Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Fiscalité

Nouveau sujet

C'est la crise ? et bien investissons !

1 Reco 24/11/2009 à 13:30 par Ancien32138

Bonjour à toutes et tous,

ben oui, c'est la crise, et alors ?

faut rester chez soi ? courber le dos et attendre, pendant que d'autres en profitent ?
Que diriez-vous de plus que doubler votre investissement en moins de 24 mois ?

Vous aussi, vous pouvez profiter de cette crise en investissant dans des terrains agricoles régularisables (dont le statut peut-être changé en terrains constructibles) en Bulgarie.

Vous comprendrez mieux par un exemple :

Dans la région de Varna, vous pouvez acquérir des terrains agricoles régularisables pour 5 à 10 EUR/m² suivant la région et leur localisation plus ou moins proche de la mer.

Le coût de changement de statut d'un terrain agricole en terrain constructible est de 1,50 à 2 EUR/m² et le délai de cette procédure varie de 12 à 18 mois selon les régions.

Pour ce type d'investissement, vous devez donc prévoir que votre budget investi sera bloqué pendant une période allant de 18 à 24 mois afin de laisser une marge de temps nécessaire à la revente, cela peut bien entendu aller plus vite mais mieux vaut prévoir large.

Les prix des terrains constructibles, dans cette région, se négocient entre 30 et 50 EUR/m².

Imaginez...

Vous désirez acquérir un terrain agricole régularisable de 4000 m² à 8 EUR/m².

Vous devez, au préalable, créer une société de droit bulgare, il s'agit d'une simple formalité réalisée en 24 heures mais obligatoire pour l'achat d'un bien avec terrain par un étranger.

Les frais de création de cette société sont de 500 EUR, incluant les frais d'avocats et taxes administratives diverses. Ensuite vous devrez déposer un capital de 5000 BGN (environ 2560 EUR) sur un compte bancaire bulgare au nom de votre future société.

Vous pourrez récupérer ce capital dès la création de votre société pour, par exemple, compléter la somme nécessaire à l'acquisition de votre terrain.

Voyons maintenant le coût total d'acquisition de votre terrain :

1.Création de société : 500 EUR
2.Taxes et frais de notaire : 4 % soit 32.000 x 4 % = 1280 EUR
3.Commission d'agence : 3 % soit 32.000 x 3 % = 960 EUR
4.Frais de changement de statut : 2 x 4000 m² = 8000 EUR
5.Taxe communale (voir plus bas) : 4000 EUR
6.Prix d'achat de votre terrain : 4000 m² x 8 = 32.000 EUR
Concernant le changement de statut, une taxe communale sera calculée à la fin de la procédure par un comité régional se réunissant une fois par mois afin d'en définir le taux. Ce taux, pour la région de Varna, est de plus ou moins 1 EUR/m².

Prix total : 46.240 EUR

Vous revendez à 40 EUR/m² (prix moyen actuel) donc 4000 m² x 40 = 160.000 EUR

Vous serez soumis à un impôt unique sur le bénéfice net de 10 %, soit 160.000 - 46.240 = 113.760 EUR x 10 % = 11.376 EUR

Et vous réalisez donc une plus value de 113.760 - 11.376 = 102.384 EUR

Alors, avouez, c'est pas bien compliqué d'être un investisseur heureux, même et peut-être surtout, en temps de crise...

N'hésitez pas à me poser vos questions, j'y répondrai toujours et avec plaisir.

A bientôt,

http://immobilier-bulgarie-varna.com/

Jean-Louis


0 Reco 24/11/2009 à 13:57 par Ancien7820

:)

Ben MH, ça te branche pas ça???

0 Reco 24/11/2009 à 13:59 par MisterHadley

Je te laisse deviner toi-même... ;)

0 Reco 24/11/2009 à 14:05 par Ancien18760

une société de droit bulgare :/:/:/

0 Reco 24/11/2009 à 14:16 par MisterHadley

Qui achète ensuite un terrain de 4000m² sans rien de construit dessus en Bulgarie..?

Qui garantit que le prix de "vente" sera de 40€ le m²...?

Qui garantit qu'il y aura quelqu'un pour acheter..?

Si personne n'achète ensuite, que se passe t-il..?

Qu'est-ce que l'on nous dit pas dans ce fantastique investissement "de droit Bulgare"..?

Si les prix "actuels" du terrain constructible sont de 40€ le m², le fait d'en "transformer" en partant des terres agricoles, n'aura donc t-il pas un effet de surabondance subite de terrains constructibles, impliquant alors indéniablement une chute du prix au m² constructible..?

Que dit la règlementation européenne de ces "transformations"..?

N'y a t-il pas de quota imposé, tant de "droit Bulgare" qu'au niveau "droit européen"..?

Que se passe t-il si la commission qui se réunirait donc une fois par mois n'accepte pas, pour x raison, la transformation..?

