Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Café

Nouveau sujet

Pour Jack Palmer ....

0 Reco 25/03/2009 à 03:45 par Ancien12056

salut Jack,

... et tous ceux que le sort de l'or, du dollar, des obligations, de l'economie globale et indirectement l'immo, interesse.

je vous invite a lire cet article jusqu'a la derniere ligne. Désopilant et révélateur de la deuxieme lame de fond entrain de se former. La conclusion ??

- achetez de l'or (ce que tu fais judicieusement Jack)
- debarassez vous des dollars aujourd'hui meme si vous en avez encore
- envisager l'achat d'obligations indexees sur l'inflation (pas encore, dans une paire d'années sera le bon timing)

Bonne lecture :

------------------------------------------------------------------------
La semaine dernière, l'annonce de la Fed a été d'une fascinante brutalité. L'onde de choc est comparable à un tsunami dont nous ne ressentons aujourd'hui que les toutes premières vagues. Attention toutefois à celle que nous ne voyons pas encore : la vague en bout de chaîne pourrait être douloureuse...

Le serpent commence à se mordre la queue
Alors nous y voilà.

Les pouvoirs publics américains créent de la dette à coup de centaines de milliards.

Pour trouver cet argent, ils émettent des obligations d'Etat.

Qui achètent ces titres ? Les Chinois frisent l'indigestion. Qu'à cela ne tienne ! La Fed va imprimer massivement des billets verts pour racheter ces titres. Ainsi la boucle est bouclée ; tout le monde est content.

Hmm... Quelque chose ne va pas. Non ? C'est juste, comment dire... c'est trop facile !

Beaucoup trop facile... Si jusqu'ici on n'avait jamais pensé à cette solution, c'est sans doute qu'on avait de bonnes raisons de ne pas ouvrir la boîte de Pandore.

Cette fois, nous jouons dans la catégorie poids lourd
La première à avoir osé le rachat de ses propres titres avait été la Banque d'Angleterre, aux abois...

La seconde à s'y être résignée aura été la Banque centrale Suisse, prise en étau par les forces du marché et dos au mur.

Cette fois, nous changeons de catégorie. Oubliez les poids plume ; c'est la Fed en personne qui s'y met, la banque centrale la plus puissante de la planète. Et force est de constater que notre franc-tireur a tapé dans le mille.

Le scud a touché les rendements des bons du Trésor américain
"Le rendement à 10 ans a chuté comme jamais depuis 26 ans, de 3,01% il est passé à 2,48% en un temps record."

L'objectif est atteint : la Fed voulait faire baisser les taux longs pour permettre aux entreprises et aux particuliers de faire face à leurs échéances d'emprunt, de se refinancer et d'emprunter pour faire redémarrer l'investissement et l'immobilier.

Wall Street applaudit. La Chine, assise sur une montagne de T-Bonds américains n'apprécie pas...

Le scud a fait exploser le dollar en plein vol
C'est ce que j'appelle un "coup de poignard dans le dos"... La Fed a matraqué sa propre monnaie ; elle a asséné un coup d'une subtile violence au billet vert. Coup dont ses gènes et son ADN garderont à jamais la trace en mémoire...

L'euro/dollar est passé de 1,27 à 1,37 à la vitesse de l'éclair. 1 000 pips en quelques heures, le rêve de tout trader Forex... On n'avait pas vu une variation d'une telle brutalité depuis 1985. Le Dollar Index a fait un plongeon tout aussi spectaculaire. [NDLR : Pour ne jamais manquer ce genre d'opportunités, vous pouvez faire confiance aux alertes de Jérôme Revillier et à son service exclusif -- Agora Forex : pour en savoir plus cliquez ici sans plus attendre...] Et déjà Morgan Stanley voit l'euro/dollar revenir à 1,45...

Pensez-vous que la Fed en soit désolée ? Que nenni... Voilà qui fait à mon avis parti de son plan : torpiller le dollar va doper la compétitivité des exportations américaines. A 1,37 on vendra pus facilement des Boeing qu'à 1,26, au grand dam d'Airbus...

