Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Copropriété

Nouveau sujet

Avis sur question en bas du texte

1 Reco 04/07/2012 à 08:14 par ziza87

Bonjour,
Pour ma première intervention je vais être assez long… Je situe le problème.
J'habite un copro composée de 2 immeubles (A & B) et lors d'une AGE demandée par un copropriétaire du bâtiment B qui veut faire une ouverture dans un mur porteur (partie commune) de 1m environ, le syndic n'a convoqué qu'un seul bâtiment le B. Lors de la réception de l'ordre du jour j'ai contesté par LRAR en indiquant que la convocation de la totalité de la copro était obligatoire et qu'il serait plus judicieux de la reporter en octobre. Pas de réponse du syndic et en cours d'AGE je fais part de mon courrier aux autres copropriétaires. Le copropriétaire concerné rétorque qu'il en ai pas question!!!

L'AGE se passe et il obtient la majorité avec entre temps un "battage pas possible"!!!
Je conteste dans les 2 mois et le procès doit avoir lieu le 20 septembre 2012 avec de grandes chances de le gagner.

Voici les conclusions de mon avocat:

Monsieur xxx (moi-même) est, depuis le 10 Février 1978, copropriétaire au sein de la copropriété xxx, étant précisé que son appartement se trouve dans le bâtiment B de cette copropriété qui est composée de 2 bâtiments (bâtiment A et bâtiment B).

Ces immeubles sont soumis au régime de la copropriété selon Règlement de Maître xxx (notaire).

Le 14 juin 2011 le requérant a reçu du Syndic xxx convocation à Assemblée Générale Extraordinaire fixée au vendredi 8 juillet 1011 à 17 H précisant qu’après élection du Bureau (résolution n° 1), il devrait être procédé à un vote relatif à l’autorisation nécessaire aux époux xxx de créer une ouverture dans un mur séparant 2 appartements contigus dont ils sont propriétaires, ladite opération nécessitant l’accord de la copropriété vu l’article 8 du Règlement (résolution n° 2)

Par lettre RAR du 4 juillet 2011 le requérant avait fait observer à syndic xxx :

- L’insuffisance des documents fournis relatifs à l’exécution de ces travaux,

- L’oubli dans la convocation d’un vote relatif au choix d’un architecte par la Copropriété pour les surveiller conformément à l’article 8 du règlement de copropriété

- L’engagement des époux xxx de régler les frais du dit architecte et de vacation inhérents à la convocation de cette assemblée générale extraordinaire

- L’éventuelle nécessité pour eux de souscrire une assurance dommage-ouvrage.

Le requérant indiquait à ce syndic professionnel qu’il serait plus raisonnable de reporter l’AG Extraordinaire au mois d’Octobre 2011.

Passant outre, xxx a maintenu cette Assemblée Générale Extraordinaire à l’issue de laquelle l’autorisation sollicitée par les époux xxx leur a été procurée dans les conditions suivantes :
« Résolution n° 2 : Demande aux copropriétaires du bâtiment B d’autoriser Mr et xxx à créer une ouverture dans le mur séparant les deux appartements contigus dont ils sont propriétaires (cf courrier et plan joints).

Monsieur xxx (demandeur) distribue en séance un dossier complémentaire composé de lettres de l’entreprise xxx et de l’architecte xxx (leur architecte et non celui de la copro) figurant sur la liste communiquée à Monsieur xxx (demandeur) par le Syndic. Monsieur xxx (un copropriétaire) fait lecture de sa position sur ce projet selon ses vues techniques. Après l’intervention de toutes les personnes le désirant (pour préciser la responsabilité des intervenants, du maître d’ouvrage, etc…), l’Assemblée Générale Extraordinaire vote sur cette autorisation de travaux ».

« Votes favorables : 7 copropriétaires : 5 690 / 10 000èmes
Votre défavorables : 7 copropriétaires : 3 474 / 10 000èmes »

« Cette résolution est adoptée à la majorité légale requise des voix exprimées ».

