Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Café

Nouveau sujet

Baisse des prix enclenchée à Paris

0 Reco 21/08/2009 à 20:17 par brestois29

C'est içi:

http://www.paris.notaires.fr/statimmo/statimmo.php

Entre mai 2008 et mai 2009:
-5.9% à Paris
-8.6% en petite couronne
-8.8% en grande couronne

EDIT 10/09/09

http://www.paris.notaires.fr/prix/info_prix.php

Paris intra-muros: -7.8% sur 1 an

La baisse s'accentue

Forum LaVieImmo.com

Edit 29/09/09: la baisse s'accélère

Paris - 8.1% de juillet 2008 à juillet 2009

//www.lavieimmo.com/actualite-immobilier-La_baisse_des_prix_de_l_immobilier_s_accelere_en_ile_de_france-00004412_30798.html

"Paris La baisse des prix de l'immobilier s'accélère en
Île-de-France

(c)dr(Lavieimmo.com) - Les mois de mai à juillet, traditionnellement
les plus dynamiques de l’année, n’ont pas vu refleurir
l’immobilier francilien.

Dans une note publiée mardi matin, les Notaires de
Paris-Île-de-France font état d’un total de 38 500 ventes de
logements anciens à la période considérée, en baisse de 18 % par
rapport aux trois mêmes mois de 2008. Côté prix, la baisse atteint
-9,7 % sur un an à fin juillet, tous logements confondus, contre
-9,3
% un mois plus tôt. La situation se dégrade à Paris (-8,1 % fin
juillet contre –7,6 % fin juin) comme en Grande Couronne (-11,6 %
contre -10,8 %), mais s’améliore légèrement dans la banlieue la
plus proche (-8,8 %, contre -9,1 %).

Malgré ces chiffres, les Notaires restent confiants et estiment que
« le marché commence à se stabiliser. En effet, une baisse du
nombre de ventes limitée à 15 % sur le seul mois de juillet 2009
par
rapport à juillet 2008 est enregistrée, après une première baisse
du volume de transactions de 14 % entre juillet 2007 et juillet 2008
», commente la Chambre dans son communiqué.

Sur les huit premiers mois de l’année, la baisse de volume
cumulée
atteint 29 % sur douze mois courants et 36 % par rapport aux huit
premiers mois de 2008.

E.S. "

http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=3f6d838ae2a4abf2861509e3c785fdc0

Pour Paris intra-muros, jusqu'à présent épargné par la crise de
l'immobilier, la baisse des prix des logements est de 7,8% par
rapport au deuxième trimestre 2008 alors qu'elle n'était que de
1,6% au premier trimestre par rapport au trimestre correspondant de
2008.

Je conseille aux lecteurs du forum de consulter l'Indices Notaires INSEE lors de la chute des prix à Paris 1991 à 1998. On constate que la baisse est longue et progressive, et que les prix n'ont pas décroché de 40% du jour au lendemain ou en quelques mois...

LA BAISSE S'EST ETALEE SUR 7 LONGUES ANNEES!!!

http://www.base-bien.com/PNSPublic/DocPublic/Indicesdesprixdesappartementspardept.pdf

Lors de la crise immobilière des années 90 à Paris et dans certaines grandes villes de province, les professionnels de l'immobilier ont nié la crise de la même façon qu'ils le faisaient il y a encore 1 an.

A bon entendeur...

Forum LaVieImmo.com

Forum LaVieImmo.com

Message edité 29/09/2009 à 14:00
0 Reco 21/08/2009 à 20:19 par brestois29

Rien ne vaut un graphique de Friggit pour comprendre la situation d'aujourd'hui: la plus grosse bulle immobilière jamais connue en France commence à peine à se dégonfler

http://www.adef.org/statistiques/index.htm

Forum LaVieImmo.com

Forum LaVieImmo.com

Forum LaVieImmo.com

Message edité 29/09/2009 à 13:57
0 Reco 21/08/2009 à 20:33 par brestois29

Pour ceux qui pensent que la crise de l'immobilier a commencé en septembre 2008 avec l'effondrement des bourses, c'est faux! Içi vous trouverez une masse d'articles montrant clairement que la crise de l'immobilier a débuté bien avant

//www.lavieimmo.com/voir-1843-1.html

La crise immobilière n'est pas la conséquence de la crise économique et financière qui a débuté en septembre 2008, la crise immobilière était déjà enclenchée: le volume des transactions était déjà en chute libre avant l'effondrement des bourses en septembre 2008

Message edité 22/08/2009 à 12:08
0 Reco 21/08/2009 à 20:47 par brestois29

Autre chose, le printemps étant traditionnellement la période faste de l'immobilier , les "pros" ne manqueront pas de se servir de cette période pour vanter une reprise du marché qui n'est que saisonnière..

Sur un 1 an, ls chiffres sont clairs, la baisse est belle et bien enclenchée!

Message edité 22/08/2009 à 12:11
0 Reco 21/08/2009 à 20:59 par brestois29

http://www.base-bien.com/PNSPublic/DocPublic/Indicesdesprixdesappartementspardept.xls

T4 1994 93,6
T3 1994 96,2
T2 1994 96,0
T1 1994 95,1
T4 1993 96,2
T3 1993 96,8
T2 1993 96,4
T1 1993 96,6
T4 1992 102,5
T3 1992 103,6
T2 1992 103,9
T1 1992 106,8
T4 1991 114,6
T3 1991 118,1
T2 1991 116,4
T1 1991 119,5

Pour illustrer la saisonnalité du marché immo (et les mensonges des pros de l'immo qui tentent de faire croire que le marché repart) on observe facilement la résistance des prix voire la légère hausse au troisième trimestre de chaque année pourtant baissière.

Message edité 21/08/2009 à 21:05
0 Reco 21/08/2009 à 22:45 par brestois29

Forum LaVieImmo.com

Pour rappel:

http://www.valeursactuelles.com/public/valeurs-actuelles/html/fr/articles.php?article_id=5072

"Faut-il dès lors craindre une baisse des prix de 40 %, comme l’affirment certains ? La crise semble plus grave que celle des années 1990 : elle touche l’ensemble des fondamentaux de l’économie. « La crise économique mondiale, en raréfiant les crédits, a touché prioritairement le logement et l’automobile, biens qui ne peuvent être acquis sans recours au financement. La crise du début des années 1990 était incomparable : elle était nationale et sectorielle, et trouvait son origine dans la spéculation immobilière effrénée de la fin des années 1980 », poursuit Henry Buzy-Cazaux. Dans les années 1990, la crise était la conséquence de la spéculation menée par les marchands de biens. "

"LA CRISE SEMBLE PLUS GRAVE QUE CELLE DES ANNEES 1990 "

Dixit Henry Buzy-Cazaux, éjecté de la FNAIM pour son franc-parler

Introduction de l'article très intéressante:

"L’opacité des statistiques ne parvient pas à masquer l’effondrement des transactions et la baisse des prix. Seul le neuf, dopé par le soutien de l’État, résiste vaille que vaille.

