Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Café

Nouveau sujet

ais où est donc passée la crise ?

0 Reco 01/10/2008 à 16:26 par bono

Il y a encore quelques semaines pas un de nos journaux ne pouvaient ouvrir ses pages sans nous parler de la crise immobilière et des prix qui avaient ou allaient chuter.

Mais voila depuis le 15 septembre la crise financière semble lui avoir soufflé la vedette.

Au fait a t elle vraiment eu lieu cette crise immobilière.
Certes les délais de vente se rallongent, les mises en chantiers des programmes ont baissé depuis le début de l'année de 13 % et les demandes de permis de construire de 19 % - ce qui augure de futures tensions sur les prix quand le marché reprendra -
Mais avons-nous assisté depuis à une chute brutale des prix ? Tout au plus les corrections qui devaient être faites sur les secteurs qui étaient surévalués.
Aujourd'hui sur le marché de l'ancien serait bien malin le professionnel de l'immobilier capable de dire de combien un vendeur devrait baisser son prix pour vendre son bien.
La question peut être posée différemment : si les prix de l'immobilier étaient corrigés de - 10 %, les banquiers seraient - ils plus enclins à financer les projets?


Pas sûr !!

Parce que depuis le 15 septembre dernier on sait maintenant la véritable identité de la crise.

Ce n'est pas vraiment un scoop mais il est bon que les vrais raisons du ralentissement soit dites.

Plutôt que de parler de crise ne serait-il pas plus juste de parler de bulle financière. Car à vrai dire il ne s'agit pas autre chose que de l'éclatement des valeur qui avaient été surévaluées.

La question à poser est de savoir de quelles valeurs on parle.
Il n'est pas certain que se soient les seules valeurs intrinsèques des biens immobiliers américains en cause.
Mais aussi et surtout les montages financiers et plus encore la titrisation des créances et leurs multiples échanges et adossements.

D'une crise à l'autre :

En 1993 on a connu la "bulle immobilière" en 2000 rappelez-vous c'était la "bulle internet" en 2008 c'est la "bulle financière" entre chaque crise 7 ou 8 ans.

La théorie des cycles économiques est vieille comme le monde industriel. Dès la fin du XIX siècle Clément JUGLAR célébre économiste démontrait que des cycles de 8 ans se renouvelaient avec une fréquence métronomique et se traduisaient à chaque fois par la même constance : une défailliance de liquidité au pic de la crise.

Certains diront qu'il n'y a pas d'interaction entre l'immobilier, l'internet et la finance et que toute chose étant égale par ailleurs il n'est pas besoin de trouver une réponse logique à des phénomènes indépendants.

A bien regarder par l'autre côté de la lorgnette la lecture des évènements peut être différente.

La financiarisation de l'économie remonte aux années 1980 dans sa forme moderne et mondialisée. Avec la dématérialisation des actifs et des moyens instantanés de communication. Des outils informatiques de gestion permettent des montages extrêmement complexes, on est bien loin de la lettre de change où porteur et tireur étaient identifiés.

Aujourd'hui la valeur d'un actif n'est plus le reflet de ce qu'il vaut en tant que produit économique mais ce qu'il pourrait valoir si sa demande devenait très forte. Reste à faire gonfler artificiellement la demande. L'explication est simplifiée mais le format de cette news letter se prête mal au développement.

A ce jeux de massacre les prédateurs s'appellent : spéculateurs.
Avec cynisme on pourrait dire que les spéculateurs agissent comme n'importe quel agent économique d'une économie de marché : ils créent de la valeur. Là où les comportements diffèrent c'est qu'en cycle productif le bien créé répond à une demande existante ou provoquée chez les consommateurs. La richesse créée est ainsi réintroduite dans le processus économique. Alors que dans l'autre cas une énorme partie de la richesse est capitalisée par une minorité bien souvent au détriment de la majorité.

Comme tous les prédateurs une fois le territoire de chasse épuisé il leurs faudra trouver d'autres marchés.
Quelles seront les prochaines victimes ?
les énergies nouvelles ?
les fusions-acquisitions d'entreprises ?
les économies émergeantes ?
Les paris sont ouverts. Et il faudrait être naïf pour croire que tous seront muselés .