Attendu que le requérant est fondé à solliciter l’annulation de cette résolution qui lui a été notifiée le 13 juillet (il a donc assigné dans le délai de 2 mois conditionnant la recevabilité de sa demande) et de solliciter de la Société xxx (syndic), Syndic professionnel, l’indemnisation du préjudice qu’il subit dans la mesure où il considère que ce Syndic n’a pas fait respecter les textes applicables en la matière résultant de la Loi de 1965 et du Décret de 1965 ainsi que le Règlement de Copropriété.

II - DISCUSSION :

Préliminairement, il sera observé pour la forme (et même si le requérant ne sollicite pas formellement l’annulation de la résolution n° 1) que la Présidence de l’AGE a été confiée à Madame xxx qui a accepté le pouvoir d’une des copropriétaires Madame xxx (copropriétaire) expédié au Syndic sans mandataire nominatif ni orientation de vote alors selon les dispositions de l’article 22 de la Loi de 1965, cette pratique est prohibée.

S’AGISSANT DE L’ESSENTIEL C’EST-A-DIRE DE LA RESOLUTION N° 2 :

Monsieur xxx (moi-même) prie le Tribunal de bien vouloir l’annuler pour diverses raisons :

- a - Le vote aurait dû intervenir après convocation par le Syndic de l’ensemble des copropriétaires c’est-à-dire non seulement ceux du bâtiment B mais également du bâtiment A : la copropriété ne comporte aucun syndicat secondaire. S’il est exact que 2 bâtiments A et B existent, aucun texte n’autorisait le Syndic à limiter le vote aux copropriétaires du seul bâtiment B étant précisé au contraire que selon l’artiche 38 du Règlement

« Les décisions qui sont de la compétences du Syndicat sont prises par l’Assemblée des copropriétaires ».

Il résulte de ce que dessus que la résolution n° 2 procède d’un vote vicié par l’absence de convocation des copropriétaires du bâtiment A Monsieur (moi-même) avait prévenu le Syndic sur ce point aux termes de sa lettre du 4 juillet).

Cet argument se suffit à lui-même pour annuler la délibération litigieuse.

- b - Oubli d’un vote relatif au choix d’un architecte par la copropriété pour surveiller les travaux et d’un engagement financier par les époux xxx (demandeur) de payer les honoraires du dit architecte.

L’article 8 du Règlement de la copropriété stipule qu’en « cas de percement de gros murs de refend pour un aménagement intérieur, les travaux devront être exécutés sous la surveillance du Syndic et de l’architecte de la copropriété dont les honoraires et vacations seront à la charge du copropriétaire faisant réaliser les travaux, etc… ».

Alors que le requérant (moi-même) avait bien attiré l’attention de xxx (syndic) à ce sujet en lui indiquant notamment que le choix de l’architecte incombait aux copropriétaires et qu’il n’appartenait pas au Syndic de se subsister à eux à ce sujet, xxx (syndic) n’en a absolument pas tenu compte et n’a pas modifié l’ordre du jour afin que, pour respecter le Règlement de Copropriété, les copropriétaires soient invités à choisir un architecte avec pour mission de surveiller les travaux s’ils étaient autorisés et afin que les époux xxx (demandeur) soient invités eux-mêmes à confirmer qu’ils prendraient en charge les honoraires du dit architecte.

C’est ainsi qu’aux termes de la résolution n° 2 critiquée, il est seulement précisé que 7 copropriétaires ont voté « POUR » (représentant 5 690 / 10 000èmes) ; les époux xxx (demandeur) sont autorisés à procéder à leurs travaux même si 7 copropriétaires ont voté « CONTRE » (représentant 3 474 / 10 000èmes).

Toutefois, le Syndic (pourtant professionnel !) n’a pas respecté le règlement de copropriété (article 8) en n’invitant pas les copropriétaires à choisir l’architecte chargé de surveiller les travaux concernant les parties communes ; le Syndic n’a pas davantage fait préciser pour les besoins du vote que, en application du même règlement de copropriété, les époux xxx devraient assumer les frais de cet architecte.

Or, ce point était d’importance afin que les copropriétaires imposent cette prise en charge aux époux xxx (demandeur).

