Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Café

Nouveau sujet

Réforme des professions du droit...

0 Reco 27/08/2009 à 08:51 par MisterHadley

MsieurDame...

Voici une excellente news d'aujourd'hui, et il n'est pas encore 9h en plus... ;)

http://www.lesechos.fr/info/france/020113886643-professions-du-droit-sarkozy-veut-une-reforme-consensuelle.htm

Une news qui n'a l'air de rien comme ça, mais qui pourrait très vite changer beaucoup de choses, et en beaucoup mieux, en terme d'immobilier...

Pour les professionnels de l'immobilier, mais aussi pour toutes et tous...

Un sujet passionnant à suivre de très près, donc...

0 Reco 27/08/2009 à 08:59 par jeanmarcwinner

//www.lavieimmo.com/actualite-immobilier-Grand_paris_un_peage_urbain_dans_la_capitale_oe-00003936.html

Une autre super nouvellle alors qu'il est 09h00
un peu comme en angleterre, un ti péage

avec la taxe carbone, parait il qu'il y aura un forfait ..... ah ah

0 Reco 27/08/2009 à 09:01 par marc19

Un professionnel de l'immo n'est pas un juriste, quelques connaissances tout au plus, c'est un marchand, comme toi , un commerçant, rien de plus .
Par contre, que l'on puisse faire des actes chez un Avocat ! vive la concurrence et la baisse des prix , les notaires n'ont qu'à bien se tenir .

0 Reco 27/08/2009 à 09:29 par MisterHadley

a écrit : Un professionnel de l'immo n'est pas un juriste, quelques connaissances tout au plus, c'est un marchand, comme toi , un commerçant, rien de plus .
Par contre, que l'on puisse faire des actes chez un Avocat ! vive la concurrence et la baisse des prix , les notaires n'ont qu'à bien se tenir .
Je viens d'ouvrir cette discussion pour qu'elle soit réellement intéressante sur un sujet qui est véritablement d'importance...

Et à lire ce que tu y mets, pas la peine de mettre ensuite tes habituels messages comme quoi "j'insulte", marc le bailleur...

Si c'est pour marquer tes trucs habituels qui n'ont rien à voir avec le sujet, sois gentil de t'abstenir, tu n'es pas obligé de t'y répendre pour ne rien dire, juste pour tenter de redorer ton blazon terni à mainte reprise.

De plus, voila encore un jugement de valeur complètement idiot et purement infondé.

Un professionnel, quel que soit sa profession, peut très bien être juriste, voir bien plus, sans toutefois être inscrit au Barreau, puisqu'il ou elle aurait choisi d'exercer une autre profession que celle du Droit...

Surtout qu'une base juridique est souvent indispensable dans différentes activités professionnels, sinon pour son enrichissement personnel, ce qui renforce donc la stupidité de ce que tu dis.

L'intérêt pour les professionnels de l'immobilier est qu'il leur sera donc possible de travailler avec un cabinet attitré et exclusivement alloué à leurs projets, comme des promoteurs et/ou constructeurs par exemple, afin de proposer un bien meilleur service à leurs clients et à un meilleurs prix, l'étape finale de l'acte authentique restant en place, tout ce qui la précèderait serait alors attribuée aux avocats.

Gain de temps, gains d'argent, une sorte de pack all inclusive que proposeraient ces professionnels de l'immobilier.

Les agences immobilières y trouveraient également un très grand intérêt, en engageant alors aussi des "avocats d'entreprises" si ce statut devait bien voir le jour prochainement, afin de se décharger d'une bonne grosse partie de ce sur quoi elles se ramassent souvent, c'est à dire certaines subtilités juridiques, et leur éviterait ainsi pas mal de problèmes, proposant alors là aussi un bien meilleur service à leurs clientèles, bien plus sécurisé juridiquement qu'un compromis sous seing privé effectué par simple mimétisme jusqu'ici par ces agences, leurs avocats d'entreprises pourraient proposer cet acte contresigné bien meilleur pour leurs clients.

Et les prix, puisqu'il y aurait une salutaire concurrence pour absolument tout le monde, professionnels de l'immobilier, avocats, mais aussi alors notaires, seraient bien plus favorable à la clientèle de tous.

Par contre, les loueurs de taudis, sans bail valable, vont du coup s'en prendre plein la face, les candidats à la location préféreront immédiatement ne plus prendre aucun risque avec des bailleurs peu scrupuleux, et passeront encore plus par l'intermédiaire d'une agence qui leur proposerait le service de cet acte contresigné, tout comme existe déjà les baux authentiques bien que ces derniers reviennent bien plus chère jusqu'ici, donc cet acte contresigné est plus que souhaité et sera un véritable avantages au bénéfice de tous.

Message edité 27/08/2009 à 09:32
0 Reco 27/08/2009 à 11:03 par pongolo

a écrit : Je viens d'ouvrir cette discussion pour qu'elle soit réellement intéressante sur un sujet qui est véritablement d'importance...

Et à lire ce que tu y mets, pas la peine de mettre ensuite tes habituels messages comme quoi "j'insulte", marc le bailleur...

Si c'est pour marquer tes trucs habituels qui n'ont rien à voir avec le sujet, sois gentil de t'abstenir, tu n'es pas obligé de t'y répendre pour ne rien dire, juste pour tenter de redorer ton blazon terni à mainte reprise.

De plus, voila encore un jugement de valeur complètement idiot et purement infondé.

Un professionnel, quel que soit sa profession, peut très bien être juriste, voir bien plus, sans toutefois être inscrit au Barreau, puisqu'il ou elle aurait choisi d'exercer une autre profession que celle du Droit...

Surtout qu'une base juridique est souvent indispensable dans différentes activités professionnels, sinon pour son enrichissement personnel, ce qui renforce donc la stupidité de ce que tu dis.

L'intérêt pour les professionnels de l'immobilier est qu'il leur sera donc possible de travailler avec un cabinet attitré et exclusivement alloué à leurs projets, comme des promoteurs et/ou constructeurs par exemple, afin de proposer un bien meilleur service à leurs clients et à un meilleurs prix, l'étape finale de l'acte authentique restant en place, tout ce qui la précèderait serait alors attribuée aux avocats.

Gain de temps, gains d'argent, une sorte de pack all inclusive que proposeraient ces professionnels de l'immobilier.

Les agences immobilières y trouveraient également un très grand intérêt, en engageant alors aussi des "avocats d'entreprises" si ce statut devait bien voir le jour prochainement, afin de se décharger d'une bonne grosse partie de ce sur quoi elles se ramassent souvent, c'est à dire certaines subtilités juridiques, et leur éviterait ainsi pas mal de problèmes, proposant alors là aussi un bien meilleur service à leurs clientèles, bien plus sécurisé juridiquement qu'un compromis sous seing privé effectué par simple mimétisme jusqu'ici par ces agences, leurs avocats d'entreprises pourraient proposer cet acte contresigné bien meilleur pour leurs clients.

