Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Café

Nouveau sujet

Coup de gueule contre la BANQUE POPULAIR

4 Reco 07/08/2008 à 20:35 par Spanish_

Bonjour,

Ce message juste pour pousser un coup de gueule contre la banque populaire.

Je m'explique brièvèment.

Ma conjointe 23 ans ( infirmière en CDI au CHU ) et moi -meme Informaticien au CHU également , 24 ans en CDD depuis 2ans et demi, reconduit tous les ans avons fais les démarches de simulation de pret immobilier en juin 2008 afin d'avoir une fourchette de ce que l'on pourrait nous preter.

La pluspart des organismes bancaires nous ont dis clairements qu'ils ne pouvaient pas à cause de mon CDD, et du fait que l'on avait pas d'apport.
Seule,La banque populaire Franche Comté de DIjon, après plusieurs simulations, nous a confirmé verbalement (conseillère + directeur d'agence) que le prêt était accepté (pour cela j'ai du apporter comme pièce complémentaire au dossier une attestation de la part de ma chef de service stipulant que je suis en CDD en perspective d'un CDI).
Mais beaucoup de personnes engagés au CHU reste longtemps en CDD avant de passer en CDI, c'est la fonction publique....

Du coup sur conseil de notre conseillère, nous avons signé le compromis. Le dossier part au siège de la BANQUE POPULAIRE.

MAIS tout ceci était trop beau pour etre vrai, la banque nous rappel en nous disant qu'en plus d' une garantie de l'hypotheque du bien il nous faut apporter 4000 € d'apport comme signe de bonne volonté au 166000€ de pret.

Ce qui nous difficile d'apporter, le dossier est renvoyé avec une lettre de notre part en indiquant que nous mettrions nos 5 comptes actuelles au sein de leur établissement mais pas d'apport. ça compense.

Le temps passe aucune nouvelle...

Après appel de notre part notre conseillère nous informe que le dossier est validé à 99%, manque plus l'édition papiers du pret.

Le lendemain, on nous appel en nous disant que le siège est revenu sur la décision , ils veulent la preuve que ma conjointe est en CDI, or ils ont le contrat sous les yeux, bref du coup nous avons demander une attestation de l'employeur pour confirmer le CDI.

Croyant que tout est bon et définitif, le lendemain nous recevons un appel de notre conseillère nous annonçant la décision du siège : LE PRET EST REFUSE.

C'est définitif. En tout c'est écoulé 3 semaines de stress, différentes démarches pour obtenir les graranties demandées, tout en sachant que Le siège et notre conseillère nous ont dis dès le départ que c'était tout bon.
A trois reprises ils sont revenus sur leur décision pour au final une réponse néagtive.

Le pire et le plus louche, c'est que notre conseillère nous avait bloqué le taux à 4.95% (taux lors de notre simulation), il est à l'heure actuelle d'environ 5.90%. Pure coieincidence????

COMMENT PEUX-t-ON jouer avec les nerfs des gens comme cela, et les mener en bateaux ainsi en leur faisant espérer pendant 3 semaines que tout est ok?

Du coup, notre propriétaire actuel veut savoir une date ou on libéra le logement , l'agence a qui du coup on a dit oui met la pression pour obtenir ce borderau d'acceptation et les vendeurs qui eux avaient fais des efforts pour baisser le prix.

Notre appartement coup de coeur, nous sommes obligés d'annuler la vente, il nous reste plus que 10 jours.

Une lettre aux directeurs sera envoyée. Du coup avec le passage du taux à 4.90 à 5.90% , aucun organisme bancaire ne peut désormais nous preter.

LA Banque Populaire Franche Comté, le siège , la conseillère, ont vraiment gérés, ce qui aurait pu etre leur prochain clients, de manière déplorable et affligeante sans se soucier de leur future clients.

L'accès à la propriété n'est vraiment pas accessible à tous, plus particulèrement aux jeunes et ceux qui sont en CDD.

Je ne crois pas , personnellement que ça va changer en 5 ans.
Retour case départ, pas possibilité d'acheter tant que que je serais pas eN CDI, tant qu'on aura pas d'apport.

Comment voulez-vous donner la chance aux jeunes, si a chaque fois qu'on essaie d'entreprendre un projet d'avenir on nous fout des batons dans les roues......?????