Qui assure ce risque de refus de la transformation..?

Qui assure le bon déroulement totale de la transaction, du début jusqu'à sa finalité..?

;)

0 Reco 24/11/2009 à 14:21 par Ancien7820

Waou, et ben y a plus qu'à attendre la réponse....
y a peut-être moyen de se reconvertir dans le yaourt si ça marche pas...!!!

0 Reco 24/11/2009 à 14:32 par MisterHadley

Bah j'en ai d'autres en fait...

Qui "gère" la société de "droit Bulgare" pendant tout ce temps..?

A combien s'élèvent les frais de cette gestion..?

Que devient ensuite cette société de droit Bulgare..?

Entre le début et la fin de l'opération, quels impositions "de droit Bulgare" faudra t-il acquitter..?

A combien s'élèvent les frais de "gestion" du capital bloqué pendant l'opération..?

Dans quel banque..?

Qui aura le pouvoir d'engager ces fonds..?

Qui devra les engager..?

Qui signent tous les actes liés à cette opération, tout compris..?

En cas de succès, que se passe t-il ensuite..?

Les capitaux "étrangers" sont-ils "libres", ou va t-il falloir verser un "petit quelque chose" ensuite..?

;)

0 Reco 24/11/2009 à 17:41 par Ancien32138

Bonjour MisterHadley, cocoyalex et itaac,

ben m**** j'ai du taf là ;-) merci pour vos questions...

Laissez-moi un peu de temps pour y répondre correctement.

Itaac : lorsque j'écris "société de droit bulgare", cela veut tout simplement dire une société bulgare comme j'aurais pu dire une société de droit français pour une société française. La société la plus communément utilisée pour ce type de transaction est la "EOOD", équivalent à la "SARL" en France.

Après avoir lu quasi tous les posts concernant la Bulgarie, j'ai l'impression que vous êtes un peu "allergique" à tout type d'investissement dans ce pays, j'me trompe ?

Je vous remercie donc de me poser toutes ces questions car si j'arrive à vous convaincre vous, je n'ai plus de soucis à me faire quand à mon avenir dans le secteur... ;-)

Donc, vous aurez les réponses à vos questions dans les jours qui suivent car comme je l'ai écrit, "j'y réponds toujours et avec plaisir", j'aurais p't'être dû tourner sept fois ma langue...;-)

Amicalement,

Jean-Louis

0 Reco 24/11/2009 à 18:27 par Ancien28475

Quand la mariée est trop belle...

Question toute simple: Si le placement est si juteux, faut pas en faire profiter les autres normalement, alors pourquoi en faire la pub et ne pas ce le garder?? c'est pas compliqué l'effet boule de neige (surtout en 18mois)...

0 Reco 24/11/2009 à 18:58 par Ancien16787

a écrit : Donc, vous aurez les réponses à vos questions dans les jours qui suivent car comme je l'ai écrit, "j'y réponds toujours et avec plaisir", j'aurais p't'être dû tourner sept fois ma langue...;-)

Amicalement,

Jean-Louis
Va y avoir du boulot......

0 Reco 24/11/2009 à 19:27 par MisterHadley

J'en rajoute une de plus, vite fait, en passant...

Pourquoi les Bulgares ne le font pas eux-mêmes..? ;)


0 Reco 25/11/2009 à 09:34 par Ancien32138

Bonjour à toutes et tous,

alors, voici les réponses aux questions de MisterHadley :

Question : Qui achète ensuite un terrain de 4000m² sans rien de construit
dessus en Bulgarie..?

Réponse : Les personnes qui achètent des terrains constructibles sont généralement des personnes n'ayant pas le temps d'attendre la procédure de changement de statut et désirent construire dans les plus brefs délais. Pour les petites surfaces d'environ 1000 m², il s'agit souvent de particuliers désirant bâtir une maison pour leur usage propre. Les plus grandes surfaces sont acquises en majorité par des investisseurs désirant construire des villages de vacance, des complexes hôteliers, des immeubles à appartements ou des centres commerciaux.

Q : Qui garantit que le prix de "vente" sera de 40€ le m²...?

R : Le prix de 40 EUR/m² est le prix moyen actuel pour la région de Varna, c'est vrai que rien ne garanti que ce prix sera le même ou inférieur ou supérieur en fin de procédure de changement de statut.

Q : Qui garantit qu'il y aura quelqu'un pour acheter..?

R : Personne, ceci dit le secteur immobilier bulgare est en constante croissance, avec un petit ralentissement dû à la crise financière actuelle et c'est pour çà que c'est le moment d'acheter, pour pouvoir revendre lorsque la crise sera passée.

Q : Si personne n'achète ensuite, que se passe t-il..?

R : Ben vous avez un joli terrain constructible en Bulgarie... ;-), non sérieusement, c'est notre job et on en vit, et dans ce secteur la réputation a une grande importance car un client content ne va pas forcément le crier sur tous les toits mais un client mécontent par contre...