Et les prix, puisqu'il y aurait une salutaire concurrence pour absolument tout le monde, professionnels de l'immobilier, avocats, mais aussi alors notaires, seraient bien plus favorable à la clientèle de tous.

Par contre, les loueurs de taudis, sans bail valable, vont du coup s'en prendre plein la face, les candidats à la location préféreront immédiatement ne plus prendre aucun risque avec des bailleurs peu scrupuleux, et passeront encore plus par l'intermédiaire d'une agence qui leur proposerait le service de cet acte contresigné, tout comme existe déjà les baux authentiques bien que ces derniers reviennent bien plus chère jusqu'ici, donc cet acte contresigné est plus que souhaité et sera un véritable avantages au bénéfice de tous.
yep une salutaire concurrence, dérégulation, etc . moi ca me plait qu'on botte le cul des notaires et de leurs privilèges dignes de l'ancien régime.
Par contre, le bémol c'est qu'une floppée de commercants en tous genres vont s'engouffrer dans la brêche et se faire du fric au dépend des PME constructeurs et de l'acheteur lambda. Logique financiere quoi, passé l'effet d'aubaine pour le consommateur, on sait très bien où cela nous mène ...

0 Reco 27/08/2009 à 11:31 par MisterHadley

C'est justement pour ça que c'est interessant, les agences pouvaient jusqu'ici se faire doubler par des sites internet de "premiers je ne sais quoi" qui se sont bien engouffrés, non pas dans une faille, mais dans une façon de déclarer leurs "activités" en ayant volontairement le séant entre deux chaises pour contourner la Loi Hoguet à laquelle sont tenues justement les agences immobilières...

Avec ce nouvel acte juridique qu'est cet acte contresigné, seul un avocat pourra le faire, pas une agence, et donc encore moins un site internet... ;)

Et un avocat étant soumis à des règles disciplinaires très strictes et la profession étant sous le contrôle et l'autorité, non pas d'un supposé "lobby", mais d'un Ordre, tout comme le sont aussi les notaires de par leur Conseil Supérieur, voila qui sera très encourageant pour que cesse enfin toutes ces dérives qui gravitent complaisamment autour des agences immobilières...

De plus, celles-ci pourront donc se concentrer sur leur vrai métier, l'immobilier, ce qui terminera là aussi de faire tout naturellement le ménage entre les vraies agences immobilières tenues par de vrais agents immobiliers, ayant pignon sur rue, et les margoulins qui s'étaient empressés de s'établir comme tel afin de s'en mettre plein les fouilles sur le dos des consommateurs que sont leurs clients, avant de fermer ensuite boutique pour passer à un autre biz rémunérateur...

Donc, les profiteurs vont avoir grave du fil à retordre, là... hé hé hé hé...

Et pour le plus grand bénéfice de tous, en plus...

Elle est pas belle, la vie..? Hum..? ;)

0 Reco 27/08/2009 à 12:02 par Bernie

N’en déplaise à certain, Sarko n’a rien inventé de nouveau sous l’horizon. Il ne fait que donner suite à la volonté de la Commission Européenne.

Voici la copie d’un article datant du 13/10/2006 (bientôt 3 ans) extrait de
http://tf1.lci.fr/infos/economie/entreprises/0,,3341842,00-commission-europeenne-guerre-contre-notaires-.html. (Citation de source obligatoire mais pour une lecture plus facile je copie/colle).

Droit - La Commission européenne en guerre contre les notaires

• Elle entend imposer à 16 Etats membres, dont la France, l'ouverture de la profession à des non-nationaux.
• Les notaires dénoncent une anglicisation du droit en Europe.

David STRAUS - le 13/10/2006 - 08h58
Mis à jour le 13/10/2006 - 17h00

Qu'un notaire en France soit Belge, Irlandais ou Polonais, cela n'a a priori aucune importance pour celui qui a recours à ses services lors de l'achat d'une maison, d'un mariage ou d'une donation. Et c'est bien ainsi que la Commission européenne voit les choses. Jeudi, elle a menacé de poursuivre une quinzaine d'Etats, dont la France, parce qu'ils réservent cette profession à leurs seuls ressortissants.
"N'en déplaise à la Commission, le notaire n'est pas un plombier polonais comme les autres", s'insurge, provocateur, un notaire parisien. En effet, nombre d'actes rédigés dans les études le sont "au nom de la République et du peuple français", car l'Etat a délégué une partie de sa souveraineté à ces officiers, comme aux juges ou aux policiers. Cela signifie, par exemple, que lorsqu'un locataire cesse de payer son loyer, le propriétaire s'évite une longue procédure pour faire reconnaître son droit, s'il a pris soin de passer son bail devant notaire.

La France et de nombreux Etats membres ont tenté d'expliquer à la Commission qu'il n'était pas pensable de déléguer une parcelle de l'autorité publique nationale à un étranger, fût-il un proche voisin. Mais Bruxelles ne s'en est pas laissé compter. "Le notaire ne peut imposer de décision à l'encontre de la volonté d'une des parties qu'il conseille, écrit-elle dans son avis rendu jeudi. En d'autres termes, il ne tranche pas et n'exerce donc pas d'actes d'autorité au nom de l'Etat", peut-on lire dans ce texte.
Souveraineté nationale ou pas ? Sans doute faudra-t-il attendre la décision de la Cour de justice pour que le débat soit clos. On le croyait pourtant tranché. Lors de la négociation de la directive sur la libéralisation des services, le fameux texte Bolkestein, les notaires des pays concernés ont exercé avec succès une pression sur les gouvernements et le Parlement européen pour exclure leur profession du texte pour la bonne et simple raison qu'elle... relevait de la souveraineté de l'Etat.
"Certaines personnes au sein de la Commission n'ont pas accepté la défaite infligée pendant les négociations de la directive "services"", estime Bernard Reynis, vice-président du Conseil supérieur du notariat, contacté par LCI.fr. Dans la ligne de mire des notaires : la direction générale du Marché intérieur, dirigée par l'Irlandais Charlie McCreevy. "Il s'agit d'une méconnaissance du système juridique du droit civil français, ou plus exactement continental, de la part d'Anglo-Saxons éduqués dans le système de la Common Law", analyse Bernard Reynis.

Ce qui pourrait n'apparaître que comme un débat de juristes entre deux systèmes de droit est, pour certains, un nouveau symptôme de l'hégémonie du business anglo-saxon en Europe. Le cauchemar d'un juriste contacté par LCI.Fr : "Un notaire américain, doté de la double nationalité irlandaise, serait autorisé à ouvrir une étude en France". Et alors ? "Alors, répond Bernard Reynis, la judiciarisation de la société a fait qu'aux Etats-Unis le coût du droit est 5 fois plus élevé pour les citoyens."
"Les notaires ne sont pas opposés à l'idée qu'une Europe supranationale du notariat voit le jour, poursuit-il. Mais pourquoi ne pourrait-elle pas se faire sur base de la tradition juridique du droit écrit, comme en France." La Commission ne semble pas l'entendre de cette oreille : la voici en croisade contre 16 Etats membres.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ce qui m'inquiète plus c'est qu'au fil du temps, l'université est de plus en plus remplacée par les Ecoles de Ceci et de Cela. Privées et payantes, bien évidemment.

