% de transaction en moins sur un an Hadley, c’est sans impact ?

3 Oui, bien sur, certains arrondissement ont monté, d’autres descendus.
Avoir un score global sur tous les arrondissements n’a donc aucune importance ? Il reste des arrondissements qui montent encore ? bravo. Avec quelle volumétrie ?

4 pour prendre un cas d'école, Hadley si dans 6 mois, 19 arrondissements sont en baisse et un en hausse, tu me diras quoi « que je fais l’impasse sur un arrondissement » ?

La technique du nuage de Tchernobyl « Ca baisse dans l’arrondissement d’a coté mais ça baissera JAMAIS chez moi » est elle vraiment efficace ?

jack

0 Reco 21/11/2008 à 14:27 par MisterHadley

On tourne en rond, là, parce que les questions que tu me retournes alors que je m'explique sur "mon raisonnement" comme tu dis, et qui te serve à ne pas repondre quand moi je te demande pourquoi tu affirmes tel ou tel truc, j'y ai déjà répondu dans les messages d'avant...

Je veux bien discuter et tout et tout mais si tu reviens sans cesse sur des trucs sur lesquels j'ai déjà répondu... voila, quoi.

Et si tu veux bien ne pas zapper ce que je dis, tu verras donc que je ne contredis pas la baisse de certains prix, au contraire puisque je dis que les prix baissent, mais moins violemment que ce que tout un tas de braves gens s'essayes à prédire, et que ça ne baisse pas partout.

Maintenant, je ne vais pas dire que ça baisse là où je suis, et de façon dramatique de surcroit, puisque ce n'est pas le cas...

Donc, voila, quoi.

Et libre à toi de ne pas citer tout un tas de trucs pour ne pas alourdir ces pages, oui, biensur, mais quand tu t'en sers comme argument pour accréditer ce que tu dis, ce serait un minimum de ne pas simplement en faire une conclusion "lissée".

On en reviens toujours au même point, chacun voit midi à sa porte... ;)

Message edité 21/11/2008 à 14:32
0 Reco 21/11/2008 à 14:27 par MisterHadley

ça cafouille... ;)

Message edité 21/11/2008 à 14:28
0 Reco 21/11/2008 à 14:33 par MisterHadley

Pour Tchernobyl, je ne suis pas sur que de crier au loup lorsque l'on s'appelle Pierre soit des plus judicieux également... ;)

0 Reco 21/11/2008 à 14:42 par MisterHadley

Pour ce qui est des banques, et des moyens dont elles pourraient disposer pour le faire, au cas où tu l'aurais oublié, ce dont je doute, l'Etat les a renflouées, donc, elles pourraient déjà le faire...

N'oublions pas non plus que la contrepartie exigée pour leur avoir évité de plonger comme leurs consoeurs aux States, c'est de faire ce pourquoi elles existent, à savoir leur objet social, c'est à dire prendre leur responsabilité et soutenir l'économie, pour les entreprises, pour les ménages, pour l'immobilier, pour la consommation, pour tout ce qu'elles sont censées faire...

Tu disais que si il n'y a plus de crédit, il n'y aurait plus de "bulle"...

Si il n'y a plus de crédit, il n'y a tout simplement plus rien tout court.

Le crédit est donc obligatoire et indispensable, donc de gré ou par contrainte, ce n'est pas une option ou un choix, mais tout simplement une nécessité pour les banques d'en faire, et avant de le faire pour quiconque, déjà pour elles-mêmes.

0 Reco 21/11/2008 à 15:00 par MisterHadley

je complète un chouia sur le viager hypothécaire et la capacité des banques, et le très vive intérêt qu'elles vont redécouvrir dans ce qu'elles ne proposaient avant le krach boursier que de façon quasi confidentiel, avant de devoir m'absenter un moment...

Si une banque peut faire main basse sur un bien dont la valeur vénale actuelle est à 100000€ dans le cadre d'un viager hypothécaire, avec les conditions de ce type de produits, à savoir un "bouquet" équivalent à 16% de la valeur du bien donné pour effectuer ce viager, elle en sera propriétaire au décès du bénéficiaire en ne l'ayant donc payé que 16000€... En capital ou en rente, sachant que le bénéficiaire peut y rester ensuite toute sa vie, ou le louer jusqu'à se qu'il trépasse, même dans les conditions actuelle, est-ce une mauvaise affaire..? Les prix, en 2009, dans deux, trois voir cinq ans si tu veux, ne baisseront jamais au point d'annuler le différentiel que représenterait les 84% du prix qu'elle n'aura pas payer sur ce bien...

