Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Café

Nouveau sujet

LA BAISSE PROMIS ELLE EST OU ?

0 Reco 12/08/2010 à 14:57 par EOLE

La baisse que les "gros" de ce forum , leur avis "CA VA BAISSER" depuis 2 ans elle est ou ?
SI je reveins 2 ans en arrière, la Bernie est sa bande nous avons promis une baiss monumentale ?

Nous assistons mainteannt à une hausse !!
Mdr, les joies du virtuel et du "tout n'importe quoi"

0 Reco 12/08/2010 à 15:27 par Bernie

EOLEa écrit : La baisse que les "gros" de ce forum , leur avis "CA VA BAISSER" depuis 2 ans elle est ou ?
SI je reveins 2 ans en arrière, la Bernie est sa bande nous avons promis une baiss monumentale ?

Nous assistons mainteannt à une hausse !!
Mdr, les joies du virtuel et du "tout n'importe quoi"
Bonjour EOLE,

Relisez tous mes posts depuis octobre 2007 et vous ne trouverez aucune promesse de baisse de ma part......

Bonne journée à vous

0 Reco 12/08/2010 à 15:31 par EOLE

peut etre pas vous mais de vos amis si !!!
comme le winer pongol etc
vous vous défilée bien à votre honneur

2 Reco 12/08/2010 à 17:19 par tomitoma

Le specialiste du KRACH (aussi bien pour la baisse que pour le stupefiant:)), c'est JeanMarcWinner, qq'uns ont adheré à son programme, mais je crois que plus uns de ceux là n'est actif sur ce forum...

2 Reco 12/08/2010 à 17:27 par copleboss

En l'absence de baisse réelle, tous les "crashistes" se sont réunis sur les mêmes forums (boursorama, bulle immobiliere) où ils échangent leurs incantations de baisses et s'autopersuadent du bien fondé de ne pas avoir acheté en 2005 lorsque les prix étaient encore abordables.
Sinon pour la baisse en elle même c'est pas pour demain, l'inflation ne saurait tarder à exploser pour réduire en apparence les déficits souverains.

4 Reco 12/08/2010 à 18:35 par MisterHadley

Toutes celles et ceux qui auront donc privilégié le bon sens et la sécurisation de leur avenir en achetant au moment des "bonnes affaires", c'est à dire là où tout était logiquement idéal pour le faire, soit à l'hiver dernier, sont les très grands gagnants...

Prix au meilleurs niveaux...

Taux d'intérêts fabuleux, surtout en fixe et...

... les fameuses "mesurettes" dont ils auront su bénéficier s'ils pouvaient alors y prétendre...

Personnellement, je suis ravi pour tous ces gens que je ne connais pas et qui auront ainsi fait "d'excellentes affaires"... ;)

Et accessoirement, je m'la pète grave de chez grave pour ne pas m'être lamentablement planté d'un seul iota, à l'inverse de... ;)

La vie, quoi...

Ceci dit, les vrais problèmes de l'immobilier sont toujours donc bel et bien là, et encore plus qu'avant...

... et c'est maintenant que tout va commencer, le VRAI travail, quoi...

0 Reco 17/08/2010 à 23:43 par jeanmarcwinner

Salut les artistes .....

Pas trop eu le temps de jouer ces derniers temps ....

je sais pas si vous êtes au courant mais le marché amorphe depuis 2005 ne sait pas améliorée !!

si vous cotoyez un peu ce marché immo, vous avez dû remarquer que ceux qui veulent vendre ne le peuvent pas et même en baissant leur prix !!

ensuite, pour ceux qui veulent acheter depuis 2005 ont pû et peuvent toujours négocier les prix de façon effroyables !!

un bien à 450 000 euros d'un prix marché de 2003 n'arrive pas à se vendre 350 000 euros aujourd'hui !
Réveillez vous les Philosophes ..... ah ah
Apportez votre témoignage VOUS qui tentez de vendre depuis plus d'un an ou qui avez baissé vos prix en désespoir de vente !!

Pour finir, les mesurettes qui ont éviter un Krach qui indirectement est présent au regard des nouvelles estimations qui sont faites des biens immos montrent bien un Krach déguisé !!!