On démantèle sournoisement un système républicain accessible, en principe, à tous. A ce rythme les universités n'existeront plus. L'Etat continue de dégrossir le mammouth.
Ceux dont les parents sont "argentés" feront des études, les autres devront se contenter de les regarder, faute de moyens.

0 Reco 27/08/2009 à 12:25 par Bernie

Et pour finir une ch'tite mouture de 2005:

Après le "coup de gueule" de la Commission européenne, que va-t-il se passer dans les professions du droit ? En particulier chez les avocats et les notaires
samedi 10 septembre 2005.

La position des avocats sur la proposition de directive européenne sur les services dans le marché intérieur.

Qui l’emportera en Europe : le notaire "latin" ou le notaire anglais ?
La publication, le 5 septembre 2005, de la Communication au Conseil, au Parlement européen, au Comité économique et social européen et au Comité des régions appelée "Services professionnels - Poursuivre la réforme - Suivi du rapport sur la concurrence dans le secteur des professions libérales" ne manquera pas de bouleverser les pratiques et habitudes des professions du droit, principalement celles des avocats et des notaires.

Nous nous attacherons ici qu’à étudier les conséquences de la prise de position de la Commission, en ce qu’elle vise les avocats et les notaires.

Au préalable, nous rappellerons que le Gouvernement français avait pris les devants sur le terrain de la publicité des avocats en rendant caduc l’article 10.1. du tout neuf Règlement intérieur harmonisé des Barreaux de France. En effet, le décret n° 2005-790 du 12 juillet 2005 relatif aux règles de déontologie de la profession d’avocat (Journal Officiel, 16 juillet 2005, NOR : JUSC0520196D), sous le titre II, "Devoirs envers les clients", dispose :

Article 15 La publicité est permise à l’avocat si elle procure une information au public et si sa mise en oeuvre respecte les principes essentiels de la profession.

La publicité inclut la diffusion d’informations sur la nature des prestations de services proposées, dès lors qu’elle est exclusive de toute forme de démarchage.

Toute offre de service personnalisée adressée à un client potentiel est interdite à l’avocat.

De quoi satisfaire la Commission - et la plupart des avocats - au moins sur ce point.

Mais, il faudra aller plus loin.

La Commission a axé son étude sur six professions - les avocats, les notaires, les ingénieurs, les architectes, les pharmaciens et les comptables (y compris la profession voisine de conseiller fiscal) - et a analysé en détail les cinq principales restrictions à la concurrence :

1. les prix fixes,
2. les prix recommandés,
3. les règles en matière de publicité,
4. les conditions d’accès et les droits réservés,
5. les réglementations régissant la structure des entreprises et les pratiques multidisciplinaires.

Elle rappelle que les règles restrictives traditionnelles dans ces domaines visent souvent à limiter la concurrence. Elles risquent de supprimer ou de restreindre la concurrence entre les prestataires de services et d’empêcher les professionnels de travailler d’une manière efficace par rapport aux coûts, de réduire les prix, d’améliorer la qualité ou d’innover.

Cela est mauvais pour les consommateurs, pour l’économie et pour la société en général. Des services professionnels meilleurs et plus diversifiés pourraient également accroître la demande, ce qui à son tour aurait un effet positif sur la création d’emplois dans ce secteur important où les emplois sont hautement qualifiés et jouissent d’un niveau de rémunération élevé.

Mais, faut-il attendre que les États membres, avec plus ou moins de bonne volonté, suppriment les restrictions de nature corporatiste ?

Non, dit la Commission, qui rappelle qu’il est possible d’intenter une action privée en exécution devant les juridictions nationales non seulement pour les articles 81 et 82 en ce qu’ils s’appliquent aux entreprises et aux associations d’entreprises, mais également contre des États membres sur la base de l’article 86, paragraphe 1, du même traité C.E., en liaison avec les articles 81 et 82, ou contre eux au titre de l’article 3, paragraphe 1, point g), et de l’article 10, paragraphe 2, en liaison avec les articles 81 et 82.

Outre l’application des articles 81 et 82 aux entreprises et aux associations d’entreprises, la Commission peut réprimer le comportement restrictif d’un État membre. Jusqu’à présent, la base juridique, dans le cas des services professionnels, était formée par l’article 3, paragraphe 1, point g), et l’article 10, paragraphe 2, en liaison avec l’article 81. Il serait néanmoins envisageable d’utiliser comme base juridique l’article 86 en liaison avec les articles 81 et 82 lorsque les conditions fixées par la jurisprudence sont satisfaites.

Aux termes de l’article 86, paragraphe 1, du traité C.E., les États membres, en ce qui concerne les entreprises publiques et les entreprises auxquelles ils accordent des droits spéciaux ou exclusifs, n’édictent ni ne maintiennent aucune mesure contraire aux règles du traité. Cet article vise la situation créée par l’influence particulière qu’un État membre exerce sur des entreprises publiques parce qu’il les contrôle ou sur des entreprises privilégiées parce qu’il leur accorde des droits spéciaux ou exclusifs. L’article 86, paragraphe 3, accorde des pouvoirs spéciaux à la Commission pour l’application de l’article 86 et pour adresser directement aux États membres les décisions ou directives appropriées.

On pourrait dès lors soutenir l’application par la Commission de l’article 86, paragraphe 3, dans des cas appropriés. Cet article pourrait par exemple être utilisé dans des cas où la limitation du nombre de personnes admises à exercer une profession équivaudrait à l’octroi de droits spéciaux ou exclusifs, ce qui est le cas des notaires en France. Le recours éventuel à l’article 86 sera étudié cas par cas.

Le message est clair. On en retiendra en premier que dès qu’une entreprise, un particulier, un professionnel libéral concerné, constate que la législation et la réglementation d’une profession libérale sont contraires aux dispositions du traité C.E., il a la possibilité de saisir le juge, dès lors que l’application des lois et décrets nationaux lui portent préjudice et le juge règlera le litige en respectant la règle de la primauté du droit européen.

Cela va se trouver notamment en matière d’émoluments et honoraires fixes dans un pays, en matière de groupements de professionnels multidisciplinaires, lorsqu’il existera des restrictions non justifiées aux professions ou encore en matière de publicité.

Plus loin et plus globalement, la Commission ouvre à tous le droit de faire appel à l’autorité nationale de la concurence, en France, le Conseil national de la concurrence :

En outre, dans son arrêt Consorzio Industrie Fiammiferi (CIF)16, la Cour de justice des Communautés européennes a jugé qu’en présence de comportements d’entreprises contraires à l’article 81, paragraphe 1, CE, imposés ou favorisés par une législation nationale, une autorité nationale de la concurrence a l’obligation de laisser inappliquée cette législation nationale et de veiller au respect des articles 81 et 82 CE.