Q : Qu'est-ce que l'on nous dit pas dans ce fantastique investissement
"de droit Bulgare"..?

R : Bah, on ne vous dit pas que vous allez devenir millionnaire du jour au lendemain mais nous pouvons vous aider à faire le premier pas ;-)

Q : Si les prix "actuels" du terrain constructible sont de 40€ le m²,
le fait d'en "transformer" en partant des terres agricoles, n'aura
donc t-il pas un effet de surabondance subite de terrains
constructibles, impliquant alors indéniablement une chute du prix au
m² constructible..?

R : C'est généralement l'effet inverse qui se produit, moins il y a, dans une région, de terrains agricoles régularisables, plus les prix de ceux-ci ont une tendance haussière. Les terrains sont souvent plus chers autour de construction ou de projets de construction.

Q : Que dit la règlementation européenne de ces "transformations"..?

R : La Bulgarie est soumise à la réglementation européenne qui délimite et protège certaines zones (Natura 2000, espaces verts, zones rouge (à risque géologique), parcs naturels, etc.).

Q : N'y a t-il pas de quota imposé, tant de "droit Bulgare" qu'au
niveau "droit européen"..?

R : A ma connaissance, il n'y a pas de quota imposé concernant le nombre de terrains constructibles.

Q : Que se passe t-il si la commission qui se réunirait donc une fois par
mois n'accepte pas, pour x raison, la transformation..?

R : C'est justement notre job de nous assurer qu'un terrain agricole peut devenir constructible et lorsque nous mentionnons qu'un terrain est régularisable c'est qu'il l'est. Le rôle de la commission est de définir le taux de la taxe en fin de procédure de changement de statut.

Q : Qui assure ce risque de refus de la transformation..?

R : Pas de risque, donc pas besoin d'assurance ;-)

Q : Qui assure le bon déroulement totale de la transaction, du début
jusqu'à sa finalité..?

R : Dans le cas de notre agence, nous nous occupons de tout, de la création de société (pour les biens avec terrain) en passant par la régularisation des terrains agricoles, la construction ou rénovation et la revente éventuelle.

Q : Qui "gère" la société de "droit Bulgare" pendant tout ce
temps..?

R : Le ou les gérants de cette société ou la personne ayant reçu procuration de leur part.

Q : A combien s'élèvent les frais de cette gestion..?

R : Les seuls frais sont de 200 EUR/an pour la comptable chargée de déposer le bilan annuel.

Q : Que devient ensuite cette société de droit Bulgare..?

R : Après la revente et lorsque la société ne détient plus aucun biens propres et est en règle concernant la fiscalité, celle-ci peut être supprimée. Ceci dit, la majorité de nos clients gardent leur société afin de pouvoir réaliser d'autres affaires ensuite.

Q : Entre le début et la fin de l'opération, quels impositions "de
droit Bulgare" faudra t-il acquitter..?

R : La seule imposition est un impôt de 10 % sur le bénéfice de revente. Un impôt de 5 % sur le dividende versé doit être acquitté par les actionnaires ayant perçu ce dividende.

Q : A combien s'élèvent les frais de "gestion" du capital bloqué
pendant l'opération..?

R : La banque prélève 1 EUR/mois pour frais de gestion.

Q : Dans quel banque..?

R : La majorité des banques européennes sont représentées en Bulgarie et nous conseillons la Procredit bank à nos clients car l'expérience nous a montré que c'est la plus sérieuse et la moins chère.

Q : Qui aura le pouvoir d'engager ces fonds..?

R : Le ou les gérants ou leur mandataire.

Q : Qui devra les engager..?

R : Pouvez-vous développer la question ?

Q : Qui signent tous les actes liés à cette opération, tout compris..?

R : Le gérant lui-même s'il est sur place ou son mandataire.

Q : En cas de succès, que se passe t-il ensuite..?

R : Généralement nos clients nous offrent un bon restaurant après chaque affaire réalisée mais il n'y a aucune obligation... ;-).
Plus sérieusement, en fait, votre société démarre avec 2560 EUR de capital, ce qui n'est généralement pas suffisant pour acquérir le bien immobilier.
Donc, vous prêtez le montant nécessaire à votre société, vous achetez le bien et le montant de votre prêt est enregistré auprès de la Banque nationale de Bulgarie.
Lors de la revente, le montant de celle-ci est versé sur le compte bancaire de la société.
La société rembourse le prêt à la personne physique concernée et règle l'impôt de 10 % sur le bénéfice (après déduction de tous les frais, billet d'avion, restaurant, changement de statut, notaire, avocat, création de société et autres).
Le solde peut-être versé en dividende aux actionnaires de cette société sur lequel chaque personne physique concernée devra s'acquitter d'un impôt de 5 % en Bulgarie ou réinvesti.