Donc le Winner avait raison ........

en 2011, fin des mesurettes remplacées par un nouveau taux 0 %
on se marche sur la queue, c'est du pareil au même

sauf que, là, strictement plus rien ne se vend et surtout si il y a vente il y a grosse négociations ....

Pour finir, profitez d'attendre, de comparer, dans un marché qui implose depuis un bon moment et c'est pas finit

plus de solvabilité, chomage, crise économique, peur sur l'avenir, les taux d'intérêts vont commencer à remonter initiée par la BCE

Et tous ces conseils, GRATOS .... ah ah ah

elle est pas belle la vie

Winner .... le vrai .....

0 Reco 18/08/2010 à 01:02 par cocoyalex

:(
Super Winner...tu nous les énerves et tu disparais pendant 6 mois, ça se fait pas!!!
(pit'ête même plus...suis même pas sûre que tu sois intervenu cette année,,,) ^^

0 Reco 18/08/2010 à 07:32 par pongolo

pour ma part, ma prévision a toujours été celle d'un scenario à la japonaise après la bulle immo des annees 80 la-bas, soit une stagnation des prix voire une lente agonie sur une durée longue (20 ans apres les japs ne s'en sont pas encore sortis)

on en reparle quand les taux de pret repartiront à la hausse (et ils repartiront) et quand le gouvernement rognera les differents avantages fiscaux (et ils seront rognés) de l'investissement immo car ce sont ces 2 trucs qui tirent encore l'immo.

1 Reco 18/08/2010 à 08:29 par MisterHadley

pongoloa écrit : pour ma part, ma prévision a toujours été celle d'un scenario à la japonaise après la bulle immo des annees 80 la-bas, soit une stagnation des prix voire une lente agonie sur une durée longue (20 ans apres les japs ne s'en sont pas encore sortis)

on en reparle quand les taux de pret repartiront à la hausse (et ils repartiront) et quand le gouvernement rognera les differents avantages fiscaux (et ils seront rognés) de l'investissement immo car ce sont ces 2 trucs qui tirent encore l'immo.
Donc, ça... c'est fait..!

=)

0 Reco 18/08/2010 à 09:45 par pongolo

keski est fait ??

le grignotage des niches fiscales n'en est qu'à ses débuts
les taux d'interet sont au plus bas mais ca ne sera pas eternel

3 Reco 18/08/2010 à 09:58 par MisterHadley

pongoloa écrit : keski est fait ??

le grignotage des niches fiscales n'en est qu'à ses débuts
les taux d'interet sont au plus bas mais ca ne sera pas eternel
La démonstration définitive du fameux "krach"... ;)

Sinon, c'est une excellente chose qu'il y ait ce "grignotage" comme tu dis, en terme d'immobilier...

Ca va permettre de faire mieux pour les primo accedants et sans se soucier de la remontée des taux d'ici quelques temps, puisqu'ils s'agit d'un tout nouveau prêt à taux ZERO, et que les taux bancaires ne prendront pas, malgré leur relèvement à terme, 1, 2 voir plus style 3% d'un coup d'un seul, hein... ;)

Ce qui accompagnera donc l'économie dans son ensemble, ni plus ni moins...

2 Reco 18/08/2010 à 10:26 par copleboss

Ouais sauf que dans la réalité j'ai personnellement vendu un bien début 2010 avec une plus value de 30% par rapport au prix de 2005...
Il y a eu 12 visites en une semaine - 3 offres dont une comptant..
Ma mère a également vendu son bien trés rapidement en région à Pau pour 450 Ke au printemps dernier, je te dis pas le % de plus value tu vas pleurer.
Quoiqu'il en soit aucune baisse n'est constatée sur la région parisienne, les vrais acheteurs savent bien que les prix n'ont pas baissé, que la négociation est inexistante et que trouver une location en RP est absolument impossible.
Peut être que ca baisse dans les zones à Robien sur Bourgoin Jailleux mais dans les vraies villes aucune baisse il n'y a.
D'ailleurs tous les médias se fondant sur les stats INSEE/Notaires ont communiqué sur des hausses de prix de 10% en IDF sur le S1 2010...c'est dire

0 Reco 19/08/2010 à 10:30 par copleboss

Je remarque même que les indices partisans mis en place par les baissiers par exemple le site cotation immobiliere.com qui est un indice créé par un crashiste pour pallier les soi disant mensonges des notaires vont également dans le sens d'une hausse de 10% sur Paris sur une année glissante...