N’en déplaise à ceux qui espéraient une stabilisation des prix en 2009, le marché de l’immobilier est reparti à la baisse après une brève pause au printemps."

Brêve pause au printemps: saisonnalité du marché...

Edouard Carmignac président de Carmignac Gestion

"Y a-t-ll une répartition Idéale du patrimoine ?
Elle comporterait un quart d'immobilier, un quart de liquidités et
une bonne moitié de placements financiers. Cela dépend aussi de
l'âge du souscripteur : quand on démarre sa vie, la priorité,
c'est se loger. On se constitue peu à peu un capital en achetant un
bien immobilier. Et plus on avance, moins les dépenses courantes sont
importantes, comme par exemple l'éducation des enfants. Le besoin
retraite apparaîtra ensuite, au fur et à mesure qu'on aura couvert
ses besoins quotidiens.

Parlons du premier quart : est-ce le moment d'acheter de la pierre ?
Ce n'est concevable que si on a envie de vivre chez soi. On peut
aussi acheter une résidence secondaire, pour se faire plaisir. Mais
je ne vois pas vraiment l'intérêt de l'investissement locatif
aujourd'hui. Pourquoi ? Parce que d'un point de vue général,
l'immobilier est trop cher par rapport au pouvoir d'achat disponible
des ménages. La pierre ne peut donc plus remplir son rôle de
protection de l'épargne sur long terme, à moins d'une forte
reprise de l'inflation. Et ce n'est pas notre scénario."

Message edité 12/09/2009 à 17:14
0 Reco 22/08/2009 à 09:53 par brestois29

http://www.appart-maison.fr/blog/2009/05/28/paris-ile-de-france-immobilier-francilien-crise-immobiliere-transactions-immobilieres

Paris Ile de France : l’immobilier francilien nettement frappé par la crise immobilière avec une chute de 40% des transactions immobilières au T1 2009 !28 mai 2009

"Cette fois-ci c’est très clair ! Toute l’agglomération parisienne n’échappe pas à la crise immobilière puisque les transactions ont connu, selon une étude de la Chambre des notaires de Paris et de l’Ile-France, un effondrement de 40% au premier trimestre 2009 (vs T1 2008).

Jamais depuis 1996 une telle dégradation du marché n’avait été observée en comparant deux trimestres d’une année sur l’autre.
"

//www.lavieimmo.com/actualite-immobilier-Les_loyers_baissent_pour_la_premiere_fois_depuis_les_annees_1990-00004030.html

Les loyers baissent pour la première fois depuis les années 1990

Lavieimmo.com) - C’est la fin d’une époque. Après avoir progressé pendant plus de dix ans, les loyers baissent dans la moitié des villes françaises, selon la dernière étude de l’Observatoire Clameur, publiée mercredi.La plupart des grandes villes sont touchées, y compris Paris

« Un ralentissement d’une ampleur inédite. ». Les loyers du marché locatif privé ont reculé de 0,8 % au cours des huit premiers mois de l’année. Cette baisse, la première depuis la crise des années 1990, contraste avec la progression de 2,1 % observée au 31 août 2008. Sans surprise, ce retournement fait écho à l’inquiétude des ménages face à l’incertitude économique générale. « Le marché locatif ne se soucie pas des variations des taux d’intérêt ni de l’offre de crédit. En revanche il est très sensible à la situation sur le front de l’emploi et aux variations du revenu des ménages », explique Michel Mouillart, professeur d’économie à l’Université de Paris X et auteur de l’Observatoire Clameur, publié deux fois par an. « Le marché était sur le fil du rasoir en février, cette dernière édition de l’étude montre bien qu’il a flanché ». Sur l’ensemble de l’année, l’économiste prédit désormais une baisse comprise de 1 et 1,5 % des loyers en moyenne nationale, après une progression de 1,5 % en 2008.

Par types de logements, seules les petites surfaces échappent encore à la correction. Les loyers des studios et appartements d’une pièce ont progressé de 0,1 % sur les huit premiers mois de l’année, tandis que ceux des deux pièces ont reculé de 0,5 %. La dégradation est en revanche manifeste pour les maisons et les appartements de cinq pièces et plus, qui affichent une baisse de 2 %, contre une progression annuelle moyenne de 2,5 % sur la période 1998-2009. « Le marché se bloque avant tout sur les beaux produits », reprend Michel Mouillart. « Les segments qui sont traditionnellement soumis à de fortes pressions, comme celui des petites surfaces, résistent mieux que les autres ».

Des loyers en baisse dans les ¾ du marché
Le loyer de marché dans la France entière était de 11,9 €/m² au 31 août, dans une fourchette comprise entre 8,1 €/m² dans le Limousin, la région la moins chère, et 17,3 €/m² en Île-de-France. Clameur observe désormais des baisses de loyers dans 50,4 % des 1 300 villes qu’il étudie, contre moins de 30 % en 2008. « La moitié des villes sont concernées, mais ce sont les trois quarts du marché locatif privé qui sont touchés, soit plus de 70 % de la population. » Parmi les villes concernées, on trouve en effet plusieurs « poids lourds », comme Toulouse (-0,4 %), Montpellier (-1,2 %), Marseille (-2,2 %), Strasbourg (-2,4 %), ou Bordeaux (-4,2 %). Grande première, Paris n’échappe plus au mouvement et connaît une baisse de loyers de 0,5 %. Avec, toujours, de grandes disparités entre les arrondissements du centre (+1,7 % dans le 6ème) et de l’ouest (+2,2 % dans le 16ème), et ceux, plus populaires, du nord (-2,5 % dans le 18ème) et de l’est (-7,4 % dans le 19ème). Quelques villes hausses, comme Lyon (+0,7 %), Lille (+1,1 %) ou Nice (+1,5 %).

Cette tendance à la baisse s’accompagne d’une poursuite du tassement de l’activité : sur les huit premiers mois de l’année, le taux de mobilité résidentielle des locataires au sein du parc privé est tombé à 25,7 %, son niveau le plus bas depuis le lancement de l’enquête, en 1998. « On n’a probablement pas encore vu le creux de la vague », prédit Michel Mouillart. « Le marché locatif privé suit les tendances économiques générales avec un retard de six à neuf mois. Dans la mesure où rien ne permet d’entrevoir une amélioration rapide sur le marché du travail, le retournement du locatif n’est pas pour tout de suite… ».

E.S.