Q : Les capitaux "étrangers" sont-ils "libres", ou va t-il falloir
verser un "petit quelque chose" ensuite..?

R : Pouvez-vous développer ?

Ces réponses vous satisfont-elles ?

Je reste à votre disposition pour d'autres questions éventuelles (mince, ma langue... sept fois...;-))

Amicalement,

Jean-Louis

0 Reco 25/11/2009 à 09:51 par Ancien32138

a écrit : Quand la mariée est trop belle...

Question toute simple: Si le placement est si juteux, faut pas en faire profiter les autres normalement, alors pourquoi en faire la pub et ne pas ce le garder?? c'est pas compliqué l'effet boule de neige (surtout en 18mois)...
Bonjour tomitoma,

vous parlez de mon épouse assurément ! ;-)

Concernant votre question, j'y avais pas pensé à celle-là...

ben c'est notre job de faire faire de bonnes affaires à nos clients et ensuite nous n'avons pas les moyens d'acquérir toutes les bonnes opportunités présentes en Bulgarie, nous avons déjà une belle maison et un beau terrain où il fait bon vivre, que demander de plus ?

Ceci dit, il y a une habitude de méfiance en Europe de l'Ouest, parfois justifiée, parfois exagérée.

Je me souviens d'une anecdote :

je suis belge d'origine et il y a quelques années, j'ai eu l'opportunité d'acquérir un lot de gsm à un prix défiant toute concurrence (en tout honnêteté hein ! ;-)) et lorsque j'en ai proposé un à l'un de mes collègues, tout ce qu'il a trouvé à me dire c'est "combien tu prends sur ma tête ?"...

m****, je lui fais faire une économie de 100 EUR sur un gsm et il me demande combien je vais gagner moi !

Il est difficile, aujourd'hui, d'aider les personnes sans que cela n'inspire la méfiance.

La seule chose que je puisse vous conseiller, dans ce cas, est de venir passer quelques jours de vacances dans ce beau pays et nous vous montrerons et expliquerons tout de A à Z, ensuite vous ferez ce que vous voulez mais vous le ferez en connaissance de cause.

Amicalement,

Jean-Louis

0 Reco 25/11/2009 à 09:54 par MisterHadley

T'éloigne pas trop d'là, l'jean-louis, parce que j'en ai d'autres qui découlent directe de tes réponses, alors... ;)

Un truc à faire vite fait et je reviens...

En attendant, détends toi du genoux, ptete que tu vas en avoir besoin ensuite... ;)

0 Reco 25/11/2009 à 10:04 par Ancien32138

a écrit : J'en rajoute une de plus, vite fait, en passant...

Pourquoi les Bulgares ne le font pas eux-mêmes..? ;)
Très bonne question MisterHadley, on me la pose souvent du reste...

La raison pour laquelle la majorité des bulgares ne réalisent pas eux-même cette opération est qu'ils n'en ont pas les moyens financiers.

Je m'explique, pendant la période communiste, le gouvernement a réquisitionné la plupart des biens immobiliers sur le territoire national afin de les distribuer plus équitablement (c'est la raison officielle ;-)) et depuis quelques années, le gouvernement bulgare restitue ces biens à leurs propriétaires légitimes, ce qui est long et fastidieux car il faut retrouver les (multiples) héritiers de ces biens.

Et donc, aujourd'hui, des bulgares se retrouvent avec des terrains agricoles régularisables mais n'ont pas les moyens financiers d'en changer le statut (1.50 à 2 EUR/m²), dans l'exemple que j'ai donné, cela reviendrait à 8000 EUR (+- 16 000 BGN), le salaire moyen pour un bulgare est de 350 BGN (175 EUR) par mois, faites le calcul...

Ces nouveaux propriétaires n'ont donc d'autres choix que de vendre leurs biens à bon prix afin de pouvoir se payer un logement décent et offrir un avenir meilleur à leurs enfants.

Amicalement,

Jean-Louis

0 Reco 25/11/2009 à 10:41 par Ancien32146

Ca y est, on arrive à la principale question!!! Le salaire moyen est de 175 € / mois !!! Je ne connais pas le salaire moyen en france, mais je vais partir d'une hypothèse de 1500 € / mois... Soit 8,5 fois plus qu'en bulgarie...

OK, maintenant, le prix futur du terrain est de 160.000 €... Pourquoi pas. Ramenons le à une valeur "francaise": 160 k€ x 8,5 = 1,360 M€.... pour 4.000 m².... Avec des champs de patates autour et "plus ou moins loin de la mer"... J'espère qu'à ce prix on a une belle vue...

Maintenant que nous savons que, pour les bulgares, ce terrain est un terrain complètement hors marché, qui seraient les clients potentiels de la revente? Je sais, les sociétés pour des centres hoteliers, centre de vacances etc... La réponse était plus haut...

