Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Café

Nouveau sujet

l'immobilier dans 4 ans ?

0 Reco 04/12/2007 à 22:31 par rustyyd

les experts ont déja du mal à etre d'accord sur ce qui c'est passé le mois dernier alors.... nous dans 04 ans, c'est la porte ouverte au grand n'importe quoi que tu ouvres là.... =)

1 Reco 05/12/2007 à 00:41 par HouseMouse

je vais rester vague cad honnête : entre - 30 et moins - 60 %

- 10 % par an en moyenne, plus si effondrement brutal

0 Reco 05/12/2007 à 15:18 par lofelelisa

Ho là là, entre 30 et 60 % de baisse sur 4 ans, ben voyons !

Il y en a qui prennent leur désir (de faire une super affaire) pour une réalité (uniquement réalisable si le marché baisse "considérablement") - Mais ce n'est pas ainsi, dans la vrai vie.
L'immobilier n'a jamais cessé d'augementer depuis l'après guerre, et à mon d'une récession très grave (pire que celle de 1991 - en encore on a pas atteint ces niveaux et seul Paris et Idf était durement concerné), c'est pas demain que vos "espérances se réaliseront" (tout simplement car au delà de 10% de baisse, vous avez moins de vendeurs et donc rareté, et donc tension qui fait repartir à la hausse) - si vous aviez raison c'est que toute l'économie s'écroulerait et "les bonnes affaires" n'en seraient plus car vous n'auriez même pas les moyens de les acheter (plus de crédits, des banques insolvables,etc....)
Le meilleur moyen de se protéger d'une récession, est d'être propriétaire de son logement !!! vous ne croyez pas !

Bien cordialement.

0 Reco 05/12/2007 à 16:39 par HouseMouse

Je suis choqué par la bêtise de certaines ! Après une hausse de 130 %, ou plus, une baisse comprise entre 30 et 60 % est la plus raisonnable.

On voit que cette personne n'a aucune notion d'économie ni de marché immo. Et en cachette, c'est ce que prévoient certains AI.

0 Reco 05/12/2007 à 16:47 par HouseMouse

PS Lisa, ne connaissant rien vu la qualité de ta réponse, abstiens-toi de poster es inepties qui vont induire ceux qui comme toi ne connaissent rien au marché immo. Va voir les bases de notaires depuis 2 siècles, et reviens nous réexpliquer tes 10%.

Cdlmt,

0 Reco 08/12/2007 à 20:39 par lofelelisa

Monsieur,

Vous serez priez de rester courtois, surtout avec une personne ayant une bonne trentaine d'année de vie d'adulte, et qui a donc réalisé sa première opération immobilière en 1982, ce qui n'est peut être même pas votre cas.
Quand on veut faire croire à des lecteurs de forums qu'on "détient la vérité" alors que l'on fait uniquement étalage de "verbiage d'état d'ame", on s'abstient.
Moi également, vous me lasser les jeunes de 20-30 ans, qui croient qu'ils savent !

Je vais vous retracer un fil réel, avec chiffres à l'appui :
- mes parents ont acheté leur 1er appart en 1958, achat 30 000 Francs - en idf vendu en 1982 : 300 000 Francs
(soit une multiplication par 10 en 25 ans)
- j'ai acheté ma première maison en 1983 : valeur 330 000 Francs à Nantes, vendu en 2006 : 200 000 Euros (soit 1 300 000 Francs) soit une multiplication par 4 (400 %) en 23 ans.

Alors certe, la multiplication est moindre, mais encore très confortable (d'autant que les taux d'intérets ont beaucoup baissé entre 1983 et 2006 (de 12/15% l'an à 3/4%) d'ailleurs ces derniers taux étaient également ceux pratiqués en 1958.

Je vous rassure ce ne sont pas les seules opérations immobilières familiales que nous avons effectuées (comme novice peut mieux faire).

Alors cessez de jouer les épouvantails, car je vous le répete quand les prix baissent "trop" (plus de 10%), les mises en vente baissent et quand il n'y a plus de stock sur le marché les prix remontent.