Pour ceux qui ne voudrons pas faire partie des prochaines proies : rappelez-vous l'histoire des trois petits cochons.
Le seul qui a résisté au loup c'est celui qui avait utilisé ses économies dans des bonnes pierres bien solides contre lesquelles le loup s'est cassé les dents.

Les bonnes pierres seront toujours celles placées aux meilleurs endroits.

Pascal BONO
CGP
conseiller juridique
pbono@club-internet.fr

0 Reco 01/10/2008 à 17:05 par copleboss

Ouarf un CGPI ca ose encore parler ces gens là.
Dis moi coco ta boite mail chez caramail c'est pas trop la honte? Un serveur dédié (200euros chez Darty) c'était trop cher.
Avant de te prétendre CGPI et de nous faire part de tes arguments commerciaux dispose tu de l'accréditation de l'AMF pour exercer? es tu effectivement CGPI agrée ou n'es tu qu'un simple vendeur de robien à Brives la Gaillarde adossé au réseau de défisc OMNIUM AKERYS...

Ras le cul de ces commerciaux qui se prétendent experts en finance / fiscalisation mais qui proposent tous les mêmes arnaq oups "produits". Dispose tu au moins du moindre diplome de l'enseignement supérieur (pas un diplome de force de vente, un diplome de finances merci).

Au fait l'immo s'écroule c'est acté, c'est un non marché totalement illiquide (absence de pret par les banques).

J'ai pas bien compris où tu venais en venir dans ton message mais malheureusement le devoir de conseil des prétendus conseillers est définitivement tombé en désuétude depuis l'endettement et la faillite de trés nombreux détenteurs de produits Robien ou LMNP...

Au plaisir de ne plus te lire.

0 Reco 01/10/2008 à 18:35 par brestois29

Il voulait en venir au fait que ça baissera peu, surtout pour les biens "bien situés". La rengaine habituelle quoi...Mais il y a mis les formes!

Vous savez, comme dans le 7ème , 8 éme, 16 éme arrondissement dans les années 90' =)
Là où les prix étaient le plus montés, ils se sont le plus écroulés...

0 Reco 01/10/2008 à 19:06 par MisterHadley

Pff... Que l'on soit d'accord ou non avec ce monsieur Bono, admettez malgré tout qu'il a les corones de signer de son vrai nom chacune de ses interventions, sachant pertinament que toute lectrice ou lecteur peut ainsi aisément vérifier si le monsieur est compétent ou non, vous ne trouvez pas..?

0 Reco 01/10/2008 à 20:20 par itaac

Pour moi tout d'abord je remercie MrHadley pour son bon sens. Car j'aime encore à croire qu'il s'agit d'un forum où les idées et les discussions peuvent se dérouler avec un minimum de sérenité et de courtoisie même si les avis divergent (vive les forums de DISCUSSION)
Mr BONO, vous parlez de la financiarisation de l'économie depuis les années 80, d'une crise financière d'aujourd'hui, mais expliquez moi la réalité depuis quelques années de la financiarisation de l'immobilier et pourquoi il n'y a pas de coréllation avec ce qui se passe aujourd hui ou seulement un ajustement.

A vous lire

0 Reco 01/10/2008 à 20:26 par brestois29

a écrit : Pff... Que l'on soit d'accord ou non avec ce monsieur Bono, admettez malgré tout qu'il a les corones de signer de son vrai nom chacune de ses interventions, sachant pertinament que toute lectrice ou lecteur peut ainsi aisément vérifier si le monsieur est compétent ou non, vous ne trouvez pas..?Tout à fait!

Mais, comme dirait l'autre, il suffit d'1 ou 2 excités...

Message edité 01/10/2008 à 20:26
0 Reco 02/10/2008 à 13:36 par bono

Bonjour à tous,

Quelques mises aux points par rapport à l'agressivité de certains et quelques précisions sur mes propos.