Le document de travail des services de la Commission détaille pour 2004/2005 les mesures prises par la Commission, les autorités nationales de la concurrence et les juridictions nationales pour faire appliquer le droit dans le secteur des services professionnels. Les autorités nationales de la concurrence ont ouvert dix procédures en vertu du droit communautaire de la concurrence pour les six services professionnels examinés par la Commission, mettant en cause divers types de restrictions et concernant plusieurs professions. Les États membres poursuivent l’examen de cas plus régionaux en vertu de leurs règles nationales de concurrence. La Commission a également publié en juin 2004 une décision condamnant le tarif minimum recommandé par l’Ordre belge des architectes. En outre, le 17 février 2005, la Cour de justice a répondu à une question préjudicielle dans l’affaire Mauri, qui concernait l’examen d’État en vue de l’habilitation à l’exercice de la profession d’avocat en Italie. Dans son ordonnance, la Cour a examiné les faits en se fondant sur les critères mentionnés dans l’affaire C-35/99, Arduino.

Très probablement, le gouvernement français, sur la pression des organisations professionnelles des notaires et avocats, proposera à la Commission des restrictions à l’application du droit européen de la concurrence à leurs professions. Ce sera en vain car, sans parler des fins de non-recevoir qui seront opposées à la plupart de ces demandes, la jurisprudence, qu’elle soit celle des juges judiciaires ou celle de l’autorité nationale de la concurrence, créeront et stabiliseront les nouvelles règles.

Dans le "mémo" accompagnant le communiqué, pour prouver qu’une réforme proconcurrentielle de la réglementation dans ce secteur aura des effets bénéfiques sur le plan économique, rappelle qu’il existe en Europe et ailleurs (notamment en Australie et aux États-Unis) de nombreux exemples qui montrent les avantages concrets que l’on peut retirer de l’élimination d’une réglementation désuète et restrictive.

0 Reco 27/08/2009 à 12:33 par Bernie

a écrit : Ce qui m'inquiète plus c'est qu'au fil du temps, l'université est de plus en plus remplacée par les Ecoles de Ceci et de Cela. Privées et payantes, bien évidemment.

On démantèle sournoisement un système républicain accessible, en principe, à tous. A ce rythme les universités n'existeront plus. L'Etat continue de dégrossir le mammouth.
Ceux dont les parents sont "argentés" feront des études, les autres devront se contenter de les regarder, faute de moyens.
Pour finir (après je passe à table) afin d'étayer ma citation précédente et pour preuve que de temps à autre je clique sur un lien:
extrait du lien cité par MH:

des écoles de professionnels du droit, « point de passage obligé » entre les universités et les actuelles écoles de spécialisation pourraient ainsi voir le jour.

Bonne digestion à tous.

0 Reco 27/08/2009 à 13:27 par marc19

a écrit : Je viens d'ouvrir cette discussion pour qu'elle soit réellement intéressante sur un sujet qui est véritablement d'importance...

Et à lire ce que tu y mets, pas la peine de mettre ensuite tes habituels messages comme quoi "j'insulte", marc le bailleur...

Si c'est pour marquer tes trucs habituels qui n'ont rien à voir avec le sujet, sois gentil de t'abstenir, tu n'es pas obligé de t'y répendre pour ne rien dire, juste pour tenter de redorer ton blazon terni à mainte reprise.

De plus, voila encore un jugement de valeur complètement idiot et purement infondé.

Un professionnel, quel que soit sa profession, peut très bien être juriste, voir bien plus, sans toutefois être inscrit au Barreau, puisqu'il ou elle aurait choisi d'exercer une autre profession que celle du Droit...

Surtout qu'une base juridique est souvent indispensable dans différentes activités professionnels, sinon pour son enrichissement personnel, ce qui renforce donc la stupidité de ce que tu dis.

L'intérêt pour les professionnels de l'immobilier est qu'il leur sera donc possible de travailler avec un cabinet attitré et exclusivement alloué à leurs projets, comme des promoteurs et/ou constructeurs par exemple, afin de proposer un bien meilleur service à leurs clients et à un meilleurs prix, l'étape finale de l'acte authentique restant en place, tout ce qui la précèderait serait alors attribuée aux avocats.

Gain de temps, gains d'argent, une sorte de pack all inclusive que proposeraient ces professionnels de l'immobilier.

Les agences immobilières y trouveraient également un très grand intérêt, en engageant alors aussi des "avocats d'entreprises" si ce statut devait bien voir le jour prochainement, afin de se décharger d'une bonne grosse partie de ce sur quoi elles se ramassent souvent, c'est à dire certaines subtilités juridiques, et leur éviterait ainsi pas mal de problèmes, proposant alors là aussi un bien meilleur service à leurs clientèles, bien plus sécurisé juridiquement qu'un compromis sous seing privé effectué par simple mimétisme jusqu'ici par ces agences, leurs avocats d'entreprises pourraient proposer cet acte contresigné bien meilleur pour leurs clients.

Et les prix, puisqu'il y aurait une salutaire concurrence pour absolument tout le monde, professionnels de l'immobilier, avocats, mais aussi alors notaires, seraient bien plus favorable à la clientèle de tous.

Par contre, les loueurs de taudis, sans bail valable, vont du coup s'en prendre plein la face, les candidats à la location préféreront immédiatement ne plus prendre aucun risque avec des bailleurs peu scrupuleux, et passeront encore plus par l'intermédiaire d'une agence qui leur proposerait le service de cet acte contresigné, tout comme existe déjà les baux authentiques bien que ces derniers reviennent bien plus chère jusqu'ici, donc cet acte contresigné est plus que souhaité et sera un véritable avantages au bénéfice de tous.
Je n'insulte personne mais si tu te sens visé................alors, cà change tout , bien que je croyais avant que tu t'offusques, que les agents immobiliers n'avaient que des notions trés limitées en droit, on aurait pu également dire marchand immobilier et qui dit marchand dit commerçant, non, je me trompe .
Comme d'hab, ta matière grise féconde te fait partir dans des affirmations qui t'arrangeraient bien mais attends de voir au lieu de spéculer encore et encore sur un avenir incertain .
Le seul point positif et réaliste, si cela devait être abouti, c'est la fin du passage obligé chez le notaire, cette caste toute puissante . Tout le reste , c'est du bla bla bla .......................

0 Reco 27/08/2009 à 13:38 par MisterHadley

a écrit : Un professionnel de l'immo n'est pas un juriste, quelques connaissances tout au plus, c'est un marchand, comme toi , un commerçant, rien de plus .
Par contre, que l'on puisse faire des actes chez un Avocat ! vive la concurrence et la baisse des prix , les notaires n'ont qu'à bien se tenir .
Et quand tu dis, en sachant que je mets donc cette discussion en route, " un marchand comme toi", marc le bailleur, ce n'est donc évidemment pas à moi que tu t'adresse, biensur...

:)))

En plus, il n'est justement pas question de soustraire l'acte authentique de la liste des deux seuls actes juridiques en immobilier, mais au contraire d'en créer un troisième, qui jusqu'ici, faisait cruellement défaut, donc, encore une fois, ta "finesse" d'analyse d'un simple article ne te grandit vraiment pas...

