Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Fiscalité

Nouveau sujet

AVL IMMOBILIER / PLUS VALUE

0 Reco 21/05/2012 à 15:12 par misjl

Bonjour,
Après être passé par une agence immobilière pour l'achat d'un studio à Paris (en pied à terre), je leur vouai donc une confiance totale concernant la revente de ce même bien 2 ans apres. Malheureusement pour moi ce fut là un vrai cauchemar.
Voici mon histoire :
1- Un prix de vente sous évalué et une Commission FIXE et Immuable :
- Quand j'ai décidé de leur confier l'exclusivité sur la vente et ce malgré le fait qu'une agence avait déjà estimé la valeur du studio à un montant nettement supérieur : Je leur ai fait confiance. ( c'est bête)
Mais il faut dire que les arguments de l'agent immobilier étaient poignants : c'est la crise, votre produit ne vaut pas tant., vendre trop cher c'est de l'escroquerie ( si, si ne riez pas ! ils ont été jusque là)
mais par contre hors contexte économique et éthique leur commission d'agence est quand à elle un forfait fixe. ( et immuable, vous le verrez plus loin)
- Dans la revue des éléments concernant cette vente l'agence immobilière m'a également assuré que je pouvais déduire mes meubles de la plus-value et je leur ai fait confiance. ( c'est très bête... je ne vois pas au nom de quoi j'aurai pu remettre en cause ces farouches défenseurs de l'éthique immobilière)
le studio a été vendu dans la semaine du 4 Février...........
2- Une semaine avant la date de signature du compromis de vente tout le monde se réveille.
Quelques jours avant la signature définitive, le notaire me contacte pour me dire que la loi avait changé début février 2012 et qu'il n'était désormai plus possible de déduire les meubles. ( au secours ! )
Faut dire qu'il n'était pas très réveillé ce Notaire ( mais passons c'est une deuxième histoire !)
et je me suis donc retrouvée à devoir payer une plus-value supérieure à celle que j'aurai du devoir laisser à l'état ( plu value initiale + montant des meubles)
3- Les champions de l'éthique montrent leur vrai visage .
bien qu'ayant verbalement reconnu leur erreur ils ont refusé de prendre une partie des frais sur leur commission en rejetant l'exclusivité de l'erreur sur le notaire qui aurait du me prévenir plutôt.
sans omettre d'ajouter que de toutes façon ce n'était pas dans leurs attributions (ni d'ailleurs de leur compétence) de me renseigner sur la plus value. (Mais alors pourquoi l'on t'il fait ?)
en résumé j'ai payé cher ces gens pour vendre un appartement moins cher que sa valeur ( 15000€ pour deux photos mises sous internet et 1 visite à 3mn de leur agence) ,
pour payer un maximum de taxes ( plus que ce que l'état avait prévu)
et pour me donner des conseils sur des sujets qu'ils ne connaissaient pas.
Comme quoi il faut :
- évitez les contrats d'exclusivité
- ne pas faire confiance à son agence immobilière surtout s'ils paraissent sympathiques
- demander à ce tout soit mis par écrit
- ne pas hésiter à vérifier auprès de son notaire, des centres d'impôt ou d' internet.
- et surtout, surtout éviter d'avoir recours aux services de l'agence AVL dans le 19iéme..


0 Reco 21/05/2012 à 18:25 par oscar33

ça c'est un bon coup de gueule ! =/

0 Reco 21/05/2012 à 19:03 par marc19

Eh , ! oui , on entend de tout , parfois .
Du vécu
Question posée à un AI , plutôt commercial d'une agence :
Ne pourrait on pas facturer à part la commission de l'agence, à charge de l'acheteur, pour éviter des frais sur celle-ci .
Réponse Ah ! non c'est pas possible parce que , en contrepartie les frais de notaire sont réduits ..............????????

0 Reco 21/05/2012 à 21:10 par oscar33

Après on s'étonne que les AI ont mauvaise presse ! Beaucoup trop de guignols dans cette profession...

0 Reco 21/05/2012 à 21:20 par misjl

Aucun diplome, bien sur que c'est des guignols.
Cette première vente m'a fait apprendre bien des choses. Malheureusement à mes dépends. J'aimerais vraiment réussir à convaincre le maximum de vendeurs de ne surtout pas confié son bien à cette agence AVL Immobilier, rue de Meaux Paris 19ème. Il n'y en a pas un pour rattraper l'autre.

0 Reco 22/05/2012 à 10:10 par oscar33

le diplôme ne fait pas la qualité de l'intervenant, j'en suis la modeste preuve ! :)