Je n'ai pas à me justifier sur ma formation. Quant à mes compétences certains membres de ce forum ont pu en juger après m'avoir consulté pour leur besoins personnels à la suite de certains articles que j'ai publié. Une réaction aussi vive que « copleboss » est peut être justifiée par de la rancoeur et je préfère ne pas y répondre.
Pour répondre à ITAC :
La financiarisation de l'immobilier à eu lieu après la bulle immobilière de 1993. Elle nous est venue des britanniques et a commencé d'abord par l'immobilier de bureau. Pour faire court : un des gros problèmes de l’immobilier de l’époque était sa faible liquidité ce qui faisait qu’il intéressait peu les financiers car peu concurrentielle devant des placements qui pouvaient être échanger en un clic de souris. Pour contrer ce défaut on a titritisé les actifs immobiliers via essentiellement des fonds d’investissement.
Pour ce qui concerne la crise actuelle il ne me semble pas avoir dit qu’il n’y avait pas de corrélation avec les bulles précédente bien au contraire. Ce que je pense -mais cela n’engage que moi- c’est que l’on ne peut pas parler d’ajustement ou de correction. Ce qui se passe n’est pas autre chose que l’application d’un mécanisme financier que l’on constate depuis les années 80. Aujourd’hui il se trouve que c’est l’immobilier américain qui en fait les frais pour la raison évidente que les montages financiers qui ont été fait pour financer les acquisitions ont permis aux financiers de spéculer sur des créances. La mécanique spéculative est aussi valable sur d’autres marchés je pense notamment aux LBO. C’est pour cette raison que je pense que le problème n’est pas tant par rapport à la valeur intrinsèque des bien immobiliers américains que dans son mode de financement. Ainsi ce n’est peut-être pas la valeur des biens qu’il faut remettre en cause mais peut être la capacité des personnes a rembourser ce qui fondamentalement différent.

Je peux comprendre que l'on ne soit pas d'accord avec ma position.

Bien cordialement

Pascal BONO
Diplômé ICH Paris
Dirigeant du cabinet de conseil
Colbert Investissement Immobilier
juridiquement et commercialement indépendant

0 Reco 02/10/2008 à 18:51 par MisterHadley

Bah..? On fait son modeste, Msieur Bono, là... il en manque un pti peu, non..? ;)

0 Reco 02/10/2008 à 18:52 par MisterHadley

Bah..? On fait son modeste, Msieur Bono, là... il en manque un pti peu, non..? ;)

0 Reco 02/10/2008 à 19:11 par JackPalmer

" Mais avons-nous assisté depuis à une chute brutale des prix ? Tout
au plus les corrections qui devaient être faites sur les secteurs qui
étaient surévalués. "

Une petite baisse? Mais tous de suite mon bon monsieur :

-----------

http://www.bulle-immobiliere.org/forum/viewtopic.php?f=26&t=23816&start=550

Je me cite :

Un suivi un peu thématique ce soir :
1 les biens à 15 mn
2 les biens à 5mn de reims (ce qu’on appelle le district)
3 les biens dans reims
4 le haut de gamme ;

Comme expliqué auparavant, n’ayant que deux bras et la baisse étant ultra-médiatisée j’ai décidé de ne plus suivre que les maisons et d’échantillonner

1 – A 15 mn de reims :

Revenons un peu en arrière :

J’avais évoqué le 29 fevrier cette maison dans une chronique baptisée « la main dans le sac » (la maison était vide depuis octobre, mais les photos la montrait habitée)
viewtopic.php?f=26&t=23816&st=0&sk=t&sd=a&start=400

Elle est toujours en vent et vous avez le choix :

299 000
http://www.immostreet.com/238991/340127 ... tm?lang=fr

308 000
http://www.immostreet.com/308352/388937 ... tm?lang=fr

305 000
http://www.seloger.com/274380/38812935/detail.htm?ali=1

289 000
http://www.immostreet.com/243220/389977 ... tm?lang=fr

300 000
http://www.seloger.com/216184/28803845/detail.htm?ali=1

Pour rappel, la premiere mise en vente en agence c’est fait à 352 000…

Elle est aujourd’hui affichée à 289 000
Ca fait quoi comme baisse ? 63 000 euros pour un premier anniversaire ?
Petit joueurs !

Mise en vente le 3 mai à 345 000
Baisse le 12 juin à 315 000
Passe le 16 septembre à 293 000
http://www.seloger.com/230220/35645557/detail.htm?ali=1
baisse de 52 000 euros en 4 mois….