Pour l’ensemble de ces raisons il y aura lieu d’annuler la résolution n° 2.

Enfin, alors que la Société xxxx (syndic) est un Syndic professionnel qui de surcroit avait reçu du requérant un courrier AR du 4 Juillet 2011 lui rappelant les difficultés ci-dessus, cette dernière n’en n’a tenu aucun compte et a cru pouvoir passer outre l’application des textes en la matière c’est-à-dire non seulement la Loi de 1965 et son décret de 1967 et de 2004 mais également l’article 8 du règlement de la copropriété.

xxx (syndic) a engagé sa responsabilité civile professionnelle et par voie de conséquence, sera condamnée à indemniser le requérant du préjudice qu’il a subi et dont le montant ne saura être arbitré à une somme inférieure à xxx €.

Rebelote en AG annuelle du 23 mai 2012 avec convocation normale de la copro avec cette fois choix de l'architecte de la copro.


Aucun archi retenu car RIEN pas une seule ligne de prestations! 3 noms sortis du chapeau c'est TOUT!


« Résolution n° 11 : Autorisation à donner par le syndicat des copropriétaires aux époux xxx (demandeur) d'ouvrir une porte de communication entre les 2 appartements dont ils sont propriétaires au 5ème étage du bâtiment B (lettres, plans, attestation décennale de l'entreprise choisie) à la condition que ses derniers souscrivent une assurance dommage ouvrage et s'acquittent des frais d'architecte.
Majorité article 25 pas requise on passe à la 24
23 pour
5 abstentions
5 non
Donc adoptée

Pour commenter mon procès en cours le syndic fait venir son avocat qui est en même temps avocat du syndicat alors que déontologiquement c'est à proscrire!

Présence de l'avocat NON prévue à l'ordre du jour! Il fait venir également leur architecte (Ducasse) NON prévu aussi!
Je me suis opposé à tous les deux!
L'avocat à "retournée" l'AG comme une crêpe! Moi évidemment j'avais tord car les copropriétaires ne croyait que l'avocat! Quand il a vu que je lui tenais tête il m'a dit "Vous je ne vous parle plus"!
Je suis allé voir mon avocat pour l'AG du 23 mai 2012 mais concernant les résolutions 10 et 11!
Nous devons nous revoir le 19 juillet pour voir s'il peut la faire annuler en totalité ainsi ça réglerait le problème!
Nous avons relevé en gros 10 résolutions qui peuvent être annulées sans problème! Mais il reste les résolutions 10 et 11 de l'AG du 23 mai 2012.
Même si je gagne mon procès du 20 septembre 2012, l'AG du 23 mai 2012 est elle valable est l'ouverture de la porte se fait en septembre…SAUF qu'il reste en suspend le vote de l'architecte de la copro...

Question : Mon avocat ne sait pas quoi penser du refus à l'unanimité de l'archi de la copro. Ça veut-il dire qu'on n'a pas pu choisir car RIEN ne le permettait (pas de devis de prestations, contrat ect.) ou alors que l'AG abandonne certains droits dont celui-ci? Voir ci-dessousL’article 8 du Règlement de la copropriété stipule qu’en « cas de percement de gros murs de refend pour un aménagement intérieur, les travaux devront être exécutés sous la surveillance du Syndic et de l’architecte de la copropriété dont les honoraires et vacations seront à la charge du copropriétaire faisant réaliser les travaux, etc… ».

C'est à la discrétion du juge.

Bien cordialement à vous

2 Reco 04/07/2012 à 09:39 par rockefeller

N' imaginez pas que vous allez remporter un procès parce que la loi est de votre côté ^^ , ou que vous ne pouvez rien faire parce que les textes vous donnent tort.
Les juges opèrent un contrôle souvent de manière intuitif de chaque cas, quitte à écarter les dispositions légales pour étayer leurs décisions. Ils se basent principalement : sur les intentions et la finalité de la démarche des parties ;sur l'intérêt de l'immeuble et du syndicat ;sur la portée d'une décision ou d'une annulation sur la gestion de l'immeuble ;sur les préjudices encourus de part et d'autre …

Dans votre cas la médiation de votre avocat devrait être la meilleure solution. D'autant plus qu'un procès contre une copropriété est à la fois long et coûteux

bon courage

2 Reco 04/07/2012 à 11:03 par marc19

C'est un pensum , personne le lira ................
Mais outre le fait que l'on ne vous a pas consulté, contrètement, cette ouverture vous gêne en quoi ?
Le jeu vaut-il la chandelle ?
Seriez vous procédurier par goût, oui , cela existe ...............

