Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Café

Nouveau sujet

Paris / RP Jusqu'où la baisse ?

0 Reco 19/03/2009 à 13:09 par JackPalmer

Sur proposition de Pongolo

Ouverture d’un post dédié :

Les bases :

1 Baisse constatées par la Fnaim sur les 6 derniers mois (confirmant les indications précédentes fournies par meilleur taux)
http://www.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/300337169-immobilier-ancien---les-prix-pourraient-baisser-de-9--a-paris-en-2009.htm
Les echos
" En moyenne, les prix ont baissé de 3,5% à 5% à Paris depuis octobre 2008 et le recul pourrait atteindre de 8% à 9% en cumul d'ici à la fin de l'année, selon la Fnaim Ile-de-France."

2 La mise à jour par meilleurs agents sur la tendance de janvier /fevrier
http://www.boursier.com/vals/ALL/immobilier-les-prix-moyens-parisiens-ont-fait-un-bond-de-deux-ans-en-arriere-news-324602.htm
Boursier.com (sur bnase meilleurs agents)
"Le baromètre MeilleurAgents.com en est déjà à sa 5ème livraison, avec les statistiques des prix de l'immobilier parisien à la vente par arrondissement, mis à jour en temps réel à partir des promesses de vente de 150 agences partenaires dans la capitale. Entre janvier et février 2009, le baromètre fait état d'une baisse moyenne du prix du mètre carré de 3.21%
(...)
"La chute des prix enregistrée depuis le début de l'année, presque -5% en 2 mois, est suffisamment forte pour évoquer le dernier retournement de cycle immobilier amorcé au début des années 90".
(...)
Si la baisse des prix n'épargne désormais aucun arrondissement de la capitale, celle-ci n'est pas uniforme, montre l'enquête, puisque du 1er décembre 2008 au 28 février 2009, un arrondissement sur deux a perdu plus de 6%"

3 la comparaison de la situation avec 91 (egalement dans l’article des echos en page 2)
La vie immo
//www.lavieimmo.com/actualite-immobilier-Une_baisse_des_prix_de_l_immobilier_qui_rappelle_1991-00002803_30798.html

" Une baisse des prix de l'immobilier qui rappelle 1991

Comme en 1990, le mouvement de baisse interrompt dix années d’augmentation soutenue des prix, il fait écho à une dégradation brutale de la situation économique, une progression rapide du chômage et une chute de 30 à 40 % des transactions immobilières."

4 pour rappel l’évolution de l’immo parisien de 91 à 98
http://www.paris.notaires.fr/art.php?cID=277&nID=649

-40% en global, avec une pointe à -48% (moitié prix) dans le 8°...

5 Baisse des prix en couronne et grande couronne
la vie immo

"La baisse des prix est fonction de l’éloignement de la capitale
En ce qui concerne les prix, à Paris, le « resserrement des échelles » se poursuit au second semestre, mais sans aller encore jusqu’à la baisse. De manière globale, les prix sont assez stables. Quant à la périphérie, si quelques évolutions à la hausse s’observent encore en petite couronne, la tendance est plutôt à la baisse. A mesure que l’on s’éloigne de la capitale, la chute des prix se fait encore plus forte, pouvant atteindre dans certains cas 15 à 20%."
//www.lavieimmo.com/actualite-immobilier-Loeattentisme_bloque_le_marche_immobilier_en_idf_fnaim_-00002802.html

Message edité 19/03/2009 à 13:28
0 Reco 19/03/2009 à 14:51 par MisterHadley

Bien l'bonjour, msieur jacko...

Question : Un acquéreur ayant la possibilité d'intégrer dans le financement de son acquisition le coût des travaux éventuels liés à ce qu'il achète, par nécessité et/ou soucis environnemental par les économies d'énergies à réaliser, notamment dans le neuf mais aussi et surtout dans l'ancien...

D'ailleurs, à ce titre, l'éco-prêt à taux 0 est particulièrement intéressant pour l'ancien donc, ainsi que les produits financiers classiques ayant la même vocation, Paris, intramuros ou non, ayant un parc immobilier ancien extrêment majoritaire...

Sachant donc qu'un acquéreur peut grave optimiser son financement en y intégrant cette donnée vachement importante comparativement à un locataire, surtout si l'acquéreur peut bénéficier du très classique PTZ, mais dans sa version 2009 c'est à dire doublé, en plus d'autres prêts avantageux, notamment ceux mis en place par la ville de paris...

Sachant donc qu'un acquéreur en tire ainsi certains avantages qu'un locataire ne peut donc obtenir...

Mais qu'ensuite, le locataire, malgré la tendance baissière du m² locatif, s'acquitte malgré tout déjà d'une partie des charges de copropriété, et qu'il devra d'ici peut vraisemblablement s'acquitter en plus d'un "petit" quelque chose en tant que seul bénéficiaire de l'embellis consécutives à ces travaux que n'aura donc pas manqué de faire initialement à l'acquisition le propriétaire...