Mise en vente le 9 juillet à 320 000
Passe le 16 septembre à 257 800
Baisse de 52 200 euros en 2 mois…http://www.avendrealouer.fr/Annonces-immobilieres/annonce-detail.aspx?param=Page;ANC;LOC1;51390;MA;1;LOC2;51100;jrnref;PRO~PRO/3136320;AlertMail;1

-------
2 - Proche banlieue (5 à 10 minutes)

Mise en vente le 2 septembre à 3205 000
Passe le 14 septembre à 295 000
Pers 10 000 euros en 12 jours…
http://www.immostreet.com/272857/386647 ... tm?lang=fr

Mise en vente le 28 mai à 369 000
Passe le 16 septembre à 357 000
Baisse de 12 000 euros en 3 mois…
http://www.seloger.com/308347/35130985/ ... rt=1&ali=1

Mise en vente le 12 février à 339 000
Passe le 21 septembre à 296 800
Baisse de 30 000 euros en 7 mois…http://www.immostreet.com/246208/28690827/detail.htm?lang=fr

3 - Dans Reims même

Mise en vente le 27 mai à 315 000
Passe le 12 septembre à 282 000
Baisse de 33 000 euros (11%) en 3 mois et demi…http://www.avendrealouer.fr/Annonces-immobilieres/annonce-detail.aspx?param=Page;ANC;LOC1;51390;MA;1;LOC2;51100;jrnref;PRO~PRO/2902942;AlertMail;1

Mise en vente le 11 juin à 345 000
Passe le 12 septembre à 315 000
Baisse de 30 000 euros (9%) en 2 mois et demi…http://www.immostreet.com/324929/38843239/detail.htm?lang=fr

Mise en vente le 24 janvier à 299 000
Passe le 21 septembre à 278 000
Baisse de 21 000 euros en 8 mois…
http://www.immostreet.com/264875/330664 ... tm?lang=fr

Mise en vente le 20 juin à 263 000
Passe le 16 septembre à 215 000
http://www.seloger.com/272329/37073563/detail.htm?ali=1
Baisse de 12 000 euros en moins de 3 mois… en plein centre ville

4- Haut de gamme :

Le haut de gamme va bien à Reims…nous explique un article de l’union qui m’avait bien fait rire

C’ést évident…
Mise en vente le 22 avril à 388 500
Passe le 23 mai à 338 000
Passe le 16 septembre à 318 000
Baisse de 70 500 euros en 4 mois…http://www.immostreet.com/303882/35383035/detail.htm?

Mise en vente le 6 mai à 985 000
Passe le 18 septembre à 885 000
Baisse de 100 000 euros tout rond en 4 mois…http://www.seloger.com/303881/35690917/detail.htm?rt=1&ali=1

C’est dingue ce que le haut de gamme se porte bien…

Jack

----

Mon cher Bono, ca ira pour les baisses ?????????????????????????????
Comme d'hab reims n'a rien d'exceptionnel, c'est partout pareil, il suffit de creuser

:[

Message edité 02/10/2008 à 19:13
0 Reco 02/10/2008 à 21:58 par aidunord

bonjour, je ne crois pas que l'on puisse faire la demonstration de la baisse des prix en prennant en exemple quelques annonces. Même quand les prix globaux était à la hausse certain biens baissé!!!
Je ne conteste pas la baisse mais de combien??? pourtant confronté au quotidien à la réalité du marché je serai incapable de vous donner un pourcentage.
Certain prétende que rien ne se vends ; c'est faux! d'autre que les banque ne prette plus et c'est aussi faux.
rien n'est noir ou blanc il y a un juste milieu .

0 Reco 03/10/2008 à 08:31 par bono

bonjour,
D'abord une réponse à JackPalmer. Ce que vous dites ne fait qu'apporter du crédit à ce que je panse. Aujourd'hui impossible de dire de combien il faudrait baisser les prix des biens pour qu'ils se vendent. Cela est la preuve que le problèle n'est pas qu'une question de prix et d'équilibre entre offre et demande.
Dans le cas contraire pouvez vous me dire pourquoi les acheteurs ne prennent pas la main ?
Dans votre maison présentée au début à 353000 et maintenant 289000 cela fait plus de 15 % de baisse il parait alors étonnant qu'elle ne soit pas vendue dans ce cas le problème est autrepart mauvais emplacement... Chaque cas est particulier et comme le dit AIDUNORD des cas précis ne peuvent pas donner une tendance générale.
Où bien de combien faudra t il que les prix baissent - 30 % - 40 % ? Dans ce cas je pense que les propriétaires hésiteront à mettre en vente.