Le chômage atteint des sommets en IDF, quid de l’immobilier27
août
2009 14:03 - Le buzz immobilier

L’emploi francielien va encore plus mal que l’emploi national.
“La hausse du chômage francilien en juillet représente plus du
double de celle de la France métropolitaine qui a été de 0,4 % en
juillet. Le nombre d’inscrits à Pôle emploi en catégorie A
(chômeurs privés de toute activité) en Ile-de-France a augmenté
de
0,9 % (+ 4.110) en juillet par rapport à fin juin. Il a ainsi
atteint
473.600, soit une hausse de + 22,1 % sur un an, selon la Préfecture
de la première région de France.

La hausse du nombre d’inscrits en métropole atteint cependant
25,6%. L’Ile-de-France était un peu épargnée depuis le début de
la crise. Par département, la hausse mensuelle du nombre de
demandeurs d’emploi en catégorie A en juillet varie entre + 0,4 %
(Yvelines) et + 1,5 % (Essonne). Paris se situe à + 0,8 %.”

Ces mauvais chiffres signalés par le Parisien ne laissent présager
rien de bon pour la rentrée et on se doute qu’ils auront un impact
négatif sur un immobilier toujours inaboradable et surévalué au
delà du raisonnable à Paris comme dans sa banlieue, proche ou
lointaine. Le chômage des cadres augmente rapidement et
continuellement, et les autres salariés sont hors course depuis
longtemps. A Paris, les retraités aisés et les étrangers ont
encore
les moyens d’acheter, mais depuis le plongeon de la bourse, ils
sont
aussi à court de liquidités ou prudents alors que l’immobilier
plonge partout dans le monde.

Cette rentrée sera décisive… Une petite micro enquête sur le
plan
local nous a permis de découvrir que les nombreux bien de qualité,
maisons spacieuses avec jardin ou les grands appartements avec
terrasse dans des immeubles de standing ont été mis en vente par
des
cadres licenciés ou des expats étrangers rappelés par leur
société au siège, le coût de leur expatriation étant désormais
bien trop élevé. On ne voyait plus ce type de bien depuis
longtemps,
et ils partaient aussitôt que l’annonce était publiée. Depuis un
an, il fallait attendre plusieurs mois et consentir une belle baisse
pour les vendre. Désormais le marché est inondé et depuis
avril-mai
les mêmes biens trônent sur les sites des petites annonces
immobilières.

Message edité 02/09/2009 à 18:13
0 Reco 22/08/2009 à 10:14 par brestois29

Retour sur la crise immobilière des années 1990 (-40% à PARIS) et le discours des professionnels de l'immobilier à l'époque, ils nous refont la même aujourd'hui:

http://esprit-riche.com/immobilier-1991%C2%A0-retour-sur-la-crise-du-siecle/

Extraits d'articles de journaux:

http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type-item=ART-ARCH-30J&objet-id=423617

20/11/1992 : La crise de l’immobilier – La baisse des prix des logements a subi un coup d’arrêt à Paris

« La baisse des prix du mètre carré dans l’ancien à Paris a marqué un coup d’arrêt au premier semestre 1992 : selon l’étude semestrielle faite par De particulier à particulier, ils ont même très légèrement augmenté, de 1,45 % par rapport aux six derniers mois de 1991. L’appartement type (53 mètres carrés) s’est vendu dans la capitale à 20 600 F le mètre carré contre 20 304 F au dernier semestre de 1991. Néanmoins, les prix de vente n’ont pas rattrapé le niveau qu’ils atteignaient un an auparavant (21 356 F), leur restant inférieurs de 3,5 %. »

Tiens, cela ne vous rappelle pas quelque chose?

Un an plus tard:

http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type-item=ART-ARCH-30J&objet-id=454277

23/11/1993 : ILE DE FRANCE – La crise de l’immobilier – Les prix des appartements parisiens se stabilisent

« La baisse des prix de vente des appartements parisiens s’est stabilisée au premier semestre : la dernière étude menée par l’hebdomadaire spécialisé De particulier à particulier estime en effet leur érosion à 2,8 % en six mois. Les appartements achetés sont un peu plus petits et les vendeurs ont diminué leurs prétentions. Le ralentissement de la baisse des prix des appartements parisiens se confirme : selon la dernière étude du magazine spécialisé De particulier à particulier, portant sur 7 382 offres de ventes dans Paris intra-muros, ils n’ont régressé que de 2,8 % au cours des six premiers… »

La même en 1994

http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type-item=ART-ARCH-30J&objet-id=329810

21.06.94 : PERSPECTIVES Après trois ans de crise Immobilier : menaces sur la reprise – La chute du prix du mètre carré stoppée à Paris

« Le prix du mètre carré dans les logements anciens parisiens a stoppé sa chute: au cours des trois premiers mois, il s’inscrit en hausse de 0,1 % à 18 471 francs en moyenne, dans un contexte de reprise du nombre de transactions (+ 22 %). Seuls trois arrondissements parisiens dépassent les 25 000 francs, le plus cher étant le VIIe avec 27 145 francs. A l’autre bout de la fourchette, quatre arrondissements restent inférieurs à 15 000 francs. »

Tous les ans le lobby immobilier nous dira qu la crise est finie et que c'est le moment d'acheter, tous les ans! Voir le discours de notre marchand de biens sur ce forum pour comprendre...

Ne jamais oublier qu'un cycle est long en immobilier, très long, cela a toujours été le cas!

Message edité 12/09/2009 à 17:16
0 Reco 22/08/2009 à 10:50 par MisterHadley

Comme il est gentil, brestois... sauf que ce n'est en rien les professionnels de l'immobilier qui le disent actuellement, mais simplement la situation observée au même titre que d'autres secteurs d'activités dans le cadre du redressement générale de l'économie, la nôtre, mais aussi européenne et américaine...

Alors pour le coté "lobby de l'immobilier", c'est raté, là... :))))

D'ailleurs, toi qui vit volontairement dans un passé justement passé, il y avait un effondrement des places boursières à cette époque là, ou pas..? On pourrait avoir un article tout droit sortie de la boite magique là dessus aussi, ou pas..? :)))

Message edité 22/08/2009 à 10:51
0 Reco 22/08/2009 à 11:05 par MisterHadley

Est-ce que l'on pourrait aussi avoir un article de l'époque sur le niveau des retraites en ce temps là et les promesses qui étaient alors encours également à propos de la garantie de ces mêmes retraites, par exemple..? Pour comparer avec la "similitude" de cette époque avec l'actuelle, quoi...

Quant à faire les choses, autant les faire bien, alors comparons...