Ne viens donc pas te plaindre ensuite que les autres te regardent de haut si tes délires t'abaisse déjà à eux seul..! :)))

0 Reco 27/08/2009 à 13:46 par MisterHadley

Et une agence immobilière n'a rien à voir avec un marchand, à fortiori de biens immobiliers, marc le bailleur...

L'un est intermédaire, l'autre non, donc oui, tu te trompes.

Quant aux faits que cette excellente nouvelle puisse etre de longue date dans les cartons, quelle importance, dès lors qu'elle en est enfin sortie justement, pour ensuite être sérieusement envisagée comme elle se doit de l'être...

La différence entre ceux qui ne font que brasser du vent sans ne jamais rien faire ensuite, et ceux qui justement ne mettente pas cent sept ans à prendre des décisons et ni surtout à agir, tout simplement.

Voila, voila...

Maintenant, je cromprends que les "premiers je ne sais quoi" du net soit encore bien plus aigris suite à cette news, en plus de leur échec quant à leurs brillantes analyses de la situation immobilière par chez nous, étant donné que l'étau commence grave à se resserrer sur leur incompétence notoire...

Je suis toujours ravi de constater que les choses aillent bien mieux, et qu'elles profitent au plus grand nombre d'entre nous...

Ce que je ne cromprend pas, par contre, c'est justement pourquoi certains ne se réjouissent aucunement de toutes ces bonnes nouvelles qui tombent ces derniers temps...

Etrange, tout ça... ;)

Message edité 27/08/2009 à 13:55
0 Reco 27/08/2009 à 13:49 par MisterHadley

Voici un très bel exemple, parmi tellement d'autres, de ce que permettra d'éviter un acte contresigné...

http://www.maisonapart.com/edito/immobilier-attention-aux-faux-contrats-de-location--3230.php

Surtout avec tous ces escrocs qui font signer des "baux" et encaissent les chèques de caution entre autres, en se prétendant "bailleurs"...

;)

0 Reco 27/08/2009 à 14:52 par Bernie

a écrit : Voici un très bel exemple, parmi tellement d'autres, de ce que permettra d'éviter un acte contresigné...

http://www.maisonapart.com/edito/immobilier-attention-aux-faux-contrats-de-location--3230.php

Surtout avec tous ces escrocs qui font signer des "baux" et encaissent les chèques de caution entre autres, en se prétendant "bailleurs"...

;)
Depuis quand une loi, une réforme, décrêt ou autre document législatif a évité des escrocs de sévir???

Continuons donc sur la lancée:
Ce nouveau type de contrats (destiné aux locations, compromis de vente, reconnaissances de dettes, etc.), juridiquement situé entre l'acte sous seing privé et l'acte authentique, réclamé par les avocats, est l'une des propositions phares du rapport remis par Jean-Michel ­Darrois au chef de l'État, au printemps dernier, sur l'avenir d'une profession aujourd'hui encore trop tournée vers le contentieux et la plaidoirie, se cantonnant aux limites hexagonales.

On peut aussi en déduire que les avocats vont se lancer sur le marché immobilier comme les notaires. Nombre de notaires en France: à peu de choses près: 8600.
Nombre d'avocats en France: 43 977 dont 7 123 avocats stagiaires répartis sur 181 barreaux....

Qui plus est, cela ouvre également la voie aux grands cabinets anglo-saxonnes sur le territoire français.

Ca va bien diluer la sauce pour les professions (toutes confondues) immobilières françaises.

Je ne sais pas si cette nouvelle, qui te réjouit tant, est aussi réjouissif pour tout le monde......

0 Reco 27/08/2009 à 14:53 par jeanmarcwinner

Vos messages sont hyper court

essayez d'étoffer un peu svp ....

merci

0 Reco 27/08/2009 à 15:05 par Bernie

Ok.

AI + Marchands de bien + Notaires + Avocats + Cabinets Etrangers = grosse concurrence = moins de pépettes pour tout le monde.

C'est mieux ainsi?

Message edité 27/08/2009 à 15:08
0 Reco 27/08/2009 à 15:10 par jeanmarcwinner

a écrit : Ok.

AI + Marchands de bien + Notaires + Avocats + Cabinets Etrangers = grosse concurrence = moins de pépettes pour tout le monde.

C'est mieux ainsi?
Perfect ...

Bah c'était de l'ironie .... mais bonne synthèse qd mm ...

0 Reco 27/08/2009 à 15:11 par Bernie

=) Je sais que c'était de l'ironie.

Message edité 27/08/2009 à 15:12
0 Reco 27/08/2009 à 15:15 par jeanmarcwinner

Oui, j'ai répondu trop vite ...

j'peux m'excuser avec une tite chanson .... ah ah

0 Reco 27/08/2009 à 15:19 par Bernie

Euhhhh, c'est indispensable? :(

0 Reco 27/08/2009 à 15:23 par jeanmarcwinner

Bah, non .....

ça fait penser au druide dans astérix .......... ah ah

0 Reco 27/08/2009 à 15:27 par Bernie

Du jeudi 18 janvier 2001:
http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p1889/articles/a58438-avocats_d_affaires_asterix_contre_les_anglo_saxons.html

Article long (trop long pour jeanmarcou et il a raison) mais qui en dit long si les avocats français et internationaux vont pouvoir se lancer aussi dans l'immobilier..............

0 Reco 27/08/2009 à 15:29 par Bernie

a écrit : Bah, non .....

ça fait penser au druide dans astérix .......... ah ah
Serais-tu extralucide par hasard? Des pouvoirs surnaturels? Regardes le titre que je viens d'insérer:
"Avocats d'affaires: Astérix contre les Anglo-Saxons!!

0 Reco 27/08/2009 à 16:52 par jeanmarcwinner

a écrit : Serais-tu extralucide par hasard? Des pouvoirs surnaturels? Regardes le titre que je viens d'insérer:
"Avocats d'affaires: Astérix contre les Anglo-Saxons!!
Oui, j'ai vu ça ...

ou alors c'est toi qui a cherché un article avec astérix ..... hé hé

moi j'pense que j'ai qd mm un pouvoir ...

Tu va voir, dans peu de temps, une armada d'ahuris va débarquer et faire les vilains ......... ah ah

0 Reco 27/08/2009 à 17:28 par saintgermain

Indécrotables ces deux là !!!!!
Pourtant ils avaient pris de bonnes résolutions
dommage
Winer c'est peut être le fils de bernie ?

0 Reco 27/08/2009 à 17:39 par jeanmarcwinner

a écrit : Oui, j'ai vu ça ...

ou alors c'est toi qui a cherché un article avec astérix ..... hé hé

moi j'pense que j'ai qd mm un pouvoir ...

Tu va voir, dans peu de temps, une armada d'ahuris va débarquer et faire les vilains ......... ah ah
Décidément c'est mon jour de chance, aujourd'hui, j'va ptète jouer à l'euromillions ....

BY .........