C'est pour cette raison que je pense que le problème n'est pas sur la valeur des biens mais sur les financements notamment.

Quand un risque est suspecté par le banquier sur la fragilité d'un dossier quel que soit le prix à financer le dossier ne passera pas.

Je suis assez d'accord avec ce que dit AIDUNORD les bons dossiers sont toujours financés par les banques et les bons emplacements se vendent. La seule chose que je constate tous les jours depuis plusieurs mois c'est que les investisseurs avec lesquels ont une position d'attente face à une mauvaise lisibilité de l'environnement économique à court terme. Là est peut être le frais ralentissement. La part psycologique est importante.

Bien cordialement
Pascal BONO

0 Reco 03/10/2008 à 10:59 par JackPalmer

Bonjour Bono,

"D'abord une réponse à JackPalmer. Ce que vous dites ne fait
qu'apporter du crédit à ce que je panse. Aujourd'hui impossible de
dire de combien il faudrait baisser les prix des biens pour qu'ils se
vendent."

Oh que si : Hausse de 120% sur 10 ans, passage de 100 à 220
Pour revenir à quelque chose correspondant au pouvoir d’achat (passé de 100 à 140), il faut baisser de 40% :
220 -88 = 136 on s’approche du 140

La REALITE (graph de friggit) fait que l'on retombe toujours sur le pouvoir d'achat à long terme
//www.lavieimmo.com/index.php?p=viewtopic&id=1825&page=1
opost de ref point 7

" Cela est la preuve que le problèle n'est pas qu'une
question de prix et d'équilibre entre offre et demande.
Dans le cas contraire pouvez vous me dire pourquoi les acheteurs ne
prennent pas la main ?"

1 Ah bon ? les acheteurs n’ont pas la main ? sans blague ? alors pourquoi les stocks montent ils ? Pourquoi les prix commencent ils à baisser ? Pourquoi est ce que je trouve des prix qui baissent ?
2 il faut attendre une prise de conscience des vendeurs – les Ai par besoin de survie les travaillent en ce sens- qui se fera en partie dans la douleur –prêt relais-
3 les cycles sont longs, on n’annule pas 10 ans de bourrage de crane (- l’immo ca ne peut QUE monter- )en un an, il faudra 2 ou 3 ans pour que le gros de la baisse se fasse.

"Dans votre maison présentée au début à 353000 et maintenant 289000
cela fait plus de 15 % de baisse il parait alors étonnant qu'elle
ne soit pas vendue dans ce cas le problème est autrepart mauvais
emplacement... "
Non c’est généralisé. Je trouve d’ailleurs régulièrement des baisses de 30%
Vous noterez d’ailleurs que la baisse est généralisée, aussi bien en dehors de la ville que dans la ville, sur du bas de gamme comme du haut de gamme, dans ma chronique sur le précedent post, j’épinglai des soldes en cours sur du neuf

Ca marche aussi ailleurs : Sur le forum de la bulle on trouve un lien vers TFone : reportage sur des baisses de 30% autour de rennes, c’est pareil

"Chaque cas est particulier et comme le dit AIDUNORD des
cas précis ne peuvent pas donner une tendance générale.
Où bien de combien faudra t il que les prix baissent - 30 % - 40 % ?
Dans ce cas je pense que les propriétaires hésiteront à mettre en
vente."

Tiens c’est rigolo, vous tomber comme moi sur du -30/-40%...

2 à 3 ans à mon humble avis. Mais c’est un classique, on a eu la même chose en 91, avec des baisses tres rapides : 50% en deux ans sur Marseille, 30% sur Nice et Montpellier
relisez le post de reference, il y a un lien vers un scan sur un capital de 91, avec la carte de france des baisses

//www.lavieimmo.com/index.php?p=viewtopic&id=1825&page=1
point 1 ou 2

"Hésiteront à mettre en vente" :

ben voyons, ils vont hésiter à déménager pour trouver un job ? faire des enfants, divorcer ? décéder – succession-. Tous ça n’existait pas auparavant ?
Et ceux en crédit relais ? le banquier va hésiter sur les enchères ? et pour ceux en taux variables ?