Franchement, les gens qui réalisent se genre de projet ne sont pas des débutants... D'abord, pour eux, 4000 m², c'est un jardin ouvrier... Leurs besoins sont bien supérieurs. Ensuite, l'emplacement: un centre touristique sans rien autour??? Je n'y crois pas. Ils connaissent exactement le prix des choses, et s'il faut attendre 1 an et demi pour avoir un terrain au quart du prix, ils le font...

Je ne suis pas là pour "casser" ce genre de produit. Comme dans la plupart des pays de l'Est, je reste persuadé qu'il y a de bonnes opportunités pour quelqu'un qui maitrise bien le secteur, mais là... la mariée, c'est miss univers...

0 Reco 25/11/2009 à 11:28 par MisterHadley

Bon, vlati pas que me revoila, l'jean-louis...

Reprenons les réponses que tu m'as donc fourni, hein :

La première...

"Question : Qui achète ensuite un terrain de 4000m² sans rien de
construit
dessus en Bulgarie..?

Réponse : Les personnes qui achètent des terrains constructibles
sont généralement des personnes n'ayant pas le temps d'attendre la
procédure de changement de statut et désirent construire dans les
plus brefs délais. Pour les petites surfaces d'environ 1000 m², il
s'agit souvent de particuliers désirant bâtir une maison pour leur
usage propre. Les plus grandes surfaces sont acquises en majorité par
des investisseurs désirant construire des villages de vacance, des
complexes hôteliers, des immeubles à appartements ou des centres
commerciaux."

Donc, des Occidentaux... puisque les Bulgares n'ont pas le même revenu, étant donné qu'il est comparativement dérisoire...

Combien d'Occidentaux vont ensuite acheter ces terrains devenus constructibles pour y faire des centres commerciaux, des complexes hoteliers et/ou de tourismes, etc, etc..? ;)

La seconde...

"Q : Qui garantit que le prix de "vente" sera de 40€ le m²...?

R : Le prix de 40 EUR/m² est le prix moyen actuel pour la région de
Varna, c'est vrai que rien ne garanti que ce prix sera le même ou
inférieur ou supérieur en fin de procédure de changement de
statut."

Donc, c'est aléatoire et rien ne garantie "l'embellie" que tu annonces... ;)

La troisième...

"Q : Qui garantit qu'il y aura quelqu'un pour acheter..?

R : Personne, ceci dit le secteur immobilier bulgare est en constante
croissance, avec un petit ralentissement dû à la crise financière
actuelle et c'est pour çà que c'est le moment d'acheter, pour
pouvoir revendre lorsque la crise sera passée. "

Personne, donc... la revente est donc sujette à une notion elle aussi aléatoire... ;)

La quatrième...

"Q : Si personne n'achète ensuite, que se passe t-il..?

R : Ben vous avez un joli terrain constructible en Bulgarie... ;-),
non sérieusement, c'est notre job et on en vit, et dans ce secteur
la réputation a une grande importance car un client content ne va pas
forcément le crier sur tous les toits mais un client mécontent par
contre..."

Ca ne répond pas à la question, que ce soit "ton job"...

Tu reprends les invendus..? ;)

La cinquième...

"Q : Qu'est-ce que l'on nous dit pas dans ce fantastique
investissement
"de droit Bulgare"..?

R : Bah, on ne vous dit pas que vous allez devenir millionnaire du
jour au lendemain mais nous pouvons vous aider à faire le premier pas
;-)"

Je pensais à la stabilité politique, économique, démographique, écologique, à la corruption ambiante éventuelle si tel est le cas, etc, etc...

La sixième...

"Q : Si les prix "actuels" du terrain constructible sont de 40€ le
m²,
le fait d'en "transformer" en partant des terres agricoles,
n'aura
donc t-il pas un effet de surabondance subite de terrains
constructibles, impliquant alors indéniablement une chute du prix au
m² constructible..?

R : C'est généralement l'effet inverse qui se produit, moins il y
a, dans une région, de terrains agricoles régularisables, plus les
prix de ceux-ci ont une tendance haussière. Les terrains sont souvent
plus chers autour de construction ou de projets de construction."

Si tu inondes le marché local de terrains nouvellement constructibles, sachant donc que le marché local ne pouvait donc déjà pas y accéder avant de le faire, la sur-offre de terrains constructibles supplantes la "demande" qui, jusqu'ici, est supposée, et aléatoire... donc les prix seront à la baisse...

C'est le principe de base de l'offre et de la demande... ;)

La septième...

"Q : Que dit la règlementation européenne de ces
"transformations"..?

R : La Bulgarie est soumise à la réglementation européenne qui
délimite et protège certaines zones (Natura 2000, espaces verts,
zones rouge (à risque géologique), parcs naturels, etc.). "

Voir huitième juste après... ;)

La huitième...

"Q : N'y a t-il pas de quota imposé, tant de "droit Bulgare"
qu'au
niveau "droit européen"..?