0 Reco 04/07/2012 à 11:11 par ziza87

J'ai acheté sur plan il y a 34 ans! Procédurier? 1er procès à 70 ans! C'est un mur porteur. Ces gens se croient au dessus des lois. Les seuls sur 64 copro à avoir fait faire volets roulants extérieurs et baie vitrée en 3 parties alors que le réglement impose 2/3 à l'hidentique! Leur réponse est : J'emmerde les autres, je suis chez moi je fais ce que je veux!
Cordialement

0 Reco 05/07/2012 à 15:10 par Ancien68787

j'ai un ami dans votre cas!Quelles procedures avez vous déja entrepris?

1 Reco 05/07/2012 à 18:03 par ziza87

Comme dit dans mon message. Demande d'annulation de l'AGE de juillet 2011 avec de bonnes chances de succès. Concernant l'AG de mai 2012 je revois mon avocat le 19 juillet pour faire le point. Je ne suis pas juriste mais j'ai déjà trouvé de quoi faire annuler au moins 10 résolutions! Avec de nombreux vice de forme notamment le passage à l'article à l'article 24 plusieurs fois!
Je vous tiens au courant.
Bien cordialement

0 Reco 06/07/2012 à 06:18 par Ancien50241

il y atrop d'injustice là
bonne chance à vous et faites confiance à votre avocat!
tenez nous au courant

0 Reco 06/07/2012 à 09:58 par ziza87

catherinekinga écrit : il y atrop d'injustice là
bonne chance à vous et faites confiance à votre avocat!
tenez nous au courant
Ah! Merci beaucoup ça me fait chaud au "coeur". Si je mets des guillements à coeur c'est pour dire que je viens de subir il y a 3 mois une intervention à coeur ouvert de 8heures.
Bien cordialement à vous

0 Reco 15/08/2012 à 09:30 par ziza87

Voilà je reviens vers. Mon avocat a demandé l'annulation de 7 résolutions!
Assignation le 10 août.
Premier procès le 20/09 à 14h
Bien cordialement

1 Reco 23/11/2012 à 08:29 par ziza87

Résultat du premier procès 2011:
La clôture de la procédure est intervenue le 13septembre2012; SUR CE:
1° La nullité de la délibération n° 2 de l’assemblée cjénérale du 8 juillet 2011.

Le règlement de copropriété de la résidence Winston Churchill prévoit en son article 38 que les décisions qui sont de la compétence du syndicat sont prises par l’assemblée des copropriétaires Bien que ladite copropriété se compose effectivement de deux bâtiments il n’existe cependant qu’un seul syndicat pour les représenter et la résolution qui tendait à autoriser un copropriétaire à effectuer des travaux impliquant les parties communes ne pouvait être prise que par l’ensemble des copropriétaires des deux bâtiments ; La seule exception à la règle est expressément prévue par les dispositions de l’article 24, in fine, de la loi du 10 juillet 1965 qui permettent de prévoir dans le règlement de copropriété de mettre à la charge de certains copropriétaires seulement, les dépenses d’entretien d’une partie de l’immeuble et de réserver à ces seuls copropriétaires le droit de prendre part au vote sur les décisions qui concernent ces dépenses Mais en l’espèce, ces dispositions n’étaient pas applicables et la résolution critiquée aurait du être soumise au vote de l’ensemble des copropriétaires ; A défaut, elle ne peut qu’être annulée
Bien cordialement

0 Reco 23/11/2012 à 17:12 par viroflay

dans l'intérêt de votre santé et pour votre petit coeur, laissez tomber, en quoi çà vous gène ? je reprends les propos de marc.
Vous êtes jaloux ?