0 Reco 19/08/2010 à 18:16 par EOLE

hé hé tous les acteurs sont revenus.
Pour ma part les prix grimpent tous le temps, la baisse n'aura pas lieu sauf dans des endroits bien pourris (par exemple sur Chancay ou Tours)
La hausse n'a jamais été finie

2 Reco 19/08/2010 à 19:20 par MisterHadley

C'est bien pour cela qu'il faut maintenant s'atteler à soutenir le bon peuple, afin qu'il puisse se loger décemment, et éviter une nouvelle flambée des prix injustifiée là où ça ne l'a jamais été, style tous les coins boboïsés artificiellement, et permettre enfin aux différents marchés ainsi de bien mieux s'auto-réguler sans dépasser une moyenne de bon aloi se situant entre +3% et +5% par an maximum...

Ca reste très correcte pour tout le monde, ainsi que pour l'économie elle-même...

Mais il y aura toujours des touts petits spéculateurs du dimanche qui tenteront malgré tout d'avoir toujours plus... comme toujours dans tous secteurs d'activités...

D'où la priorisation absolu des vrais problèmes de l'immobilier à régler à présent, pendant que d'autres en sont encore à ne pas digérer le fameux "krach" qui n'a définitivement jamais eu lieu, et malgré leurs magouilles...

Le vrai travail commence... ;)

Message edité 19/08/2010 à 19:22
0 Reco 19/08/2010 à 20:50 par jeanmarcwinner

EOLEa écrit : hé hé tous les acteurs sont revenus.
Pour ma part les prix grimpent tous le temps, la baisse n'aura pas lieu sauf dans des endroits bien pourris (par exemple sur Chancay ou Tours)
La hausse n'a jamais été finie
Bah, oui mais là, on parle de la france, pas de OUI-OUI Ville

ils ont pas triplé par hasard en 6 mois ? ah ah

0 Reco 20/08/2010 à 06:20 par COCOYALE

cocoyalexa écrit : :(
Super Winner...tu nous les énerves et tu disparais pendant 6 mois, ça se fait pas!!!
(pit'ête même plus...suis même pas sûre que tu sois intervenu cette année,,,) ^^
bah oui coco, tu as raison,
un petit séjour forçé en tole pour notre winner un peu looser???

0 Reco 20/08/2010 à 09:58 par Marsattack

EOLEa écrit : Pour ma part les prix grimpent tous le temps, la baisse n'aura pas lieu sauf dans des endroits bien pourris (par exemple sur Chancay ou Tours)1/ Tours, c'est pas pourri
2/ Énorme ville étudiante, c'est "Location-Paradise" là bas !
3/ Chancay, j'te l'accorde c'est nul :p

0 Reco 20/08/2010 à 11:38 par copleboss

1/ Tours, c'est pas pourri
2/ Énorme ville étudiante, c'est "Location-Paradise" là bas !

Oui enfin certains peuvent être allergiques à la province dont moi notamment.
Location paradise tu rigoles c'est le genre de ville qui a été envahie par les Robiens Scelliers l'offre de logement est sensiblement supérieure à la demande locative.
"Enorme ville étudiante" on va se détendre quand même j'ai jamais entendu parler de l'université de Tours ou d'une quelconque école supérieure là bas, le truc de la ville étudiante c'est un argument de vendeur de Robien.

