Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Café

Nouveau sujet

Fremissement du marché 91/ 2008

0 Reco 21/04/2009 à 17:03 par JackPalmer

Tres joli rappel des coms des pros de l'immo en 91/98... C'est fou comme cela me rappelle les coms actuelles... Mais bien sur cela ne peut pas se reproduire vous vous en doutez bien... :lol

impossible à entierement poster ici, meme en deux parties (bien trop long, j'ai posté des extraits

http://www.bulle-immobiliere.org/forum/viewtopic.php?f=3&t=53347&sid=6ae70aa727bd28db6fc97956fd69c57f

(-il y est bien plus lisible grace à la mise en page)

Sur la base de ce post sur boursorama
http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?file=385399960a écrit : Après plusieurs années de folle hausse, le marché commence à brutalement à se gripper, en commençant comme d'habitude par le neuf
- 9 février 1991 « Les appartements neufs se vendent plus difficilement en Ile-de-France »
- 11 septembre 1991 « Gonflement des stocks, allongement des délais de vente dans le neuf»

...

Heureusement les premiers frémissements du printemps 93 sont là, la crise est finie.
- 25 mai 1993 : "Regain d'intérêt pour l'immobilier" : En cinq mois, les banques ont monté autant de dossiers de prêts immobiliers que sur l'ensemble de l'année 1992 "depuis deux semaines nous sommes assaillis de questions sur les possibles répercussions de la baisse des taux ", explique le guichetier d'une agence parisienne du Crédit lyonnais.
- 16 septembre 1993 : "Les signes d'un premier frémissement" : Les notaires parisiens ont commencé d'entrevoir au premier semestre " les signes d'un premier frémissement " sur le marché immobilier de la capitale. Dans leur dernière analyse, publiée mardi 14 septembre, ils notent une " légère reprise du nombre de transactions »

Mais l'immobilier continue de chuter
- 21 juin 1994 : "Menaces sur la reprise". On comptait sur lui pour tirer l'économie. Hélas, après un début d'année prometteur, le secteur de l'immobilier montre des signes alarmants d'essoufflement. Notaires, promoteurs, constructeurs, tous signalent un tassement de l'activité en avril et en mai et s'interrogent sur la solidité de la reprise.
- 10 décembre 1994 : "Un vent de pessimisme souffle sur l'immobilier" : Les limites du plan de relance gouvernemental se font sentir, et la morosité règne à nouveau dans le logement L'EXTRÊME gravité de la crise de l'immobilier a été maintes fois soulignée. Les professionnels l'avaient un peu oubliée, au vu de l'embellie enregistrée depuis le début de l'année

Heureusement le second frémissement arrive au printemps 1995, la crise est finie
- 17 mars 1995 "Le marché immobilier parisien se normalise". Selon les nouveaux chiffres des notaires, les transactions s'animent et les prix se stabilisent,

Mais toujours de courte durée
- 19 octobre 1995 : "Le logement est toujours sinistré à Paris". L'embellie constatée en 1994 sur le marché immobilier en Ile-de-France fait partie des souvenirs. Le prix du mètre carré de logement a encore baissé à Paris . Celui-ci s'établissait en moyenne à 17 254 francs du mètre carré fin juin, en baisse de 2,3 % par rapport au trimestre précédent
- 18 février 1996 : "La crise de l'immobilier n'en finit plus" La crise immobilière est à ce point entrée dans les esprits que les dernières statistiques notariales, publiées début février, sont pratiquement passées inaperçues. Lourdes d'enseignement tant pour les vendeurs que pour les acheteurs, elles confirment pourtant une nouvelle dégradation

Heureusement le troisième frémissement arrive au printemps 1996, la crise est finie
- 10 mars 1996 « L'immobilier d'habitation pourrait trouver un second souffle » La baisse des prix, notamment en région parisienne, et celle des taux d'intérêt des crédits sont favorables aux acheteurs qui retrouvent le chemin des agences.

...

Heureusement arrive le quatrième frémissement du printemps 1997, optimisme mesuré
- 11 mai 1997 "Les professionnels de l'immobilier veulent croire à une stabilisation des prix" L'augmentation des transactions enregistrée à la fin 1996 était-elle un feu de paille ou l'annonce d'un raffermissement du marché du logement ? S'il est encore trop tôt pour trancher, certains indices poussent une nouvelle fois les spécialistes à un optimisme mesuré
- 13 décembre 1997 "Les Français se tournent à nouveau vers la pierre" Le marché de l'immobilier commence sérieusement à frémir. Les ventes de logements neufs se sont vivement redressées au troisième trimestre.