0 Reco 23/11/2012 à 17:26 par ziza87

viroflaya écrit : dans l'intérêt de votre santé et pour votre petit coeur, laissez tomber, en quoi çà vous gène ? je reprends les propos de marc.
Vous êtes jaloux ?
Vous avez compris quoi?
J'ai gagné!
Jaloux de quoi?

0 Reco 23/11/2012 à 17:33 par viroflay

bravo au grand vainqueur ^^
jaloux du proprio qui a les moyens de faire des travaux d’embellissement :p

0 Reco 23/11/2012 à 17:40 par ziza87

viroflaya écrit : bravo au grand vainqueur ^^
jaloux du proprio qui a les moyens de faire des travaux d’embellissement :p
ILLEGALEMENT!
La colère, la méchanceté, ou toute attitude antipathique d'une personne vis-à-vis de l'autre, des autres, n'est que l'expression d'une profonde souffrance chez cette personne qu'elle ressent sans savoir la gérer, dont elle projette la responsabilité sur les autres, croyant ainsi s'en débarrasser.
Avoir conscience de cela permet de ne pas tomber soi-même dans la violence, la colère contre elle, tout au plus de la plaindre éventuellement de lui pardonner, de l'aider concrètement, de prendre la distance nécessaire.
C'est en effet très triste que certain(e)s pataugent dans leurs "erreurs". Il est probable qu'il leur faudra faire un nouveau "tour de manège" ou plusieurs pour comprendre. Et merci à eux (elles), oui, vraiment merci, de s'être trouvé(e)s sur notre route pour nous montrer jusqu'où il ne faut pas aller trop loin dans l'erreur en se laissant piéger par ses propres colères ou ses propres souffrances.
Mais ces personnes sont ce qu'elles sont, et là où elles en sont de leur chemin de conscience. Peut-être avons-nous été à leur place dans d'autres vies. Pour le moment, elles nous côtoient dans la nôtre, comme le pôle (-) côtoie le pôle (+) à l'autre bout d'une barre aimantée et nous n'avons pas le pouvoir de supprimer le pôle (-) sous prétexte qu'il nous dérange. Si nous pouvions le faire, l'aimant perdrait sa fonction.
Si leur présence nous amène à mieux nous rendre compte de nos propres forces, elles nous aurons, finalement aidé à remplir la notre de fonction, ne plus être victime de nos émotions volcaniques. Dans cet état de calme, on arrive à aider les autres à avancer, (ce qui réchauffe aussi notre cœur mais agréablement) et même, parfois, et c'est un comble, on a un léger taux de réussite avec ces personnes!

0 Reco 23/11/2012 à 18:20 par viroflay

OUPS !!!! ^^

0 Reco 23/11/2012 à 18:33 par viroflay

ziza87a écrit : ILLEGALEMENT!
La colère, la méchanceté, ou toute attitude antipathique d'une personne vis-à-vis de l'autre, des autres, n'est que l'expression d'une profonde souffrance chez cette personne qu'elle ressent sans savoir la gérer, dont elle projette la responsabilité sur les autres, croyant ainsi s'en débarrasser.
Avoir conscience de cela permet de ne pas tomber soi-même dans la violence, la colère contre elle, tout au plus de la plaindre éventuellement de lui pardonner, de l'aider concrètement, de prendre la distance nécessaire.
C'est en effet très triste que certain(e)s pataugent dans leurs "erreurs". Il est probable qu'il leur faudra faire un nouveau "tour de manège" ou plusieurs pour comprendre. Et merci à eux (elles), oui, vraiment merci, de s'être trouvé(e)s sur notre route pour nous montrer jusqu'où il ne faut pas aller trop loin dans l'erreur en se laissant piéger par ses propres colères ou ses propres souffrances.
Mais ces personnes sont ce qu'elles sont, et là où elles en sont de leur chemin de conscience. Peut-être avons-nous été à leur place dans d'autres vies. Pour le moment, elles nous côtoient dans la nôtre, comme le pôle (-) côtoie le pôle (+) à l'autre bout d'une barre aimantée et nous n'avons pas le pouvoir de supprimer le pôle (-) sous prétexte qu'il nous dérange. Si nous pouvions le faire, l'aimant perdrait sa fonction.
Si leur présence nous amène à mieux nous rendre compte de nos propres forces, elles nous aurons, finalement aidé à remplir la notre de fonction, ne plus être victime de nos émotions volcaniques. Dans cet état de calme, on arrive à aider les autres à avancer, (ce qui réchauffe aussi notre cœur mais agréablement) et même, parfois, et c'est un comble, on a un léger taux de réussite avec ces personnes!
Assurément le procès a dû vous apaiser et vous aider dans cette quête .

