Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum

Nouveau sujet

Trouble du voisinage: appel à témoin

0 Reco 14/03/2012 à 11:56 par conflits-de-voisinage

Bonjour à tous les membres du forum

Journaliste pour l'émission C'est notre affaire sur France 5, je suis à la recherche de personnes résidant en Ile-de-France et se trouvant, ou ayant été, en conflit avec l'un de leur voisin.

Ce court reportage de consommation pratique n'a pas pour but de résoudre vos conflits en direct à la télévision mais d'expliquer clairement ce qu'il faut faire et ne pas faire pour régler ses conflits de voisinage.

Si vous êtes prêt à partager votre expérience vous pouvez me contacter à l'adresse suivante: conflitsdevoisinage@gmail.com

Bonne journée à tous.

1 Reco 19/03/2012 à 11:02 par Gardien

Bonjour,

Dans ce problème malheureusement tabou il faut absolument distinguer les bruits d'usage et les bruits 'malveillants'.
Je suis gardien d'immeuble dans le public et sur 172 locataires j'en ai 70 (soit 40%) qui ont des difficultés de ce genre. J'essaie tant que possible de faire un peu de médiation. Mais mon expérience m'amène à faire le triste constat qu'il existe des "animosités" qui dégénèrent entre locataires en tendance délibérée de nuire à son voisin.
J'en ai vu de toutes les couleurs; les enfants qui cavalent en journée , les personnes âgées sourdent ou insomniaques , les ado tapageurs, les alcooliques de nuit...
Le pire c'est quand le bruit est fait délibérément dans le but d'importuner son voisin. Cela devient même un jeu qui relève du psychique chez certains; on sait comment leur pourrir la vie alors on le fait pour assouvir un besoin irrépressible de 'toute puissance' sur l'autre.
Il faut une certaine dose de tolérance. On ne peut pas empêcher les bruits d'usage ou des enfants de jouer et ceux-ci ne le font pas pour embêter les autres quoique les parents devraient leur inculquer le respect. Mais essayez de supporter un inactif ou un sédentaire qui vous jalouse pour x raisons et qui pour se venger soit va trouver du plaisir à vous empêcher de dormir les nuits soit va focaliser votre attention par des bruits inutiles pour vous rappeler qu'il existe et que vous devez lui prêtez attention...Ces gens vous épient et connaissent le moindre de vos gestes ou déplacements.
Souvent, les personnes seules inactives sauront plus de choses sur leurs voisins qu'une famille. Ce sont donc elles qui sont les plus nuisibles; dans le secteur où je travaille elles représentent 80 % des fauteurs de troubles.
Si donc vous souhaitez emménager dans un habitat collectif je vous conseille de vous renseigner sur vos voisins et voir s'ils rentrent dans cette catégorie d'inactifs puisqu'ils risquent soit de vous voir souvent soit de vous nuire de façon mesquine (non pas que j'ai quelque chose contre les gens seuls mais je dresse ici la réalité de ce que je constate).
Cela peut faire sourire mais ce sont les cas les plus courants; ils font les bruits les plus insupportables LA NUIT : chasse d'eaux intempestives , grincement de meubles , bruits prononcés de talons au pas de course, objets qui tombent subitement, coups de pieds sur les murs...C'EST BIEN PIRE QUE LE TAPAGE EN JOURNÉE ! Puisque cela affecte votre santé et chaque matin vous vous réveillez fatigués et avec des envies de meurtres...; c'est très courant!
Et tout cela encombre les tribunaux et les commissariats...
En résumé c'est un problème de société délicat mais hélas tabou.
Certains se sont essayé à faire des travaux d’isolation acoustique avec succès: plafonds suspendus avec plaques de fermacell et laine roche, rouleaux de MP 10 (masse polymère) et liège sur les murs...mais pour réussir il faut tout isoler : murs sol et plafond si votre habitation est faite avec du béton vibré (constructions avant 1970...) ce qui occasionne de lourdes dépenses (en milliers d'euros).
Très important pour ceux qui sont gênés par des bruits de robinetterie soit parce que la pression chez le voisin est forte soit parce que les cloisons sont trop minces; essayer d'y faire apposer après compteur d'eau un simple réducteur de pression (60 euros environ) et le problème sera réglé.
Enfin comme le phénomène se développe de plus en plus, la plupart des offices hlm se déresponsabilisent par rapport à leurs locataires en les renvoyant dos à dos face à la justice ou en les laissant se débrouiller seuls avec la police; en réalité ils ne veulent pas mettre la main à la poche pour engager les travaux d'isolation nécessaires à la bonne vie en collectivité.
Bon courage aux victimes.

Message edité 21/03/2012 à 10:31
1 Reco 19/03/2012 à 15:29 par marc19

Edifiant votre témoignage , merci .
Les joies de la copropriété et de la promiscuité ! dans un monde où le respect d'autrui n'a plus cours ................

0 Reco 19/03/2012 à 17:00 par conflits-de-voisinage

Bonjour Gardien

Tout d'abord merci de votre témoignage. Vous apportez un éclairage précis et instructif sur la réalité et les enjeux de ces conflits dont on a en trop souvent tendance à minimiser l'ampleur.