0 Reco 20/08/2010 à 11:40 par copleboss

ouais en fait je venais pour autre chose

http://www.paris.notaires.fr/art.php?cID=393&nID=1570

Immobilier en Ile-de-France à fin mai 2010

Des prix soutenus dans un marché redevenu actif

- Nombre de ventes de logements anciens

Le nombre de ventes des logements anciens en Ile-de-France sur la période de mars à mai 2010 s’élève à 35 700 unités. Il s’inscrit en hausse de +58 % par rapport à la même période de l’année 2009. Toujours dynamique, l’activité sur le marché immobilier tend désormais à se stabiliser, si l’on compare au niveau d’activité des mois précédents (36 000 logements vendus entre février et avril 2010).
Désormais, le nombre de transactions entre les mois de mars et mai 2010 est supérieur de +8% par rapport à la même période de l’année 2008 (33 000 ventes). Il demeure encore inférieur de -8% par rapport au nombre de ventes entre mars et mai 2007 (38 800 ventes).
L’analyse des ventes par département, tous logements confondus, montre une certaine homogénéité du marché quant à la reprise du nombre de ventes. Ainsi, il varie en rythme annuel de +50% en Seine-et-Marne à +68% dans les Yvelines et oscille de +56% pour les appartements à + 60% pour les maisons.

- Prix de ventes des logements anciens

Pour l’ensemble de l’Ile-de-France, les prix sont en hausse de +5,1 % en rythme annuel (de mars-mai 2009 à mars-mai 2010). Cette augmentation est plus limitée en s’éloignant de la Capitale. Elle tend pourtant progressivement à s’étendre du coeur de l’agglomération vers sa périphérie.
- Paris : +7,2 % en mai 2010 sur un an (contre +4,8 % en avril)
- Petite Couronne : +5,4 % en mai 2010 sur un an (contre +3,7 % en avril)
- Grande Couronne : +3,1 % en mai 2010 sur un an (contre +1,1 % en avril)
Sur les 3 derniers mois observés (mars – mai 2010) comparés à décembre 2009-février 2010, les prix des logements anciens, tous biens confondus, ont progressé de +1,9 % sur l’ensemble de la région Ile-de-France, contre +1,7 % en avril 2010.
Appartements – maisons : l’écart annuel entre l’évolution de l’indice des prix des appartements et celui des maisons se maintient. Sur un an, la hausse des prix en Ile-de-France est de +6,0 % pour les appartements et de +3,4 % pour les maisons.
Evolution sur longue période : à son niveau actuel (199,3), l’indice des prix tous logements anciens confondus demeure inférieur de 4,8% par rapport à son niveau le plus élevé, enregistré en septembre 2008 (209,4). L’écart est encore plus réduit pour les appartements (-2,6% comparé au mois de septembre 2008), surtout à Paris où il se limite désormais à -1,5 % par rapport à septembre 2008. Pour les maisons en revanche, l’indice de mai 2010 s’inscrit encore en recul de 9,1% par rapport son point haut de juillet 2008.

Ouais on sait les notaires sont des menteurs comme tous ceux qui osent sortir des chiffres sur le marché immobilier, certains preferent rêver de prix bas mais sans source évidemment.

0 Reco 20/08/2010 à 11:44 par Marsattack

Bah pour être originaire de la région (Orléans plus précisément, qui pour le coup est une ville useless), je peux te dire que tu te trompes.

Tours est LE pôle étudiant de la région. Il draine les étudiants du Centre mais aussi des régions adjacentes. C'est effectivement un gros pôle universitaire (notamment médecine, histoire et lettres). Donc après, oui c'est du Scellier et du Robien, mais c'est aussi tout un tas d'appartements dans le centre de Tours envahit par les étudiants.

A part la fac, y'a rien à Tours. Donc pour la location c'est le top.

Après on sort du débat initial du topic et mon poste précédent n'avait pas pour but de susciter de réaction.

0 Reco 20/08/2010 à 12:07 par cocoyalex

coplebossa écrit : 1/ Tours, c'est pas pourri
2/ Énorme ville étudiante, c'est "Location-Paradise" là bas !

Oui enfin certains peuvent être allergiques à la province dont moi notamment.
Location paradise tu rigoles c'est le genre de ville qui a été envahie par les Robiens Scelliers l'offre de logement est sensiblement supérieure à la demande locative.
"Enorme ville étudiante" on va se détendre quand même j'ai jamais entendu parler de l'université de Tours ou d'une quelconque école supérieure là bas, le truc de la ville étudiante c'est un argument de vendeur de Robien.
^^ ben là ,permets moi de te dire que tu te goures...J'y ai vécu et je peux te garantir qu'il y a plein de facs et d'écoles et que ça "bouge" bien là-bas!!!