Alors.. Voila, quoi. ;)

A plus tard... je dois partir.

Message edité 21/11/2008 à 15:02
0 Reco 14/05/2009 à 20:21 par MisterHadley

Cette discussion, à reprendre depuis son tout premier message initiale et en considérant son auteur et la date de création, est tout simplement du caviar...

Avec maintenant les chiffres de cette époque connus et définitifs, et ce gros semestre passé depuis, ainsi que la situation réelle actuelle, tant au niveau immobilier qu'au niveau des taux bancaires, c'en deviendrait presque de la gourmandise... ;)

Enfin, bref...

0 Reco 15/05/2009 à 12:22 par pongolo

ah la jolie montagne russe !!! qui monte, qui redescend pour en revenir au meme point. Merci Jack pour ce juste rappel de la réalité.

0 Reco 15/05/2009 à 13:22 par MisterHadley

Le réseau Laforêt s'engage personnellement sur ces prévisions, j'imagine...

La question n'est justement pas là, mais se trouve sur l'auteur de cette merveilleuse discussion qui s'est alors à l'époque servi de cet "argument" pour étayer ses "prévisions", prévisions qui s'avèrent maintenant démontrées comme totalement foireuses...

Et jusqu'à nouvel ordre, tes amis de la fnaim n'ont ni la qualité, ni le pouvoir de faire autorité sur l'enregistrement des transactions finales et définitivement signées, seuls chiffres authentifiés comme tel, sa seigneurie...

Et les chiffres définitifs des notaires montrent-ils donc -15 à -20% de pertes sur les prix 2008, jacko..?

Un indice... NON.

Puis-je suggérer à ces messieurs de se reporter au tout premier message en page 1 de cette discussion, et de ne surtout pas hésiter à se resservir de ce splendide Béluga servi dans ce message initiale de sa seigneurie...

C'est open jacko, aujourd'hui... ;)

0 Reco 15/05/2009 à 13:37 par JackPalmer

C’est fou comme mes previsions sont foireuses….

le 12 janvier 2008
http://www.bulle-immobiliere.org/forum/viewtopic.php?f=26&t=34767a écrit : Chapitre 5 :
Il n’y a pas de raison pour que le moteur de la baisse (écart entre prix et pouvoir d’achat) cale. De plus les banques n’ont pas fini d’être frileuse, d’autant que le gros de la crise des subprimes et prévu pour 2008 ; En clair, nous ne sommes qu’au début de la baisse.

La baisse va donc se maintenir grosso-modo a ce rythme et devenir de plus en plus publique. Je dirai même évidente. D’une situation ultra-haussière nous allons passer en quelques mois a une situation « évidemment baissière »… et si vous n’avez pas compris et y laisser vos économies, ceux qui vous ont dit d’investir ne vous aiderons pas à payer vos remboursement.

Mon pronostique :
-30 à –40% d’ici 3 à 4 ans (soit en gros –10% par an) si nous restons dans cette situation.
En cas de récession (un chance sur deux… et je suis gentil) et/ou de mouvement militaire (iran entre autre)… je ne répond de rien ou plutôt si : accélération de la baisse.

La baisse ne s’arrêtera que lorsque pouvoir d’achat et immobilier seront cohérents.
On se remet la courbe FNAIM ?
Forum LaVieImmo.com

Aller un p’tit Friggit pour la route, c’est ma tournée.
http://www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/rubrique.php3?id_rubrique=138
cliquer sur « graphique periode longue »…

[img:1219:GIF]

Cela donne une petite idée du chemin à parcourir...jusqu'a revenir dans le tunnel, en gros 40% de baisse, sauf si on passe en dessous "emporté par l'elan... comme en 91

PS/
t'as vu Pongolo?
maintenant le site du ministere du developpement durable point sur Friggit...
Cela devient officiel!

Message edité 15/05/2009 à 13:41
0 Reco 15/05/2009 à 13:46 par MisterHadley

Tiens, sa seigneurie, fais toi plaisir...

http://www.paris.notaires.fr/art.php?cID=466&nID=1398

Et un autre indice pour 2009, qui te permettra de bien mieux jouer d'la flûte ensuite...

Ce n'est biensur qu'une tendance mais... jusque là, ça suit gentiment le chemin qui était prévisible à l'automne... Enfin, quand je dis prévisible, évidemment il ne s'agit pas des très gros mensonges de ces messieurs les vilains, cela va sans dire... ;)

http://www.paris.notaires.fr/statimmo/statimmo.php

Enjoy... :p

0 Reco 15/05/2009 à 14:12 par pongolo

ah si notre ministre de tutelle reprend les données du brave Friggit, c'est qu'il va commencer à réexaminer les niches fiscales Robien-Borloo-Scellier, notre Etat en faillite il va bien falloir le renflouer non quoiqu'on en pense ?