Certains hésiteront ou retarderons –la plus mauvaise solution vu la pente de la courbe- car ils auront le choix, mais ils seront une minorité. Le reste suivra la tendance et flippera en écoutant Europe 1 et TFone

"C'est pour cette raison que je pense que le problème n'est pas sur la valeur des biens mais sur les financements notamment."

C’est un problème de financement et de pouvoir d’achat. La bulle est crévée admettez le.

"Quand un risque est suspecté par le banquier sur la fragilité d'un dossier quel que soit le prix à financer le dossier ne passera pas. "
Oui, Donc moins d’acheteur, donc la loi de l’offre et de la demande va s’appliquer

"Je suis assez d'accord avec ce que dit AIDUNORD les bons dossiers
sont toujours financés par les banques et les bons emplacements se
vendent. La seule chose que je constate tous les jours depuis
plusieurs mois c'est que les investisseurs avec lesquels ont une
position d'attente face à une mauvaise lisibilité de
l'environnement économique à court terme. Là est peut être le
frais ralentissement. La part psycologique est importante."

Ah au fait mon cher Bono, la situation que nous vivons est excatement celle que je prévois et décrit ici depuis deux ans, vous aviez noté ?
Je vous redonne mon proniostique : -30 à -40 % sur 3 à 5 ans par an hors recession ?.
Avec une recession -40 à -60% sur 3 ou 4 ans (en gros du -15 par an)

Jack

Message edité 03/10/2008 à 11:15
0 Reco 03/10/2008 à 11:06 par marcoco

jack,
suis totalement d'accord, je le vis chaque jour.

a+

0 Reco 03/10/2008 à 11:19 par JackPalmer

a écrit : jack,
suis totalement d'accord, je le vis chaque jour.

a+
Salut marcoco

Ben oui, c'est la réalité, la technique de l'autruche n'apporte rien.

A+

jack
PS:
(marcoco est je le rappelle AI dans le sud - centre var c'est bien ça?-)

0 Reco 03/10/2008 à 11:43 par YCastell

même constat dans la région PACA

quand on parle de NON BAISSE voir même de progression même minime
JE NE COMPRENDS PLUS

Je constate chaque jour des révisions de la valeur des biens (avenant quasi systématique pour tous les biens que je suis)
Révisions à la baisse entre 15 et 30 % déjà suivant effectivement la qualité du bien et les prétentions encore utopiques des propriétaires fin 2007 et encore constatées jusqu'à juin 2008

Au vu des demandes qui restent importantes l'effet CREDIT n'est pas la cause mais plus l'ATTENTISME dans l'espoir de baisse encore plus forte

Plus personne VENDEUR comme ACHETEUR ne sait quelle position prendre en cette période embrouillée

Nous revenons petit à petit au niveau de prix de 2003 2004
cela va t il continuer ?? qui le sait

En tout cas nous manquons d'ETUDE SERIEUSE ET INCONTESTABLE coroborrées par des EXPERTS INDEPENDANTS ET SERIEUX

L'activité achat vente ELLE CONTINUE D ETRE STOPPEE c'est quasiment DRAMATIQUE

Mes amis des différentes AI de la région me le confirment même s'ils n'aiment pas parler de leurs propres difficultés ET SI L HABITUDE EST DE FAIRE DE LA SURENCHERE : A QUI SE DECLARE COMME LE MEILLEUR

Quels organismes indépendants et sérieux pourraient venir NOUS ECLAIRER

Amitiés à tous les chatteurs
le catalan du var

0 Reco 03/10/2008 à 12:05 par JackPalmer

a écrit : même constat dans la région PACA

quand on parle de NON BAISSE voir même de progression même minime
JE NE COMPRENDS PLUS

Je constate chaque jour des révisions de la valeur des biens (avenant quasi systématique pour tous les biens que je suis)
Révisions à la baisse entre 15 et 30 % déjà suivant effectivement la qualité du bien et les prétentions encore utopiques des propriétaires fin 2007 et encore constatées jusqu'à juin 2008

Au vu des demandes qui restent importantes l'effet CREDIT n'est pas la cause mais plus l'ATTENTISME dans l'espoir de baisse encore plus forte

Plus personne VENDEUR comme ACHETEUR ne sait quelle position prendre en cette période embrouillée

Nous revenons petit à petit au niveau de prix de 2003 2004
cela va t il continuer ?? qui le sait