0 Reco 26/08/2010 à 10:49 par tomitoma

ok, donc le winner a toujours les mêmes idées... il est dingue ce type.
JMW, je te conseille de te constituer une bonne grosse épargne, car tu ne sera jamais propriétaire de rien, et vu que les retraites de l'état, c'est pas gagné... si tu ne veut pas travailler jusqu'à ta mort ou vivre sous les ponts, pas d'autres solutions.

0 Reco 30/08/2010 à 20:20 par jord

Bonjour,

Je suis de Tours.
Effectivement c'était "Location Paradise"
Mais l'offre a explosé en 10ans et la concurrence entre les bailleurs defisc est rude. Des résidences entières même familiales ont poussé comme des champignons reliant dorénavant les villages de la couronne entre eux.
Pour une petite ville comme Tours je pense que ça fait beaucoup et qu'il va falloir lui laisser un peu de temps pour absorber et rétablir l'équilibre.

Concernant le theme du topic. Il n'y a pas de baisse à signaler en Touraine.
Tout dépend du produit. L'attrait géographique reste important.

Message dédié à copleboss concernant une remarque faite sur un précédent article : "La jurisprudence admet que si le bailleur à mis tous les moyens pour chercher un locataire (petites annonces, loyer au prix du marché...), le bénéfice fiscal court toujours."

Je serais très intéressé pour connaitre ces jurisprudences et vos références.

Auriez-vous plus d'indications à ce sujet SVP ?

Merci

0 Reco 31/08/2010 à 09:57 par copleboss

Bonjour,

Effectivement Tours est une ville saturée de programmes en défisc, l'offre locative y excède largement la demande.

Pour ce qui est de l'attitude du trésor Public vs la vacance locative dans ce type d'investissement je te conseille entre autre ce lien:
http://aw-avocats.com/pdf/article-investiss ement-locatif-et-vacances -du-logement.pdf

Message modéré 31/08/2010 à 11:50
0 Reco 09/09/2010 à 14:58 par copleboss

Tiens d'ailleurs je sais pas si vous avez lu les chiffres des notaires d'aujourd'hui mais la baisse semble encore remise à dans 6 mois;

http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/ 09/09/immobilier-le-prix- du-metre-carre-parisien-n -a-jamais-ete-aussi-eleve _1408920_3234.html

Immobilier : le prix du mètre carré parisien n'a jamais été aussi élevé
| 09.09.10 | 14h40

La vigoureuse reprise des transactions et des prix de l'immobilier en Ile-de-France se confirme. Près de 45 000 logements s'y sont vendus au cours du deuxième trimestre (38 % de plus qu'en 2009 et 5 % de mieux qu'en 2008), selon les chiffres publiés jeudi 9 septembre par la chambre des notaires. "Le volume des transactions reste cependant inférieur de 8 % au niveau moyen observé entre 1999 et 2007", indique-t-elle.

NOUVEAU : découvrez la "contre-enquête", le nouveau rendez-vous du journal en ligne dès 15h
Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 1 mois offert


Sur le même sujet
Point de vue Logement : quand le social fait défaut
Les faits Logement étudiant : un rapport épingle les clauses abusives dans les contrats de location

13 461 logements en 2010, mais la pénurie demeure
Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ / mois
+ 1 mois offert

Pour Paris intra-muros, l'offre est réduite, la demande forte. Cela suffit à renchérir le prix moyen du mètre carré : il atteint désormais 6 180 euros - soit 9,8 % de plus qu'en 2009 -, au-delà de son record du troisième trimestre 2008.