R : A ma connaissance, il n'y a pas de quota imposé concernant le
nombre de terrains constructibles."

Je vais faire comme si tu avais involontairement zappé deux fois de suite le sujet de la question... ;)

Et le sujet de la question porte sur le quota des terres agricoles, évidemment, pas des terrains constructibles..! :))))

L'Europe impose des mises en jachère des terres agricoles pour tenter de contrôler les productions de denrées alimentaires, histoire d'éviter les surproductions qui feraient s"effondrer les cours de ces denrées (céréales, et autres...) et inversement, remet en exploitations des terres qui étaient en jachères pour tenter d'enrayer les tentatives de spéculations sur les cours des denrées alimentaires...

Qu'en est-il de ces quota pour la Bulgarie, éventuellement au niveau européen donc, mais aussi au niveau national..?

Surtout que si le pays bradent ses terres agricoles avec la faiblesses du revenu moyen de la population locale, je ne les vois pas ensuite, après avoir bradé leurs terres agricoles transformées, importer massivement des denrées alimentaires de base alors qu'ils pouvaient initialement les produire eux-mêmes... ;)

La neuvième...

"Q : Que se passe t-il si la commission qui se réunirait donc une fois
par
mois n'accepte pas, pour x raison, la transformation..?

R : C'est justement notre job de nous assurer qu'un terrain agricole
peut devenir constructible et lorsque nous mentionnons qu'un terrain
est régularisable c'est qu'il l'est. Le rôle de la commission est
de définir le taux de la taxe en fin de procédure de changement de
statut"

Si il y a commission mensuelle, c'est qu'il y a donc "décision"...

Ton "job" est donc de garantir une "décision" qui ne t'appartiens pas de prendre à la place des autorités locales..? ;)

La dixième...

"Q : Qui assure ce risque de refus de la transformation..?

R : Pas de risque, donc pas besoin d'assurance ;-)"

Avec les neuf points précédents, il n'y a que de l'aléatoire et du supposé, voir de l'approximation...

Tu n'es donc en plus pas assuré puisque pour toi, il n'y a "aucun risque"..?

Suite à la partie II dans le message d'après... ;)

0 Reco 25/11/2009 à 11:58 par MisterHadley

Partie II, donc, mais on va essayer de faire court quand même... ;)

La onzième...

"Q : Qui assure le bon déroulement totale de la transaction, du
début
jusqu'à sa finalité..?

R : Dans le cas de notre agence, nous nous occupons de tout, de la
création de société (pour les biens avec terrain) en passant par la
régularisation des terrains agricoles, la construction ou rénovation
et la revente éventuelle."

On était jusqu'ici sur une opération d'achat revente "sans risque" et l'on passe soudainement à "la revente éventuelle"...

Mouais...

La douzième...

"Q : Qui "gère" la société de "droit Bulgare" pendant tout ce
temps..?

R : Le ou les gérants de cette société ou la personne ayant reçu
procuration de leur part."

Je me doute bien que le "gérant" gère... :))))

Mais il est aussi évident qu'il faut être sur place, principalement, donc, dans " ce que l'on ne nous dis pas", c'est que forcément, un "mandataire" est surement conseillé, parce que c'est "plus pratique" pour l'investisseur puisque "l'on s'occupe de tout, c'est notre job", n'est-ce pas..? ;)

La treizième...

"Q : A combien s'élèvent les frais de cette gestion..?

R : Les seuls frais sont de 200 EUR/an pour la comptable chargée de
déposer le bilan annuel."

Ca fait déjà un petit quelque chose de plus, là... c'était pas dit au départ, hum..? ;)

Et ce bilan annuel à déposer, y a pas des frais de dépôt non plus dans la foulée, mine de rien, à acquitter aux administrations locales..? ;)

La quatorzième...

Q : Que devient ensuite cette société de droit Bulgare..?

R : Après la revente et lorsque la société ne détient plus aucun
biens propres et est en règle concernant la fiscalité, celle-ci peut
être supprimée. Ceci dit, la majorité de nos clients gardent leur
société afin de pouvoir réaliser d'autres affaires ensuite."

J'inclue les remarques éventuelles de celle ci avec les autres sur la "société de droit bulgare"...

La quinzième...

"Q : Entre le début et la fin de l'opération, quels impositions
"de
droit Bulgare" faudra t-il acquitter..?

R : La seule imposition est un impôt de 10 % sur le bénéfice de
revente. Un impôt de 5 % sur le dividende versé doit être acquitté
par les actionnaires ayant perçu ce dividende."

Ca fait déjà une imposition supplémentaire à l'opération, ces 5% sur dividende... ;)

Est-on sûr que l'on ne nous cache pas encore un "petit quelque chose" sur les fiscalités locales..?

La seizième...

"Q : A combien s'élèvent les frais de "gestion" du capital
bloqué
pendant l'opération..?