Wall Street applaudit. La Chine, assise sur une montagne de T-Bonds américains n'apprécie pas...

Attention à la dernière onde de choc...
Lorsque vous lancez un pavé dans la mare, vous émettez des circonférences de plus en plus grandes qui vont venir toucher les bords de la mare. Puis ces ondes vont revenir vers le centre où vous avez jeté votre pavé. Et là... BOOM !

Un peu comme un boomerang...

Voilà ce à quoi me fait penser toute cette histoire...

Les Chinois voient... rouge !
Multiplier les dollars de façon pléthorique, à coup de planche à billets et d'accroissement de la masse monétaire, c'est inéluctablement générer à terme de l'inflation.

Multiplier les dollars de façon pléthorique, c'est torpiller à coup sûr la valeur du dollar à long terme.

Multiplier les dollars de façon pléthorique, c'est immanquablement se mettre à dos la Chine, le plus gros créancier des Américains.

Sans les Chinois, les Américains seraient coincés. 50% de leurs 2 000 milliards de dollars de réserves de change sont placés en T-Bonds américains pour soutenir les Etats-Unis. Or force est de constater que tout cet argent placé en dollars perd chaque jour de la valeur...

Les Chinois le savent : c'est une "escroquerie"
Les Américains vont leur rembourser leurs créances en monnaie dépréciée -- pour ne pas dire monnaie de singe pour les échéances les plus longues... Et d'ici là, qui sait ce qu'ils toucheront en rendements et en remerciements de leurs "bons et loyaux services" !

Les signes avant-coureurs sont là
Alors il ne faut pas s'étonner de voir les Chinois réclamer une nouvelle "monnaie de réserve internationale stable" pour remplacer le dollar.

Il ne faut pas s'étonner de voir Pékin annoncer qu'elle sera dorénavant très attentive à "la sécurité et au rendement" de ses actifs.

Il ne faut pas s'étonner de voir la Banque centrale chinoise vouloir multiplier par sept ses réserves d'or, les portant ainsi de 600 tonnes à quelque 4 000 tonnes à terme.

Des signes qui devraient alerter la Fed et les détenteurs de dollars... Si la Chine commence à vendre ses dollars, la spirale baissière sur le dollar se met en branle...

La vengeance : un plat qui se mange froid
Pour l'instant encore, l'Empire du Milieu dépend de la consommation des Etats-Unis. Alors il ne peut pas "plaquer" les Américains du jour au lendemain... Pas encore du moins.

Mais attendez un peu de voir ce qui se passera quand la demande interne chinoise aura pris le relais et que les Chinois n'auront plus besoin des consommateurs Américains pour faire tourner leurs usines...

Le dollar est voué à perdre son hégémonie
Avec 57 000 milliards de dollars de dette américaine, qu'il est lourd le fardeau que doit porter notre pauvre dollar...

Et nous n'en sommes qu'au tout début de son long et pénible chemin de croix. Il y aura des hauts, des bas... mais la pente est inexorablement déclinante.

A l'image de la livre sterling sur le siècle dernier, le billet vert va progressivement décliner pour n'être au bout de quelques décennies plus qu'une simple monnaie parmi tant d'autres.

L'or a encore de beaux jours devant lui...

0 Reco 25/03/2009 à 10:46 par Ancien13800

amis de la chronique agora...

tiens pongolo, je te conseille ces bonnes files :

http://www.bulle-immobiliere.org/forum/viewtopic.php?f=49&t=3264
et
http://www.bulle-immobiliere.org/forum/viewtopic.php?f=3&t=51017&hilit=or+bulle

Jack

0 Reco 25/03/2009 à 10:58 par Ancien12056

yep j'aime bien la chronique Agora, le ton provoc anti langue de bois, leurs analyses au vitriol et un ton militant aussi. Je dis pas qu'ils ont toujours raison mais c'est une source d'infos interessantes.

a+ pour des aventures auriferes ...