Dans treize arrondissements sur vingt, les prix, au deuxième trimestre, ont atteint ou surpassé leur plus haut historique. "Finalement, la baisse à Paris n'aura duré que six mois (d'octobre 2008 à mars 2009) ; elle aura démarré en petite couronne pour finir dans la capitale. Le mouvement de hausse d'aujourd'hui suit le chemin inverse", commente Claude Bertolino, directrice régionale adjointe de l'hébergement et du logement en Ile-de-France (Drihl). Les Parisiens qui ne peuvent plus acheter dans leur ville s'expatrient en petite couronne, poussant les banlieusards toujours plus loin.

Les statistiques notariales valident ce schéma. En petite ceinture parisienne, le prix du mètre carré a bondie de 7,7 % en moyenne au deuxième trimestre comparé à la même période de 2009, à 3 860 euros. Vincennes (Val-de-Marne) est championne de la hausse (+ 13,7 %, à 5 780 euros), suivie de Levallois (Hauts-de-Seine, + 12,1 %, à 6 330 euros), de Boulogne (+ 11,8 %, à 5 920 euros) et de Montreuil (Seine-Saint-Denis, (+ 10,9 %, à 3 700 euros). La grande ceinture s'arroge, dans le même temps, une hausse annuelle de 6,8 %. Ce renchérissement sans précédent se lit dans les cartes de prix des 1 318 communes d'Ile-de-France établies par la Drihl. En 1996, aucune n'affichait un prix moyen du mètre carré supérieur à 2 500 euros : en 2008, elles sont 542 dans ce cas, dont 23 à plus de 5 000 euros et 28 entre 4 000 et 5 000 euros, ces dernières essentiellement situées dans la zone centrale d'une géographie de plus en plus discriminante.

Dans ce contexte, il n'est pas étonnant que les ménages à revenu moyen, compris entre 1 200 et 2 200 euros par mois et par unité de consommation (une unité pour le premier adulte, 0,5 unité pour le suivant et 0,3 pour chaque enfant de moins de 14 ans), soient évincés de l'accession et aient du mal à se loger. Ceux qui ont un toit s'y accrochent ; les durées d'occupation s'allongent ; les déménagements se raréfient (- 13 % entre 2002 et 2006), ce qui contribue mécaniquement à restreindre l'offre de 500 000 à 435 000 logements.

Aujourd'hui, "31 % des ménages franciliens veulent changer de logement, dont plus d'un locataire du secteur libre sur deux. Mais ils sont nombreux à ne pas pouvoir le faire, ce qui renforce leur frustration et le sentiment de déclassement", analyse Régis Bigot, du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc).

Conscient de la cherté de l'habitat, qui contrarie le "Tous propriétaires !" lancé par Nicolas Sarkozy lors de l'élection présidentielle de 2007, Benoist Apparu, secrétaire d'Etat au logement, a annoncé une refonte des aides à l'accession à la propriété. "Certaines régions souffrent de pénurie d'offre, mais pas d'autres, où elle est presque excédentaire. Nous voulons mettre en place des outils différenciés, en créant, dans les premières, un nouveau prêt à taux zéro incitatif pour l'achat d'un logement neuf et vert, et dans les secondes, là où il faut encourager l'installation en centre-ville, une aide à l'achat dans l'ancien", promet-il.

0 Reco 09/09/2010 à 15:54 par MisterHadley

Va falloir s'y faire, même si les vilains qui se reconnaissent se refusent encore d'y croire... =)

Et il va surtout falloir se faire à l'idée qu'il y aura eu un "avant" 2008 et que nous sommes déjà depuis quelques temps dans ce qui est donc "l'après" 2008 et son effondrement des places boursières...

Valable pour l'ensemble des économies mondiales, et pour l'immobilier bien d'chez nous autres, aussi...

C'est à dire qu'il faut donc envisager l'immobilier sous différents angles économiques "nouveaux", afin de permettre d'y accéder malgré sa tendance haussière de fond qui perdurera de façon plus ou moins modérée mais certaine à l'avenir...

Et là, vu qu'il y en a qui ne comprennent toujours pas qu'il n'y a jamais eu de "krach", c'est pas gagné, là... :)

Message edité 09/09/2010 à 15:57
0 Reco 10/09/2010 à 12:03 par EOLE

tout a fait d'accord avec toi
Cela fais 3 ans que je le dis
PAS DE BAISSE !!!!!!!!!!!!!!!!!!

