Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Café

Nouveau sujet

SOS squat !!!

0 Reco 13/07/2007 à 16:16 par SOSsquat

Appel au secours : je suis victime d'un squateur...

L'histoire, qui n'est autre que la réalité, commence en mars 2006 , ou je dépanne une fille qui m'a été présentée par des amis au cours d'un dîner, je l'héberge chez moi, car elle a besoin d'un pied à terre sur Paris. Je suis moi-même locataire, et étant souvent en déplacement, plusieurs jours par semaine, j'étais très rarement chez moi, donc cela ne me dérangeait pas. De plus j'avais rencontré mon petit ami depuis qques mois, j'étais souvent chez lui.

Régulièrement je lui rappelle que ce dépannage est temporaire, et qu'il faudrait qu'elle trouve un autre logement, mais étant de nationalité xxx (pays du Maghreb), et n'ayant pas de garants, elle affirme qu'il est dur pour elle de trouver un appartement... qui plus est sur Paris !

En janv 2007, je lui annonce que je me marie qu'il faut qu'elle quitte l'appartement, elle change alors de comportment, devient beaucoup plus agressive, jusqu'au jour ou elle décide de changer la serrure, je rentre chez moi, impossible d'ouvrir la porte, elle me dit que mon bailleur est passé, qu'une procédure est en cours.

J'appelle donc mon bailleur pour lui demander plus d'informations : ce dernier me dit qu'elle m'accuse de sous location, et ce dernier a ouvert une procédure d'expulsion à mon encontre ainsi qu'à la sienne. De mon côté je venais de poser mon préavis pour une echéance au 30/06/07, car je me mariais avec mon amis.

Depuis j'ai essayé de la sortir 3 fois de mon logement, sans succès, car systématiquement la police lui remet les clés que j'ai fait changer par le serrurier, une procédure étant en cours, elle est en droit d'être chez moi, et je continuerai à payer son loyer jusqu'à complète libération des lieux, sachant qu'elle a déjà repoté à septembre l'audience qui devait avoir lieu le début mai 2007.

Le dernier déménagement date de mardi dernier, j'ai sorti, sur les conseils de mon avocate, ses affaires, et les ai entreposées dans un garde meuble. La police est arrivée pendant le démenagement, la squatteuse aussi, toutes 2 prévenues par le gardien, qui dit avoir été mandatté par le bailleur pour contacter la police et la squatteuse. Moi même et la squatteuse devons nous rendre au commissariat, le déménagement continue.

De retour à mon appartement, elle a porté plainte pour vol contre moi, je dois lui restituer ses affaires demain et serai auditionnée par la police.

Peut être connaissez vous des affaires semblables, avez vous des conseils , des réactions par rapport à tout cela ?

Très cordialement, SOSSquat

Message edité 13/07/2007 à 16:27
0 Reco 13/07/2007 à 16:38 par HouseMouse

Bonjour,

Pour commencer, courage§ et je trouve aussi le proprio et le gardien ambigus au possible

Leur intéret semble totalement différent du votre. Dites-le à l'avocate.

0 Reco 13/07/2007 à 16:51 par goldal

j ai lancé un appel au secours

http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?file=362592974&pageForum=1

Lisez la pitié dangeureuse de Stefan Zweig, une fois que vous serez sortie de ce m.......

Ca donne envie d'etre proprietaire bailleur, j'en reve la nuit!

0 Reco 13/07/2007 à 17:18 par goldal

Réponse la plus efficace de toutes, vient de bourso:

il faut que la jeune mariee saisisse le Droit au Logement

qui reconnaitra sans peine que la locatiare est bien celle qui paye
son loyer et non celle qui squatte!

La voila la solution!

DAL : http://www.globenet.org/dal/

bon, ellez, j ai aidé comme j ai pu

:[

0 Reco 28/07/2007 à 20:59 par SOSsquat

en fait, la difficulté, ce n'est pas tant qu'ils ne me considerent plus comme la locataire en titre, c'est que la squatteuse a déclenché une procédure civilie en m'accusant de sous loc aupres de mon bailleur, et celui a lancé un procédure, qui la place hors d'atteinte aux yeux de la force publique. C"est justement le droit au logement qui la protège. Mon bailleur souhaite que je sois tenue au paiement du loyer jusqu'à complète libération des lieux, car je l'ai installée chez moi de mon propre chef. En attendant, j'ai stoppé les prelevements de mon bailleur dés la fin de mon preavis (juin2007). Tout ce que j'espère c'est qu'elle ne reporte pas une seconde fois la date d'audience qui est prévue au 04/09 prochain... car je risque durant tout ce temps de payer les indemnités d'occupation...

1 Reco 29/07/2007 à 00:18 par cocoyalex

Bonjour,

Bienvenu au club des victimes d'une parodie de justice, j'ai subit la même chose de la part d'un membre de la famille qui occupait le lieu sans droit ni titre et cela a duré 3 ans et encore parceque les services sociaux l'ont relogée (et c'était en province, donc plus facile....), à chaque fois elle faisait cosette au tribunal, report d'audience, trève hivernale et c'était reparti pour un an.... La prefecture qui autorise la police a expulser n'a aucun intérêt à faciliter les choses...pendant que les particuliers se ruinent le portefeuille en avocat et la santé en attente il n'y a personne sur le trottoir à reloger...c'est vous qui servez de "bailleur social"...un ami avocat m'a confié à l'époque que le seul moyen d'obtenir une solution rapide était d'avoir quelques "amis musclés, discrets et intimidants" pour se débarrasser du problème.....A méditer....Bon courage

1 Reco 29/07/2007 à 00:28 par ourson

C'est réaliste à en pleurer, cocoyalex, c'est vrai que c'est le particulier le bailleur social et c'est pour ça que les autres ferment les yeux.