0 Reco 27/08/2009 à 18:04 par marc19

a écrit : Et une agence immobilière n'a rien à voir avec un marchand, à fortiori de biens immobiliers, marc le bailleur...

L'un est intermédaire, l'autre non, donc oui, tu te trompes.

Quant aux faits que cette excellente nouvelle puisse etre de longue date dans les cartons, quelle importance, dès lors qu'elle en est enfin sortie justement, pour ensuite être sérieusement envisagée comme elle se doit de l'être...

La différence entre ceux qui ne font que brasser du vent sans ne jamais rien faire ensuite, et ceux qui justement ne mettente pas cent sept ans à prendre des décisons et ni surtout à agir, tout simplement.

Voila, voila...

Maintenant, je cromprends que les "premiers je ne sais quoi" du net soit encore bien plus aigris suite à cette news, en plus de leur échec quant à leurs brillantes analyses de la situation immobilière par chez nous, étant donné que l'étau commence grave à se resserrer sur leur incompétence notoire...

Je suis toujours ravi de constater que les choses aillent bien mieux, et qu'elles profitent au plus grand nombre d'entre nous...

Ce que je ne cromprend pas, par contre, c'est justement pourquoi certains ne se réjouissent aucunement de toutes ces bonnes nouvelles qui tombent ces derniers temps...

Etrange, tout ça... ;)
De toutes façons, faisant partie de la profession, ton jugement ne peut pas être objectif, alors, tout ce que tu peux bien raconter, il faut en prendre et en laisser.
Il y a quelques décennies, le plus con de la terre pouvait s'installer AI, maintenant, je crois, une petite capacité en droit, soit bac + 2 ou 3 ou 4 ans employé dans une Agence permettent d'obtenir une carte professionnelle, il y a pas de quoi être rassuré sur les compétences des AI. En plus, la FNAIM leur mâche tout ou presque, tous actes sont pré imprimés, reste à mettre le pédigree , le prix, la durée, signature et basta. Au moindre problème, le notaire est là, lui, le garant de la loi. Donc, ce ne sont QUE des intermédiaires que l'on peut assimiler à un marchand, on leur donne un produit à vendre et ils essayent de le vendre.
Le marchand de biens se nomme ce qu'il est, un marchand, ce n'est pas moi qui invente les termes que je sache , sauf qu'il est censé acheter d'abord pour revendre ensuite avec plus-value, alors, il y a plusieurs moyens d'y parvenir, il spécule quoi.
C'est vrai qu'en ce moment, dur dur le commerce, une petite semaine dans ta crique en Corse te ferait le plus grand bien .

0 Reco 27/08/2009 à 18:21 par Bernie

Il est certain que si les avocats entrent sur le marché de l'immobilier, ils vont essayer de faire leur beurre.

Ca pourrait être nuisible pour les professions immobilières existantes. Quoi de plus facile de s'adresser à un avocat qui s'occupera de tous les documents? Plus besoin d'intermédiaire à tarif souvent injustifié. On fait tout auprès du même homme de loi. Des tarifs certainement à la baisse, de ce fait.

Pourquoi sinon les notaires craignent-ils si fort cette concurrence qui valsera sur ces plates-bandes?

Par ailleurs les avocats ont été déjà pénalisés au profit des notaires en matière de changement des régimes matrimoniaux. Une réajustage à leur profit n'est pas totalement injuste.

Pas beaucoup de changement pour un bailleur. Il détiendra toujours le bien, ça reste donc une constante.

0 Reco 27/08/2009 à 18:42 par Bernie

L'intérêt pour les professionnels de l'immobilier est qu'il leur
sera donc possible de travailler avec un cabinet attitré et
exclusivement alloué à leurs projets, comme des promoteurs et/ou
constructeurs par exemple, afin de proposer un bien meilleur service
à leurs clients et à un meilleurs prix, l'étape finale de l'acte
authentique restant en place, tout ce qui la précèderait serait
alors attribuée aux avocats.

Gain de temps, gains d'argent, une sorte de pack all inclusive que
proposeraient ces professionnels de l'immobilier.

JE ME MEFIE DES PACKAGES ALL-INN. On a vu ce que ça donne avec les CGPS

Les agences immobilières y trouveraient également un très grand
intérêt, en engageant alors aussi des "avocats d'entreprises" si
ce statut devait bien voir le jour prochainement, afin de se
décharger d'une bonne grosse partie de ce sur quoi elles se
ramassent souvent, c'est à dire certaines subtilités juridiques, et
leur éviterait ainsi pas mal de problèmes, proposant alors là aussi
un bien meilleur service à leurs clientèles, bien plus sécurisé
juridiquement qu'un compromis sous seing privé effectué par simple
mimétisme jusqu'ici par ces agences, leurs avocats d'entreprises
pourraient proposer cet acte contresigné bien meilleur pour leurs
clients.

L'INVERSE AUSSI PEUT SE PRODUIRE. Les avocats engageront des agents pour le démarchage.....

Et les prix, puisqu'il y aurait une salutaire concurrence pour
absolument tout le monde, professionnels de l'immobilier, avocats,
mais aussi alors notaires, seraient bien plus favorable à la
clientèle de tous.

ESPERONS LE.

0 Reco 27/08/2009 à 20:12 par marc19

On pourrait même faire disparaître ces entreprises qui sont sorti de terre comme des bolets de Corrèze, je parle des diagnostiqueurs, un salarié de ces nouvelles structures fara trés bien l'affaire à moitié prix , hein, Bernie .

0 Reco 27/08/2009 à 20:31 par marc19

pouquoi pas
http://www.le-blog-immobilier.com/2007/02/immobilier_supp.html

0 Reco 27/08/2009 à 20:34 par marc19

un autre

http://www.le-blog-immobilier.com/2006/04/immobilier_vent.html

0 Reco 27/08/2009 à 20:40 par Bernie

Partant du principe qu'une agence immo ou un marchand de bien ne peut pas effectuer les actions suivantes:

- Diagnostics en tout genre
- Signature d'acte définitif chez le notaire

Qu'il ne s'occupe que de la vente ou location d'un bien immobilier, ayant des honoraires libres, on peut se poser la question quant à sa nécessité, en effet marc.

Toutefois il convient de signaler qu'il entretient des relations honorables avec notaires et diagnostiqueurs et les fait travailler en bon père de famille ( à titre gracieux, bien évidemment).

Message edité 27/08/2009 à 20:41
0 Reco 27/08/2009 à 20:47 par Bernie

Très parlants tes liens (sur les quels je clique parfois, si, si)

0 Reco 27/08/2009 à 20:51 par marc19

Bien sûr, mais ils tetent tous à la même mamelle, celle de celui qui paye en bout de chaine .

0 Reco 27/08/2009 à 20:59 par Bernie

La mamelle de celui????? =)

Et si un cochonnou s'y ajoute, il risque de pousser les autres afin de têter lui aussi.

Faudrait donner des compléments d'aliment à la bête nourricière, hein? Mais, non, on fait le contraire, elle n'a presque plus rien à manger elle-même (voir mon sujet précédent "eh bèn......")!