0 Reco 15/05/2009 à 14:29 par MisterHadley

Mais ça démontrent bien que les prix ne se sont pas pris du -15% -20%...

Voila, voila... ;)

Une petite parenthèse hors sujet du cas "sa seigneurie"...

Les heures de permanences "V.J." sont quand même vachement plus relax que celles "E.S."...

Alors au cas où un choix se doit d'être fait, hein... la question ne doit pas se poser entre les deux, le choix s'impose de lui-même, quoi... ;)

0 Reco 15/05/2009 à 16:58 par pongolo

a écrit : C'est vrai que j'apprecie -enjoy- beaucoup celui là...

[img:1222:JPGs]

des baisses de transactions supérieures à 40% cela montre bien un marché en pleine forme =)
yep beaucoup de rouge et les lettres japonaises pour le décor et pour les acheteurs potentiels japonais qui ont rapatrié leurs pépites chez eux. Le début de la Bérézina quoi à moins que ce soit Hiroshima et l'apocalypse (now)

0 Reco 15/05/2009 à 17:04 par MisterHadley

L'Arlésienne, oui...

Elle était censée être là depuis quand, déjà..? ;)

0 Reco 18/06/2009 à 13:53 par MisterHadley

MsieurDames...

A lire l'actualité du jour d'aujourd'hui, et en la comparant avec l'actualité de l'époque dont jacko s'était servi comme préambule à cette discussion sur Laforêt, on serait en droit de se dire "de qui s'moque t-on..?"

Si l'on retourne au message initiale de jacko, et que l'on click sur le lien de l'article "Laforêt" de l'époque, d'où jacko a donc forcément tiré le titre de cette discussion, bah surprise... l'article n'existe plus..!

Et aujourd'hui, nous avons donc droit à :

//www.lavieimmo.com/actualite-immobilier-Laforet_predit_une_baisse_de_10_des_prix_de_l_immobilier-00003267.html

L'habituel court extrait : "Depuis le début de la crise, Patrick-Michel Khider et Bernard de Crémiers, co-fondateurs de Laforêt, excluent le scénario d’un krach immobilier en France. Savourant leur victoire, ils ont constaté ce matin que « si on assiste bien à une baisse, celle-ci reste modérée ». Entre le 1er janvier 2008 et le 1er juin 2009, les prix ont reculé de 10 %, avec une tendance au ralentissement sur les trois derniers mois. Ce ralentissement coïncide avec « un retour significatif des acheteurs » sur le marché, et le deux dirigeants estiment que « le deuxième semestre enregistrera sans doute une nouvelle baisse, mais [que] nous serons encore loin d’un effondrement »."

J'adore le passage "Savourant leur victoire..." :)))

Pas vous..?

Les leçons ne sont donc, là encore, toujours pas assimilées...

Ce n'est pas simplement le changement de logo qui changera les méthodes et façon de faire...

Dommage.

0 Reco 18/06/2009 à 13:58 par pongolo

L'Arlésienne" c'est plutot le soi-disant "atterrisage en douceur" tant à la mode il y a 6 à 12 mois auparavant. Et puis arrêtes d'insulter Frédéric Mistral et de mettre à toute les sauces celui qui remit au gout du jour le Provencal, cette langue pleine de noblesse et qui nous enchante nous autres enfants du pays d'Oc.

0 Reco 18/06/2009 à 14:07 par MisterHadley

Donc, pour toi, golo, pourfendeur virtuel de l'injustice immobilière, le fait qu'un réseau d'agences immobilières communiquent sur la victoire liée à la justesse de ses "prévisions" et se complaisant publiquement dans "sa victoire" ainsi, alors que justement, jacko à l'époque s'était servi de leurs "prévisions", à savoir -15% à -20% d'ici la fin 2008, ça ne te fait pas réagir...

Quand ce même réseau d'agence annonçait alors -15% à -20% d'ici la fin 2008, et annonce maintenant "savourer sa victoire" en constatant que depuis le 1er janvier 2008 jusqu'au 1er juin 2009, les prix auront d'après eux, perdu seulement -10%, tu ne trouves pas qu'il y a du foutage de gueule, mine de rien, dans la "communication"...

Etrange...