Et si dans la foulée, on pouvait aussi en avoir un sur le niveau de l'épargne populaire de cette époque-là et les taux de rendement qu'elle avait aussi, ce serait pas mal pour les comparer également avec l'épargne actuelle et ses taux actuelles, un peu comme le niveau des retraites actuelles et leurs "garanties" actuelles aussi, quoi...

Les prix des maisons de vieux, ils étaient à combien aussi déjà à cette époque-là..?

Pour les comparer également avec ce qui est en cours actuellement dans la foulée, sachant donc qu'il est maintenant impensable d'arriver à la retraite en étant locataire, puisque d'après toi, on est dans la même situation qu'à cette époque, j'imagine donc qu'il y aura aussi un article de référence afin que l'on puisse s'en apercevoir également à cette époque passée...

Etc, etc, etc...

Message edité 22/08/2009 à 11:06
0 Reco 22/08/2009 à 11:25 par brestois29

Tiens, voilà le marchand de biens du forum qui rapplique pour nous dire que tout va bien. C'est étonnant...

Il était beaucoup plus courtois il y a 1 an lorsqu'il ne sentait pas encore qu'il y avait le feu à la maison. Depuis, il est en mode agressif. Faut dire...

Badloche, tu imagines encore que je lis ta propagade? Tu rêves? Par contre, toi, tu sembles attentif à ce que j'écris...

Message edité 22/08/2009 à 11:48
0 Reco 22/08/2009 à 11:39 par MisterHadley

Tu trouves étonnant qu'un marchand de biens immobiliers viennent sur un forum immobilier parler d'immobilier, brestois..!?

Whaooo... :)))

Ce que je trouve "étonnant", moi, c'est que tu ne répondes pas aux questions qui fache, par exemple...

Mais c'est ton droit, hein, continues, personnellement, ça m'amuserait presque de te lire, tellement t'es drôle.

A plus tard... et penses à ta retraite..! :)))

Message edité 22/08/2009 à 11:39
0 Reco 22/08/2009 à 11:40 par MisterHadley

a écrit : Comme il est gentil, brestois... sauf que ce n'est en rien les professionnels de l'immobilier qui le disent actuellement, mais simplement la situation observée au même titre que d'autres secteurs d'activités dans le cadre du redressement générale de l'économie, la nôtre, mais aussi européenne et américaine...

Alors pour le coté "lobby de l'immobilier", c'est raté, là... :))))

D'ailleurs, toi qui vit volontairement dans un passé justement passé, il y avait un effondrement des places boursières à cette époque là, ou pas..? On pourrait avoir un article tout droit sortie de la boite magique là dessus aussi, ou pas..? :)))
Je te les remets, pour pas que tu "oublies" d'y répondre, brestois... ;)

Message edité 22/08/2009 à 11:41
0 Reco 22/08/2009 à 11:41 par MisterHadley

a écrit : Est-ce que l'on pourrait aussi avoir un article de l'époque sur le niveau des retraites en ce temps là et les promesses qui étaient alors encours également à propos de la garantie de ces mêmes retraites, par exemple..? Pour comparer avec la "similitude" de cette époque avec l'actuelle, quoi...

Quant à faire les choses, autant les faire bien, alors comparons...

Et si dans la foulée, on pouvait aussi en avoir un sur le niveau de l'épargne populaire de cette époque-là et les taux de rendement qu'elle avait aussi, ce serait pas mal pour les comparer également avec l'épargne actuelle et ses taux actuelles, un peu comme le niveau des retraites actuelles et leurs "garanties" actuelles aussi, quoi...

Les prix des maisons de vieux, ils étaient à combien aussi déjà à cette époque-là..?

Pour les comparer également avec ce qui est en cours actuellement dans la foulée, sachant donc qu'il est maintenant impensable d'arriver à la retraite en étant locataire, puisque d'après toi, on est dans la même situation qu'à cette époque, j'imagine donc qu'il y aura aussi un article de référence afin que l'on puisse s'en apercevoir également à cette époque passée...

Etc, etc, etc...
Voila... tu as de quoi t'occuper, là... ;)

A plus tard, alors...

0 Reco 22/08/2009 à 12:53 par jeanmarcwinner

Super Brestois29, les articles de l'époque ....

Un coup de massue comme dirait l'autre ..... fatal ......

0 Reco 22/08/2009 à 13:56 par MisterHadley

a écrit : Tiens, voilà le marchand de biens du forum qui rapplique pour nous dire que tout va bien. C'est étonnant...

Il était beaucoup plus courtois il y a 1 an lorsqu'il ne sentait pas encore qu'il y avait le feu à la maison. Depuis, il est en mode agressif. Faut dire...

Badloche, tu imagines encore que je lis ta propagade? Tu rêves? Par contre, toi, tu sembles attentif à ce que j'écris...
Evidemment que tu lis "ma propagande", brestois, puisque tu as même rajouté deux autres paragraphes postérieurement à ma réponse pour éviter de passer encore plus pour ce que tu es... :)))

Et biensur que je te lis, et pour plusieurs raisons, d'ailleurs...

Quand on me parle, je réponds en retour...

Je sais que tu trouves ça étrange puisque tu ne comprends pas pourquoi je le fais, mais ça s'appelle la politesse, et ça fait partie d'une éducation que l'on est censé avoir eu, reçue, et s'être forgée dans sa vie ensuite...

Tu devrais essayer, tu adorerais surement, comme la plupart des gens... :)))

De plus, il est impératif de lire absolument tout, de tout le monde, et tout le temps, comme il est très important de s'interesser à tout, à tout le monde et en toute occasion, cela permet justement de bien mieux prendre la température de ce qui nous intéresse dans la vie par des facultés d'analyses et ainsi bien mieux avancer dans la vie...

C'est aussi un principe démocratique et équitable... Pourquoi refuserais-je de te lire sous prétexte que tu ne marques que des trucs volontairement orientés..?

Ce serait faire preuve de sectarisme, faire preuve d'un gout prononcé pour une forme de "sélection", et donc serait la démonstration manifeste d'un esprit obtu, étriqué, et aux idées nauséabondes...

Surtout que virtuellement, ce genre de jugement "puant" n'a pas lieu d'être, puisque c'est virtuel...

Alors, puisque je ne suis déjà pas ainsi dans la vie, je ne vois vraiment pas pourquoi je le serais virtuellement...

Il n'y a que les pires demeurés qui s'imaginent que le virtuel leur permet "d'être quelqu'un d'autre"...

Mais chacun fait ce qu'il veut, hein...

Et c'est donc à ce titre que je lis la crème de la crème tout comme je lis volontiers la pire bétise, brestois...