2 Reco 08/08/2008 à 11:07 par STIVALETTI

toujours demander un document écrit et signé et non se contenter des paroles d'un conseiller de banque,cela éviterait bien des déboires,bon courage

3 Reco 08/08/2008 à 12:24 par delahaye

Vous remercierez peut-être votre banque dans 1 ou 2 ans......

Pour combien de temps en preniez-vous ?

1 Reco 08/08/2008 à 12:38 par JackPalmer

Bonjour Spannish,

Effectivement votre banquier aurait mieux fait de vous annoncer dés le début qu’il n’était pas forcement sur de pouvoir vous accorder le prêt, cela aurait été plus « régulier ». Ceci dit il est parfaitement possible que l’agence ai agi de bonne fois et que ce soit le siège qui ai décidé de bloquer (ou l’inverse…)

Ce type de situation devient de plus en plus fréquent

Au risque de fortement vous étonner je me demande si in finé elle ne vous a pas rendu service, laisser moi vous expliquer ce que je pense.

J’ai l’impression que vous partiez sans apport sur un emprunt de longue durée ; Avez-vous pensé a ce qui se passerait pour vous si l’immobilier baisse (il baisse déjà largement…) combien perdriez vous en revendant dans quelques années s’il pers 20% ?
Combien économiserez vous si vous achetez un bien similaire à -20% dans deux ans ?

Pour l’anecdote je suis l’immobilier de Reims à la culotte et constate très régulièrement des baisses bien supérieures. On frôle parfois le tiers sur des biens à 200 000 euros en moins d’un an. D’autant que Dijon fait partie des villes saturées de De Robien

Et vous l’avez vous même dis : votre vendeur a déjà baissé son tarif pour vous, il risque encore plus fortement de le baisser pour vous dans 3 mois, ou pour un autre ce qui donnera un prix de référence pour ce type de bien en baisse … et vous servira pour un prochain achat

Vous n’étes ni le seul nui le dernier à voir un prêt refusé, donc moins d’acheteur.
Moins d’acheteur et plus de stocks les prix baissent (ils baissent déjà)

Encore une fois au risque de vous étonner je pense que d’ici un an ou deux vous vous direz « heureusement que ce prêt a été refusé »

Un avius / conseil : surveillez l’évolution des prix chez vous, gonfler votre apport et attendez les soldes.

Avous lire

Jack

2 Reco 08/08/2008 à 13:07 par multiproprio

bonjour spanish

tous les conseils donnés précédemment sont très sensés et plein de sagesse.
Observer, gonfler votre apport, attendez et vous aurez toutes les chances de votre coté d'ici 1 à 2 ans même si les taux augmentent encore un peu.
CORDIALEMENT

1 Reco 08/08/2008 à 17:54 par Bernie

Tout à fait d'accord avec les précédentes réflexions. J'ajouterai la mienne: pourquoi continuer d'espérer au bout de 2 ans et demie de CDD au sein du CH un CDI? C'est la politique actuelle du Ministère de la santé. Les réformes vont bon train. L'Etat n'embauche quasiment plus en CDI. Vous devriez en être conscient au bout de ce laps de temps.

Si le CDD bloque l'obtention d'un prêt (et je pense que tout le monde le sait), faîtes en quelque sorte de trouver un CDI ailleurs.

Ce n'est pas la Banque qu'il faut blâmer, ce sont les Institutions de l'Etat, qui ne génèrent que des CDD, qu'il convient de blâmer à mon avis.

1 Reco 09/08/2008 à 13:14 par MisterHadley

Spanish... Spanish... C'est un peu space comme pseudo, ça, non..? Ptete ben que c'est ce détail qui a fait changer d'avis la banque lorsqu'elle l'a su... hihihiii... ;)
Donc reprenons...
Donc hello...

Avec votre chérie, vous êtes djeuns, ambitieux, tous les deux salariés même si vous êtes personnellement en CCD, CDD dont d'ailleurs il serait grand temps de penser à faire remarquer à votre employeur qu'il devrait être à deux doigts d'un CDI vu sa durée et son renouvellement...

Je ne vais pas vous dire qu'il faut attendre en raison des taux, des prix, etc, etc...

Mais simplement de repenser totalement votre façon d'emprunter.

Votre CDD vous bloque... vous n'avez pas d'apport... vous êtes djeuns... Et alors..? Où est le blème..?

La banque que vous avez choisi est plutot réputée, en tout cas dans son ensemble... vous êtes simplement tombé sur la mauvaise personne, voila tout...

