Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Café

Nouveau sujet

L'aristocratie de l'immo

0 Reco 10/08/2007 à 15:35 par lejusteprixaum2

Super instructif, je vous le recommande chaudement

La cooptation : choisir ses semblables

Les familles qui habitent dans les beaux quartiers sont sélectionnées par l’argent, selon la logique d’un marché immobilier qui crée de plus en plus de ségrégation entre les groupes sociaux. Ne peuvent habiter les arrondissements de l’ouest de Paris et la banlieue résidentielle, dont Neuilly constitue l’archétype, que les ménages qui peuvent en payer le prix. Les familles aisées montrent une très forte propension à se rapprocher de celles qui occupent des positions homologues dans la société. À ce niveau social, la ségrégation est d’abord une agrégation des semblables, ou du moins des favorisés de la société. Car, s’il n’y a plus de pauvres à Neuilly susceptibles de venir gâcher le paysage, de nouveaux enrichis, encore mal dégrossis, peuvent afficher des modes de vie ostentatoires. Si bien que l’élite de l’élite redouble, conforte, affine la sélection par l’argent par des critères sociaux et culturels qui contribuent à définir l’excellence. D’où la création des cercles et des rallyes.

Ceux-ci, en rassemblant des jeunes du même univers pour des sorties culturelles et de grandes soirées dansantes, leur apprennent à goûter la compagnie de leurs semblables, à apprécier la politesse et une façon maîtrisée de gérer son corps. C’est aussi une manière d’apprendre à hériter : les techniques de sociabilité, les danses de salon, l’élégance discrète, une culture de bon ton incitent à user de sa fortune sans ostentation. Sans oublier l’art de la conversation, arme redoutable dans les salons et les oraux aux concours d’entrée des grandes écoles.

Toutes ces qualités, acquises dans la famille, les établissements scolaires et confortées par le compagnonnage avec ses homologues au sein des rallyes, finissent par orienter les goûts et les choix dans la manière de se vêtir, les pratiques culturelles, les orientations de carrière et surtout les préférences amoureuses et matrimoniales. Ce guide intériorisé dans les critères de l’amitié et de l’amour est bien à même d’éviter les mésalliances, sans qu’il soit besoin de recourir aux mariages arrangés, mais en laissant simplement jouer les goûts et les attirances construits dans cet environnement socialement homogène.

Cette endogamie joue un rôle essentiel dans la transmission des patrimoines, qui restent ainsi dans la même confrérie des grandes familles et en assurent la permanence aux sommets de la société. Les arbres généalogiques sont à cet égard éloquents : d’un groupe familial à un autre, on retrouve les mêmes patronymes et les liens de parenté tissent des réseaux inextricables. Ayant une connaissance à la fois intuitive et savante de leur milieu, ceux qui en font partie savent se reconnaître sur la base de la naissance et des apprentissages qu’elle induit. Pour autant, le groupe n’est pas sclérosé : outre une adaptation de ses membres aux changements de la société, l’anoblissement, comme dans l’Ancien Régime, n’est pas exclu.

tout l'article au : http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=51428