Alors... Heureux..!? :)))

Message edité 22/08/2009 à 13:57
0 Reco 22/08/2009 à 14:20 par brestois29

a écrit : Il n'y a que les pires demeurés qui s'imaginent que le virtuel leur
permet "d'être quelqu'un d'autre"...
Profil de MisterHadley

Inscrit depuis le :13/06/2008 à 21h04

Nombre total de messages postés :2350

Tout est dit!

Quoique, je pourrais préciser que tu es un marchand de biens qui n'a pas vu venir la crise (pourtant grosse comme un camion) et ne s'est pas arrêté à temps.

Depuis, tu t'excites sur ce forum pour le moindre propos baissier, un peu comme Kris78 mais à une autre échelle ...

Message edité 22/08/2009 à 14:23
0 Reco 22/08/2009 à 14:25 par MisterHadley

Un marchand de biens immobiliers est par définition, puisque c'est l'essence même de la profession, HEUREUX lorsque les prix sont au plus bas, brestois... :))))

Fais-toi une raison, quoi...

Quant à envisager de "me comprendre", puis-je te suggérer de commencer par des bases élémentaires, par exemple, comme te comprendre déjà toi-même..?

Ce serait déjà pas mal...

Message edité 22/08/2009 à 14:25
0 Reco 22/08/2009 à 14:28 par jeanmarcwinner

marchand de bien .... ok .... mais pas du mal ......

0 Reco 22/08/2009 à 14:29 par jeanmarcwinner

a écrit : Profil de MisterHadley

Inscrit depuis le :13/06/2008 à 21h04

Nombre total de messages postés :2350

Tout est dit!

Quoique, je pourrais préciser que tu es un marchand de biens qui n'a pas vu venir la crise (pourtant grosse comme un camion) et ne s'est pas arrêté à temps.

Depuis, tu t'excites sur ce forum pour le moindre propos baissier, un peu comme Kris78 mais à une autre échelle ...
Né en plein krach, quoi ....

0 Reco 22/08/2009 à 14:30 par brestois29

a écrit : Un marchand de biens immobiliers est par définition, puisque c'est l'essence même de la profession, HEUREUX lorsque les prix sont au plus bas, brestois... :))))Sauf quand ils ont acheté au plus haut par négligence, là ils deviennent agressifs

=)

0 Reco 22/08/2009 à 14:31 par jeanmarcwinner

Bah, vi .... le stock dort ....

0 Reco 22/08/2009 à 14:33 par MisterHadley

En plus, je n'ai justement aucun complexe à réaffirmer ne pas avoir vu l'effondrement des places boursières, puisque ce n'est pas mon job, et que ça ne change absolument rien pour mon boulot non plus, surtout qu'en plus, j'ai justement développé depuis plusieurs années déjà un programme immobilier qui ne perd pas d'argent même en pleine crise, ce qui me donne en plus maintenant l'occassion de le démontrer en situation bien réelle et non simplement simulé...

C'est vraiment pas d'bol, brestois, hein... :)))

En plus, j'te dis ça comme ça, hein, mais si j'étais le seul à ne rien avoir vu venir, tu ne crois pas que ceux qui l'aurait vu aurait fait en sorte de ne pas se faire bien gentiment lessiver par la crise économique..? Hum..?

Tu crois que des banques ultra-puissantes auraient perdu tout ces milliards d'euros, que des pays eux-mêmes auraient frolé la faillite, etc, etc, si j'avais été le seul à ne rien voir, quand ceux qui n'ont rien vu étaient justement sur-grassement payé pour voir et prévoir ce qu'ils n'ont pas vu non plus..? Hum..?

Voila, quoi... Non, moi, je n'ai pas vu l'ampleur du désastre arrivé...

Mais je suis toujours en activité, et sans financements bancaires...

Fais-toi une raison, brestois... :p

0 Reco 22/08/2009 à 14:34 par MisterHadley

a écrit : Sauf quand ils ont acheté au plus haut par négligence, là ils deviennent agressifs

=)
Encore une fois, tu parles trop vite, tu devrais lire avant, ça t'éviterait d'avoir à modifier tes messages ensuite pour atténuer tes bétises, brestois..! ha ha ha ha ha..!

0 Reco 22/08/2009 à 14:36 par MisterHadley

Et ce n'est pas moi qui ait acheté au mauvais moment, brestois, mais vinner qui n'a pas su résister à l'envie folle de s'offrir un domaine bordé par des algues à la toxicité mortelles, surtout que lui, n'est justement pas un pro, et n'a donc pas ni les facilités qui vont de paire, ni les bons trucs pour éviter ce qu'il a fait, alors... :)))

Mauvais kharma, j'vous dis..! :)))

0 Reco 22/08/2009 à 14:41 par brestois29

a écrit : Encore une fois, tu parles trop vite, tu devrais lire avant, ça t'éviterait d'avoir à modifier tes messages ensuite pour atténuer tes bétises, brestois..! ha ha ha ha ha..!Parce tu penses qu'on gobbe ce que tu dis? Kris78 nous dit également que c'est un cador...
J'accorde autant de crédit aux propos d'un professionnel de l'immobilier qu'à un vendeur à la sauvette

Bon allez, c'est pas tout mais, fait beau hein!

0 Reco 22/08/2009 à 14:42 par brestois29

.

Message edité 22/08/2009 à 14:43
0 Reco 22/08/2009 à 14:44 par jeanmarcwinner

Tiens, tiens, ça titille les stocks .....

0 Reco 22/08/2009 à 14:49 par MisterHadley

a écrit : Parce tu penses qu'on gobbe ce que tu dis? Kris78 nous dit également que c'est un cador...
J'accorde autant de crédit aux propos d'un professionnel de l'immobilier qu'à un vendeur à la sauvette

Bon allez, c'est pas tout mais, fait beau hein!
Ce que tu accordes ou non, tout le monde s'en tape, tout comme tout le monde se tape de ce que je détiens ou ne détiens pas, il n'y a que toi que cela traumatise, toi qui n'oses même pas avouer ce que tu fais là, sinon faire tes heures de permanences...

De plus, ne te flattes pas trop non plus, brestois, sous peine de faire ton "FX"..! :)))

La faculté "d'accorder" ne t'appartiens pas... redescends donc un peu sur Terre... :)))

Message edité 22/08/2009 à 14:50
0 Reco 22/08/2009 à 14:58 par brestois29

a écrit : toi qui n'oses même pas avouer ce que tu fais là, sinon faire tes heures de permanences...Faut bien te tenir compagnie de temps en temps.

Clique sur ton profil Badloche, tu sembles ignorer le temps que tu passes içi traquer le moindre propos baissier qui pourrait causer du tord à tes affaires.

Message edité 22/08/2009 à 14:59
0 Reco 22/08/2009 à 15:16 par MisterHadley

a écrit : Faut bien te tenir compagnie de temps en temps.