R : La banque prélève 1 EUR/mois pour frais de gestion."

Encore "un petit quelque chose" qui s'ajoute à l'opération, dis donc...

Pas bien de faire son cachotier, jean-louis, hein..! ;)

1€ par mois calculé sur la base de quoi..?

Quid des droits d'ouverture, de cloture, de transferts, de retraits..? ;)

La dix-septième...

"Q : Dans quel banque..?

R : La majorité des banques européennes sont représentées en
Bulgarie et nous conseillons la Procredit bank à nos clients car
l'expérience nous a montré que c'est la plus sérieuse et la moins
chère."

Je n'ai pas cette banque près d'chez moué, perso, hein... ;)

La dix-huitième...

"Q : Qui aura le pouvoir d'engager ces fonds..?

R : Le ou les gérants ou leur mandataire."

Donc, pour revenir à la réponse n°12, le "mandataire" dispose donc du pouvoir de disposer "sur place" des fonds... puisqu'il "s'occupe de tout, c'est son job"... ;)

Espérons que la fuite avec les fonds pour disparaitre sans laisser aucunes traces ensuite, n'est pas incluse dans le forfait, surtout dans les Balkans... ;)

Les dix-neuvième et vingtième...

"Q : Qui devra les engager..?

R : Pouvez-vous développer la question ?

Q : Qui signent tous les actes liés à cette opération, tout
compris..?

R : Le gérant lui-même s'il est sur place ou son mandataire."

Même observations que dix-huitième.

Je passe volontairement sur la vingt et unième, et sa réplique "après on nous offre le resto..." ;)

La vingt deuxième...

Q : Les capitaux "étrangers" sont-ils "libres", ou va t-il
falloir
verser un "petit quelque chose" ensuite..?

R : Pouvez-vous développer ?"

Générer du bénéfice dans une opération d'achat revente à l'étranger, c'est bien sympathique, mais une fois le bénéfice obtenu, les impositions acquittées, le bénéfice reviendra t-il dans la popoche d'origine sans encombre ou restera t-il "bloqué" en Bulgarie, genre, pas de transfert de capitaux "étrangers" autorisés ou en très faible volume, ce qui impliquerait que les "investisseurs étrangers" seraient en gros ensuite "piégés" et n'auraient d'autres choix que de s'éterniser là-bas, faute de pouvoir rapatrier leur bénéfice après impositions locales dans le pays d'origine..?

Nan, si je dis ça, c'est qu'un tas de pays joue à ce genre de trucs, mine de rien, quoi... ;)

Voila, en gros...

Message edité 25/11/2009 à 12:05
0 Reco 25/11/2009 à 13:21 par Ancien7820

:)

Bon ben je garde tout ça pour une longue soirée au coin du feu et dans le cas d'une insomnie rebelle....

0 Reco 25/11/2009 à 15:22 par Ancien16787

Après avoir parcouru les messages, j'ai cherché et suis tombée sur ce site fort intéressant de Radio Bulgare.
http://www.bnr.bg/sites/fr/Economy/Pages/091027%20investisseurs_étrangers.aspx

Beaucoup d'infos. Un pays qui s'ouvre vers l'Europe et cherche à se développer à vitesse grand V. Beaucoup plus moderne que les préjugés que j'en avais.

Perso, je n'ai rien à y faire. Pour rester dans le sujet et en rapport, j'ai extrait de son contexte "investissement", la phrase suivante:
"La question qui se pose désormais aux investisseurs désormais est dans quel domaine investir leur capital, la période de l’argent rapide dans l’immobilier et dans le bâtiment étant révolue."

Bonne lecture au coin du feu.....

0 Reco 25/11/2009 à 15:41 par Ancien16787

http://east-west-consult.fr/immobilier/professionnels/

Prix en baisse.

Par ailleurs:

http://www.edc.ca/french/docs/gbulgaria_f.pdf

Insertion importante en bas de page:

Perspectives politiques
Le crime organisé et la corruption sont les deux principaux facteurs qui influent sur les perspectives à long terme de la Bulgarie. Depuis l’adhésion à l’UE, en raison des réformes qu’elle exige, on a constaté des améliorations sur ces deux plans, mais ils demeurent les plus
problématiques à ses yeux. Cependant, on soupçonne souvent les politiciens, la justice et le crime organisé d’être de mèche.
Le parti GERB du premier ministre, M. Borisov, ayant basé sa campagne sur un programme de lutte contre la corruption et le crime, les attentes sont élevées. Il est cependant quelque peu restreint dans son action car il n’a pas la majorité à l’Assemblée et ses relations de travail avec le président, M. Parvanov, sont difficiles car ils n’ont pas la même opinion quant aux politiques de développement économique et d’investissement étranger

Message edité 25/11/2009 à 15:47

0 Reco 27/11/2009 à 12:52 par Ancien16787

A quand la Bulgarie et la Lettonie? Respectivement- 28% et - 59% en 1 an. Prochain "Dubaï"?