0 Reco 26/03/2009 à 15:36 par Ancien8235

a écrit : yep j'aime bien la chronique Agora, le ton provoc anti langue de bois, leurs analyses au vitriol et un ton militant aussi. Je dis pas qu'ils ont toujours raison mais c'est une source d'infos interessantes.

a+ pour des aventures auriferes ...
Je lis aussi la chronique Agora, une source d'info supplémentaire, ce que je leur reproche c'est un ton souvent trop verbeux et racoleur pour vendre leur rapport sur les valeurs à acheter, à ce propos est ce que l'un d'entre vous a déjà acheté un de ces rapports et si oui cela lui a t il été profitable ?

Cdlt
Syl

0 Reco 26/03/2009 à 19:42 par Ancien25261

amis baissiers bonsoirs

trés intéressante la chronique AGORA.
j'ai reçu un peu la même analyse de MoneyWeek ( via mon abonnement à la vie immobiliètr transformée en vie financière....) un certain William Borner qui me propose "d'engrangez 600% de gains grace à son abri anti-récession"en m'abonnant à sa lettre confidentielle moyennat 61% de réduction par rapport au prix de l'abonnement normal !!!!
Ceci étant , là ou je partage votre avis, c'est qu'avec toute la fausse monnaie que les gouvernements du monde entier sont en train de fabriquer pour inonder les circuits financiers ,il ne devient plus saugrenu de prévoir une inflation à 2 chiffres dans un avenir peut-être pas si lointain, seule solution pour leur permettre d'effacer la dette.( l'histoire aurait-elle tendance à bégayer???)

ils n'est donc plus exclu :

- que les gens qui ont achetés à prix "bullesques???" et qui vont voir leur remboursements se ratatiner aient finalement fait une excellente affaire..
- et que les locataires qui ont choisi de "rester libre" et de mettre de coté en attendant la baisse, se retrouvent avec de jolis emprunts russes à la caisse d'Epargne et des loyers ........bullesques.

comme quoi, 'histoire n'est jamais écrite à l'avance et le pire n'est jamais certain.

0 Reco 26/03/2009 à 20:48 par Ancien25109

a écrit : Ceci étant , là ou je partage votre avis, c'est qu'avec toute la fausse monnaie que les gouvernements du monde entier sont en train de fabriquer pour inonder les circuits financiers ,il ne devient plus saugrenu de prévoir une inflation à 2 chiffres dans un avenir peut-être pas si lointain, seule solution pour leur permettre d'effacer la dette.( l'histoire aurait-elle tendance à bégayer???)Pourquoi pas mais la BCE ne laissera jamais passer ça sans augmenter les taux de façon vertigineuse. Et là, faudra voir l'impact sur les prix de l'immo...Plouf, plouf et plouf!

Pour rappel, pour la BCE, la lutte contre l'inflation est une absolue priorité définie par le traité de Maastricht de 1992.

Mai bon, rien n'est jamais définitif...

Message edité 26/03/2009 à 20:51
0 Reco 27/03/2009 à 01:05 par Ancien12056

a écrit : amis baissiers bonsoirs

trés intéressante la chronique AGORA.
j'ai reçu un peu la même analyse de MoneyWeek ( via mon abonnement à la vie immobiliètr transformée en vie financière....) un certain William Borner qui me propose "d'engrangez 600% de gains grace à son abri anti-récession"en m'abonnant à sa lettre confidentielle moyennat 61% de réduction par rapport au prix de l'abonnement normal !!!!
Ceci étant , là ou je partage votre avis, c'est qu'avec toute la fausse monnaie que les gouvernements du monde entier sont en train de fabriquer pour inonder les circuits financiers ,il ne devient plus saugrenu de prévoir une inflation à 2 chiffres dans un avenir peut-être pas si lointain, seule solution pour leur permettre d'effacer la dette.( l'histoire aurait-elle tendance à bégayer???)

ils n'est donc plus exclu :