Clique sur ton profil Badloche, tu sembles ignorer le temps que tu passes içi traquer le moindre propos baissier qui pourrait causer du tord à tes affaires.
Ce n'est pas de ma faute si tu n'es payé qu'à mis-temps, brestois...

Fais mieux ton job et ton boss te filera peut-être plus de responsabilités...

Ceci dit, vu les propos que tu tiens en permanence, je comprends pourquoi ton boulot ne te satisfait pas...

Mais no pain, no gain, alors...

Ah tu aimerais bien en connaitre le détail, de mes affaires, hein, vilain...

Bah ça te regarde pas, justement... hé hé hé hé hé...

Le virtuel n'a pas à juger quelqu'un sur la thune, les propriétés, ou tout autre valeur marchandes et/ou financières, titres et autres...

C'est pour ça que le virtuel est vachement interessant, les demeurés qui s'inventent des personnages pensent que ça fera justement une éventuelle différence, alors que tout le monde s'en tape bien de la supposée ou réelle thune des intervenants, on est virtuel ici, donc les jugements "de valeurs" n'ont pas lieu d'être comme malheureusement dans la vie...

C'est pour ça que les "personnages" qui s'inventent des vies se font toujours cramés direct, en partie parce qu'ils se "crée" un personnage virtuel " qui a"... Ce qui démontre que ces messieurs pensent que le virtuel peut leur apporter ce qu'ils n'ont pas dans leur vraie vie, les possessions matérielles et/ou financières... ils compensent leur complexes d'infériorités matériels que leur renvois d'après eux les regards des autres dans leur vie, et se crée donc des "personnages" virtuels à l'image fausse de ce qu'ils auraient voulu vraiment être dans la vie, pensant qu'ils le vivront, de façon obligatoirement illusoire et sans aucune issue, dans le virtuel...

Donc, tout le monde se fout bien éperdument de ce que les intervenants peuvent bien avoir ou pas comme thunes et/ou propriétés dans leur vie réelle, sauf ceux qui sont réellement frustrés dans leur vie réelle et qui pensent compenser leur complexe d'infériorité dans le virtuel...

C'est vieux comme le monde, tout ça, alors... ;)

Bon, sur ce, hein...

0 Reco 22/08/2009 à 15:27 par brestois29

a écrit : Ce n'est pas de ma faute si tu n'es payé qu'à mis-temps, brestois...

Fais mieux ton job et ton boss te filera peut-être plus de responsabilités...

Ceci dit, vu les propos que tu tiens en permanence, je comprends pourquoi ton boulot ne te satisfait pas...

Mais no pain, no gain, alors...

Ah tu aimerais bien en connaitre le détail, de mes affaires, hein, vilain...

Bah ça te regarde pas, justement... hé hé hé hé hé...

Le virtuel n'a pas à juger quelqu'un sur la thune, les propriétés, ou tout autre valeur marchandes et/ou financières, titres et autres...

C'est pour ça que le virtuel est vachement interessant, les demeurés qui s'inventent des personnages pensent que ça fera justement une éventuelle différence, alors que tout le monde s'en tape bien de la supposée ou réelle thune des intervenants, on est virtuel ici, donc les jugements "de valeurs" n'ont pas lieu d'être comme malheureusement dans la vie...

C'est pour ça que les "personnages" qui s'inventent des vies se font toujours cramés direct, en partie parce qu'ils se "crée" un personnage virtuel " qui a"... Ce qui démontre que ces messieurs pensent que le virtuel peut leur apporter ce qu'ils n'ont pas dans leur vraie vie, les possessions matérielles et/ou financières... ils compensent leur complexes d'infériorités matériels que leur renvois d'après eux les regards des autres dans leur vie, et se crée donc des "personnages" virtuels à l'image fausse de ce qu'ils auraient voulu vraiment être dans la vie, pensant qu'ils le vivront, de façon obligatoirement illusoire et sans aucune issue, dans le virtuel...

Donc, tout le monde se fout bien éperdument de ce que les intervenants peuvent bien avoir ou pas comme thunes et/ou propriétés dans leur vie réelle, sauf ceux qui sont réellement frustrés dans leur vie réelle et qui pensent compenser leur complexe d'infériorité dans le virtuel...

C'est vieux comme le monde, tout ça, alors... ;)

Bon, sur ce, hein...
J'aime quand tu rentres dans l'insulte, cela montre toute ta sérénité
Badloche, tu sais que tu n'étais pas comme ça avant que Paris soit officiellement en baisse?

L'homme au 2500 messages en un peu plus d'1 an qui donne des leçons de virtualité. Y a vraiment qu'un marchand de bien aux aboies qui oserait ça. Ca tombe bien, il l'est ...

Message edité 22/08/2009 à 15:28
0 Reco 22/08/2009 à 15:38 par MisterHadley

Cette réponse est l'exemple parfait de ce qu'il a dans mon message précédent que tu n'as même pas pris la peine de lire, brestois...

Sinon, même toi, tu comprendrais à quel point tu froles de très près le comique, là... :)))

Vinner dit lui-même "rever" de moi la nuit...

Apparemment, tu accordes beaucoup d'importance à quelqu'un que tu ne connais aucunement, et sur un forum virtuel, dis-donc...

Remarque, ce serait presque flatteur, hein...

Sauf que tout le monde s'en tape... ;)

Quant à être aux abois, puisque tu penses mieux connaitre ma vie que moi-même, brestois, je souhaite que toute personne puisse l'être autant que je suis supposé l'être, alors..! :)))

Fais toi une raison.

0 Reco 22/08/2009 à 15:40 par marc19

Effectivement , il l'est et sévèrement !!!!!!!!!, un chien affamé devant une assiette vide .

0 Reco 24/08/2009 à 09:34 par brestois29

a écrit : Effectivement , il l'est et sévèrement !!!!!!!!!, un chien affamé devant une assiette vide .=)

0 Reco 24/08/2009 à 17:49 par brestois29

http://www.latribune.fr/patrimoine/immobilier/20090729trib000405267/prix-de-l-immobilier-en-france-la-baisse-va-se-poursuivre-en-2010-selon-hsbc.html

Prix de l'immobilier en France : la baisse va se poursuivre en 2010 selon HSBC

0 Reco 24/08/2009 à 18:17 par MisterHadley

a écrit : Effectivement , il l'est et sévèrement !!!!!!!!!, un chien affamé devant une assiette vide .Si j'avais du être un chien, rien ne changerait malgré tout pour toi...

Bien que tu sois très loin d'être une lumière, tu serais un réverbère...

Ha ha ha ha ha..! :p

Elle est bonne, celle là, hein..!? :))))

Message edité 24/08/2009 à 18:18
0 Reco 24/08/2009 à 19:16 par pongolo

a écrit : Si j'avais du être un chien, rien ne changerait malgré tout pour toi...