Petit quelque chose s'ajoutant donc au loyer sans y être assimilé, au prorata des charges de copropriété incombant au locataire sans y être là aussi assimilé, et à la taxe d'habitation incombant au locataire, taxe d'habitation prenant en considération la "valeur" locative du bien sur lequel elle porte qui ne pourra donc qu'être ensuite, après travaux, réévaluée à la hausse...

http://www.maisonapart.com/edito/immobilier-bailleurs-locataires-et-grenelle---qui-paiera-les--2706.php

Sachant que les taux d'emprunt commencent à être vachement intéressant, surtout associés à ces quelques % de flottement sur les prix suivant les arrondissements et/ou départements d'IDF...

Est-ce que finalement, il ne va pas être dès cette année plus intéressant de devenir acquéreur plutot que de rester locataire, l'embellis de la baisse du m² locatif n'ayant donc plus d'ici peu l'impacte escompté qui n'aura alors eu la durée d'un feu de paille..?

0 Reco 19/03/2009 à 22:32 par pongolo

bien Jack, j'aime bien tes petites piquouzes de rappel hebdomadaire ... simple rappel des fondamentaux

0 Reco 19/03/2009 à 22:48 par pongolo

pour repondre a Hadley, certes les taux d'emprunt commencent a sentir bon avec un taux plancher attendu vers la fin 2009, mais je te rassure ca ne durera pas longtemps. les USA, le Japon ont deja commence a faire tourner la planche a billets, la Chine est prete a se debarasser de la dette US libellee en USD qui va (mecaniquement) fortement baisser, les tensions monetaires et la course a la devaluation competitive commencent a apparaitre, l'or va .... etc etc
je te le donne en mille, ca va donner quoi dans une paire d'annees ???

Le bon vin de maintenant sera le vinaigre de demain

0 Reco 20/03/2009 à 07:55 par marc19

Excellente raison pour le boire maintenant, camarade .

0 Reco 20/03/2009 à 08:16 par pongolo

a écrit : Excellente raison pour le boire maintenant, camarade .tu preferes le rouge ou le rose ???

0 Reco 20/03/2009 à 08:57 par MisterHadley

a écrit : pour repondre a Hadley, certes les taux d'emprunt commencent a sentir bon avec un taux plancher attendu vers la fin 2009, mais je te rassure ca ne durera pas longtemps. les USA, le Japon ont deja commence a faire tourner la planche a billets, la Chine est prete a se debarasser de la dette US libellee en USD qui va (mecaniquement) fortement baisser, les tensions monetaires et la course a la devaluation competitive commencent a apparaitre, l'or va .... etc etc
je te le donne en mille, ca va donner quoi dans une paire d'annees ???

Le bon vin de maintenant sera le vinaigre de demain
C'est gentil d'essayer de répondre, pongolo, mais la question ne portait pas sur les taux d'intérêts bancaires...

0 Reco 20/03/2009 à 08:59 par pongolo

c'est gentil de ne pas me repondre mais c'est toi qui parlait de PTZ :[

0 Reco 20/03/2009 à 09:08 par MisterHadley

a écrit : c'est gentil de ne pas me repondre mais c'est toi qui parlait de PTZ :[Et pas que de ça, en plus..!

D'ailleurs, pour te faire comprendre ce que tu as toujours pas compris, à savoir la question initiale, si celle ci avait du porter sur les taux bancaire, bah elle serait totalement idiote si je ne parlais que de PTZ qui est donc, comme son nom l'indique, A TAUX ZERO..! :))))

0 Reco 20/03/2009 à 09:14 par pongolo

bin si le taux directeur de BCE (long terme) etait de 10-15% comme dans les annees 80 (forte inflation), tu crois que les banques donneraient des PTZ a tire larigo ???

0 Reco 20/03/2009 à 09:17 par MisterHadley

a écrit : bin si le taux directeur de BCE (long terme) etait de 10-15% comme dans les annees 80 (forte inflation), tu crois que les banques donneraient des PTZ a tire larigo ???La BCE existait dans les années 80..!? ;)

0 Reco 20/03/2009 à 09:19 par pongolo

un bon point pour toi Lord Hadley. Tu as 5 minutes de prolongation avant de passer au couperet

0 Reco 20/03/2009 à 09:24 par MisterHadley

a écrit : un bon point pour toi Lord Hadley. Tu as 5 minutes de prolongation avant de passer au couperetCouperet, tiens... C'est en rapport avec ton coté "obsession" que tu viens d'avouer sur l'autre page, pongolo..? :)))

Sinon, pour quelqu'un qui s'imagine donner l'ton par ses belles théories "économiques", ne pas savoir que la BCE n'existait pas à cette époque alors que tu te la pètes faussement en justifiant tes délires par les "taux de la BCE dans les années 80"...

C'est un peu comme Maxwell... Pas la peine d'en rajouter..! :))))

Amuses-toi bien, pongolo... ;)

0 Reco 20/03/2009 à 09:31 par pongolo

a écrit : Couperet, tiens... C'est en rapport avec ton coté "obsession" que tu viens d'avouer sur l'autre page, pongolo..? :)))

Sinon, pour quelqu'un qui s'imagine donner l'ton par ses belles théories "économiques", ne pas savoir que la BCE n'existait pas à cette époque alors que tu te la pètes faussement en justifiant tes délires par les "taux de la BCE dans les années 80"...