En attendant trop, vous payez des loyers à fonds perdus, et vous loupez les "multiplications" qu'elles soient petites ou plus importantes (elles seront toujours là sur un investissement à plus de 10 ans).

0 Reco 09/12/2007 à 09:28 par geof

Les experts de l'immobilier, n'ont a priori plus aujourd'hui de modèle fiable sur le plan socio-economique. Toutes les observations chiffrées sur l'immobilier réalisées depuis 70 ans montrent effectivement des tendances avec des cycles, l'effet de crises de confiance etc...
Toutefois, actuellement, certains phénomènes très nouveaux et dont la rapidité des effets n'est pas encore pleinement prise en compte pourraient bien rendre les prévisions encore plus difficiles :

- Impacts de la mondialisation (ex : titrisation des dettes, délocalisations, inégalités socio-territoriales, politiques monétaires ingérables..)
- Impacts des changements climatiques (températures et précipitations modifiées, disparition de territoires...)
- fin de l'économie "pétrole" (avenir de la périurbanisation, des logements mal isolés : les plus nombreux...)
- réveil des nationalismes régionaux (ex Belgique, Pays basque, Corse...)
- fin des "utopies politiques" (socialisme, communisme, capitalisme "raisonné") mais où est la troisième voie?
- Limites techniques de l'urbanisme "actuel" face à l'étalement urbain et à l'augmentation de la population "urbaine"
etc... etc...

Heureux qui pourrait prédire quelque chose de fiable. L'élément nouveau aujourd'hui est que le grand public commence à se demander jusqu'où un système basé sur l'endettement sans fin peu se prolonger et à quel prix. Pourtant, par négligence ou par fatalisme, beaucoup refusent d'aborder un problème autrement plus grave : les conséquences du changement climatique et la destruction des paysages. Le réveil sera douloureux et les conflits nombreux : plus que le pétrole, l'eau deviendra encore plus un objet de convoitise à toutes les échelles, du plateau du Golan à la petite source tranquile des collines de Provence.

Mais au moment des fêtes de Noël, restons optimistes car le destin, c'est peut-être ce que l'on ne veut pas assez... Si je crois vraiment que nous vivrons très bientôt (ou vivons déjà un peu) la fin d'un monde, ce n'est pas forcément la fin du monde. Il faudra sans doute réfléchir aux valeurs que nous laisserons à nos enfants, et là, les prévisions des experts financiers et immobiliers ne semblent guère d'une grande utilité...

0 Reco 09/12/2007 à 09:34 par geof

Les experts de l'immobilier, n'ont a priori plus aujourd'hui de modèle fiable sur le plan socio-economique. Toutes les observations chiffrées sur l'immobilier réalisées depuis 70 ans montrent effectivement des tendances avec des cycles, l'effet de crises de confiance etc...
Toutefois, actuellement, certains phénomènes très nouveaux et dont la rapidité des effets n'est pas encore pleinement prise en compte pourraient bien rendre les prévisions encore plus difficiles :

- Impacts de la mondialisation (ex : titrisation des dettes, délocalisations, inégalités socio-territoriales, politiques monétaires ingérables..)
- Impacts des changements climatiques (températures et précipitations modifiées, disparition de territoires...)
- fin de l'économie "pétrole" (avenir de la périurbanisation, des logements mal isolés : les plus nombreux...)
- réveil des nationalismes régionaux (ex Belgique, Pays basque, Corse...)
- fin des "utopies politiques" (socialisme, communisme, capitalisme "raisonné") mais où est la troisième voie?
- Limites techniques de l'urbanisme "actuel" face à l'étalement urbain et à l'augmentation de la population "urbaine"
etc... etc...

Heureux qui pourrait prédire quelque chose de fiable. L'élément nouveau aujourd'hui est que le grand public commence à se demander jusqu'où un système basé sur l'endettement sans fin peu se prolonger et à quel prix. Pourtant, par négligence ou par fatalisme, beaucoup refusent d'aborder un problème autrement plus grave : les conséquences du changement climatique et la destruction des paysages. Le réveil sera douloureux et les conflits nombreux : plus que le pétrole, l'eau deviendra encore plus un objet de convoitise à toutes les échelles, du plateau du Golan à la petite source tranquile des collines de Provence.