Bien que tu sois très loin d'être une lumière, tu serais un réverbère...

Ha ha ha ha ha..! :p

Elle est bonne, celle là, hein..!? :))))
ba ça fait des lustres que tu brilles de mille feux MH. Le néon du néant, le phare d'Alexandrie de l'immo en hausse perpétuelle ... avant qu'il se krashe vers 1200 after J.C.

0 Reco 24/08/2009 à 19:27 par MisterHadley

a écrit : ba ça fait des lustres que tu brilles de mille feux MH. Le néon du néant, le phare d'Alexandrie de l'immo en hausse perpétuelle ... avant qu'il se krashe vers 1200 after J.C.ça vaudra toujours mieux que d'avoir les idées nauséabondes de ceux qui se reconnaissent, golo...

Et puis, c'est toi qui est censé être "scientifique", hein, après tout... ;)

Message edité 24/08/2009 à 19:27
0 Reco 24/08/2009 à 19:42 par brestois29

a écrit : ba ça fait des lustres que tu brilles de mille feux MH. Le néon du néant, le phare d'Alexandrie de l'immo en hausse perpétuelle ... avant qu'il se krashe vers 1200 after J.C.On aurait pu pnser qu'il était brillant...jusqu'à la chute des prix à Paris! Là il s'est transformé en un raqueux qui pisse partout pour marquer son territoire...

0 Reco 24/08/2009 à 19:47 par pongolo

a écrit : ça vaudra toujours mieux que d'avoir les idées nauséabondes de ceux qui se reconnaissent, golo...

Et puis, c'est toi qui est censé être "scientifique", hein, après tout... ;)
et je ne suis pas "censé" etre un scientifique. Je suis un scientifique par ma formation doctorale, mes diplomes et mon métier actuel. Et je n'en tire aucune fierté ne t'en déplaise. Encore une de tes idées "nauséabondes" MH ?

0 Reco 24/08/2009 à 20:10 par MisterHadley

Bah voyons...

0 Reco 24/08/2009 à 20:13 par MisterHadley

a écrit : Ce n'est pas de ma faute si tu n'es payé qu'à mis-temps, brestois...

Fais mieux ton job et ton boss te filera peut-être plus de responsabilités...

Ceci dit, vu les propos que tu tiens en permanence, je comprends pourquoi ton boulot ne te satisfait pas...

Mais no pain, no gain, alors...

Ah tu aimerais bien en connaitre le détail, de mes affaires, hein, vilain...

Bah ça te regarde pas, justement... hé hé hé hé hé...

Le virtuel n'a pas à juger quelqu'un sur la thune, les propriétés, ou tout autre valeur marchandes et/ou financières, titres et autres...

C'est pour ça que le virtuel est vachement interessant, les demeurés qui s'inventent des personnages pensent que ça fera justement une éventuelle différence, alors que tout le monde s'en tape bien de la supposée ou réelle thune des intervenants, on est virtuel ici, donc les jugements "de valeurs" n'ont pas lieu d'être comme malheureusement dans la vie...

C'est pour ça que les "personnages" qui s'inventent des vies se font toujours cramés direct, en partie parce qu'ils se "crée" un personnage virtuel " qui a"... Ce qui démontre que ces messieurs pensent que le virtuel peut leur apporter ce qu'ils n'ont pas dans leur vraie vie, les possessions matérielles et/ou financières... ils compensent leur complexes d'infériorités matériels que leur renvois d'après eux les regards des autres dans leur vie, et se crée donc des "personnages" virtuels à l'image fausse de ce qu'ils auraient voulu vraiment être dans la vie, pensant qu'ils le vivront, de façon obligatoirement illusoire et sans aucune issue, dans le virtuel...

Donc, tout le monde se fout bien éperdument de ce que les intervenants peuvent bien avoir ou pas comme thunes et/ou propriétés dans leur vie réelle, sauf ceux qui sont réellement frustrés dans leur vie réelle et qui pensent compenser leur complexe d'infériorité dans le virtuel...

C'est vieux comme le monde, tout ça, alors... ;)

Bon, sur ce, hein...
Pour pas que tu ne te fatigues trop en retournant simplement une page en arrière, golo, je te remet ce message là, et la description qui va de paire, pour que l'on ait une vision réaliste de ton coté "scientifique", pour celles et ceux qui aurait raté un épisode...

Ne me remercies pas, ça me fait plaisir.... :)))

0 Reco 24/08/2009 à 20:25 par pongolo

pour etre très franc je n'aime pas ton coté cynique et ton "humour" nauséabond, un tant soi peu "facho".

0 Reco 24/08/2009 à 20:37 par pongolo

a écrit : Pour pas que tu ne te fatigues trop en retournant simplement une page en arrière, golo, je te remet ce message là, et la description qui va de paire, pour que l'on ait une vision réaliste de ton coté "scientifique", pour celles et ceux qui aurait raté un épisode...

Ne me remercies pas, ça me fait plaisir.... :)))
et moi je remet ton message car en le relisant on se rend compte qu'il te sied à merveille. Amusant de donner des lecons de morale aux autres sur la virtualité du net , etc etc,, alors que le plus grand débiteur ici c'est toi. Pour te prendre au mot, tu es la meilleur exemple de Homo Virtualis à défaut d'etre le meilleur Homo Immobilis

0 Reco 25/08/2009 à 00:30 par FINILESCREDITS

Messieurs,
je tiens à vous préciser les interventions de notre cher Winner dans ce post (INNEXISTANT)

Je pense que ce pauvre Brestois est déja frusté de son Robien dans sa pauvre ville défigurée.
Et en plus personne ne mets en lien (tiens winner à du zapper héhé),
qu'un promoteur de Robien s'est vu infigé la joie de remboursé tous ses pigeons qui avaient acheté une barraque à frites.
C'est ca qui est dommage personne parle de cet article (tu vois Brestois ta retraite est sauvée)
Ha désolé nous sommes chez les baissiers, et les baisseurs de frocs
Alors avant de donner des lecons regarder votre patrimoine et laisser les gens faire des affaires, car en ce moment il y en a.

0 Reco 25/08/2009 à 09:36 par brestois29

a écrit : Et en plus personne ne mets en lien (tiens winner à du zapper héhé),
qu'un promoteur de Robien s'est vu infigé la joie de remboursé tous ses pigeons qui avaient acheté une barraque à frites.
Et avec le bol que t'as, il ne s'agit pas de ton promoteur hein...