C'est un peu comme Maxwell... Pas la peine d'en rajouter..! :))))

Amuses-toi bien, pongolo... ;)
Tu veux que je copie-coller la phrase d'en haut ?? et tu veux bien la relire :

"bin si le taux directeur de BCE (long terme) etait de 10-15% comme
dans les annees 80 (forte inflation)"

donc comme tu es loin d'etre sot mais tres surinterpretateur/falsificateur dans le sens qui t'arrange (la pierre angulaire Hadlochienne) tu auras compris par toi meme que :

- la BCE n'existait pas a l'epoque
- le taux de la Banque de France etait tres haut a l'epoque (et divergeait pas mal avec la Bundesbank d'ailleurs).

0 Reco 20/03/2009 à 09:40 par MisterHadley

" Pas vu, pas pris... Pris, pendu " ;)

J'te laisse boire la tasse dans ton verre d'eau, pongolo...

Mais allez, tiens... Attrapes cette paille, il s'agirait pas que tu y restes, non plus, quoi... :)))

T'as vu comme je suis vachement sympathique, hein..! ;)

Ciao ciao.

0 Reco 20/03/2009 à 09:44 par pongolo

une paille pour boire ton maxwell ? apres le banga et le champomy non merci. c'est pas de la sympathie c'est un empoisonnement delibere avec le sourire.

0 Reco 20/03/2009 à 11:14 par JackPalmer

apres cet interlude, un retour au sujet initial ?

http://www.lefigaro.fr/immobilier/2009/03/17/05002-20090317ARTFIG00637-au-nord-et-a-l-est-de-la-capitale-un-marche-dans-l-expectative-.php
le figaro, 17 mars

Au nord et à l'est de la capitale, un marché dans l'expectativea écrit : ...
Du coup, la chute des transactions est spectaculaire. Sur l'année 2008, le département accuse une baisse de 22,9% des ventes pour les maisons anciennes et de 52,5% pour les maisons neuves. À noter que pour les appartements en revanche, le neuf résiste mieux que l'ancien (- 15,3% contre - 5,8%). À Cergy ou à Goussainville, on peut s'offrir une belle maison pour 240 000 euros, soit le prix d'un studio à Paris. Mais les prix n'ont pas baissé partout. À Montmorency, par exemple, ils ont grimpé de 11,4%. Logique quand on sait que cette ville très agréable attire aujourd'hui des Parisiens obligés de s'éloigner
...
Si toutes les communes ne sont donc pas frappées de manière homogène par la crise, le volume des transactions a baissé de 30 à 40% dans tout le département. Autre chiffre édifiant : 27% des agences du Val-d'Oise ont dû mettre la clé sous la porte et les autres sont en souffrance. Mais les réserves foncières y sont parmi les plus importantes d'Ile-de-France, ce qui laisse présager que le département ne sera jamais totalement sinistré.
...
Les prix à Bagnolet et aux Lilas, limitrophes de Paris, n'ont donc pas considérablement baissé. Pas assez pour certains. «Les dossiers des primo-accédants - qui représentent 25 à 30% de notre clientèle - ne passent plus en raison de la rigidité des banques
...
«Sur le dernier trimestre 2008, le nombre de transactions a reculé de plus de 50% par rapport à 2007. Même quand les gens ont les moyens, ils ne se manifestent pas pour acheter car ils ont peur pour leur avenir», analyse M. Ligaud. Même la prestigieuse ville du Raincy - véritable Neuilly de Seine-Saint-Denis - a sombré dans l'attentisme.
Baisse des transactions, baissent des prix... comme d'hab

jack

Message edité 20/03/2009 à 11:15
0 Reco 20/03/2009 à 11:33 par MisterHadley

"Mais les prix n'ont pas baissé partout. A Montmorency, par exemple, ils ont grimpé de 11.4%."

Troisième paragraphe : " Les prix à Bagnolet et aux Lilas, limitrophes de Paris, n'ont donc pas considérablement baissé."

Donc, en rapport au sujet initial, je reviens aussi à ma question initiale...

0 Reco 20/03/2009 à 13:22 par pongolo

et la question c'est quoi puisque tu veux donner le la pour reprendre ton expression, oh toi Hadloche
grand manitou de la hausse perpetuelle (et de l'endettement qui va avec, ndlr).

Les prix a Hadloche virtual city fin 2009 ??

0 Reco 20/03/2009 à 13:42 par JackPalmer

"Mais les prix n'ont pas baissé partout. A Montmorency, par exemple, ils ont grimpé de 11.4%."

Il y a deux ans cela montait partout, maintenant il ne reste que quelques "taches" de montée

Il y à peine 20 000 habitants à Montmorency! C'est loin d'etre représentatif d'un département
http://www.linternaute.com/ville/ville/accueil/24378/montmorency.shtml
Cetet ville est elle représentative, vu la tonalité de l'article clairement non. Surtout dans un contexte de volumétries d'ancien baissant de 23% dans ce departement

"Troisième paragraphe : " Les prix à Bagnolet et aux Lilas, limitrophes de Paris, n'ont donc pas onsidérablement baissé.""
oui, pas considérablement, mais ils ont baissés.

jack

Message edité 20/03/2009 à 13:44
0 Reco 20/03/2009 à 13:47 par MisterHadley

Donc, puisque ça baisse, mais pas forcément partout, ni de la même manière, quel est ton avis sur le rapport locataire/propriétaire en IDF, considérant, en plus de tout le reste, la nouveauté que les locataires vont devoir rajouter à leurs dépenses mensuelles de locataires, les avantages étant pour les bailleurs..?

