Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Copropriété

Nouveau sujet

Compteurs calories sur radiateur

3 Reco 31/08/2015 à 08:09 par klokp

Bonjour
J’ai lu quelque part, qu’il existe désormais une réglementation qui impose désormais d’installer des compteurs de calories sur les radiateurs. En ce sens, quelles étaient les obligations des copropriétés sur le sujet ?merci

1 Reco 31/08/2015 à 14:35 par Danielmmo

Oui pour les copropriétés de plus de 50 lots en chauffage collectif dont la consommation dépasse un certain nombre de KWH/m2.

Cela doit être voté en AG.

0 Reco 01/09/2015 à 10:37 par DIdominique

bonjour
la pose de répartiteurs de chauffage est effectivement obligatoire pour tous les logements équipés de chauffage collectif.Mais la pose de celui ci nous fera vraiment des économies d’énergie!!
y a t il un intérêt lorsque l'immeuble a une piètre performance énergétique?!....

Message edité 01/09/2015 à 10:37
1 Reco 01/09/2015 à 12:17 par Danielmmo

L'économie d'énergie, si elle existe sera faite par les changements d'habitude mais pas par le compteur. De plus si l'immeuble est mal isolé, les appartements en pignon et dernier étage consommeront plus.

Il apparaît que l'économie faite par les compteurs est perdue par le coût de ces derniers.

0 Reco 02/09/2015 à 10:48 par iggyA

surement car il faut payer les frais de location-entretien-relevé des répartiteurs ...qui sont finalement tres élevés

1 Reco 05/03/2016 à 19:21 par tagliatelle

Bonjour,

En fait, quel que soit l'état de l'immeuble, ceux qui réalisent des économies sont ceux qui consomment peu, C'est le premier point, et il est conforme à l'esprit du dispositif, qui vise à nous contraindre à moins consommer et surtout moins gaspiller.

Ensuite, il y a la question de la manière dont le coût du chauffage est actuellement réparti, le plus souvent "aux millièmes". Dans une résidence, si les appartements sont tous de même surface, les transferts de charges ne tiennent qu'aux comportements individuels : je ferme certains radiateurs ou non.
Par contre si la copro comporte des appartements mélangés au niveau des surfaces, on peut s'attendre à ce que les grandes surfaces soient actuellement défavorisées par le calcul aux millièmes et trouvent un réel avantage dans le calcul aux consommations réelles.

Cela tient au fait que le système "au millièmes" considère a priori que plus l'appartement est grand, plus il est peuplé et donc plus on y consomme tous les services rendus par la copropriété : eau, chauffage, nettoyage des parties communes; frais de syndic, gardien, etc... ce qui est évidemment faux.

Alors quid du coût de location des boitiers ? Eh bien ça dépend du tarif négocié avec les sociétés qui commercialisent des équipements. mais au bout du compte,un occupant attentif doit y trouver son compte.

Pour ce qui est enfin des expositions défavorisées, il existe un dispositif d'abattements qui, pour ce qui nous concerne, apparaît assez bien efficace.

0 Reco 05/03/2016 à 19:57 par marc19

" ceux qui réalisent des économies sont ceux qui consomment peu " ^^

C'est la base de tout ce qui en découle même si cela apparait comme une lapalissade .

Consommer peu

c'est ne pas se balader en tee-shirt avec la chaudière sur 24

c'est ne pas se jeter sous la douche une demi heure 4 fois par jour

c'est ne pas laisser couler un robinet , ne serait ce que 30 secondes pour rien .

c'est ne pas laisser allumer la télé que personne regarde .

c'est débrancher les veilles d'un tas d'appareils la nuit .

C'est une éducation , un état d'esprit , une prise de concience que rien n'est gratuit et inépuisable .

Voeu pieux ........................

Je suis effaré de voir les différences de consommations entre locataires, à situation comparable , cela va du simple au double .

1 Reco 05/03/2016 à 20:12 par Danielmmo

Avec des si on met Paris en bouteille.

Le problème de ces répartiteurs est qu'ils ne permettent pas de rendre les immeubles économes en énergie, mais de limiter l'accès à l'énergie.

Lorsque le prix de l'énergie aura triplé, il y a ceux qui pourront se chauffer et les autres qui crèveront de froid.

Au lieu d'aller inciter à faire des dépenses sur ces répartiteurs, qui rapporteront de l'argent uniquement aux sociétés qui les commercialisent il fallait favoriser l'isolation des immeubles. Mais bon pour faire cela il faut que les syndics bossent.

0 Reco 05/03/2016 à 20:39 par chass-appart

Encore une usine à gaz pour caresser les écolo-bobo (ou bobos-écolos) dans le sens du poil
- Il faut installer ce "machin" sur tous les radiateurs => cout installation + entretien +++
- Faire baisser la conso : très bien sauf que selon votre position dans l'immeuble vous ne devez pas dépenser autant pour obtenir la même température.
- une fois de +, les pauvres qui n'ont pas pu se payer des fenêtres double vitrage (qu'on ne me parle pas de réduction d'impots quand +/- 50% des ménages n'en payent pas !) qui vont payer plus cher pour avoir la même température
- C'est faire beaucoup de confiance aux systèmes de chauffage collectifs :
- si les radiateurs sont installés en "série" ; l'eau chaude monte du 3ème au 4 ème puis au 5ème, ... Répartiteur ou pas : celui du RDC crève de chaud, celui du 5ème crève de froid et sont machin ne décolle pas
Encore un truc pour faire marcher le commerce sous couvert de bons sentiments
Certaines copro devraient être épargnées (faible conso énergétique) mais qui valide le mode de calcul ?
Après les ascenseurs, les compteurs de calories. Et après, on s'étonne que les gens rechignent à isoler leur logement !!!