Mais au moment des fêtes de Noël, restons optimistes car le destin, c'est peut-être ce que l'on ne veut pas assez... Si je crois vraiment que nous vivrons très bientôt (ou vivons déjà un peu) la fin d'un monde, ce n'est pas forcément la fin du monde. Il faudra sans doute réfléchir aux valeurs que nous laisserons à nos enfants, et là, les prévisions des experts financiers et immobiliers ne semblent guère d'une grande utilité...

0 Reco 10/12/2007 à 15:06 par lofelelisa

Bonjour,

Je constate que vous avez l'oreille un peu plus attentive (Jean Marcou) car pour d'autres, on s'entête dans le "présent" et un avenir "pessismiste" (parlez-en à vos grands parents - ceux qui vivaient à la campagne en 1920, j'ai beaucoup appris avec les miens).

Il se trouve, que professionnellement, je suis cadre de gestion en entreprise, donc l'économie je connais un peu.
Je ne pense pas que nous soyons proche d'une mondialisation du marché de l'immobilier (règlementation trop différente, zones à risques, modes de financement et d'assurances différents), même si quelques réalisation se font ici et là. Donc notre schéma est encore valide pour un petit moment.
La crise de subprime ne nous concerne qu'indirectement (par les placements qui ont été fait pas nos établissements financiers européens sur ce créneau auprès de leurs collègues US - les anglais sont les plus concernés - pour le reste le jeu de la répartition mondiale des risques est aujourd'hui bien intégré par les gérants de fonds et sauf fonds à support majoritaire US, sur le temps..... ras).
Par contre, les fluctuations à venir sur les zones dites émergentes pourront surprendre (des fois en bien, des fois en mal).
Mais le monde "tourne ainsi depuis plus d'un siècle" - il y a des "soubresauts", mais "l'appocalyspe" si il devait survenir ne pourrai avoir de cause que "naturel" comme il se doit. Mais pourquoi ne pas faire confiance "au système" qui a priori "tend à l'équilibre" (c'est à dire qu'un "tanguage d'un coté est compensé par un contrepoids d'un autre") -
Il y en a toujours eu qui "gémissent" de pessimisme, ce qui généralement les "empêche d'avancer", et oui depuis trois génération au moins, il faut entre 20 et 30 ans à "un ménage moyen" pour rembourser son crédit maison (pour un endettement moyen à 35% des ses revenus)- et apparement ce n'est pas parce que nous sommes aujourd'hui dans une société "de tout tout de suite" (surconsommation d'ou baisse de pouvoir d'achat d'ailleurs)que ce volet va changer.

Nous vivons dans un monde en mouvement perpétuel autour de quelques invariants.

A bon entendeur.

0 Reco 10/12/2007 à 19:03 par robiendesbois3

a écrit : je suis daccord avec vous mais à mon avis, et celui des gens qui lisent le forum, il ne me semble pas que les ménages depuis 3 générations aient des prêts de 20/30 ansLes arguments de loftlise sont pas les bons à mon avis, c'est toi jeanmarcou qui voit juste. Les banques ne prêtent plus et les prêts longs, trop risqués, sont systématiquement rejetés.

Sans argent, plus d'achats immo, et tous les autres arguments sont caducs en ce moment.

0 Reco 11/12/2007 à 19:06 par SABSYL

maintenant lis ça :
http://forums.lesechos.fr/echos_immobilier3/finances-personnelles/immobilier/-1196955770.htm?cpag=195&here=1196955770

a +[/citer]

Très bon article, et très bonne intervention précédente.
Cordialement
Sylvie

0 Reco 12/12/2007 à 10:26 par SABSYL

a écrit : salut

je crois que c'est le même lien que moi

a +
Oui je vous ai cité Jeanmarcou et vous remercie pour le lien car c'est un très bon article

Cdlt
Sylvie

0 Reco 12/12/2007 à 10:56 par etoile775

Salut

Je confirme, je suis d'accord, excellent article!! Qui reflète la réalité du moment

Etoile

0 Reco 12/12/2007 à 16:04 par lofelelisa

Je suis une lectrice régulière des échos et vous avez raison c'est l'un des meilleurs journaux économiques.