0 Reco 20/03/2009 à 13:52 par pongolo

faudra nous expliquer comment des statistiques sur 20 000 habitants te paraissent credibles. En plus d'etre un "specialiste" de l'immo tu es aussi un specialiste en sciences probabilistes tendancieuses. bravo !!!
Un peu de Maxwell ??

0 Reco 20/03/2009 à 13:52 par MisterHadley

Ne va t-il pas finalement falloir se reposer (déjà) la question sur l'opportunité de justement envisager de profiter d'un tas de bonnes choses pour accéder à la propriété en IDF pour tenter de parer à l'inadéquation des logement d'un bon gros tas de gens, plutôt que de rester locataire en ayant peut-être une légère embellis sur quelques % de baisse sur le m² locatif, mais aussi ce "petit quelque chose" s'apprêtant déjà à venir en plus des dépenses locatives habituelles, annulant ainsi "l'embellis" de la baisse du m² locatif..?

0 Reco 20/03/2009 à 13:56 par MisterHadley

a écrit : faudra nous expliquer comment des statistiques sur 20 000 habitants te paraissent credibles. En plus d'etre un "specialiste" de l'immo tu es aussi un specialiste en sciences probabilistes tendancieuses. bravo !!!
Un peu de Maxwell ??
Y a bien des rien du tout qui sortent de belles théories pernicieuses et irresponsables sur des chiffres imaginaires, pongolo... ;)

Tiens, toi, par exemple... Parles nous des taux de la BCE dans les années 80... :))))

Bon allez, restons sérieux deux minutes, ça changera...

Donnes ton véritable avis sur le sujet, pongolo, au lieu de sortir des vannes à deux balles... ;)

Que va t-il se passer, alors..?

0 Reco 20/03/2009 à 14:27 par JackPalmer

et pendant ce temps ...

http://www.lefigaro.fr/immobilier/2009/03/17/05002-20090317ARTFIG00435--paris-une-baisse-des-prix-plus-marquee-dans-l-est-.php

À Paris, une baisse des prix plus marquée dans l'est

chapeau de l'article:

AJUSTEMENT - Dans la capitale, ce ne sont plus les vendeurs mais les acheteurs qui font les prixa écrit : Je viens tout juste de signer un compromis pour un appartement dans le XVIIIe arrondissement, rue Max-Dormoy. Un acheteur l'avait repéré il y a six mois, alors qu'il était affiché à 350 000 euros. Il a attendu patiemment qu'il baisse et vient de l'acquérir pour 290 000 euros», explique M. Amsellem, propriétaire de l'agence Horizon. Selon lui, si les clients peuvent se permettre d'attendre, c'est qu'ils ont l'embarras du choix : «L'offre est plus importante que la demande, si bien que les stocks d'appartements disponibles sont plus nombreux qu'avant.»
...
À en croire les statistiques apportées par Laurent Vimont, ­président de Cen****** 21, c'est à partir du mois de septembre que le renversement a eu lieu : «On constate que les prix étaient encore en hausse de 5,5 % au 3e trimestre 2008, alors qu'ils ont baissé de 6 % sur le 4e trimestre, par rapport aux mêmes périodes en 2007.»
...
«Il y a encore quelques mois, tout se vendait n'importe comment et à n'importe quel prix. Les acheteurs sont aujourd'hui beaucoup plus vigilants», souligne Me Frédéric Dumont, à la tête d'une étude notariale. De plus, dans la mesure où les banques sont plus sourcilleuses pour octroyer des crédits, les candidats à l'achat revoient à la baisse leurs ambitions. Certains d'entre eux sont prêts à vivre dans de plus petites surfaces, pourvu qu'ils restent à Paris. Un jeune couple vient ainsi d'emménager dans un 32 m² rue de la Folie-Méricourt. Pour un budget de 223 000 euros, ils ne pouvaient s'offrir plus grand. Près de 70 % des demandes concernent désormais des biens inférieurs à 300 000 euros.
la caravane passe les chiens aboient...

Message edité 20/03/2009 à 14:40
0 Reco 20/03/2009 à 14:47 par jeanmarcwinner

Mr le maire d'hadeville

citation
Bon allez, restons sérieux deux minutes, ça changera...

c'est clair vous n'arrivez pas à tenir 30 secondes ...

Bah ma foi, c pas mal pour quequ'un qui a tenu déjà 9 secondes ...

Au fait, les transactions, pas trop critique ah ah

:[:[

0 Reco 20/03/2009 à 14:50 par MisterHadley

Ha ha ha ha...!!!! :))))

Le club des champions du monde peut faire habituellement mieux, même dans l'impossibilité de fournir la moindre réponse un tant soit peu cohérente, habituellement, vos aveux d'imcompétences sont un peu mieux...

Allez... Essayez encore...

:))))

0 Reco 20/03/2009 à 14:54 par MisterHadley

Au fait... Où en est ton énième création de site "1er n'importe quoi du net"..?