Message edité 27/08/2009 à 21:00
0 Reco 27/08/2009 à 21:11 par saintgermain

Quelle brillante analyse
Grâce à vous deux, tout devient limpide
merci

0 Reco 27/08/2009 à 21:32 par MisterHadley

Et bien, dites donc, ça vous a grave piqué le gras séant, cette news, hein... hé hé hé hé hé...

Faut pas vous stresser comme ça, hein..! :)))

Les professionnels de l'immobiliers engageront au contraire des avocats, soit en faisant appel à des cabinets juridiques spécialisés, soit en les employant directement en interne, tout comme le feront les promoteurs et les constructeurs...

Et quoi que vous en disiez, ce nouvel acte contre signé est une excellente chose pour tout le monde.

Maintenant, pour vos délires sur la remise en question des agences immobilières qui se feraient d'après vous doubler par les avocats, c'est du grand n'importe quoi digne des plus grandes divagations très hautement "spécialisées" de sa seigneurie jacko le clown..!

Un avocat aura le droit d'accomplir ces actes contresignés, ce qu'un agent immobilier ne pourra pas faire...

Mais un avocat ne peut aucunement exercer d'activités entrant en conflit d'intérêt avec sa profession d'avocat, justement, ce qui exclut un tas de chose, sur lesquelles l'Ordre des avocats, et le Batonnier du Barreau où il est inscrit pour exercer en tant qu'avocat, veille de façon intrinsigeante...

Continuez donc de vous rendre particulièrement grotesques avec vos affirmations désinformatives habituelles, ça fera encore plus marrer d'éventuels lecteurs qui, au hasard d'une recherche sur le net par l'entrefait d'un moteur de recherches, tomberaient sur ces passionnantes démonstrations d'incompétences...

Par contre, ce qui est sûr, c'est que les "premiers je ne sais quoi" autoproclamés comme tel du net ne pourront plus essayer de contourner volontairement la Loi Hoguet comme ils le faisaient jusqu'ici pour grapiller quelques miettes de vendeurs de pur vent inutile...

Et à lire les interventions à l'évidente aigreur des diseurs de mauvaises aventures sur ces pages, il semblerait qu'ils l'aient déjà bien compris... hé hé hé hé hé...

Une belle journée, finalement, aujourd'hui, hein... ;)

0 Reco 27/08/2009 à 22:00 par FINILESCREDITS

Bernie,
Tu voulais changer de forum, que fais tu encore ici ?
Vas sur doctissimo, pour énumérer tes problemes cela nous feras le plus grand bien.
tes analyses sont tjrs aussi foireuses, de toute facon, tu fais des copier coller sur d'autres sites comme un certain looser jean marc!!
Allez prend un suppo et au lit mémé gateau !!!!

0 Reco 27/08/2009 à 23:28 par Bernie

http://dl.avocatparis.org/Bulletins/2009/Nr_14_2009.pdf

« Règles relatives à la négociation de biens immobiliers à vendre ou à louer

Préambule

Pour l’application de son arrêté en date du 21 avril 2009 ayant inséré dans le règlement intérieur du barreau de Paris l’article P.6.2.0.4, le Conseil de l’ordre des avocats du barreau de Paris a établi les règles de déontologie suivantes s’imposant aux avocats en matière de négociation de biens à vendre ou à louer.

Ces règles sont applicables à tous les avocats.

Article 1er : le mandat en transaction de biens immobiliers à vendre ou à louer constitue une des activités accessoires de l’avocat.
Elle s’exerce conformément à la règlementation en vigueur et notamment aux dispositions de l’article P.6.2.0.4 du règlement intérieur du barreau de Paris.

Article 2 : le mandat écrit obligatoire doit indiquer le mode de calcul des honoraires.
Aucune rémunération autre que celle due au titre de la rédaction des actes
(projets, avant-contrat, contrat) ne pourrait être perçue dans l’hypothèse où l’opération
ne serait pas effectivement conclue.
Une copie du mandat devra être remise au mandant.
En vertu de son devoir de conseil, l’avocat ne doit accepter de mandat que
limité à une durée raisonnable tenant compte notamment des pratiques habituelleset usages locaux en matière de négociation et des particularités du bien à négocier.

Article 3 : dans l’exercice de ses activités de négociation, l’avocat doit faire preuve d’indépendance, de loyauté, d’impartialité et d’objectivité. Il doit s’abstenir de tout démarchage, directement ou par
personne interposée, pour recueillir un mandat.
L’activité de négociation s’exerce, comme les autres activités de l’avocat, au sein et dans les locaux de son cabinet.
Cette règle ne fait pas obstacle aux déplacements nécessaires en vue de la visite des biens à vendre ou à louer.

Article 4 :
1) Les avocats ont la faculté de se regrouper pour mettre en commun divers moyens dans le but d’assurer à la clientèle le meilleur service en matière de négociation.
Ils peuvent notamment centraliser dans un fichier commun, destiné à leur information et à celle de leurs clients, les offres de vente ou de location pour lesquels ils ont reçu mandat de rechercher un acquéreur ou un locataire.

2) Ces groupements doivent être constitués de telle sorte que tout avocat s’engageant à respecter les conventions qui les régissent y soient automatiquement admis.

Toute création de groupement devra être portée à la connaissance du ou des ordres des avocats concernés. Les statuts ou règlements devront y être déposés.
Le groupement, qu’il ait ou non la personnalité morale, ne peut être en relation directe avec la clientèle. Il ne doit avoir, en aucun cas, une activité propre de négociation. Aucun mandat ne peut être établi au nom du groupement.

Article 5 : seuls les organismes professionnels, statutaires ou non, sur le plan national ou local, peuvent faire, par tout moyen à leur convenance, une publicité informative générale sur la profession d’avocat, les services qu’ils peuvent offrir et les moyens dont ils disposent pour répondre aux besoins de la clientèle.

La publicité sur les biens à vendre ou à louer peut être faite, dans le respect du règlement intérieur du barreau de Paris, soit pour un seul bien par un ou plusieurs avocats, soit pour plusieurs biens par un
même avocat, soit pour plusieurs biens par plusieurs avocats, sur la même annonce à la condition que chaque offre puisse être attribuée à l’avocat détenteur du mandat.

L’affichage raisonnable des biens immobiliers pour lesquels l’avocat a un mandat est autorisé à l’extérieur et à l’intérieur de son cabinet. L’affichage dans une vitrine formant devanture de boutique est interdit.

Article 6 : l’Ordre des avocats contrôlera les conditions d’exercice de l’activité de négociation et le respect des règles déontologiques applicables en la matière ».

Le Conseil
Séance du Conseil de l’ordre
du mardi 21 avril 2009

0 Reco 27/08/2009 à 23:44 par Bernie

Petit oubli de ma part (vérifiable sur le lien), la dernière phrase en commentaire:

"Les perspectives de cette décision n’auront échappé à personne !"

Bonne nuit

Message edité 27/08/2009 à 23:44
0 Reco 28/08/2009 à 07:05 par MisterHadley

Bien l'bonjour, MsieurDame...