- que les gens qui ont achetés à prix "bullesques???" et qui vont voir leur remboursements se ratatiner aient finalement fait une excellente affaire..
- et que les locataires qui ont choisi de "rester libre" et de mettre de coté en attendant la baisse, se retrouvent avec de jolis emprunts russes à la caisse d'Epargne et des loyers ........bullesques.

comme quoi, 'histoire n'est jamais écrite à l'avance et le pire n'est jamais certain.
Moralité, en 2011-2012, le livret A, LDD risquent de redevenir tres rentables quand l'inflation repartira (si Sarko decide de changer alors les regles du jeu il va y avoir une émeute ...). Inflation a 2 chiffres comme dans les annees 80 ?? hmmm difficile a dire. Les US vont laisser courir pour resorber leur montagne de dette aupres des chinois qui en retour ne voudront pas que le yuan monte trop par rapport au dollar. Marché de dupes et gros bras de fer en perspective. La BCE elle ne laissera pas courir l'inflation et sera obligee de remonter les taux refroidissant ainsi l'eco et l'immo.

Un vrai bordel en perspective et on sait pas trop ou on va ...

0 Reco 27/03/2009 à 10:30 par Ancien12056

Calme plat aujourd'hui. Serait-ce le début du crash du forum ??? hehe

0 Reco 27/03/2009 à 11:41 par Ancien13800

a écrit : amis baissiers bonsoirs

trés intéressante la chronique AGORA.
j'ai reçu un peu la même analyse de MoneyWeek ( via mon abonnement à la vie immobiliètr transformée en vie financière....) un certain William Borner qui me propose "d'engrangez 600% de gains grace à son abri anti-récession"en m'abonnant à sa lettre confidentielle moyennat 61% de réduction par rapport au prix de l'abonnement normal !!!!
Ceci étant , là ou je partage votre avis, c'est qu'avec toute la fausse monnaie que les gouvernements du monde entier sont en train de fabriquer pour inonder les circuits financiers ,il ne devient plus saugrenu de prévoir une inflation à 2 chiffres dans un avenir peut-être pas si lointain, seule solution pour leur permettre d'effacer la dette.( l'histoire aurait-elle tendance à bégayer???)

ils n'est donc plus exclu :

- que les gens qui ont achetés à prix "bullesques???" et qui vont voir leur remboursements se ratatiner aient finalement fait une excellente affaire..
- et que les locataires qui ont choisi de "rester libre" et de mettre de coté en attendant la baisse, se retrouvent avec de jolis emprunts russes à la caisse d'Epargne et des loyers ........bullesques.

comme quoi, 'histoire n'est jamais écrite à l'avance et le pire n'est jamais certain.
Salut AI heureux,

cela fait un bout de temps qu'on ne t'avais pas vu.

Pour revenir à ta question:
Si nous partons dans une situation où:
_ l'inflation repart fortement
_ les salaires suivent l'inflation
alors oui, tu as raison cela améliorera fortement la situation des proprietaores car cela diminuera la valeur de leurs crédit

A terme nous partirons en inflation, mais je ne vois pas cela pour tous de suite... dans deux ou trois ans, cinq ans?
la tendance actuelle est nettement à la déflation. Tous les millliards injectés ne sont rien face aux sommes gigantesque détruites sur les bourses, dans l'immobilier, par la faillite des entreprises... et ce n'est pas fini
Je surveille avec attention l'inflation et ne la vois pour l'instant pas venir... mais ce n'est pas impossible, elle viendra tot ou tard

Et surtout, vu la recession en cours, même si l'inflation repart je vois tres mal les salaires augmenter... Ce risque me semble bien plus réel que celui d'une hausse conjointe de l'inflation et des salaires

A terme pour un locataire la question restera la protection de l'épargne, avec une hausse de l'inflation compensée par le rendement de l'épargne, on limite la perte. sauf si on part en hyper-inflation, mais là l'or sert d'airbag

Jack

jack
Dans l'hypothèse d'une hausse salaire / inflation il faudrait

0 Reco 27/03/2009 à 12:27 par Ancien12056

2 à 3 ans me parait un délai raisonnable vu les montants de papier qui vont etre fabriques et ce qu'on connait des crises precedentes. L'effet sur l'inflation est mécanique et ca devrait partir en fleche quand ca partira, effet d'aubaine et boule de neige pour les boursicoteurs qui vont se jeter sur les actions et donc se débarasser des obligations du trésor.