Message edité 18/06/2009 à 14:08
0 Reco 18/06/2009 à 14:18 par pongolo

je n'accorde aucun crédit aux prévisions des réseaux d'AI. J'accorde du crédit à des autorités reconnues par leurs pairs genre profs de fac, organismes type INSEE ou OCDE dont l'objectivité est difficilement contestable, ce qui ne veut pas dire qu'ils ne peuvent pas se tromper.

Pour les reste tu connais mon opinion sur les marchands de tapis et gratteurs de commissions en tous genres. C'est par leur faute qu'on a eu une croissance de prix de l'ordre de 15% il y a 3-4 ans qui a mis le système en surchauffe et en péril. Alors oui j'assume à 2000% être pourfendeur de ces profiteurs/endetteurs et de ces pratiques préjudiciables, c'est d'ailleurs mon credo si tu n'as pas encore compris cela. Le meme raisonnement se tient pour l'ensemble agriculteurs/négociants/grande distribution au detriment des agriculteurs qui bossent à la sueur de leur front.

0 Reco 18/06/2009 à 14:57 par MisterHadley

Pour ce qui est de leurs "prévisions", celles de ce réseaux ou celles d'autres "spécialistes", tout le monde aura déjà bien compris depuis longtemps que c'est un grand n'importe quoi marketting, je pense...

En fait, vu qu'on avait commencé cette discussion le 19 novembre 2008, et que nous sommes le 18 juin 2009, sept mois plus tard seulement, je trouve commercialement suicidaire ce type d'attitude, c'est à dire "oublier" ce que l'on a dit publiquement il y a sept mois seulement, pour ensuite tenter, déjà, de tirer les marrons du feu, et biensur exclusivement pour soi, alors qu'il n'y aurait justement pas trop à la ramener quand on s'est aussi méchament planté dans ses "prévisions", tu ne trouves pas..?

Sachant donc que ces messieurs au nouveau logo sont toujours là pour exercer leur métier d'agents immobiliers, personnellement, je m'interroge sur le bien fondé d'un gros gros mensonge médiatique sur "leur victoire"... je me met à la place de leur clientèle, et je me dis, puis-je faire confiance à mon agence locale si la "communication" du réseau de mon agence est si sélective dans leur "prévisions" passées, au point d'en "oublier"...

Et je trouve que c'est dommage.

0 Reco 18/06/2009 à 17:44 par chebi

je cite : ""oublier" ce que l'on a dit publiquement il y a sept
mois seulement,"

Je suis d’accord avec toi MisterHadley. Mais à la décharge de Laforêt, cette prévision de -20 % ils l’avancent depuis déjà quelques temps. Lu sur ce site, texte du mois de novembre :

« Les prix vont continuer de baisser et l’année 2009 devrait voir « la concrétisation officielle » de la tendance observée depuis l’été. Khider et Crémiers, qui évaluent à « au moins 20% » l’ampleur de la baisse nécessaire au redémarrage du marché, estiment que les banques devraient alors »…

lien :
//www.lavieimmo.com/actualite-immobilier-Prix_de_l_immobilier_laforet_predit_une_baisse_de_10_a_fin_2008-00002248.html

0 Reco 25/01/2010 à 00:02 par JackPalmer

C’est rigolo Hadley on avait demander les liens annonçant du -40/-50% !!! c’est tout ce que t’as trouvé ????? En plus il va falloir que tu en parles à Laforet, c’est eux qui ont écrit ça

Et c’est quoi le bilan ?
On va demander çà la fnaim :
http://www.fnaim.fr/fiche-news/decembre-2008.htmla écrit : Après s'être inscrits en recul de -2.9% au cours du 3ème trimestre 2008, les prix des logements anciens ont en effet connu une nouvelle baisse de -6.5% au cours du seul quatrième trimestre et atteint un niveau de près de 10.0% inférieur à celui observé il y a un an, au 4ème trimestre 2007.9,4% de baisse en six mois ! Quelle forme eblouissante ce marché !!!!!!

Dis donc ça fait un rythme annuel de -20% ça ?

et ça donne quoi la courbe des prix ???? on va encore demander à la fnaim :
http://www.fnaim.fr/upload/files/pdf/IMPA_2008-12.pdf
Forum LaVieImmo.com

Une baisse de l'immobillier en France? Impossible mon bon monsieur

0 Reco 25/01/2010 à 00:02 par JackPalmer

a écrit : http://www.paris.notaires.fr/statimmo/statimmo.php

Enjoy... :p
C'est vrai que j'apprecie -enjoy- beaucoup celui là...

Forum LaVieImmo.com

des baisses de transactions supérieures à 40% cela montre bien un marché en pleine forme =)