Pendant que la bernie roupille après avoir passé une très sale nuit de stresse, sachons donc lire son dernier message, avec tout pleins d'articles dedans...

La bernie vient donc de confirmer malgré il ou elle qu'un avocat ne peut donc pas rentrer en concurrence avec une agence immobilière, malgré ce qu'il ou elle aura pourtant affirmer avec ses "collègues".

Si c'est pas merveilleux, quand même, hein... ;)

Ce qui ne fera donc aucune concurrence supplémentaire pour les agences immobilières pas plus que n'en aura fait jusqu'ici pour ces dernières les négociations faites par les notaires...

Voila, voila...

Hé hé hé hé hé... ;)

Une belle journée s'annonce encore pour aujourd'hui, là...

A+

0 Reco 28/08/2009 à 08:03 par marc19

Bah ! plus crédible le marchand de biens, du bla bla bla comme d'hab, il jette ses dernières forces, en plus, je me demande s'il n'est pas derrière 2 autres pseudos. Suivez mon regard .

0 Reco 28/08/2009 à 08:22 par pongolo

Marco, tu es entrain de perdre ton flegme légendaire !!! Je crois que le marchand de biens a vaincu tes dernières résistances .... aha

pour ma part je partage à peu près tout ce que tu dis. En gros, moins il y a d'intermédiaires et mieux on se porte. Et la dérégulation ouvre la porte à tous les comportements spéculo-abusifs que l'on connait

Monopole et privilèges de castes (notaires) NON
dérégulation à tout va NON
dérégulation .... euh .... régulée OUI

0 Reco 28/08/2009 à 08:30 par MisterHadley

a écrit : Bah ! plus crédible le marchand de biens, du bla bla bla comme d'hab, il jette ses dernières forces, en plus, je me demande s'il n'est pas derrière 2 autres pseudos. Suivez mon regard .Mais c'est vous autres qui tentez desespérément de l'être, marc le bailleur qui rédige des baux qui ne veulent rien dire en plus d'être sans aucune valeur... ;)

Sinon, tu penses faire quoi vu la responsabilité qui est la tienne avec le très mauvais usage que tes "collègues" et toi faites de vos outils de travail, et le résultat déplorable que cela engendre sur la situation des emplois dans ton secteur, où le mot "dégringolade" aura même été cité, marc le "bailleur"..?

http://pro.01net.com/editorial/505459/30-700-demandeurs-demploi-dans-linformatique-selon-la-dares/

Surtout qu'une nouvelle vague de djeuns tout juste diplomés arrive sur vot'marché, celui-là même que vous foutez en l'air avec vos désinformations réccurentes qui n'ont donc pour seules conséquences que de vous torpiller vous-même...

Place aux djeuns, marc...

Ayez donc un minimum de décence, et laissez donc vos places définitivement grillées à ces djeuns qui auront un sens de l'éthique professionnelle et déontologique non encore perverti par l'envie de vouloir détourner à leur profits personnels leurs outils de travail...

Une petite démission, ce serait pas mal, non..? justifiée, ça, oui...

Et bonne journée, marc le "bailleur"... ;)

0 Reco 28/08/2009 à 08:49 par marc19

a écrit : Marco, tu es entrain de perdre ton flegme légendaire !!! Je crois que le marchand de biens a vaincu tes dernières résistances .... aha

pour ma part je partage à peu près tout ce que tu dis. En gros, moins il y a d'intermédiaires et mieux on se porte. Et la dérégulation ouvre la porte à tous les comportements spéculo-abusifs que l'on connait

Monopole et privilèges de castes (notaires) NON
dérégulation à tout va NON
dérégulation .... euh .... régulée OUI
Je ne m'en rend même pas compte, camarade, et tu fais bien de me rappeler à un peu plus de retenue , mes vieux os n'y résisteraient pas , quoique, je sois encore capable de révolte, surtout l'orsque certain tire inéxorablement la couverture à soi (ou à lui).
Voilà maintenant qu'il fait dans le jeunisme........................il a décidément rien compris .

0 Reco 28/08/2009 à 12:33 par pongolo

a écrit : Je ne m'en rend même pas compte, camarade, et tu fais bien de me rappeler à un peu plus de retenue , mes vieux os n'y résisteraient pas , quoique, je sois encore capable de révolte, surtout l'orsque certain tire inéxorablement la couverture à soi (ou à lui).
Voilà maintenant qu'il fait dans le jeunisme........................il a décidément rien compris .
ba tes vieux os résisteront toujours à un gros sandre tirant ton hameçon ou un gros brochet au pays du bonheur rural qui est le tien.

"couverture" ?? il peut la tirer tant qu'il veut la couverture : elle est usée avec des troutrous partout

"jeunisme" ?? ba quite à paraitre pour un vieux grincheux ringard pessimiste, rien ne vaut l'expérience, le vécu et le retour sur expérience, et les leçons qu'on tire du passé et surtout de nos erreurs passées. certains ont un comportement optimistement bullesque et un an après ils recommencent comme si rien ne s'était passé !!! ridicule
continuez donc comme ça mesdames les cigales de l'immo et de l 'éco qui veulent devenir aussi grosses qu'un boeuf !!!

a+ Marco

0 Reco 28/08/2009 à 12:33 par Bernie

Le dernier message du marchand de bien indique clairement qu'il est dans le déni total. Ca l'arrange... tant mieux pour lui.

Je n'en dirai pas plus, sinon que je quitte définitivement ce "forum", malgré la présence de "mes potes préférés".

Je vous laisse sans regret aux élucubrations de MH, FINILESCREDITS, saintgermain, LETROUNORMAND, Kris78, clementine7500015 et autres mégalomanes narcissiques. Ce qui va les réjouir au plus haut point.

Que leurs criques privées et recherches à 7000000€ leur portent apaisement et santé de l'esprit. Ils en ont grandement besoin.

Ciao aux potes préférés.

0 Reco 28/08/2009 à 13:05 par MisterHadley

Et en plus d'être mauvais joueurs, ils sont très mauvais perdants...

Et bien... :)))

0 Reco 28/08/2009 à 13:31 par marc19

a écrit : Le dernier message du marchand de bien indique clairement qu'il est dans le déni total. Ca l'arrange... tant mieux pour lui.

Je n'en dirai pas plus, sinon que je quitte définitivement ce "forum", malgré la présence de "mes potes préférés".

Je vous laisse sans regret aux élucubrations de MH, FINILESCREDITS, saintgermain, LETROUNORMAND, Kris78, clementine7500015 et autres mégalomanes narcissiques. Ce qui va les réjouir au plus haut point.

Que leurs criques privées et recherches à 7000000€ leur portent apaisement et santé de l'esprit. Ils en ont grandement besoin.

Ciao aux potes préférés.
BERNIE, Oh, là !!!!!!!! tu vas pas nous plaquer, hein ! juste avant la mise à mort............ on te garde une oreille et , à l'occasion, laisse en trainer une sur ce forum au cas où tu voudras nous revenir .
A regret ciao, ciao