Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Café

Nouveau sujet

ouah

0 Reco 14/01/2009 à 00:23 par lolo12

encore un bon attrape nigau, un coup de peinture, un bon lino pour cacher le carrelage ou le lino de 30 ans, quelques meubles de chez iké....ont cache les miseres, mais la base ne change pas......
Tu vide la barraque, et la t déjà un peu décu de ton achat...
ta barraque, ben, elle est pas revendable avant une bonne quinzaine d'année pour espérer un peu de bénef

acheter c'est prendre en compte la baisse à venir et déduire du prix le cout réel des travaux fait par des artisants.

0 Reco 14/01/2009 à 01:17 par MisterHadley

Dans les inédits de "maison à vendre", y avait matière à négocier légitimement, sauf que les acquéreurs se laissent berner joyeusement par ces trucs top tendance et marketting de "home staging"...

Dans le premier reportage, à propos de la salle de bains, une bourde technique a été dite...

Le fait de rajouter un BA13 hydrofugé n'enlèvera jamais l'humidité de la cloison reconnu par eux-mêmes comme inflitée par la flotte, au contraire...

Un parement hudrofugé ne peut absorber que 5% d'humidité, c'est justement ça l'intérêt... alors qu'ils ont affirmé que cette plaque aurait pour incidence de justement enlever l'humidité de la cloison...

Si vous avez bien regardé lorsqu'ils ont enlevé la plaque foutue, vous aurez remarqué qu'une gaine électrique, et surtout ses conducteurs non raccordés, se baladait joyeusement dans la cloison, avec tout le danger potentiel que cela implique...

On pourrait se dire que c'est juste le temps de poser la nouvelle plaque hydrofuge et qu'ensuite, elle serait à nouveau raccorder à quelque chose...

Sauf que c'est impossible qu'elle l'ait été, parce que:

Coté salle de bains, en plus d'être interdit, il n'y avait rien correspondant à la longueur de cette gaine électrique, et il n'y avait rien non plus au final à cette endroit non plus... Vu la longueur, ce serait vraissemblablement pour un truc style interrupteur...

On pourrait se dire que c'est pour le branchement d'un interrupteur donnant sur l'autre coté de la cloison, ou une éventuelle applique murale, coté couloir...

Sauf que c'est impossible également, pour la simple et bonne raison qu'ils n'ont justement pas pris la peine de remplacer la cloison intégralement, mais de simplement coller une plaque hydrofuge pour gagner faussement quelques sous... Et comme ils n'ont pas touché la cloison coté extérieur à la salle de bains, coté couloir quoi, cette gaine électrique ne devrait donc pas être sortie de sa boite d'encastrement si elle avait du alimenter quelque chose...

Donc, question: que fait une gaine électrique et ses conducteurs dans une cloison sensible comme celle ci si elle n'est raccordée à rien..?

C'est dangereux, mais une fois la cloison cache misère refaite, un acheteur ne peut la déceler...

Par contre, le truc qu'un professionnel va immédiatement voir si il décèle d'instinct un truc zarbi, c'est l'humidité de cette cloison refaite, même si elle l'a justement été...

Comment..? En effleurant tout simplement cette même cloison, mais coté couloir...
Pourquoi..? Parce qu'il n'y a pas de mystère, quand un mur ou une cloison est infliltré à la flotte, la seule solution est que la flotte s'exfiltre, et comme une plaque hydrofuge a été posé et carrelée par la suite coté salle de bains, l'eau et/ou l'humidité contenue dans la cloison n'aura d'autre choix que de s'exfiltrer coté couloir...

Si ce coté est peint, la peinture ne fera pas long feu, si c'est tapissé, il y aura micro moisissure...

Et dans les deux cas, l'humidité se ressentira au toucher... Donc vice caché... Donc, si la baraque vous intéresse vraiment, c'est un excellent moyen de faire baisser le prix sérieusement...

Dans le deuxième reportage, la baraque "atypique avec dépendance", là c'est pas forcément visible si on ne fait pas gaffe mais c'est l'électricité qui pose un gros blème de sécurité...

Non pas pour les guirlandes de noel que le proprio collectionne, mais pour l'installation en elle même qui n'est pas conforme à la NFC15-100 2008, et comme le diagnostique électrique est entré en vigueur ce 1er janvier 2009, et que la réfectipon totale d'une installation électrique est un très gros poste budgétaire, et à fortiori dans une maison, ya sérieusement moyen de moyenner, là...

Et comment s'en apercevoir dans ce reportage..?

Avec l'intégration des spots encastrés...

Ceux de l'entrée, dans leur salon, là où le proprio avait sa collection de guirlande, boites et ampoules zarbi...

Vous avez remarqué, l'air de rien, où était "la faille"..?

Ces spots sont intégrés dans des lambris en bois, ce qui est formellement interdit..!

Des spots, halogènes sans transformateurs ou TBT, ne doivent JAMAIS être intégrés dans "des résineux" et autres matérieux "normalement inflammables"... Ces spots, ou leur tranformateurs, dégagent une chaleur assez intenses, leurs conducteurs sont également soumis à une résistance particulières aux fortes températures... Et le proprio les a joyeusement intégré dangereusement, donc... On peut là aussi trouver très sérieusement matière à tailler le bout d'gras, là...

Comme quoi, home staging ou non, un acquéreur qui ne vient pas visiter simplement par hasard ne se fera jamais berner par le coté "top tendance" de ce qui est visible... ;)

Bonne nuit.

0 Reco 14/01/2009 à 09:26 par copro60

Ca reste une émission de téloche. Ne jamais croire ce qu'on voit à la téloche....

0 Reco 14/01/2009 à 10:55 par lolo12

Le travail d'un AI

etre sur le terrain
mettre le bien au bon prix de vente en ce basent sur les prix des biens vendu dans le meme quartier
faire des devis par des entreprises et artisants pour remise au normes du bien

Un bien qui date de 20 ans n'est plus un bien habitable, il demande tres souvent une remise au normes , électricité, fenetres, isolation, redécoration, agencement, des surfaces, cuisine à refaire, etc,etc

mettre en vente le bien avec zero defaut, sinon, déduire le cout des travaux du prix de vente avec une marge de 10% pour les inprévus.

Un AI doit pouvoir évaluer les couts de travaux pour vendre un bien au bon prix et faire comprendre au vendeur qu'il peut vendre que sous certaine condition dans un marché prévu à la baisse.