J'ai été squatté 15 jours, mais j'ai senti le truc. Le pb, c'est qu'il faut être là, si on voyage, le parasite s'installe et vous expulse de chez vous.

PS Bon courage

Message edité 29/07/2007 à 00:28
0 Reco 29/07/2007 à 13:33 par cocoyalex

Rebonjour,

Je ne voudrai pas en rajouter mais il n'y a tellement pas de justice qu'avec une procédure normale et des associations qui quelquefois défendent des escrocs il y en a pour des années; ce que je ne vous ai pas précisé c'est que nous on a mis 3 ans mais il y avait déja des procédures d'expulsions jugées par le tribunal mais jamais exécutables......(préfecture, trève hivernale etc....) quand on a pris le dossier.Que la squatteuse était une escroc qui avait sur le dos une enquête de gendarmerie pour détournement des assedic et caf, une plainte pour abus de faiblesse sur personne agée et qu'elle vendait les meubles anciens de l'appart.quand elle avait besoin de liquidité.....Et bien, elle avait un avocat gratuit par l'aide judiciaire (pas nous), des larmes de crocodiles à profusion et une insolvabilité organisée, elle a même eu le droit de refuser des logements sociaux qui ne lui convenaient pas et a attendu qu'une rénovation d'un immeuble bien placé du centre ville lui soit attribué.... bravo le social dans notre pays! Non seulement on a cotisé pour ces organismes (auxquels on a pas droit) et en plus ils ont aidé un escroc à nous plumer....Vous savez ce que l'on dit: Trop bon, trop c...!

(Désolée, c'est un peu long, mais j'arrive toujours pas à accepter....)

0 Reco 31/07/2007 à 12:44 par Phyllis24

cocoyalex c'est terrible, et on a du mal à croire que SOSsquat va devoir payer pour un parasite pdt des années.

Il n'y a pas de solutions ? Personne n'en connait d'autres ?

0 Reco 31/07/2007 à 17:11 par cocoyalex

Bonjour Sam49,

J'ai bien lu ton message, ton cas est différent de Sosquat ou moi qui avons affaire à des occupants"sans droit ni titre"ce qui est le terme juridique, dans ton cas (évidemment avec l'accord du propriétaire) tu peux négocier quelques mois supplémentaires et dans ce cas, tu ne lui verse plus des loyers, le bail étant fini mais des "indemités d'occupation", si pas d'accord, tu peux constater d'après nos expérience que ce n'est pas la justice qui te fera partir dans l'urgence.....Cela peut prendre des mois, voire des années, après cela il reste les menaces....Cela dépend de la capacité de chacun à rester zen face à cela....Si tu es de bonne foi, il y a peut-être un médiateur dans ton coin? ou alors aller voir la propriétaire en lui réexpliquant bien le problème, en lui donnant une date de départ précise, un papier comme quoi tu lui versera bien les indemnités et tu peux toujours lui dire que tu as déposé une main courante à la gendarmerie/police suite aux menaces qu'elle t'avais faites, ce qui devrait calmer ses ardeurs.Quand tu vois que les mauvais payeurs ne risquent pas grand-chose, j'ose imaginer que les bons ont un minimum de protection...!tiens nous au courant.

0 Reco 19/09/2007 à 12:10 par loulou455

a écrit : en fait, la difficulté, ce n'est pas tant qu'ils ne me considerent plus comme la locataire en titre, c'est que la squatteuse a déclenché une procédure civilie en m'accusant de sous loc aupres de mon bailleur, et celui a lancé un procédure, qui la place hors d'atteinte aux yeux de la force publique. C"est justement le droit au logement qui la protège. Mon bailleur souhaite que je sois tenue au paiement du loyer jusqu'à complète libération des lieux, car je l'ai installée chez moi de mon propre chef. En attendant, j'ai stoppé les prelevements de mon bailleur dés la fin de mon preavis (juin2007). Tout ce que j'espère c'est qu'elle ne reporte pas une seconde fois la date d'audience qui est prévue au 04/09 prochain... car je risque durant tout ce temps de payer les indemnités d'occupation...Ca en est où, SOS squat ?

0 Reco 11/09/2020 à 15:23 par LITIGIMMO

Bonjour, LITIGIMMO peut vous accompagner dans la vente de votre bien squatté en l’état. Il s’agit d’une agence immobilière fondée par des juristes, et qui met en relation les vendeurs de biens litigieux avec son réseau d’acheteurs. N’hésitez pas à consulter notre site internet www.litigimmo.com et à nous contacter !

0 Reco 11/09/2020 à 15:26 par LITIGIMMO

Bonjour, LITIGIMMO peut vous accompagner dans la vente de votre bien squatté en l’état. Il s’agit d’une agence immobilière fondée par des juristes, et qui met en relation les vendeurs de biens litigieux avec son réseau d’acheteurs. N’hésitez pas à consulter notre site internet www.litigimmo.com et à nous contacter !