T'as trouvé une autre activité où tu vas une fois encore essayer de te faire quelques miettes sur le dos d'une autre profession réglementée..? :))))

Ah la la... Je te l'ai déjà dit, on ne peut que te pardonner, finalement...

On ne peut attendre d'un épicier qu'il sache faire une cuisine digne du Gault et Millaud...

Ha ha ha ha..!!! ;)

0 Reco 20/03/2009 à 15:30 par JackPalmer

a écrit : Donc, puisque ça baisse, mais pas forcément partout, ni de la même manière, quel est ton avis sur le rapport locataire/propriétaire en IDF, considérant, en plus de tout le reste, la nouveauté que les locataires vont devoir rajouter à leurs dépenses mensuelles de locataires, les avantages étant pour les bailleurs..?ce sera comme ailleurs :
opposition entre deux forces :

1 une moindre pression à l'achat du fait de la recession -> ce qui signifie une pression à la hausse sur les loyers

2 mais du fait de la recession les revenus des locataires seront en baisse (moins de prime, interessement, chomage, reprise d'un job moins payé ...) ce qui signifie une solvabilité plus faible, donc des loyers plus faibles

Le premier sera plus palpable en RP qu'ailleurs du fait de la concentration de population, maios le second n'y sera pas non plus absent.

Cela fera comme pour la baisse des prix. Elle a tardée à ce materialiser à Paris par rapport aux baisses, mais elle vient

En clair très faible hausse des loyers voire inexistante ou recul si la déflation se maintient.

jack

0 Reco 20/03/2009 à 15:37 par JackPalmer

a écrit : Ha ha ha ha...!!!! :))))

Le club des champions du monde peut faire habituellement mieux, même dans l'impossibilité de fournir la moindre réponse un tant soit peu cohérente, habituellement, vos aveux d'imcompétences sont un peu mieux...

Allez... Essayez encore...

:))))
Il est clair que jusqu'ici tu as donné des avis parfaitement cohérent et lisibles sur le theme de cette file... il n'y a qu'a voir ton post de premiere page

Hadley les acheteurs se font rares, ... et je doutes que tes posts à rallonge reussisent à les convaincrent en pleine recession ... le chomage et la crise au quotidien auront bien plus d'effets. C'est fini Hadley

Peut etre que certains courageux ou inconscients sauteront le pas grace au PTZ double action ou autres... mais combien? 0,5% de ceux qui vont attendre au chaud?

mais esssaye encore, il doit bien rester quelques pigeons dans le lot, on ne sait jamais

Jack

0 Reco 20/03/2009 à 16:01 par MisterHadley

Exemple de réponse objective à sa seigneurie msieur jacko, qui vivrait donc dans une caravane et dont des klébard aboieraient apparemment à sa simple vision... ;)

Donc, pour reprendre les éternels et seuls arguments des champions du monde, à savoir leurs fameux "fondamentaux", et en citant une de leurs uniques sources favorites,"meilleursagents.com", elle-même reprise sur un des sites favoris de sa seigneurie, à savoir le nouvelobs.com... ;)

Je cite donc un article intitulé "Paris baisse, enfin."

Si c'est pas être objectif de ma part, hein..! A la différence de... Enfin, bref... :)))

Voici donc :

Paris baisse, enfin.
En février 2009, le prix du m² à Paris a baissé de 3,21% ( 200 euros en moyenne ) en un mois selon le baromètre MeilleursAgents.com réalisé en temps réel auprès des 150 agences participantes. Le prix moyen du m² est revenu à son niveau d’il y a deux ans, en février 2007. Cette baisse importante évoque le dernier retournement de cycle immobilier amorcé au début des années 90.
La chute des prix enregistrée depuis le début de l’année, presque -5% en deux mois, est suffisamment forte pour évoquer le dernier retournement de cycle immobilier amorcé au début des années 90. Après la surchauffe des années 80, les prix avaient reflué à partir de la fin de l’année 1991. Le premier semestre 1992 avait même enregistré une chute des prix de 10%. Le dernier trimestre de 2008 et les deux premiers mois de 2009 rejouent-ils le même scénario ?
Comme en 1991-92, la situation macro-économique se dégrade brutalement, le chômage progresse rapidement, le volume des transactions immobilières a chuté de 30 à 40% en quelques mois et le marché interrompt 10 années d’augmentation soutenue des prix
A la différence de 1991-92, emprunter coûte moins cher aujourd’hui : les taux longs, qui déterminent le coût du crédit, étaient à 9% en 1991 quand ils sont de 4% aujourd’hui, la hausse a été de moindre ampleur : les prix parisiens ont été multipliés par 4,2 entre 1980 et 1991, contre 2,9 « seulement » entre 1998 et 2008 et le marché actuel n’a pas été entraîné par l’activité spéculative d’investisseurs professionnels, très actifs avant 1991
Que conclure, se demande Sébastien de Lafond de MeilleursAgents.com ? Sommes-nous engagés dans un mouvement de correction des prix semblable à celui amorcé après le retournement de 1991 ? Personne ne peut répondre avec certitude. Nous pensons toutefois que la correction actuelle est de nature à redynamiser le marché immobilier parisien. Elle signale une plus grande réactivité des vendeurs face aux attentes des acheteurs en matière de prix. Et la demande de biens immobiliers dans la capitale reste structurellement soutenue. Les niveaux de prix atteints dans de nombreux quartiers de la capitale combinés à la baisse récente des taux hypothécaires vont permettre à des acheteurs jusqu’ici indécis de sauter le pas. A condition d’être suivis par leur banque.