Mais je suis au regret de vous ré-itérer mon point de vue. J'y apporterai uniquement la nuance suivante :

- effectivement le passage à l'Euro nous a fait perdre du pouvoir d'achat (car tous les vendeurs -entreprises et distributeurs en tout genre on profiter de "la baisse de garde" après 2 ans, et ce notamment sur les produits "non quotidiens" jeux, parfumerie, produits hight tech.....) - le phénomène sur le quotidien (panier de "la ménagère" est beaucoup plus récent - mais inquiétant).
Par contre, ce raisonnement n'est pas applicable à l'immobilier (sauf peut être pour les très jeunes acheteurs) car sur ce créneau nous prenons encore tous la peine de "faire le change". J'ai démontrer dans un autre post que l'immobilier a été multiplié par 10 entre 1960 et 1980, et vous hurlez au loup quand il fait une multiplication par 2 en une dizaine d'années(1996-2006) (en données relativisées des variations de l'inflation je ne voit pas l'anomalie ! ?).

Vous me faites même rire, vous ne voulez pas payer cher votre logement (que vous pourrez transmettre à vos enfants) car il faut que vous puissiez vous achetez une voiture à 20 000 Euros (qui sera à la casse dans 10 ans) - Alors là, revoyez votre échelle des valeurs dans votre budget (avec une voiture à 10 000 Euros vous ferez le même effet -usage et durée) et par contre si vous achetez une maison au rabais, vous aurez beaucoup de frais où vous transmettrez une ruine.

Ce qui m'inquiéterai, voyez vous c'est que de tels schémas finissent par devenir majoritaire, c'est à dire la plus grande part du pouvoir d'achat dévolu à "l'immédiatement consommable hight tech...." et plus sur une "projection dans le temps" - alors même que les retraites sont "menacées" et qu'il faudrait compenser par "une surépargne : l'immobilier en est une (économie de loyer et/ou plus value à terme). Je sais que c'est difficile pour les revenus les plus modestes (mais historiquement également).

0 Reco 12/12/2007 à 17:38 par cocoyalex

Moi, je comprends qu'il y ait des gens qui ne veulent pas se projeter dans le temps (ou alors "très moyennement ..... ), en ce qui nous concerne: Etudes longues et quelques années de travail à l'étranger, nous avons fait un relevé de carrière: avec de la "chance", retraite à 68ans....Boulot stessant et responsabilités; on a tous les ingrédients pour faire un infarctus ou un cancer avant cet age....Alors, la belle bagnole, si on peut se la payer, autant le faire pendant que l'on peut monter dedans, nous avons bien fait 3 petits coups immobiliers afin de "protéger les arrières" mais la grosse résidence principale non, préfèrons rester en location, et qui peut dire maintenant où il est bon d'investir pour dans 20ans, alors qu les oliviers commencent à garnir les balcons du nord, qu'on nous parle de maladies tropicales dans le sud de la France et de toute les horreurs qui vont découler d'un réchauffement climatique? Sans tomber dans le pessimisme acharné ni vivre comme une cigale, je pense que "ce qui est pris est pris" et que les nouvelles donnes économiques et environnementales tueront la sédentarité, et dans ce cas là, il faut mieux avoir une tente et de l'argent disponible pour la déplacer....Ceci est bien entendu un point de vue tout à fait personnel...

0 Reco 12/12/2007 à 18:40 par choubi

Bonjour ,

Je suis nouveau, j'ai juste une petite question parlé de x10 entre 1960-1980 comparé au x2 de la décennie (1996-2006) me parais assez facile, je pense qu'il faudrait parler en franc/euro constant, car l'inflation (et lié a ca les salaires) n'on pas été les même dans cette période, enfin c'est ce qu'on dit. J’étais pas née a l'époque...
Il existe un graph qu'i montre l'évolution de l'immo en franc constant, a superposé avec l'évolution du salaire médian en France en franc/euro constant simplifierais la chose...
Cela montrerais si nous situation actuel diffère ou pas, donc simplifierais le débat du comment va évoluer l’immo dans les années à venir.