Le plus difficile sera alors de reprendre le controle et de mettre le coup de frein. mais l'inflation c'est comme la gangrène, tu la laisses un peu pénétrer et elle te gagne petit à petit (voir les périodes inflationnistes précédentes)

menfin nous n'en sommes pas la hein

0 Reco 27/03/2009 à 13:09 par Ancien13800

a écrit : 2 à 3 ans me parait un délai raisonnable vu les montants de papier qui vont etre fabriques et ce qu'on connait des crises precedentes. L'effet sur l'inflation est mécanique et ca devrait partir en fleche quand ca partira, effet d'aubaine et boule de neige pour les boursicoteurs qui vont se jeter sur les actions et donc se débarasser des obligations du trésor.

Le plus difficile sera alors de reprendre le controle et de mettre le coup de frein. mais l'inflation c'est comme la gangrène, tu la laisses un peu pénétrer et elle te gagne petit à petit (voir les périodes inflationnistes précédentes)

menfin nous n'en sommes pas la hein
oui, c'est tous le problème des cycles éco... ils ne se laissent pas maitrisier...Quoiqu'en dise nos chers dirigeants et banquiers centraux ...

A jouer avec l'inflation certains risquent de s'y bruler... Créer une inflation dans les 10% serait l'idéal pour appurer la dette des états... mais de là à y arriver, ce n'est pas gagné, d'autant que tous ces pros n'ont n'y reussi à prevoir la crises des subprimes (quoique...), n'y réussi à la contenir...

A+

jack

0 Reco 27/03/2009 à 13:15 par Ancien12056

Tiens en parlant du loup inflationniste ....

Le fantôme de l'hyperinflation fait à nouveau frissonner l'Allemagne
LE MONDE | 26.03.09 | 13h34


BERLIN CORRESPONDANCE

L'économie allemande peut bien plonger (de 6 % à 7 % en 2009, selon la Commerzbank), Angela Merkel refuse d'entendre parler de nouveau plan de relance. Malgré les appels insistants du président américain Barack Obama, en amont du sommet du G20 qui se tiendra à Londres, le 2 avril, la chancelière l'a dit et répété : pas question de remettre la main au porte-monnaie et de laisser exploser les déficits publics en Europe. "Elle sait que la peur de l'hyperinflation est la plus forte chez les Allemands", constate Ulrike Guérot, directrice du bureau berlinois du European Council on Foreign Relations.

Car il ne faut pas s'y tromper : le vrai traumatisme économique de l'Allemagne, c'est moins la Grande Dépression des années 1930 que l'hyperinflation de 1923. Et les craintes d'une nouvelle flambée des prix resurgissent à la faveur de la crise. Témoin : la "une" du tabloïd Bild, samedi 21 mars : "Danger d'inflation. Devons-nous avoir peur de l'euro ?" s'interroge, en grosses lettres, le quotidien le plus lu outre-Rhin. En photo, la reproduction d'un billet de 1923, d'une valeur de 50 millions de mark. A l'époque, les prix étaient multipliés par deux tous les quinze jours, précise la légende, et les petits épargnants ont vu leurs économies partir en fumée.