J'aimerais m'entretenir brièvement avec vous si vous êtes disposés à partager davantage cette expérience. Vous pourriez réellement m'être d'une grande aide dans mon enquête.

Je suis joignable aux cordonnées ci-dessous

Bien à vous

Arthur Bouvart
Journaliste C'est notre affaire pour France 5
01 53 78 12 47
conflitsdevoisinage@gmail.com

Message edité 19/03/2012 à 17:01
0 Reco 20/03/2012 à 11:06 par Gardien

Je prend connaissance de votre appel à témoignage tout en vous remerciant vivement de votre intérêt pour ce sujet et pour votre invitation mais je dois réfléchir avant de vous donner une réponse.
Il y a quelques temps j'ai reçu durant 1 heure une de vos confrères; Elisa Hélain pour France 2. Elle cherchait elle aussi des témoignages pour le JT de David Pujadas.
Nous avons évoquer longuement les problèmes d'agressions quotidiennes de voisinage puisque c'est bien de cela qu'il s'agit.
Je lui ait répondu que dans le public et dans ma commune c'est très compliqué puisque les gens ont peur de témoigner pour s'éviter des représailles et être mis en marge de la communauté de la ville 'prise en otage politiquement'...En effet les agresseurs sont souvent des proches des élus et votent et le font savoir et les victimes se taisent de peur d'être vilipendées et donc s’estiment en minorité ...
Dans la pratique les élus communistes achètent les voix des locataires en leur promettant un logement mais cela est à double tranchant: pour se maintenir ils sont obligés de leur faire des concessions en fermant les yeux sur leurs méfaits...selon de vieux procédés que l'on a vu dans d'autres pays. La police municipale a les mains liés, se trouve discréditée et n'est donc plus appelée. Il ne reste plus que l'élu local qui fait office de 'bon-Dieu'; ceux qui vote pour lui sont bien reçu...Celui qui n'est pas dans le coup est vite repéré et marginalisé; on ne le salue même pas...Des collègues m'ont confié qu'ils sont obligé de voter untel pour garder leur emploi...Les autres villes sont perçues comme des zones interdites; les enfants squattent donc leur quartier qui devient enclavé; résultat il y a un certain racisme pour ceux qui ne sont pas né ici. Les enfants à l'école sont envoyés en colonie dans des endroits que la ville possède; ils sont endoctrinés là bas. La médiathèque est riche en ouvrage sur Marx ou Lénine tout en pratiquant une censure et ce sont toujours les mêmes affiches rouges qui sont placardées. C'est ainsi que l'on crée du communautarisme (Depuis 50 années c'est la même chose dans le croissant rouge; le PC fait 80 % quand dans le reste de la France il ne fait que 2 %...) .
Les habitats collectifs sont très mal isolés et la plupart se sont accommodés quand ceux qui se plaignent sont vite qualifiés de "malades"...
J'ai entre temps subit de très fortes pressions de la part du bailleur (mon employeur et des élus) pour ne pas faire de vagues; je risque mon poste....; j'ai même eu 2 jours de mise à pied injustement ;vous comprendrez le problème est hautement politique et donc c'est assez compliqué.
C'est un grand mal contemporain et en même temps ce sont des milliers de personnes qui souffrent en silence sans que personne d'autres que les médias s'en préoccupe.
C'est donc bien d'en parler et je pense que le moment est peut être bien choisi (campagne électorale) mais il faudra briser cette lourde chape d'omerta qui pèse dans ce genre de ville et je vous avoue que pour l'avoir demandé à certaines victimes très peu souhaitent avoir des caméras chez elle ...même étant floutées.
Les vraies questions que l'on se pose: quand va-t'on sortir du communautarisme ?
Les Offices publics dont les DG se côtoient vont-ils prendre l'ampleur du phénomène au sérieux? Ou bien vont-ils continuer à faire la politique de l'autruche en considérant que les locataires qui se plaignent de ces troubles sont des mauvais coucheurs inaptes à la vie en collectivité et qui doivent donc se faire soigner ? Vont-ils avoir le courage d'habiter dans ce genre de logement qu'ils louent ? Ils dépensent de grandes sommes d'argent pour réhabilités les façades extérieures de leur patrimoine mais ne font pas grand chose pour rénover l'intérieur; n'est-ce pas scandaleux ?
Non c'est un problème qui nous dépasse nous simple citoyen lambda et les enjeux sont bien politiques. Dans le privé on hésite pas à faire appel à des huissiers et autres mais dans le public quand le bailleur a maille à partir avec les élus il se plie à leur jeu.

Message edité 21/03/2012 à 10:18
0 Reco 20/03/2012 à 12:52 par cocoyalex

He ben...ça laisse songeur tout ça.... =/

0 Reco 20/03/2012 à 12:55 par marc19

Au fin fond des Cévennes , je vous dis ....................

0 Reco 20/03/2012 à 14:34 par cocoyalex

marc19a écrit : Au fin fond des Cévennes , je vous dis ....................J'ARRRRIIIIIVE.....!!!!

0 Reco 20/03/2012 à 15:48 par MisterHadley

=)