0 Reco 14/12/2007 à 15:17 par lofelelisa

Désolée par vu ce qu'il y avait à relevé dans le JT (sans doute plus en page de garde à l'heure ou j'arrive.

Baisse du cac, les prochains taux BCE, ???? les effets d'annonces "pouvoir d'achat", faut dire que cela fuse de tous les cotés (attention trop d'infos tue l'info (importante)) et c'est le but je crains.
J'en ai entendu une sur la récup de l'allocation d'autonomie sur les successions (ben voyons), alors soyez avisés quand vous partez en retraite : transférer aux jeunes générations (que vous brieferez, sinon j'en ai lu qui croquerons tout sans pensez à leurs descendants : individualisme jusqu'en dans la famille proche ??? comment as t on pu perdre autant de valeurs (morales) en deux générations ???).

Petite note pour certains, investissement immobilier n'induit en rien sédentarité (ceux qui achete pour louer et dans tous les cas un bien se revend et représente donc "une épargne" - long terme car moins liquide que d'autres notamment quand on observe une lègère tension sur le marché).
Et bien entendu, ainsi que d'autres l'on formulé, l'important est le bon investissement (même si le risque est moindre qu'en bourse) : bon emplacement, bonne qualité, potentiel futur, (une maison "phénix" dans la campagne de la Creuse, exposée au Nord, ne fera pas de miracle).
Quand au changement climatique, l'homme s'adapte et son habitat avec lui (ce n'est pas une raison pour s'arrêter, sinon on en aurait et on en trouvera toujours).

Mais bon sur ce sujet, comme d'autres, la "France" est coupée en deux sans doute (c'est notre particularité - et ce qui fait que d'autres nationalités nous qualifient "d'ingérables").

Cordialement.

0 Reco 14/12/2007 à 17:02 par cocoyalex

=)

Pas bien lu.....Investissements locatifs déjà faits..........Le sujet étant l'endettement sur 20/25/30 ans pour une RP...Et là c'est plus pareil, il n y a pas que le climat, il y à l'économie, je suis sûre que tous les Moulinex (et combien d' autres???....) ne pensaient pas en se mettant 20 ans de traîtes sur le dos, que leur belle région de l'Orne serait un jour zone économiquement sinistrée, même en résidence secondaires leurs biens ne se vendent pas, et il faut être flexible pour aller chercher du boulot ailleurs, pas rester accroché à son parpaing.... Et c'est peut-être là justement que le français parait ingérable, il n'a toujours pas compris que 40 ans dans la même boite avec le boulot en bas de sa porte, c'est fini, plus on avance dans l'Europe et le mondialisme et pire ce sera, de nombreux sièges et unités de production vont délocaliser pour diverses raisons, les fonctions se sectorisent (c'est déjà fait et ça va prendre de l'ampleur) : les télè -conseillés en Pologne, les ingénieurs en Inde, les usines en Roumanie...A ce rythme là, la France n'aura plus qu'à vivre de son tourisme.....Enfin une bonne nouvelle: si la Bretagne devient la cote d'azur, on pourra planter des orangeraies à Perpignan!!! Tout ça pour dire, que si l'on veut s'adapter, il y aurait urgence à penser vivre comme les nomades...

0 Reco 15/12/2007 à 20:54 par lofelelisa

Pour Jeanmarcou,

Merci d'avoir pris la peine de me "reguider" sur le JT d'A2.
Pour ce qui concerne la pratique des taux variables, je constate simplement qu'elle est apparue récemment -moins de 10 ans- en plutot vendu par les banquiers quand les taux ont été au plus bas (ce qui était en fait leur intérêt) - (en fin des années 70 et début 80 vu que les taux dépassait les 10% l'an on ne vous proposait pas ce "variable"). Je suis "désolée" pour les acheteurs qui ont signé sur cet argument (car le taux initial est un peu plus faible que le taux fixe) - mais diable que n'ont-ils pas pris l'avis de leurs ainés (peut être en pensant qu'ils étaient "de vieux rabageois" ?!).
Pour ma part, j'assimile un taux variable à une proposition financière à "risques" ??? certains ne l'ont pas fait !