2 Reco 11/09/2010 à 14:30 par MisterHadley

MsieurDames...

Je lisais vite fait les commentaires habituels qui ont fait biensur suite aux différents articles traitant des touts derniers chiffres immobiliers et la hausse qu'ils démontrent... le tout sur l'ensemble des sites d'informations ayant relayés ces news...

Et comme toujours, il y a eu les éternels "krachistes" qui ont recommencé à y saouler les autres intervenants avec leur démonstration "imparable" comme quoi, la fameuse "bulle" était sur le point d'éclater, et patati et patata...

La démonstration "imparable" mais surtout réchauffée aura donc été, encore, la comparaison avec les années 90... =)

Alors, tout en lisant, encore, ces arguments éculés et définitivement obsolètes, je me suis dit malgré tout que le "spécialiste" qui intervenait donc en expliquant son cas "concret" qui faisait biensur forcément foi d'après lui, à savoir que son appartement parisien acheté à cette époque avait, d'après lui, perdu -40% entre 1990 et 1995... et que donc, forcément, un "krach" mijotait obligatoirement à la lecture des touts derniers chiffres venant de tomber... =)

... je me disais donc en le lisant qu'il avait dû malgré tout s'en mettre plein les fouilles sur cet appartement parisien acheté il y a 20 ans, et malgré le "krach" des années 90, au regard de la réalité immobilière actuelle et à venir...

Alors, afin de vérifier mon impression en le lisant, je suis donc allé sur le site des notaires de Paris, afin d'avoir les derniers chiffres exacts et définitifs, agrémentés des historiques de prix sur les vingt dernières années...

Ils sont biensur disponibles en PDF et librement téléchargeables...

Et effectivement, le monsieur qui s'évertue toujours de tenter vainement de démontrer ça et là sur différents articles dès qu'il s'agit de "hausse des prix" que tout n'est que mensonges orchestrés par un prétendu "lobby de l'immobilier" s'en est complètement mis plein les fouilles malgré tout, et "oublie" très curieusement de le préciser ensuite, alors qu'il prend pourtant le temps d'expliquer à tous que son appartement parisien aura "perdu" -40% sur 5-6 ans...

Etrange, non..? ;)

Sur Paris, au T1 de 1991, pour les appartements, donc, le prix au m² était à 3560€...

Au T1 de 1998, soit au prix le plus bas qu'il y aura eu à l'époque, le prix au m², pour les appartements aura été de 2260€...

Les derniers chiffres disponibles qui viennent de tomber nous certifient qu'au T2 de cette année 2010, sur Paris et pour les appartements, le prix au m² est donc actuellement à 6680€...

Ce qui nous fait donc comprendre ceci :

Entre le T1 1991 et le T1 1998, le prix au m² des appartements sur Paris aura effectivement "perdu" -36.52%... sur une période de 7 ans, donc...

Entre le T1 1998 et le T2 2010, le prix au m² des appartements sur Paris aura effectivement "gagné" +195.58%... sur une période de douze ans...

Mais, l'immobilier, acquis en "bon père de famille" comme il se doit, se "jouant" sur une optique de long terme... ;)

Entre le T1 1991 et le T2 2010, le prix au m² des appartements sur Paris aura donc satisfait son objectif d'investissement sage de long terme et "familial", en "gagnant" +87.64% sur un peu plus de 19 ans...

Ce qui démontre donc bien que même les diseurs de mauvaise aventure, adepte du "krach" qui n'a jamais eu lieu ces deux dernières années, auront malgré tout rien perdu s'ils ont investi en immobilier avant le "krach" des années 90 avec lequel ils se gargarisent, et auront donc même "gagné" de l'argent en "bon père de famille", y compris en y incluant le "krach" des années 90 qui aura duré 7 ans à l'époque, lui, pourtant...