Considérez cet "échec" comme un enseignement, il n'est d'ailleurs pas un échec...

Repensez votre façon d'emprunter, retournez vos supposés écueils en avantages...

Un exemple parmi d'autres pour vous donner un peu d'inspiration:

Vous êtes, avec votre chérie, au début de vos vies "de grandes personnes" ;)

Pas d'apport et CDD pour vous... Bah on pourrait déjà y voir trois excellentes raisons d'envisager la création d'une SCI pour votre avenir...

Ca règle d'entrée le "blème" CDD puisque ce n'est plus vous qui emprunter mais votre SCI.
Vous n'avez pas d'apport personnel, peu importe puisque ce n'est plus vous qui emprunter mais votre SCI, vous créditerez simplement et plus facilement qu'à titre de particulier, le capital de votre SCI qui lui, ensuite, servira "d'apport" lors de votre acquisition... avec éventuellement un chouia de facilité en plus...

Vous êtes djeuns, bah c'est encore bien plus mieux... Si vous n'êtes pas déjà mariés tous les deux, vous sécuriserez votre avenir matrimonial dans la foulée... Même si la vie devait vous séparer par la suite, votre investissement, lui, perdurerait à votre couple...

Si vous envisagez d'avoir des enfants, vous ferez de même, le pack tout compris, quoi..! ;)

Et avec la cerise sur le gâteau qu'une banque vous prçetera un peu plus facilement pour votre acquisition si vous êtes justement "sécurisés" ainsi puisqu'une banque résonne principalement en statistiques... Chômage, divorce ou séparation, accident, décès... Quand vous empruntez, vous êtes "analysés" en potentiel de risques... Une SCI en représente déja beaucoup moins pour un banquier...

Une dernière chose dans l'idée de repenser votre façon d'emprunter...

N'oubliez pas ce principe élémentaire: même si vous êtes djeuns, sans apport et tout et tout, ne vous laissez pas intimider par l'esbrouffe de l'apparente "toute puissance" d'une banque, quelle qu'elle puisse être... C'est à vous de les mettre en concurrence et pas simplement à elles de vous "accepter" comme clients potentiels... Vous êtes client, ou vous allez le devenir, c'est votre argent dont il s'agit, vous décidez.

Discutez donc de tout ça avec Madame, informez vous, et ne vous laissez pas aveuglez simplement par ces histoires de "ça baisse, ça augmente", etc, etc... C'est votre avenir, votre vie... alors à vous de prendre les bonnes décisions lorsque le moment viendra de les prendre... Bon courage.

Ah... Et bienvenu dans le monde sans aucune pitié des "grandes personnes"... ;)

Salut.

1 Reco 09/08/2008 à 20:13 par JackPalmer

Spannish,,

Je vous deconseille la Sci elle ne correspond pas à vos besoins elle est surtout destiné au gens cherchant à transmettre un capital (vu votre age…). Et attention aux inconvénients !!

http://www.fnaim.fr/immobilier-pratique/dossiers/au-quotidien/creer-une-sci-comment-a-quels-avantages-a.html

« La SCI suppose une gestion lourde pour les particuliers : il faut respecter des obligations juridiques, comptables et fiscales comme pour n'importe quelle société.

Autre désavantage de la SCI : les associés sont indéfiniment responsables des dettes sociales proportionnellement à leur apport. Par exemple, si une SCI décide d'engager de gros travaux réalisés par une entreprise qu'elle n'a pas les moyens de payer, l'entreprise peut se retourner indéfiniment contre chacun des associés jusqu'à ce que leur part de dette soit épongée.

En cas d'achat de la résidence principale par le biais de la SCI, il faut noter que les associés ne pourront pas utiliser leurs PEL, et ne pourront pas recourir au prêt à taux zéro et autres prêts conventionnés. La SCI ne pourra pas bénéficier des réductions d'impôt pour gros travaux.

Il ne faut pas oublier non plus que des parts sociales d'une SCI sont plus difficiles à vendre qu'un logement ou un immeuble...
»

j’espere que vous avez bien lu :

obligation de bilan annuelle de la société
les associés sont indéfiniment responsables des dettes (travaux et financement)
pas d’ultilisation de PEL ni de prêt à taux zero…
et en plus c’est plus dure à vendre (logique vu les "avantages")


et je doute fort que ce soit plus facile à financer!