Avec tes 50% d'endettement, on peut dire que tu portes bien ton pseudo Krissounet

Message edité 25/08/2009 à 15:21
0 Reco 25/08/2009 à 14:26 par jeanmarcwinner

Allez une tite chanson pour détendre l'atmosphère ....

http://www.youtube.com/watch?v=CABGPFV8OwE

0 Reco 30/08/2009 à 13:14 par brestois29

Le chômage atteint des sommets en IDF, quid de l’immobilier27 août
2009 14:03 - Le buzz immobilier

L’emploi francielien va encore plus mal que l’emploi national.
“La hausse du chômage francilien en juillet représente plus du
double de celle de la France métropolitaine qui a été de 0,4 % en
juillet. Le nombre d’inscrits à Pôle emploi en catégorie A
(chômeurs privés de toute activité) en Ile-de-France a augmenté de
0,9 % (+ 4.110) en juillet par rapport à fin juin. Il a ainsi atteint
473.600, soit une hausse de + 22,1 % sur un an, selon la Préfecture
de la première région de France.

La hausse du nombre d’inscrits en métropole atteint cependant
25,6%. L’Ile-de-France était un peu épargnée depuis le début de
la crise. Par département, la hausse mensuelle du nombre de
demandeurs d’emploi en catégorie A en juillet varie entre + 0,4 %
(Yvelines) et + 1,5 % (Essonne). Paris se situe à + 0,8 %.”

Ces mauvais chiffres signalés par le Parisien ne laissent présager
rien de bon pour la rentrée et on se doute qu’ils auront un impact
négatif sur un immobilier toujours inaboradable et surévalué au
delà du raisonnable à Paris comme dans sa banlieue, proche ou
lointaine. Le chômage des cadres augmente rapidement et
continuellement, et les autres salariés sont hors course depuis
longtemps. A Paris, les retraités aisés et les étrangers ont encore
les moyens d’acheter, mais depuis le plongeon de la bourse, ils sont
aussi à court de liquidités ou prudents alors que l’immobilier
plonge partout dans le monde.

Cette rentrée sera décisive… Une petite micro enquête sur le plan
local nous a permis de découvrir que les nombreux bien de qualité,
maisons spacieuses avec jardin ou les grands appartements avec
terrasse dans des immeubles de standing ont été mis en vente par des
cadres licenciés ou des expats étrangers rappelés par leur
société au siège, le coût de leur expatriation étant désormais
bien trop élevé. On ne voyait plus ce type de bien depuis longtemps,
et ils partaient aussitôt que l’annonce était publiée. Depuis un
an, il fallait attendre plusieurs mois et consentir une belle baisse
pour les vendre. Désormais le marché est inondé et depuis avril-mai
les mêmes biens trônent sur les sites des petites annonces
immobilières.

0 Reco 02/09/2009 à 18:11 par brestois29

//www.lavieimmo.com/actualite-immobilier-Les_loyers_baissent_pour_la_premiere_fois_depuis_les_annees_1990-00004030.html

Les loyers baissent pour la première fois depuis les années 1990

Lavieimmo.com) - C’est la fin d’une époque. Après avoir progressé pendant plus de dix ans, les loyers baissent dans la moitié des villes françaises, selon la dernière étude de l’Observatoire Clameur, publiée mercredi.La plupart des grandes villes sont touchées, y compris Paris

« Un ralentissement d’une ampleur inédite. ». Les loyers du marché locatif privé ont reculé de 0,8 % au cours des huit premiers mois de l’année. Cette baisse, la première depuis la crise des années 1990, contraste avec la progression de 2,1 % observée au 31 août 2008. Sans surprise, ce retournement fait écho à l’inquiétude des ménages face à l’incertitude économique générale. « Le marché locatif ne se soucie pas des variations des taux d’intérêt ni de l’offre de crédit. En revanche il est très sensible à la situation sur le front de l’emploi et aux variations du revenu des ménages », explique Michel Mouillart, professeur d’économie à l’Université de Paris X et auteur de l’Observatoire Clameur, publié deux fois par an. « Le marché était sur le fil du rasoir en février, cette dernière édition de l’étude montre bien qu’il a flanché ». Sur l’ensemble de l’année, l’économiste prédit désormais une baisse comprise de 1 et 1,5 % des loyers en moyenne nationale, après une progression de 1,5 % en 2008.

Par types de logements, seules les petites surfaces échappent encore à la correction. Les loyers des studios et appartements d’une pièce ont progressé de 0,1 % sur les huit premiers mois de l’année, tandis que ceux des deux pièces ont reculé de 0,5 %. La dégradation est en revanche manifeste pour les maisons et les appartements de cinq pièces et plus, qui affichent une baisse de 2 %, contre une progression annuelle moyenne de 2,5 % sur la période 1998-2009. « Le marché se bloque avant tout sur les beaux produits », reprend Michel Mouillart. « Les segments qui sont traditionnellement soumis à de fortes pressions, comme celui des petites surfaces, résistent mieux que les autres ».

Des loyers en baisse dans les ¾ du marché
Le loyer de marché dans la France entière était de 11,9 €/m² au 31 août, dans une fourchette comprise entre 8,1 €/m² dans le Limousin, la région la moins chère, et 17,3 €/m² en Île-de-France. Clameur observe désormais des baisses de loyers dans 50,4 % des 1 300 villes qu’il étudie, contre moins de 30 % en 2008. « La moitié des villes sont concernées, mais ce sont les trois quarts du marché locatif privé qui sont touchés, soit plus de 70 % de la population. » Parmi les villes concernées, on trouve en effet plusieurs « poids lourds », comme Toulouse (-0,4 %), Montpellier (-1,2 %), Marseille (-2,2 %), Strasbourg (-2,4 %), ou Bordeaux (-4,2 %). Grande première, Paris n’échappe plus au mouvement et connaît une baisse de loyers de 0,5 %. Avec, toujours, de grandes disparités entre les arrondissements du centre (+1,7 % dans le 6ème) et de l’ouest (+2,2 % dans le 16ème), et ceux, plus populaires, du nord (-2,5 % dans le 18ème) et de l’est (-7,4 % dans le 19ème). Quelques villes hausses, comme Lyon (+0,7 %), Lille (+1,1 %) ou Nice (+1,5 %).

Cette tendance à la baisse s’accompagne d’une poursuite du tassement de l’activité : sur les huit premiers mois de l’année, le taux de mobilité résidentielle des locataires au sein du parc privé est tombé à 25,7 %, son niveau le plus bas depuis le lancement de l’enquête, en 1998. « On n’a probablement pas encore vu le creux de la vague », prédit Michel Mouillart. « Le marché locatif privé suit les tendances économiques générales avec un retard de six à neuf mois. Dans la mesure où rien ne permet d’entrevoir une amélioration rapide sur le marché du travail, le retournement du locatif n’est pas pour tout de suite… ».

E.S.