1 Reco 05/03/2016 à 22:31 par tagliatelle

Bonsoir,
je crois que vous avez en partie raison, mais en partie seulement.
Dans le système répartiteurs, il existe pour les appartements mal exposés, et c'est le cas des étages terminaux, un ensemble d'abattements. reste à les voter en AG et pour cela, avoir un peu potassé le sujet. Chez nous, la conso moyenne au M2 dans les étages terminaux monte à 40% de plus que celle observée sur l'ensemble de la copro (conso moyenne générale). Lorsqu'on applique les abattements, celle des étages terminaux devient supérieure de 7 à 8% à la moyenne générale, mais dans le même temps, comme ce qu'on enlève aux uns est réparti sur les autres, les apparts sans abattement ont pris environ 5% de plus, si bien qu'en sortie, tous les écarts ^par rapport à la moyenne générale, se tiennent à moins de 10%. On ne peut pas espérer beaucoup mieux.
Quant au coût d'installation il est gratuit, l'entretien est à la charge du prestataire et compris dans le prix de location. Ce à quoi il faut veiller c'est au contrat initial et au prix de location bien sûr, et voir ce qu'il inclut. Il faut notamment qu'il comprenne le prix de la restitution individuelle annuelle, prestation obligatoire mais qui peut être facturée en plus du coût de location. Il faut aussi essayer que le syndic ne facture rien de plus au titre de sa prestation, pour la simple raison que le fournisseur est également tenu de lui remettre un état collectif présentant le détail de toutes les situations individuelles. Ce serait un peu de l'arnaque de facturer ce qu'on vous a remis gratuitement...
Pour ce qui est des distorsions entre rénové et non rénové, c'est un des buts de la démarche d'inciter les propriétaires à rénover... Quant au écarts de température entre étages, c'est sans doute que les installations dont vous parlez sont mal équilibrées. Quand les installations sont à peu près bien faites (OK, ce n'est pas partout le cas, loin s'en faut), une température assez voisine est obtenue partout sauf dans les étages terminaux, où il fait effectivement plus froid par suite de la perte calorique due au manque d'isolation des toitures. On observe par contre dans certaines copros, que des radiateurs supplémentaires ont été installés dans les étages terminaux pour corriger cette situation. Quand c'est le cas, ces radiateurs sont exonérés de participation. Chez nous, ces radiateurs exonérés représentent environ 10% de la conso des étages terminaux,ce qui n'est pas mal, et les étages terminaux bénéficient en outre d'un abattement général de 20%.

Rien n'est parfait, mais ça n'est pas totalement une arnaque non plus si on est vigilants.

0 Reco 05/03/2016 à 22:38 par tagliatelle

Bonsoir,

Oui, vous avez raison. Il y a du gaspillage chez certains, mais pas seulement. Il y a aussi les personnes âgées qui ont souvent besoin de plus de chaleur, et des familles avec de jeunes enfants qui estiment qu'il faut chauffer plus (ça se discute bien sûr). Mais dans ce cas, ils paient un peu plus et c'est normal.

Je me suis "amusé" à voir dans ma copro comment s'opéraient les transferts. Il y a autant d'apparts qui augmentent que d'apparts qui diminuent, et cela en gros dans les mêmes proportions (soit le même nombre qui augmentent de 10% et qui diminuent de 10%). Curieux non ?

2 Reco 06/03/2016 à 07:57 par marc19

Une chose est sûre , confirmée par les AI de mon secteur , un logement à chauffage collectif ne se vend plus ou trés mal .
Parce que l'on ne maîtrise rien , de ce que l'on consomme , encore moins de ce que l'on paye .
Le "collectif" sous cette forme a vécu , au moins dans des secteurs où il serait trés facile de s'en passer .

1 Reco 06/03/2016 à 08:00 par MisterHadley

marc19a écrit : Une chose est sûre , confirmée par les AI de mon secteur , un logement à chauffage collectif ne se vend plus ou trés mal .
Parce que l'on ne maîtrise rien , de ce que l'on consomme , encore moins de ce que l'on paye .
Le "collectif" sous cette forme a vécu , au moins dans des secteurs où il serait trés facile de s'en passer .
Ah, ce Marcuccio cuvée 2016 est décidément un excellent cru...!

Le "collectif" a vécu, c'est sûr...

0 Reco 06/03/2016 à 13:20 par Danielmmo

marc19a écrit : Une chose est sûre , confirmée par les AI de mon secteur , un logement à chauffage collectif ne se vend plus ou trés mal .
Parce que l'on ne maîtrise rien , de ce que l'on consomme , encore moins de ce que l'on paye .
Le "collectif" sous cette forme a vécu , au moins dans des secteurs où il serait trés facile de s'en passer .
Vous avez raison, les gens veulent de plus en plus du chauffage individuel, mais souvent uniquement car ils ne savent pas calculer les charges.

Sur des immeubles surfaces équivalentes et même type de construction (pas isolé) année 60/70, si on fait charge mensuelle avec chauffage collectif, ou charge mensuelle + chauffage individuel on est systématiquement moins pour le chauffage collectif.