0 Reco 23/11/2012 à 19:54 par ziza87

viroflaya écrit : Assurément le procès a dû vous apaiser et vous aider dans cette quête .Moi, monsieur, je n'aime pas les "boulards" mais j'ai appris, pour en avoir côtoyé beaucoup, que derrière la façade, il y a du vide et que plus il y en a, plus ils en "rajoutent". Comme un gamin qui vert de trouille, répète à tue-tête "même pas peur, même pas peur". Tous ces "cadors" d'Opérette (du chefaillon au Dictateur d'un État) sont des faibles qui veulent, en tentant de faire peur aux autres, se convaincre de leur puissance en laquelle ils ne croient même pas.
Il faut de temps en temps les mettre en face de LA RÉALITÉ. En général, ils "s'écrasent" devant la fermeté tranquille mais inébranlable. Mais il ne faut pas se mettre soi-même en péril par trop de "pression" intérieure.

0 Reco 23/11/2012 à 20:01 par viroflay

ziza87a écrit : Moi, monsieur, je n'aime pas les "boulards" mais j'ai appris, pour en avoir côtoyé beaucoup, que derrière la façade, il y a du vide et que plus il y en a, plus ils en "rajoutent". Comme un gamin qui vert de trouille, répète à tue-tête "même pas peur, même pas peur". Tous ces "cadors" d'Opérette (du chefaillon au Dictateur d'un État) sont des faibles qui veulent, en tentant de faire peur aux autres, se convaincre de leur puissance en laquelle ils ne croient même pas.
Il faut de temps en temps les mettre en face de LA RÉALITÉ. En général, ils "s'écrasent" devant la fermeté tranquille mais inébranlable. Mais il ne faut pas se mettre soi-même en péril par trop de "pression" intérieure.
pas bon pour votre coeur tout çà =/
il faut calmer votre haine sinon vous allez y passez et lorsque vous boufferez les pissenlits par la racine votre voisin copropriétaire fera ses travaux :p

0 Reco 23/11/2012 à 20:10 par ziza87

viroflaya écrit : pas bon pour votre coeur tout çà =/
il faut calmer votre haine sinon vous allez y passez et lorsque vous boufferez les pissenlits par la racine votre voisin copropriétaire fera ses travaux :p
Eh! NON CHER MONSIEUR ILS ONT MIS LEUR APPARTEMENT EN VENTE.

0 Reco 23/11/2012 à 20:18 par viroflay

donc si je comprends bien : tout çà pour rien !!!!!
bravo effectivement vous avez gagné :p
çà vous fait pas un peu réfléchir ?
allez bonne nuit

0 Reco 23/11/2012 à 20:24 par ziza87

viroflaya écrit : donc si je comprends bien : tout çà pour rien !!!!!
bravo effectivement vous avez gagné :p
çà vous fait pas un peu réfléchir ?
allez bonne nuit
Même en couleur, le mot CONNARD, exprime la révolte intérieure.Il faut que vous restiez Relax, sinon vous risquez de devenir (à vos dépens) comme les législateurs grecs qui usaient d'une rigueur excessive. Leur nom était le DRACON (à un "n" près, c'est l'anagramme de CONNARD), mais peut-être que l'interlocuteur que vous êtes connaissait le grec mais pas le règlement de la Copropriété.
Bonne nuit vous aussi