A noter: après une baisse des prix de -2% pour l’ensemble de l’année 2008 et de -1,55% pour le seul mois de janvier 2009, les prix reculent de -3,21% en février 2009. Sur les trois derniers mois, du 1er décembre 2008 au 28 février 2009, la baisse s’établit à -4,89%.
Sur un an, du 28 février 2008 au 28 février 2009, le prix moyen de l’immobilier parisien a reculé de -8,15%.
Le mois de février 2009 s’inscrit donc dans la continuité d’un mouvement baissier, amorcé en juillet 2008 et qui a vu les prix baisser de -8,21% par rapport au plus haut historique du marché de juin 2008. Le prix moyen du m2 de février 2009 est maintenant revenu à son niveau de février 2007.
Si la baisse des prix n’épargne désormais aucun arrondissement de la capitale, celle-ci n’est pas uniforme. Du 1er décembre 2008 au 28 février 2009, un arrondissement sur deux a perdu plus de 6%. Les plus fortes baisses sont enregistrées dans les 18ème, 20ème, 16ème et 19ème arrondissements. Les 5ème, 6ème, 2ème et 7ème arrondissements connaissent des reculs plus modérés, inférieurs à -4% sur les trois derniers mois.

nouvelobs.com - 18 03 2009

http://chiffresmetres.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/03/18/paris-baisse-enfin.html

Vous retrouverez cet article avec ce lien...

Notez donc les différences des "fondamentaux" de ces messieurs les champions du monde, différences elles-mêmes expliqués par une des sources préférées de sa seigneurie, puisqu'il l'a cite en exemple lui-même, lorsqu'il assimile la situation actuelle avec 1991...

Tout est dit, effectivement.

La situation n'est donc définitivement pas la même.

Notez également ce fabuleux passage où "meilleursagents.com" déboulonne grave sa seigneurie en affirmant, et à juste titre, que personne n'est en mesure d'affirmer quoi que ce soit avec certitude.

Sauf sa seigneurie, cela va de soit... Se référer à son message précédent... ;)

Voila, voila...

En vous r'merciant... :))))

MsierDames... ;)

0 Reco 20/03/2009 à 16:09 par JackPalmer

Tu reprends donc intégralement le communiqe de meilleur agents

Celui-ci decrit en détail la baisse et le seul argument est "c'est pas pareil qu'en 91"

ben vas y développe; pourquoi?

PS:
Si vous n'avez jamais vu un troll fonctionné, voici un bel exemple: il ne réagit que "poussé", fait toujours des réponses soit ultra-vagues (cf la premiere reponse en page 1), soit de 500 lignes pour qu'on s'y perde, soit utilisera tout un communiqué en ne faisant réference qu'a un seul morceu (s'il donnait la reference précise il pourrait y avoir débat)

Au besoin il utilisera le sous-entendu : la caravane, moquerie permanente "seigneurerie"...

Message edité 20/03/2009 à 16:10
0 Reco 20/03/2009 à 16:17 par MisterHadley

Nous zy voila, donc... Dès que tu te fait cramer direct, je suis un troll... :)))

N'oublies donc pas de qualifier comme la dernière fois où j'étais un troll, et que tu moulinais dans la semoule, que les gens du nouvelobs, d'après toi, sont aussi "des stars"... ;)

Mais je réponds très simplement, puisque tu as la flemme de lire tes propres sources sur ton éternel même argument...

Les taux d'intérêts étaient beaucoup plus élevés à l'époque que les taux actuels...
Les prix avaient augmentés beaucoup plus durant la décennie pré-1991 que l'augmentation qui a eu lieu ces dix dernières années...
Nous ne sommes pas dans les conséquences d'un marché immobilier spéculatif alors qu'avant 1991, nous l'étions...

Faut t'y faire.

0 Reco 20/03/2009 à 16:17 par JackPalmer

a écrit : Notez également ce fabuleux passage où "meilleursagents.com" déboulonne grave sa seigneurie en affirmant, et à juste titre, que personne n'est en mesure d'affirmer quoi que ce soit avec certitude.

Sauf sa seigneurie, cela va de soit... Se référer à son message précédent... ;)

Voila, voila...

En vous r'merciant... :))))

MsierDames... ;)
c'est vrai que je me sens "déboulonné grave" voir même "ultra-grave"

C'est vrai... j'annonce un krash immobilier depuis deux ans ... et il y a 6 mois j'ai ouvert un post sur une baisse à paris... et le marché immo se porte super bien et paris monte en flèche comme le confirme ton post précedent!

Encore pire début 2008 j'ai même annoncé une recession économique en raison de la crise des subrpimes, effectivment je me suis bien planté!

WOAURFFF!!! =)

Continue de faire diversion Hadley

0 Reco 20/03/2009 à 16:25 par MisterHadley

Tu affirmes également que nous sommes dans la même situation qu'en 1991, c'est définitivement pas le cas.

Tu affirmes également que "ton marché rémois de référence" s'est effondré depuis des lustres, résultat -1% de perte annuelle.