DÉCALÉE

L'Allemagne s'inquiète de voir les banques centrales faire tourner la planche à billets pour soutenir l'économie. En tête, la Réserve fédérale américaine (Fed) qui a annoncé, le 18 mars, vouloir injecter mille milliards de dollars dans le secteur financier en rachetant des bons du Trésor et des titres adossés à des crédits immobiliers. Bref, en monétisant la dette. Ajouté à cela, la multiplication des plans de relance financés à coups de milliards de fonds publics... Rompant avec des années d'orthodoxie budgétaire, l'Allemagne a déjà consacré, à elle seule, 80 milliards d'euros au soutien de son économie. Pour autant, les experts ne croient pas au scénario d'un nouvel épisode d'hyperinflation, avec des taux de plus de 50 %. Ni même à une hausse des prix à court terme. La sonnette d'alarme tirée par certains commentateurs et économistes peut d'ailleurs sembler décalée alors que c'est justement la déflation qui constitue, aujourd'hui, la principale menace.

Mais tôt ou tard, il faudra bien payer l'addition. Après 2010, l'inflation regagnera en vigueur au sein de la zone euro. Selon l'Institut d'économie de Hambourg (HWWI), elle pourrait dépasser les 5 %. "Il ne peut y avoir de sortie de crise indolore", a estimé, pour sa part, Thomas Mayer, chef économiste pour l'Europe à la Deutsche Bank. Or, selon l'expert, "nous avons le choix entre la peste et le choléra : entre la déflation et l'inflation. Je préfère choisir le choléra car les chances d'y survivre sont plus grandes qu'avec la peste".

0 Reco 27/03/2009 à 15:41 par Ancien13800

Sur ce genre d'article je me demande toujours ce qui est la part de vérité, et la part d'incantation...

parler sans cesse d'une possible remontée de l'inflation dans une économie plongeant en deflation, n'est il pas un moyen d'inciter les gens à consommer (justement par peur du grand méchant loup "inflation")...?

Jack

0 Reco 30/03/2009 à 13:47 par Ancien12056

bin on en parle et j'en parle parce que ca fait partie des mecanismes cycliques habituels dans toute crise majeure.

1 - crise financo-immo menant a l'achat d'emprunts publics et a l'abaissement des taux des BC
2 - stagnation ou deflation et crise economique
3 - les BC font tourner la planche a billets pour acheter les dettes publiques
4 - krash obligataire et remontee mecanique de l'inflation
5 - les BC doivent remonter les taux
6 - les gouvernements augmentent les prelevements ... parce qu'il faut bien payer
6 - re-refroidissement de l'eco ... qui atteind tranquillement son point bas 7, 10 ou 15 ans apres l'eclatement de la bulle

de toute facon, pas la peine de tourner autour du pot, l'eco -sans etre une science exacte- obeit a des fondamentaux dont le principal est l'adequation entre les prix et les revenus, et par consequent la (les)bulle (s) doit (vent)etre purgee et sera purgee .... ou alors il faut inventer de nouveaux paradygmes et repenser les sciences economiques

0 Reco 30/03/2009 à 13:51 par Ancien13800

Salut,

on est bien d'accord sur le fait de partir en inflation à un moment, pas de soucis, de même que sur le mécanisme.

Mais par contre c'est sur le timing que les élements apportés actuellement me perturbent. je pense que les alertes actuelles à propos de l'inflation sont pour l'instant hors contexte, c'est tout. Dans un an ou deux si nous avons touchés le fond, peut-être pour ne pas dire probablement.

il est egalement possible que les banques centrales cherchent à en créer à grand coup de création massive de monnaie (j'ai failli écrire dollar :lol)... mais pas sur qu'elles y arrivent... elles font déjà cela depuis un bon bout de temps sans succès. Ce qui manque pour l'instant ce sont des dévaluations massives de monnaie (et en cascade), en quelque sorte une étape 3 bis.

Jack

0 Reco 30/03/2009 à 14:02 par Ancien12056

ouais bon, point bas en 2011 ou en 2020, ca nous empechera pas d'aller boire un coup au bistrot du coin demain avec les potes. Tchin tchin a la sante de Keynes, Meynard et tous les joyeux farceurs de la macro-eco.

PS : the big question c'est a quel moment le prix du Ricard touchera le point bas qu'on aille devaliser la boutique ...