Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Café

Nouveau sujet

CAPITAL = LE KRACH ? ROYAL !!!!

0 Reco 22/09/2008 à 22:23 par jeanmarcwinner

salut

bon bah voilà, comme dirait sieurshadley
un ptit cadeau

pour ceux qui n'ont pas pu voir
je m'attendais pas à une direction aussi franche et officiel !! respect (ils commencent à avoir faim)

la classe pour ce qui ont investi 2006/2007/2008

http://www.youtube.com/watch?v=X0kJF0yiFQg&eurl=http://www.le-blog-immobilier.com/

au plaisir

0 Reco 22/09/2008 à 22:41 par brestois29

Merçi Jeanmarcou

Pas mal aussi ça:

http://www.lefigaro.fr/immobilier/2008/09/20/05002-20080920ARTFIG00152--en-france-le-credit-va-devenir-rare-et-cher-.php

Le crédit va devenir rare et cher
S. Roquelle (Le Figaro Magazine)


Après la stupeur, les interrogations. Pour les économies européennes, l'onde de choc de la crise financière américaine « la pire depuis 1929 », selon Alan Greenspan, l'ex-patron de la Réserve fédérale américaine commence tout juste à faire sentir ses effets. La question n'est plus de savoir si le Vieux Continent sera touché mais quelle sera l'ampleur de la secousse.

Exercice obligé, les responsables politiques et économiques français se sont employés toute la semaine à rassurer l'opinion sur la solidité de notre système bancaire après la faillite de Lehman Brothers. Objectif : éviter la panique aux guichets. « Les banques françaises sont relativement peu affectées, a répété en boucle Christine Lagarde, la ministre de l'Economie, car elles ont une exposition directe faible au risque Lehman. » En clair, elles avaient peu prêté à la défunte banque d'affaires américaine, qui laisse derrière elle plus de 600 milliards de dollars de dettes !

Signe que la confiance risquait d'en prendre un coup, la Fédération bancaire française avait, aux premières heures de la crise, publié un communiqué affirmant que les établissements français sont « solides et assurent le financement de l'économie dans des conditions normales ». Elles sont même « parmi les plus solides de la planète, confirme l'économiste Olivier Pastré, spécialiste du système financier et auteur d'un livre prémonitoire sur la crise (1). Les clients des banques françaises peuvent être totalement rassurés. » On est donc pas près de voir chez nous des banques mettre la clé sous la porte au nez et à la barbe de leurs clients. En outre, des systèmes efficaces de garantie protègent les avoirs des particuliers.

"La demande n'est plus solvable"
Il n'empêche, certains banquiers doivent mal dormir depuis quelques jours. Car si le risque de faillite est quasi inexistant, plusieurs grands établissements étaient liés à Lehman Brothers, hier encore l'un des fleurons de Wall Street. Chacun fait donc ses comptes : 500 millions d'euro pour le groupe franco-belge Dexia, qui a d'emblée divulgué le montant de son risque, 109 millions pour la banque d'investissement Natixis (filiale des Banques populaires et des Caisses d'épargne), 400 millions pour BNP-Paribas et 479 millions pour la Société générale.

La crise financière va aussi toucher les particuliers de plein fouet. D'abord les petits porteurs, qui voient leur portefeuille fondre à la Bourse chaque jour. Surtout, les experts sont unanimes : le crédit va devenir rare et cher. D'abord parce que les banques elles-mêmes vont avoir plus de mal à se financer sur les marchés, et ensuite parce qu'elles vont devoir faire le ménage chez elles. « C'est sans doute un retour à la normale après une période de crédit surabondant et pas cher », explique l'économiste Olivier Garnier, directeur général adjoint de Société générale Asset Management. Christine Lagarde prédit même que ce « credit crunch » va intervenir dans les « prochaines semaines ».

"La crise va effacer 5 années de hausse"
Dans un pays où les ventes de logements neufs sont déjà en chute libre (- 34 % en un an), ce tour de vis va avoir un effet désastreux sur le marché immobilier. D'autant que les vendeurs, qui ont jusqu'ici vécu sur l'idée que la demande restait forte en raison de la pénurie de logements, ont refusé de baisser les prix. « La nouveauté, lâche un spécialiste du secteur, c'est que la demande n'est plus solvable. » Laurent Berrebi, économiste chez Groupama Asset Management, s'attend à « une crise sans précédent » qui va « effacer cinq années de hausse » ! Quant aux entreprises, le coup de frein aux investissements risque d'être brutal.

Seules bonnes nouvelles dans ce tableau noir, les cours du pétrole et autres matières premières vont sans doute se calmer, faute de croissance mondiale. Et l'inflation devrait s'assagir. Ce qui, in fine, devrait conduire la Banque centrale européenne (BCE) à ne pas augmenter les taux d'intérêt, anticipent les experts.

De l'Elysée à Bercy, en passant par Matignon, le pouvoir politique ne peut qu'assister en spectateur à la crise, son rôle se bornant à tout faire pour maintenir la confiance dans l'économie. Une leçon d'humilité autant qu'un aveu d'impuissance.

0 Reco 22/09/2008 à 23:26 par MisterHadley

Le crédit immobilier devient donc plus sélectif...

La demande, toujours présente, n'est plus suffisamment solvable...

Les taux actuels sont remontés mais suite à la conjoncture économique, la BCE ne remonterait donc pas ses taux ensuite...

Les petits boursicoteurs du dimanche se font donc soulager de leur bas d'laine durement gagné...

Les prix sont recadrés à leur juste valeur, plus fortement à certains endroits qu'à d'autres...

Pourrait-on alors imaginer que celle ou celui qui a la solution pour booster grave le pouvoir d'achat du "peuple" en le faisant correspondre aux nouveaux critères de "sélection" pour solliciter des financements bancaires, le rendre "solvable" et, du coup, lui faire prendre une avance "patrimoniale" de bon aloi après que le dit "peuple" n'ai pu le faire jusqu'ici en raison de la démesure de la prétentions de certains vendeurs, âpres aux gains "faciles" avec l'objectif de lui faire faire des petits en bourse avec le résultat qui fait maintenant l'actualité, c'est à dire se faire soulager son bas d'laine et donc au final revenir à la case départ, serait alors un demi-dieu vivant..!? ;)

L'année 2009 sera t-elle la suite logique des pleurnicheries d'un tas d'aigris qui n'ont toujours rien capté ou au contraire l'aboutissement et la démonstration flagrante que l'immobilier est bien plus qu'une histoire de gros sous, c'est une vraie philosophie..?

La suite après une page de publicité... ;)

Message edité 22/09/2008 à 23:28