Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Café

Nouveau sujet

Assurance habitation

0 Reco 21/12/2007 à 10:56 par titou78

Bonjour,

Je m'interroge sur les assurances habitations et en particulier sur la manière dont sont établis les contrats et les primes.

Lorsqu'on souhaite assurer un bien (un appartement par exemple), tout peut se faire par téléphone, même le paiement. Cela facilite grandement la démarche, mais n'est-ce pas un peu incomplet ? En effet l'assureur demande alors le type de bien, sa surface, sa localisation exacte (adresse) et la nature des biens situés à l'intérieur, plus quelques renseignements. Ceci permet alors le calcul de la prime annuelle.

Or, lorsqu'on y regarde de plus près, il y a nombre de choses qui ne sont pas demandées et qui pourtant me semblent importantes: à commencer par l'étage de l'appartement (un rez de chaussée étant souvent plus facile à cambrioler qu'un étage), la présence éventuelle de baies vitrées (plus faciles à casser, plus chères à remplacer), l'âge de l'appartement (risque de dégât des eaux plus élevé pour l'ancien), le type de serrure sur les portes (toujours vis à vis du vol...), etc...

Alors on peut se dire que de toutes façons les assureurs raisonnent "en moyenne" et donc ne veulent pas s'embêter à faire du détail sur chaque appartement.

Cependant en cas de sinistre, comment cela se passe-t-il ? Il n'y a pas eu de fausse déclaration puisque l'assuré a bien répondu à toutes les questions posées, mais l'assureur ne va-t-il pas jouer sur le fait qu'il y avait des risques (style appartement avec baies vitrées, situé en rez de chaussée dans de l'ancien) propres à ce bien pour refuser d'indemniser (un cambriolage par exemple) ?

Prenons également l'exemple d'une maison, située à quelques mètres d'un silo à grains, tout en respectant la législation (distance supérieure à la hauteur du silo). Le propriétaire doit il signaler de son propre chef la présence de ce silo à son assureur ? La limite entre la bonne foi de l'assuré et sa capacité à juger (voire son expertise) d'un risque potentiel me semble alors mise en jeu, plutôt délicat de trancher non ?

0 Reco 27/12/2007 à 01:17 par ZABOU1512

Pour le dernier cas, c'est la responsabilité du propriétaire su sillot qui serait engagé,
effectivement les primes sont calculées en fonction de la sinistralité des villes

La garantie bris de glace est couverte - ce qui est important d'estimer c'est votre capital mobilier et surtout revoir régulièrement son contrat d'assurance car les franchises sont indexées

si vous avez d'autres questions plus précises, n'hésitez pas