0 Reco 20/01/2013 à 01:00 par Benjaminavl

Bonjour, je souhaite vous répondre afin d éclaircir certains points sur cette affaire dont j ai été un témoin privilégié en tant que commercial au sein de cette agence. Vous reprochez à l agence une erreur sur le calcul du montant de votre plus value. Comme vous le savez, une réforme importante sur l impôt sur les plus value est entrée en vigueur après le 1 er février 2012. La cause de l erreur sur le calcul de votre plus value vise la déduction du prix des meubles sur le prix de vente du bien. Les notaires avaient pour usage de déduire le prix des meubles du prix de vente sur simple présentation d une liste avec le montant de chaque meuble composant la déduction. Hors, face à une réforme importante, les notaires ont simplement refusé ces listes en demandant une évaluation d un commissaire priseur sur les consignes du FISC. Pire, lors des signatures, ils ne vous garantissaient pas le paiement définitif de l impôt au FISC en prévenant les vendeurs que la loi étant nouvelle, il se pouvait que le montant de la plus value puisse augmenter même après la signature de la vente !!!! Mais cela n est pas le plus déconcertant vous concernant. En effet, je me suis rendu compte le jour de la signature dans le bureau du notaire en votre présence que vous occupiez ce bien depuis plus de 6 mois en résidence principale (vous ne l aviez pas signalé avant). J ai donc fais remarquer que vous deviez etre éxonéré du paiement de l impôt. Le notaire a refusé de modifier l acte sous prétexte que vous n aviez pas reçu votre avis d imposition à cette adresse et que cela représentait un risque de controle du FISC (pour l étude notariale), ce que je trouve incroyable ! Je vous ai conseillé de faire les démarches pour faire annuler cet impôt. Vous préférez vous plaindre du travail de l agence qui a réalisé sa mission à savoir vendre votre bien à un prix au dessus des prix du marché (supérieur à 8000eu le m2 pour un bien situé dans le 19ème entre ourcq et porte de pantin). Le notaire a pour mission de collecter l impôt mais aussi de vous conseiller. Par conséquent, il me semble que vous ciblez mal la cause de ce préjudice. Par soucis de conseil, il nous arrive sur demande de calculer une estimation de la plus value mais cela ne garantit pas une réforme de la loi et/ou des pratiques des notaires face à ces réformes. Hormis les notaires de famille, vous constaterez par vous même que le rôle de conseil est de moins en moins présent sur certaine transaction notamment en vous attribuant un clerc parfois inexpérimenté pour traiter votre dossier. Il ne vous fais suivre que trop rarement le projet définitif de l acte, ne vous rencontre parfois jamais avant la signature et termine parfois la rédaction sous vos yeux traduisant le manque de travail sur celui ci. Nous travailons avec l objectif d accompagner au maximum nos clients dans la vente du bien et c est ce que nous estimons avoir accompli dans votre cas. Je regrette de voir un certain anarchement contre notre société au lieu d utiliser votre énegie pour faire valoir vos droits face au FISC. En revanche, je retire une certaine satisfaction lorsque je lis que l on vous a conseillé de vendre avant que le march ne devienne plus compliqué car ces prévisions se révèlent justes. Jamais nous n aurions pu vendre votre bien aujourd hui aussi bien qu à cette époque. Enfin, le contrat d exclusivité n a aucun lien avec l erreur commise et il a au contraire garantit une vente à un prix supérieur à ceux du marché. Pour répondre aux commentaires concernant le niveau de qualification de nos intervenants, nous possédons tous un niveau supérieur ou égal à la licence et même un diplomé en master spécialité immobilier obtenu dans la meilleure école des métiers de l immobilier de France. N hésitez pas à venir nous rencontrer afin d échanger avec nos intervenants car c est dans un soucis de professionnalisme et de conseil que nous agissons. Merci

0 Reco 20/01/2013 à 01:48 par Benjaminavl

J ajouterai pour être complet que le montant de la plus value n agit en rien sur le prix de vente que débourse l acquéreur. Le prix de vente correspond au montant maximum que l on peut obtenir de son bien. Le prix de vente est fixé selon l estimation du bien et non des taxes annexées au vendeur. Sachant que l estimation de la plus value est arrivé après la signature du mandat et donc de l accord sur le prix auquel nous sommes mandatés par le vendeur. L estimation de l impôt n a pas motivé la mise en vente puisqu elle a été estimé après la signature du compromis. L offre n a pas été faite en fonction de l impôt. Elle n aurait d ailleurs pas été inférieur si votre impôt s était révélé nul. C est déconcertant de lire que vous attribuez les conséquences d une réforme à un professionnel que vous avez mandaté pour vendre votre bien et qui a réalisé sa mission dans les délais que vous nous avez imposé!

0 Reco 20/01/2013 à 03:42 par Benjaminavl

Autre précision, la loi sur les plus value ne s applique pas aux meubles mais a l immobilier (vous ne payez pas de taxes lorsque vous vendez un meuble sur e bay). L acte Comporte une erreur importante. En Refusant de séparer les meubles, le notaire vous a donc fait payer l impot sur les meubles. J ai manifesté lors de la signature ces incohérances et il aurait été possible de reporter la signature sous la pression du notaire souhaitant économiser son planing si chargé. Le problème aurait été clos!

0 Reco 20/01/2013 à 04:42 par Benjaminavl

J ai Un exemple frappant. Je viens de signer une vente d une résidence principale où postérieurement a la signature du compromis les meubles ont été séparé du prix de vente afin que l acquéreur ait moins de frais de notaire sur simple déclaration et non expertise. Et ce n est pas la première fois. Quelqun peut il m expliquer pourquoi lors de la vente d un bien en résidence principale le notaire accepte cette liste et refuse lorsqu il s agit d une résidence secondaire ? J ai finis par avoir une réponse a demi mot de la part du notaire. Le FISC risque plus de controler le notaire lors du paiement de la plus value que lorsqu il s agit de versement des droits de mutation sur la résidence principale. Le notaire engage sa responsabilité sur l acte c est donc simplement l épée de damocles qui pèse au dessus de leur tête et non un texte qui détermine le refus de cette liste. C est totalement injuste car cela n exclut pas la fraude sur la résidence principale. Il était clairement impossible pour nous d anticiper ce refus nait de la peur des notaires suite au risque important de controle sur la résidence secondaire après la mise en application du décret ( avant 2012 ils acceptaient la liste pour le secondaire mais ils soutiennent le contraire). C est incohérent !