Message edité 27/11/2009 à 12:52
0 Reco 27/11/2009 à 16:40 par Ancien18760

N'empeche, ya pas longtemps j'ai trouvé 32 hectares à moins d' une demiheure d'une grande ville pour 200000 €. Certes aujourd hui agricole mais bon qui sait dans 20 ans.
Vu le prix affiché en Bulgarie ces 32 hectares me couterait 1500000 plus la régul pour qui sait dans 20 ans ?
L'agricole bulgare est il meilleur qu'en france ?

0 Reco 27/11/2009 à 16:51 par Ancien16787

Excellent raisonnement. Les emm....s en moins!

Admettons que l'on fasse une plus-value en Bulgarie, le transfer des sous doit être déclaré, aussi bien à la sortie de la Bulgarie qu'à l'entrée en France. Si tu fais le calcul.....

0 Reco 04/12/2009 à 13:27 par Ancien32138

Bonjour à toutes et tous,

désolé de ne pas avoir répondu aux dernières questions, beaucoup de boulot et puis je me suis rendu compte que je m'étais trompé de forum, il s'agit en fait d'un forum anti-investissement ici...

La seule chose que je puisse vous dire c'est que pendant que certains critiquent et posent des questions pour le plaisir d'en poser, des français investissent dans l'immobilier en Bulgarie et font de bonnes affaires.

Veuillez m'excuser de vous avoir fait perdre votre temps.

Amicalement,

Jean-Louis

0 Reco 04/12/2009 à 14:33 par Ancien7820

:/

c'est ce qui s'appelle une non-réponse!!!

0 Reco 04/12/2009 à 14:34 par Ancien25335

a écrit : La seule chose que je puisse vous dire c'est que pendant que certains critiquent et posent des questions pour le plaisir d'en poser, des français investissent dans l'immobilier en Bulgarie et font de bonnes affaires.
Jean-Louis
On a déjà entendu ça pour Dubai, sans compter le nombre de vendeurs de défisc en tout genre...

0 Reco 04/12/2009 à 16:03 par Ancien28475

a écrit : Bonjour à toutes et tous,
désolé de ne pas avoir répondu aux dernières questions, beaucoup de boulot et puis je me suis rendu compte que je m'étais trompé de forum, il s'agit en fait d'un forum anti-investissement ici...
La seule chose que je puisse vous dire c'est que pendant que certains critiquent et posent des questions pour le plaisir d'en poser, des français investissent dans l'immobilier en Bulgarie et font de bonnes affaires.
Veuillez m'excuser de vous avoir fait perdre votre temps.
Amicalement,
Jean-Louis
Et qui c'est qui est venu raconter ces belles histoires et demander qu'on lui pose pleins de questions là???
Bon c'est vrai que le forum a plus de pessimistes que l'inverse, mais quand même, faut pas venir se plaindre après avoir tendu la perche. Rooo Jean-lou, toi alors....

0 Reco 04/12/2009 à 17:58 par Ancien18760

Partez pas Mr JEan oUi
C'est qu'ici, en ce moment, on hésite entre investir à Miami, en Bulgarie, à Dubai, en Espagne,....
Je vous parle même pas de la France =)

0 Reco 04/12/2009 à 18:02 par marc19

Pendant ce temps, le bon petit peuple de france, déjà bien maltraité par la crise, déjà trés endetté, se voit proposer des prêts à la consommation au taux d'usure 20%, révisable en plus .
Ces sociétés, peu regardantes sur les garanties, continuent d'enfoncer les plus mal lotis, sans état d'âme.
Ainsi va la vie ...................

http://www.mediatis.fr/reserve-credit/sem/

0 Reco 04/12/2009 à 18:05 par MisterHadley

Si le bon peuple a comme objectif un achat ou une dépense précise et que cette dépense soit donc l'objet du crédit, pensez "crédit affecté" : BEAUCOUP moins élevé... ;)


0 Reco 04/12/2009 à 18:13 par marc19

et pendant ce temps

http://www.marianne2.fr/Le-budget-des-cabinets-ministeriels-explose-Et-les-citoyens-dans-tout-ca_a183008.html

0 Reco 04/12/2009 à 19:32 par MisterHadley

Ouais, c'est vrai, d'abord..!

Le banga, c'est toujours que pour les mêmes, en plus... ;)

Et je ne parle même pas des chips, hein...

:)))

0 Reco 04/12/2009 à 20:35 par Ancien16787

Il a fait un temps superbe aujourd'hui...... vu la quantité de pluie prévue pour demain, j'ai passé toute la journée avec mon bourrin.....

J'suis à plat....trop d'oxygène et air marin d'un coup...

bonne nuit à tous

Message edité 04/12/2009 à 20:35