Jack

Message edité 09/08/2008 à 20:54
0 Reco 09/08/2008 à 20:54 par MisterHadley

Une SCI est une société civile, donc pas de compta commerciale, jack...

Et pour être complet dans ton avis sur l'opportunité d'une SCI qui, en plus, n'est absolument pas incompatible avec un statut de fonctionnaire ou assimilé dans la fonction publique, peut-être devrais-tu aussi expliquer tous les avantages qu'elle pourrait justement procurer à ces djeuns...

Et quand je leur suggère de s'informer, c'est évidemment chez des spécialistes de ses questions, pas simplement sur un forum virtuel... S'informer réellement dans la vraie vie avec des gens face à face à qui ils pourraient poser toutes les questions judicieuses qui commencent à se présenter dans leurs vies...

0 Reco 09/08/2008 à 21:02 par JackPalmer

"Une SCI est une société civile, donc pas de compta commerciale, jack..."
Exact mais il y a tout de même des obligations (j'ai des proches en SCI, je connais), ceci dit elles concernent plutot les cas où il y a une loc.

"Et pour être complet dans ton avis sur l'opportunité d'une SCI qui, en plus, n'est absolument pas incompatible avec un statut de fonctionnaire ou assimilé dans la fonction publique, peut-être devrais-tu aussi expliquer tous les avantages qu'elle pourrait justement procurer à ces djeuns..."
Ah bon? J'ai écris que c'était incompatible avec un statut de fonctionnaire ou assimilé? où ça????
Au fait, je compte sur toi pour leurs donner ces nombreux avantages... Vu que le problème initial est un problème de financement et que la SCi ne permet pas de béneficier d'un pret à taux zéro (dont Spannish aurait probablement besoin), je ne vois pas en quoi cela resout le problème

" Et quand je leur suggère de s'informer, c'est évidemment chez des spécialistes de ses questions, pas simplement sur un forum virtuel... S'informer réellement dans la vraie vie avec des gens face à face à qui ils pourraient poser toutes les questions judicieuses qui commencent à se présenter dans leurs vies..."
Ceci n'empeche nullement de se renseigner sur le net auparavant, c'est un mine pourvu qu'on se décide à chercher un peu (et à creuser pour valider les "bons conseils")

Jack

0 Reco 09/08/2008 à 21:24 par MisterHadley

l'incompatibilité avec un statut de fonctionnaire est une info supplémentaire que je donnais aux intéréssés, justement...

Ce n'était pas pour toi... Ceci dit, parlent-ils d'effectuer des travaux par une entreprise, jack..? tu vois, on peut aller loin comme ça, je ne pense pas que ce soit très à propos pour ces djeuns... Les avantages sont justement multiples pour eux comme pour d'autres...

Je suis ravi de lire que tu as des amis qui ont une SCI et que donc, tu connais... Mais il y a en tout quatre types de SCI différentes... Et au risque de déplaire, je ne suis pas sur qu'une SCI de construction vente soit faite dans une optique patrimoniale pour transmettre un capital matérialisé en immobilier, par exemple... ;)

Question: si des particuliers ne payent pas leur note de travaux, ou leur emprunt, que leur arrivent-ils..?

Bah la même chose qu'à des associés de SCI qui en crée une pour préparer leur vie de façon légèrement plus sereine...

Des parts de SCI ne se revendent pas facilement, c'est complètement vrai, jack, mais c'est justement un avantage sur lequel ne crachera pas une banque, entres autres... De plus, elles ne sont pas destinées à l'être...

Exemple: deux personnes vivent ensembles, achètent en indivision un appartement ou autre bien immobilier... un jour, elles ne s'entendent plus et se séparent... Que se passe t'il alors pour les billes investies en commun dans ce bien en indivision..?

Deux personnes vivent ensembles, décident d'acheter leur nid d'amour mais en étudiant différentes possibilités, et contre toute attente, créent une SCI pour mener l'acquisition... Mais, là aussi, elles en viennent à se séparer... Bah pas de blème pour leur billes investies en commun dans la SCI: soit elles continuent à les garder en commun si elles le souhaitent dans le cadre de leur SCI, soit elles décident de vendre en tant qu'associés de leur SCI, le bien détenu par la SCI et de la dissoudre ensuite, soit l'une d'elle se sert de ses parts personnelles pour racheter les parts de l'autre afin d'éviter que le bien soit justement vendu, voir brader dans l'urgence de la séparation...