Je rebondis par contre sur l'intervention intéressante de l'intervenante précédente :

- effectivement les choix d'aujourd'hui sont d'un degré plus "complexes" que ceux des deux générations précédentes (quoique pour la première ?) : chaque décision professionnelle à une implication sur la gestion patrimoniale familiale et leur turnover sera plus "récurent" qu'auparavant. Donc il faut avoir les moyens de prendre les bonnes décisions, et je dois reconnaitre qu'on ne nous les autorisent pas de manière "sereine". Si il serait une revendication à formuler c'est celle-ci :

- mobilité oui peut être, mais accompagnée (délai de reflexion, accompagnement de la famille, aides financières si besoin, ....) voyez je ne suis pas une "libéraliste à tout craint sur le sujet ?

Bien cordialement.

0 Reco 07/08/2011 à 18:03 par ludomaya

Intéressante, cette discussion d'il y a... quatre ans ! A méditer pour certains. ET à réfléchir pour ceux qui veulent désormais investir. On pourrait reposer la question : quelle tendance dans quatre ans ?

0 Reco 07/08/2011 à 18:16 par MisterHadley

-60%..!!!!

Rien qu'ça..!!!

=)

Oups... s'cusez.

0 Reco 07/08/2011 à 18:24 par Bernie

MisterHadleya écrit : -60%..!!!!

Rien qu'ça..!!!

=)

Oups... s'cusez.
Et c'est le minimum......

1 Reco 27/09/2013 à 19:46 par MisterHadley

C'est curieux comme les discours de 2007 ressemblent à s'y méprendre aux discours des adeptes du krach et de la bulle qui pète , mais actuels...

-60%...

;)

1 Reco 27/09/2013 à 21:06 par MisterHadley

HouseMousea écrit : je vais rester vague cad honnête : entre - 30 et moins - 60 %

- 10 % par an en moyenne, plus si effondrement brutal
Le 05/12/2007 = T4 2007

T4 2007 = 107.2 INSEE ancien national CVS

Aujourd'hui, 27/09/2013 = T2 2013 (dernier trimestre disponible)

T2 2013 = 108.2 INSEE ancien national CVS

Conclusion: avant que le monde ne soit impacté par la crise financière mondiale, et donc, après l'avoir absorbé aujourd'hui, l'immobilier ne s'est pas effondré, ni "brutalement", ni même lentement.

Et aura pris un seul et unique petit point, mais aura pris malgré tout quelque chose, quand d'autres assuraient du "-10% par an sur des années, et du -60%"...

Sur la même durée, les accédants ayant acquis leur RP à cette époque, auront, eux, renégocié à la baisse leurs taux d'emprunts...

Auront capitalisé...

Leur immobilier ayant de surcroit particulièrement bien résisté...

Tout en figeant leur dépense de logement...

Depuis 2007, combien fera la somme des loyers perdus en pure perte sur la même période, et pour avoir quoi en échange, sinon du vent...

C'est bien de ressortir de temps en temps des "vieux" sujets comme celui-ci, finalement...

;)

Sur ce.

Message edité 27/09/2013 à 21:08
1 Reco 17/12/2013 à 12:46 par MisterHadley

Ô que oui, c'est vachement bien de ressortir des vieux sujets, de temps en temps, pour rappeler ce que c'est que la VRAIE vie aux loufia qui se reconnaissent...

^^

0 Reco 18/12/2013 à 01:17 par MisterHadley

Et hop..!

^^

0 Reco 18/12/2013 à 11:59 par MisterHadley

Hein, "dagoba11"..?

^^

0 Reco 18/12/2013 à 18:18 par MisterHadley

^^