Même avec ces 7 années de baisse soutenue des prix de l'immobilier à l'époque, il est donc maintenant démontré et avéré, chiffres et historiques à l'appui, que l'immobilier acquis intelligemment "en bon père de famille" aura sécurisé le patrimoine qu'il représentait sur le long terme de ces presque vingt dernières années, "krach" de l'époque inclus, en "gagnant" malgré tout +87.64% sur ces presque vingt ans, soit grosso-modo +4.61% de "rendement" annuel en moyenne grossièrement lissée sur la même période...

Tout est dit. ;)

Je laisse au bon soin des pur(e)s passionné(e)s la curiosité du "rendement" entre le T1 1998 et le T2 2010 de ce même prix du m² des appartements sur Paris afin de se faire une idée de ce qu'auront générés les "investissements" faits "en bon père de famille" à ce moment-là...

Prenez un siège quand même avant de lire le résultat, on sait jamais, un vertige peut arriver très vite... ;)

Message edité 11/09/2010 à 16:51
0 Reco 15/09/2010 à 18:19 par Bernie

Tableau Nombre de transactions dans l'ancien

Janvier 2007: 816 000
Juillet 2007 : 817 000

Janvier 2008 : 799 000
Juillet 2008: 751 000

Janvier 2009 : 655 000
Juillet 2009: 571 000

Janvier 2010: 616 000
Juillet 2010: non encore répertoriées

Le nombre de transactions en baisse depuis 2008 a fait chuter les recettes fiscales.
Entre janvier 2007 et Janvier 2010: 200 000 transactions en moins........
Les "mesurettes" fiscales, instaurées pour attirer les acquéreurs potentiels (crédits d'impôts, aides diverses etc.) n'ont pas obtenu le résultat escompté. Au contraire, elles ont coûté plus pour rapporter moins, tout en favorisant les investisseurs.........

Ce nouveau dispositif a pour but d'augmenter le nombre de transactions auprès de la population moins favorisée. Non pas par sentiment social "tous propriétaires" mais de façon à, surtout, augmenter les revenus de l'Etat!

Les propriétaires rapportent plus que les locataires. Donc d'abord: hameçonnage, ensuite ferrage, suivi d'une augmentation soudaine des taxes.....Surtout si l'idée de la commission Attali "tout à 2%" verrait le jour.......

Ce PTZ+ apporterait sans doute un effet hors Paris et RP. A Paris et sa région les prix ne sont/seront pas à la portée de n'importe quelle bourse, y compris celle de la classe moyenne.
Cette dernière pourra prétendre à un PTZ+ mais sera défavorisée en durée de remboursement.

Quel effet aura le PTZ+?
Augmentation, cette fois-ci, pour le nombre des ventes avec maintien des prix immobiliers, augmentation sur le nombre et baisse sur les prix ou tout simplement statu quo, ce qui n'arrangera en rien les recettes fiscales..... L'avenir le dira......

Message edité 15/09/2010 à 20:23
0 Reco 15/09/2010 à 22:34 par jeanmarcwinner

Bonne analyse Bernie, en partie

Pour Eole, c'est plus facile de ne pas se prononcer, effectivement, ça reste de ton niveau
alors en cette fin 2010, continue à faire pareil, lis les messages sans trop réfléchir et, au moins, on pourra compter sur ta présence en 2011

et tomitoma, agent immo, je crois ....
La plupart des gens n'ont pas adhérer à quoi que ce soi . ceux qui n'ont pas acheter ne l'ont pas fait parce qu'ils ne le peuvent pas !

même si ça ne fait pas plaisir de voir que personne ne pousse la porte des agences

mais l'explication est bien simple, la majorité n'est pas solvable et d'autres ne sont pas inconscient !

pourquoi ne pas avoir attendu fin 2011 pour faire de nouvelles propositions (vu que le pass foncier par exemple finissait au 1 janvier 2012 )
parce que c'est prêt d'avril 2012 ............
parce que depuis l'année dernière = - 33 % de transactions et les promoteurs commencent à crier au secours ....
parce que beaucoup font les marionnettes mais dans le fond, tout les acteurs de l'immo survivent ou disparaissent ...
le marché a déjà implosé

c'est pour cela que sans vous presser, vous pouvez négocier beaucoup
faites des test et vous verrez ....

va falloir ressortir les caméras ......... ah ah

W. $