Message edité 20/03/2009 à 16:25
0 Reco 20/03/2009 à 16:25 par JackPalmer

a écrit : Nous zy voila, donc... Dès que tu te fait cramer direct, je suis un troll... :)))

N'oublies donc pas de qualifier comme la dernière fois où j'étais un troll, et que tu moulinais dans la semoule, que les gens du nouvelobs, d'après toi, sont aussi "des stars"... ;)

Mais je réponds très simplement, puisque tu as la flemme de lire tes propres sources sur ton éternel même argument...

Les taux d'intérêts étaient beaucoup plus élevés à l'époque que les taux actuels...
Les prix avaient augmentés beaucoup plus durant la décennie pré-1991 que l'augmentation qui a eu lieu ces dix dernières années...
Nous ne sommes pas dans les conséquences d'un marché immobilier spéculatif alors qu'avant 1991, nous l'étions...

Faut t'y faire.
1 "Les taux d'intérêts étaient beaucoup plus élevés à l'époque que les taux actuels..."
et sa change quoi ? malgré des baisses de taux de banque centrale, elle ne sont peu repercutées, et les demandes de credit d'effondre; cela ne change rien à la situation.
http://fr.news.yahoo.com/2/20090318/tfr-le-nombre-de-transactions-immobilier-f56f567.html

cette argument est planté meme sur les news de ce site:
http://www.bulle-immobiliere.org/forum/viewtopic.php?f=4&t=50080&p=705488&hilit=fnaim+40#p705488

meme les previsions FNAIM en pire scénario (-40% en 4 ans...) impliquent un taux bas

2 "Les prix avaient augmentés beaucoup plus durant la décennie pré-1991 que l'augmentation qui a eu lieu ces dix dernières années..."
Faux, cf graph de friggit (mon deuxième post) la hausse rapportée au pouvoir d'achat est bien plus forte sur cette bulle

3 Nous ne sommes pas dans les conséquences d'un marché immobilier spéculatif alors qu'avant 1991, nous l'étions..."
Faux, la speculation se fait par les particuliers. l'éternel "j'achete cher mais je revendrai mon studio à 800 00 euros dans deux ans"

VRAI diifférence 91/98

nous n'étions pas en 91 en recession, il y avit une criose du crédit pas une recession de cette ampleur.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2009/03/19/la-france-s-enfonce-dans-une-recession-d-une-ampleur-inedite_1170020_3234.html

Jack

0 Reco 20/03/2009 à 16:28 par MisterHadley

C'est pas beau de faire popo sur tes propres sources, msieur jacko, hein...

Pourquoi les cites-tu en exemple si maintenant tu affirmes que ce que meilleursagents.com affirme est mensongé..? Pas bien, ça...

Grand fou, va... ;)

0 Reco 20/03/2009 à 16:29 par JackPalmer

oui ce n'est pas le cas en 91 nous n'étions pas en recesion comme aujourd'hui, et les prix ont plus monté qu'en 91

----

et sur reims je t'ai répondu en détail sur l'autre file, ceci dit si tu veux des baisse fraiches de la veille pas de soucis:

c'est ici :
http://www.bulle-immobiliere.org/forum/viewtopic.php?f=76&t=38184&start=0a écrit : Au menu :
1 Loin de reims
2 Proche de reims
3 Le District
4 Reims
5 Suite du zoom district sur « Les mesneux : »
… la suite d’une vente apres un tiers de baisses et les conséquences sur le marché local :
6 Haut de gamme
7 Le stock

Les dernieres semaines laissaient envisager un dégonflement du stock… et ben non :
Retour au dessus des 2000 sur seloger et quasi-égalité sur le boncoin. Le marché malgré quelques ventes (cf le point sur les Mesneux) reste bloqué…

Le titanic immobilier remois s'enfonce et l'eau est TRES froide

0 Reco 20/03/2009 à 16:31 par JackPalmer

a écrit : C'est pas beau de faire popo sur tes propres sources, msieur jacko, hein...

Pourquoi les cites-tu en exemple si maintenant tu affirmes que ce que meilleursagents.com affirme est mensongé..? Pas bien, ça...

Grand fou, va... ;)
encore du trollage: une réponse précise et numérotée... hop plus d'hadley (qui en plus part dans un registre enfantin "faire popo"...)

mais vas y pas de soucis, un acheteur potentiel sur Paris examinant cette file saura à quoi s'en tenir

=)

0 Reco 20/03/2009 à 16:34 par MisterHadley

Et je dois dire que t'es un type vachement gonflé, msieur jacko, pour affirmer qu'un taux à 9% à l'époque ne change rien par rapport aux taux actuels qui tourne à 4%, 4,5%, surtout quand tu te réfugies derrière ton deuxième éternel argument favoris, le fameux tunnel de Friggit...

Taux d'endettement, revenus des ménages, pouvoir d'achat, ratio prix immobilier/revenu...

Ca ne change rien pour toi... Bon, si tu l'dis...

Un type gonflé, hein..! :)))

0 Reco 20/03/2009 à 16:40 par MisterHadley

Page 21, du 18 03 2009, à 10h15, sa seigneurie...

Sur la page Débat: Paris/la RP peut-elle baisser..?