En tout cas nous manquons d'ETUDE SERIEUSE ET INCONTESTABLE coroborrées par des EXPERTS INDEPENDANTS ET SERIEUX

L'activité achat vente ELLE CONTINUE D ETRE STOPPEE c'est quasiment DRAMATIQUE

Mes amis des différentes AI de la région me le confirment même s'ils n'aiment pas parler de leurs propres difficultés ET SI L HABITUDE EST DE FAIRE DE LA SURENCHERE : A QUI SE DECLARE COMME LE MEILLEUR

Quels organismes indépendants et sérieux pourraient venir NOUS ECLAIRER

Amitiés à tous les chatteurs
le catalan du var
Merci Ycatell,

tu es AI dans la région c'est ça?
en tous cas merci pour le retour hors langue de bois.

Puis je -comem je l'ai fait à une époque avec Marcoco- te citer sur la bulle immo.org?

A+

Jack

0 Reco 03/10/2008 à 13:24 par itaac

Mr bono
Je comprends votre point de vue et j'apprécie votre démonstration.
Expliquez moi que la valeur intrinseque d'un bien n'a été jusqu'à présent augmentée simplement par un marché d'offres et de demandes. Si la financiarisation de l'immobilier n'y est pour rien développez svp
Vous continuez à parler de réajustement. Vous faites de la politique ou quoi ?
On ne dit pas Krach mais crise On ne dit pas Récession mais croissance négative.
Aujourd hui meme des biens de bonnes factures baisseront en valeur globale
Je ne dit pas qu'il ne faut pas acheter qu'il ne faut pas vendre mais n'induisez pas en erreur les investisseurs ou les vendeurs en ne racontant pas la vérité maintenant
Bien sur l'immobilier remontera et il ira beaucoup plus haut d'en 15 ou 20 ans. Mais si j'ai besoin de vendre maintenant ou acheter maintenant vous me faites peur, perdre du temps et le temps.......

0 Reco 03/10/2008 à 13:26 par Boralagon

a écrit : même constat dans la région PACA

quand on parle de NON BAISSE voir même de progression même minime
JE NE COMPRENDS PLUS

Je constate chaque jour des révisions de la valeur des biens (avenant quasi systématique pour tous les biens que je suis)
Révisions à la baisse entre 15 et 30 % déjà suivant effectivement la qualité du bien et les prétentions encore utopiques des propriétaires fin 2007 et encore constatées jusqu'à juin 2008

Au vu des demandes qui restent importantes l'effet CREDIT n'est pas la cause mais plus l'ATTENTISME dans l'espoir de baisse encore plus forte

Plus personne VENDEUR comme ACHETEUR ne sait quelle position prendre en cette période embrouillée

Nous revenons petit à petit au niveau de prix de 2003 2004
cela va t il continuer ?? qui le sait

En tout cas nous manquons d'ETUDE SERIEUSE ET INCONTESTABLE coroborrées par des EXPERTS INDEPENDANTS ET SERIEUX

L'activité achat vente ELLE CONTINUE D ETRE STOPPEE c'est quasiment DRAMATIQUE

Mes amis des différentes AI de la région me le confirment même s'ils n'aiment pas parler de leurs propres difficultés ET SI L HABITUDE EST DE FAIRE DE LA SURENCHERE : A QUI SE DECLARE COMME LE MEILLEUR

Quels organismes indépendants et sérieux pourraient venir NOUS ECLAIRER

Amitiés à tous les chatteurs
le catalan du var
Merci de vos propos très clairs. Je voulais acheter ds le midi, j'avais signé un compromis que je viens d'annuler. En effet ma maison n'est toujours pas vendue et nous n'avons pas envie de mettre nos économies dans un prêt relais. Je sais que je regretterai énormémént cette maison... mais la situation est très incertaine. Et on se demande si sa valeur n'a pas baissé de puis le mois de juin 2008.... et si nous ne l'aurions pas payée au prix fort....
Quand je téléphone ds le midi ( Valbonne et alentours) tout va bien, moins de ventes mais pas de baisse.....
Amitiés

0 Reco 03/10/2008 à 13:59 par marcoco

PAS DE BAISSES DANS LE SUD ???

ARF ARF ARF

PS, oui jack centrevar

a+