0 Reco 23/11/2012 à 21:00 par viroflay

ziza87a écrit : Même en couleur, le mot CONNARD, exprime la révolte intérieure.Il faut que vous restiez Relax, sinon vous risquez de devenir (à vos dépens) comme les législateurs grecs qui usaient d'une rigueur excessive. Leur nom était le DRACON (à un "n" près, c'est l'anagramme de CONNARD), mais peut-être que l'interlocuteur que vous êtes connaissait le grec mais pas le règlement de la Copropriété.
Bonne nuit vous aussi
Les injures sont les raisons de ceux qui ont tort. »
Fénelon ;)

0 Reco 23/11/2012 à 21:12 par ziza87

viroflaya écrit : Les injures sont les raisons de ceux qui ont tort. »
Fénelon ;)
Si j'ai bien compris vous vous situé dans le camp des "tricheurs"!!!
Ces copropriétaires font tout et n'importe quoi. Mieux se sont les seuls dans la copro à n'avoir pas changé en comformité au réglement de copropriété leurs fenêtres et leur baie!
"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme"! Je je veux pas croire que chez vous c'est "ruine de l'homme" avec un petit h!

Bonne nuit le petit

0 Reco 23/11/2012 à 21:17 par viroflay

ziza87a écrit : Si j'ai bien compris vous vous situé dans le camp des "tricheurs"!!!
Ces copropriétaires font tout et n'importe quoi. Mieux se sont les seuls dans la copro à n'avoir pas changé en comformité au réglement de copropriété leurs fenêtres et leur baie!
"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme"! Je je veux pas croire que chez vous c'est "ruine de l'homme" avec un petit h!

Bonne nuit le petit
A VOTRE INTENTION
Pour celui qui insulte, une façon de se défouler, d'exprimer sa colère et son agressivité en prenant quelqu'un comme bouc-émissaire. Certaines personnes se sentent puissantes quand elles rabaissent les autres. Parce qu'au fond d'elles-mêmes elles doutent de leur valeur. Probablement ne sont-elles pas respectées elles-mêmes, et elles utilisent ce mode de communication agressif pour exprimer leur souffrance.

0 Reco 23/11/2012 à 21:22 par viroflay

Ne désirant pas être responsable d'un arrêt cardiaque prématuré vous concernant, je vous laisse le forum pour vous tout seul et ceci pendant toute la nuit. =)

0 Reco 23/11/2012 à 21:27 par ziza87

viroflaya écrit : Ne désirant pas être responsable d'un arrêt cardiaque prématuré vous concernant, je vous laisse le forum pour vous tout seul et ceci pendant toute la nuit. =)Arrêt cardiaque?
Pourquoi?
Le succès ou l'échec du travail sur soi dépendent de ces deux questions :

- " Avec quels outils creusez-vous? Si c'est l'intellect analytique et "ruminatoire ", ça ne sert à rien.

Qui est ce " moi " dans lequel vous creusez ?

- Est-ce le " Je " de l'inconscient collectif (voir les supporters d'une équipe de foot ou les militants d'un Parti) ?

- Est-ce le " Je " de l'égo (le " Moi-Je " aux pectoraux volumineux et aux biceps d'haltérophile…ou le Pilote du dernier bolide à la mode…ou le "chefaillon" avide de pouvoir comme j’en ai connu, ou la nana soucieuse d'être au Top du dernier cri en matière de fringues, ou le pédant bardé de diplômes) ?

- Est-ce le Moi (avec toutes ses facettes ancestrales et enfantines pétries de peurs, de culpabilités et de révoltes) ?

- Est-ce le Soi de votre conscience individuelle, celle à qui l'on a dit depuis longtemps " Cherches et tu trouveras, frappe et on t’ouvrira, demande et tu recevras " ?

- Est-ce le Soi-des-Sois, c'est-à-dire la supra conscience intuitive qui a travaillé et dépassé tous les autres stades au point de pouvoir comprendre qu'elle n'est qu'une pièce humble d'un puzzle immense et qui se satisfait pleinement si elle se ressent à SA place juste ?
Bonne nuit LE PETIT