...

Un an plus tard uniquement, les professionnels commencent à parler de baisse mais uniquement des transactions, les prix ne s’effondrent évidement pas puisque l'immobilier ne peut pas baisser.
- 10 avril 1992 " Drôle de crise " : Le Crédit foncier confirme une baisse des transactions. Le trait principal de la situation actuelle est le rétrécissement spectaculaire du marché, c'est-à-dire la baisse du nombre de transactions. Comparé à la brutalité des cycles anglo-saxons, les valeurs ne se sont pas effondrées.

Enfin au printemps 92, presque brutalement on admet enfin une baisse de 15%
- 31 mai 1992 « La crise de l'immobilier parisien " La crise du marché immobilier francilien alimente la négociation entre acheteurs et vendeurs, qui baissent leurs prix de 15 % environ, selon la revue De particulier à particulier)

Heureusement les premiers frémissements du printemps 93 sont là, la crise est finie.
- 25 mai 1993 : "Regain d'intérêt pour l'immobilier" : En cinq mois, les banques ont monté autant de dossiers de prêts immobiliers que sur l'ensemble de l'année 1992 "depuis deux semaines nous sommes assaillis de questions sur les possibles répercussions de la baisse des taux ", explique le guichetier d'une agence parisienne du Crédit lyonnais.
- 16 septembre 1993 : "Les signes d'un premier frémissement" : Les notaires parisiens ont commencé d'entrevoir au premier semestre " les signes d'un premier frémissement " sur le marché immobilier de la capitale. Dans leur dernière analyse, publiée mardi 14 septembre, ils notent une " légère reprise du nombre de transactions »

...

Heureusement le second frémissement arrive au printemps 1995, la crise est finie
- 17 mars 1995 "Le marché immobilier parisien se normalise". Selon les nouveaux chiffres des notaires, les transactions s'animent et les prix se stabilisent,
Au passage le llien sur bourso redonne la date de la premiere annonce de baisse de l'immo à l'époque par les nortaires...
13/06/1992 : Les notaires confirment la baisse des prix du mètre carré à Paris
presque deux ans après le début de la crise...

Jack

Message edité 21/04/2009 à 17:05
0 Reco 21/04/2009 à 17:11 par JackPalmer

Au passage,

ce site reprend le lien pour chaque article vers le site du monde:
http://esprit-riche.com/immobilier-1991%C2%A0-retour-sur-la-crise-du-siecle/

c'est visiblement ce blogeur qui est à l'origine de cette compilation, un grand bravo!!!

jack

0 Reco 21/04/2009 à 17:16 par MisterHadley

"Au passage le llien sur bourso redonne la date de la premiere annonce
de baisse de l'immo à l'époque par les nortaires...
13/06/1992 : Les notaires confirment la baisse des prix du mètre
carré à Paris
presque deux ans après le début de la crise..."

Ce serait difficile d'accréditer des chiffres un an avant étant donné que les chiffres des notaires n'existent que depuis 1991 pour Paris intra muros et la petite couronne, 1996 pour la grande... Hi hi hi hi hi... ;)

http://www.paris.notaires.fr/statimmo/statimmo.php

0 Reco 22/04/2009 à 10:01 par JackPalmer

a écrit : Ce serait difficile d'accréditer des chiffres un an avant étant donné que les chiffres des notaires n'existent que depuis 1991 pour Paris intra muros et la petite couronne, 1996 pour la grande... Hi hi hi hi hi... ;)

http://www.paris.notaires.fr/statimmo/statimmo.php
Les archives ne donnent peut-acces qu'a compter de 91, Mais les avis existent et ils ont visiblement des chiffres. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est "le monde" (j'ai tout simplement cliqué sur le premier lien contenant le mot "notaire" )

http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=665435

Le prix des logements selon les notaires parisiens Paris brûle toujours
Le monde 10 juin 1989

"prix de vente moyen des logements anciens, libres, continue à grimper follement dans la capitale. La Chambre interdépartementale des notaires parisiens a raison, en présentant sa dernière note semestrielle de conjoncture sur "le marché immobilier du logement" : Paris brûle toujours. Le prix moyen, au premier semestre de cette année, s'établit à 17500 francs, en hausse sur un an de 24,5 %. "En francs courants, les prix ont doublé à Paris en moins de cinq ans", écrivent les notaires, qui ajoutent : "Aucun arrondissement n'a de prix moyen inférieur à 12000 francs, et quinze d'entre eux ont... "