Voila voila... :)))

Message edité 20/03/2009 à 16:41
0 Reco 20/03/2009 à 16:59 par jeanmarcwinner

Bah mon pauvre hadley, tant fait un beau de TUNNEL ah ah ....

0 Reco 20/03/2009 à 17:10 par MisterHadley

Bon, j'te laisse servir la soupe à toi-même, jean marc, hein... Enfin j'veux dire à sa seigneurie, quoi...

Je crois avoir assez fais oeuvre de charité chrétienne aujourd'hui... :))))

Mais je te lirai plus tard, t'inquiètes... J'aime bien quand tu te la racontes quand tu sais que je lis mais sans venir discuter, ça me fait plaiz de te voir te la jouer en faisant comme si... ;)

Enfin, quand je dis que je te lirai... Entre deux truc de poulette, parce que... ;)

Bon week-end.

0 Reco 20/03/2009 à 17:15 par jeanmarcwinner

Bah, les femmes de joie, c'est fait pour ça quand on arrive pas à faire la part des choses entre le naturel et le surnaturel ah ah

Allez amuse toi bien et BON BANGA !!

et n'oublie pas les glaçons ah ah ah .........

0 Reco 20/03/2009 à 18:07 par MisterHadley

Témoignes donc d'un minimum de respect envers ton ex-collègue.

0 Reco 20/03/2009 à 18:08 par MisterHadley

En plus, elle est vachement plus drole que toi, vilain.

0 Reco 20/03/2009 à 18:48 par jeanmarcwinner

a écrit : Témoignes donc d'un minimum de respect envers ton ex-collègue.C'est qui mon ex-collègue ?

Bah je me doutes qu'elle soit plus drôle que moi, si tu l'as choisis, c'est pas pour rien

Allez, bonne soirée, bon week-end et tout et tout .....

:):):)

0 Reco 20/03/2009 à 19:23 par MisterHadley

Celle qui aurait été parfaite dans le personnage de Daphné... :)))

Ceci dit, une star, tout aussi poulette soit-elle, serait mieux en Brenda, je trouve...

T'auras qu'à faire Daphné, t'as l'profil..! ;)

A+

0 Reco 20/03/2009 à 23:13 par pongolo

wow, les pros de l'immo voyant celui-ci comme une valeur prometteuse a court et moyen terme sont tellement occupes avec leur business qu'ils peuvent se payer le luxe de passer leur temps sur ce forum.

une boutique vide, des clients absents, il reste l'internet et le cafe pour meubler les journees desoeuvrees, pour sur l'action Maxwell va repartir a la hausse, nan Lordie ??

0 Reco 21/03/2009 à 08:27 par JackPalmer

a écrit : Et je dois dire que t'es un type vachement gonflé, msieur jacko, pour affirmer qu'un taux à 9% à l'époque ne change rien par rapport aux taux actuels qui tourne à 4%, 4,5%, surtout quand tu te réfugies derrière ton deuxième éternel argument favoris, le fameux tunnel de Friggit...

Taux d'endettement, revenus des ménages, pouvoir d'achat, ratio prix immobilier/revenu...

Ca ne change rien pour toi... Bon, si tu l'dis...

Un type gonflé, hein..! :)))
Cher lecteur de passage t’interrogeant sur l’évolution du marché parisien, tu auras je pense constaté que les deux arguments précédents d’Hadley ont disparus :
« 2008 n’est pas 91 car il n’y a pas de spéculation », (perdu les particuliers ne font que ça)
« et ca n’a pas autant monté qu’en 91 » (perdu un œil sur friggit en page 1 suffit)

Il ne reste plus qu’un seul rempart : les taux (d'emprunts) sont plus faibles qu’en 91..

Absolument, et ça change quoi ?

1 UNE BAISSE DES TAUX PEUT ELLE RELANCER UN MARCHE?
Les taux aux US, en Espagne en Angleterre baissent aussi, cela ne change rien, strictement rien; Pourquoi une méthode qui n'a apportée aucun resultat se mettrait d'un coup à fonctionner?
Ils ont baissés en France de 91 à 98, il suffit de rejeter un œil sur les stats de frigit (tableau 2.3)
http://www.adef.org/statistiques/
Le krash s’est gentiment poursuivi

Suis je le seul à le dire?
ben non

//www.lavieimmo.com/actualite-immobilier-_la_baisse_des_taux_ne_regulera_pas_le_marche_immobilier_-00002546.html
"La baisse des taux ne régulera pas le marché immobilier"

Tout un programme!

et la fnaim?
http://www.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/300322320-immobilier-des-prix-en-baisse-pendant-encore-au-moins-trois-ans.htm
dans ces jolis scenarios (de -20 à -40% sur les prochaines années), comptent elle des taux dementiels?
et non dans son scénario à -40% elle considere des taux à 4%...
Forum LaVieImmo.com

2 NOUS RENTRONS EN DEFLATION
dans un marché où les taux sont haut l’inflation et la hausse des salaires (meme partielle) qui accompagne cette période « gomme » les interets .

dans la situation où nous vivons de DEFLATION, le remboursement des crédits devient de plus en plus lourd…

c’est même pire qu’en 91

Amen et RIP

Message edité 21/03/2009 à 08:32