Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Forum
LaVieImmo.com

Forum Mieux Habiter

Nouveau sujet

Transformer hangar en lieu d’habitation

7 Reco 01/09/2011 à 09:35 par pillar

Bonjour,
Un de mes parents proches (il est exploitant agricole) a acheté récemment un hangar sur une zone non constructible. Il souhaite le rénover, et y faire sa résidence principale .Est ce faisable ?
patricia

6 Reco 01/09/2011 à 12:24 par MisterHadley

Ce n'est pas impossible, effectivement, mais assez pointu si l'on n'y connait rien de chez rien...

7 Reco 01/09/2011 à 16:40 par louve76

Pour sûr, clandestinement, c'est toujours possible...

Mais dans les règles...
Il est fort probable que le hangar en question soit dans la catégorie des locaux à usage agricole ou forestier.
Des travaux seront nécessaire pour le transformer en résidence principale. Il faudra donc obtenir de la Mairie un permis de construire de "CHANGEMENT DE DESTINATION" avant de pouvoir procéder à cette modification.
Or comme le Hangar se trouve en zone non constructible, le permis sera assurément refusé.
Tentez quand même on ne sait jamais... Si le hangar était à l'abandon depuis très très longtemps il a pu perdre sa destination initiale, ce qui rend le changement de destination inutile...

10 Reco 01/09/2011 à 17:23 par MisterHadley

louve76a écrit : Pour sûr, clandestinement, c'est toujours possible...

Mais dans les règles...
Il est fort probable que le hangar en question soit dans la catégorie des locaux à usage agricole ou forestier.
Des travaux seront nécessaire pour le transformer en résidence principale. Il faudra donc obtenir de la Mairie un permis de construire de "CHANGEMENT DE DESTINATION" avant de pouvoir procéder à cette modification.
Or comme le Hangar se trouve en zone non constructible, le permis sera assurément refusé.
Tentez quand même on ne sait jamais... Si le hangar était à l'abandon depuis très très longtemps il a pu perdre sa destination initiale, ce qui rend le changement de destination inutile...
Sauf que justement, t'as zappé l'essentiel :

l'acquéreur est exploitant agricole, ce qui fait qu'il a tout à fait le droit d'élire domicile sur son exploitation, donc, d'aménager ce hangar faisant partie de son "exploitation".

Ce qui fait que c'est complètement faisable, et que l'on ne peut pas lui refuser, justement.

Ensuite, c'est là que ça se complique lorsqu'il ne sera plus "exploitant agricole"...

Juste au niveau "paperasses", c'est long et ch..nt, mais il restera donc dans son domicile s'il le souhaite, et à partir de là, changement de destination que l'on ne pourra pas lui refuser non plus s'il sait fait les choses comme il faut et dans les règles de l'art.

Il y a juste que tout ça n'est pas la façon la plus simple, mais ce n'est aucunement impossible, juste long et ch..nt, rien d'autre.

Et oui...

;)

Message edité 01/09/2011 à 17:26
5 Reco 01/09/2011 à 19:01 par louve76

MisterHadleya écrit : Sauf que justement, t'as zappé l'essentiel :

l'acquéreur est exploitant agricole, ce qui fait qu'il a tout à fait le droit d'élire domicile sur son exploitation, donc, d'aménager ce hangar faisant partie de son "exploitation".

Ce qui fait que c'est complètement faisable, et que l'on ne peut pas lui refuser, justement.

Ensuite, c'est là que ça se complique lorsqu'il ne sera plus "exploitant agricole"...

Juste au niveau "paperasses", c'est long et ch..nt, mais il restera donc dans son domicile s'il le souhaite, et à partir de là, changement de destination que l'on ne pourra pas lui refuser non plus s'il sait fait les choses comme il faut et dans les règles de l'art.

Il y a juste que tout ça n'est pas la façon la plus simple, mais ce n'est aucunement impossible, juste long et ch..nt, rien d'autre.

Et oui...

;)
Sauf que ce n'est pas la qualité de la personne qui détermine la destination d'un local mais l'usage qui en est fait.

L'agriculteur tout comme le commerçant, l'artisan, l'industriel... etc... peut élire domicile sur son lieu "d'exploitation" professionnelle.
Mais dans ce cas, juridiquement parlant le local sera mixte. La partie utilisé pour l'usage professionnel aura la destination correspondant à l'activité en question. Mais la partie où il réside, quoiqu'il arrive, aura la destination à usage d'habitation parce qu'il n'y exercera jamais son activité pro. Ce qui rend donc nécessaire le permis de changement de destination.

Par ailleurs pour que cet usage mixte cela soit possible, ce changement de destination devra respecter code de la construction et de l’habitation, se qui ne sera jamais le cas dans une zone non constructible. Et ce tout exploitant agricole qu'il soit, car les "règle de l'art" ne pourront justement jamais être respectées.

2 Reco 01/09/2011 à 19:09 par MisterHadley

louve76a écrit : Sauf que ce n'est pas la qualité de la personne qui détermine la destination d'un local mais l'usage qui en est fait.

L'agriculteur tout comme le commerçant, l'artisan, l'industriel... etc... peut élire domicile sur son lieu "d'exploitation" professionnelle.
Mais dans ce cas, juridiquement parlant le local sera mixte. La partie utilisé pour l'usage professionnel aura la destination correspondant à l'activité en question. Mais la partie où il réside, quoiqu'il arrive, aura la destination à usage d'habitation parce qu'il n'y exercera jamais son activité pro. Ce qui rend donc nécessaire le permis de changement de destination.

Par ailleurs pour que cet usage mixte cela soit possible, ce changement de destination devra respecter code de la construction et de l’habitation, se qui ne sera jamais le cas dans une zone non constructible. Et ce tout exploitant agricole qu'il soit, car les "règle de l'art" ne pourront justement jamais être respectées.
Bah si, justement.

Puisque ce n'est pas parce que ce terrain serait supposément dans une zone "non constructible" que l'on pourrait s'opposer légalement à son projet.

Pourquoi..?

Pour deux raisons majeures et évidentes:

1 - Je viens de la donner

2 - Il ne s'agit pas de "construire", mais d'élire domicile sur son exploitation, le batiment existant donc déjà, on se tape donc de la prétendue "non constructibilité" de la zone, qui, entre parenthèse, n'est pas non plus figée dans sa prétendue "inconstructibilité" (mais c'est un autre débat)

2 bis Lorsque l'on change l'affectation d'un usage "professionnel", ou autre, à un usage "d'habitation", c'est open bar, c'est dans le cas inverse que les choses sont autrement plus compliquées.

Conclusion, c'est complètement possible et on ne peut lui refuser, il y a juste que ce n'est pas la façon la plus simple de faire ni la plus rapide.

;)

Message edité 01/09/2011 à 19:10
3 Reco 01/09/2011 à 21:12 par louve76

MisterHadleya écrit : Bah si, justement.

Puisque ce n'est pas parce que ce terrain serait supposément dans une zone "non constructible" que l'on pourrait s'opposer légalement à son projet.

Pourquoi..?

Pour deux raisons majeures et évidentes:

1 - Je viens de la donner

2 - Il ne s'agit pas de "construire", mais d'élire domicile sur son exploitation, le batiment existant donc déjà, on se tape donc de la prétendue "non constructibilité" de la zone, qui, entre parenthèse, n'est pas non plus figée dans sa prétendue "inconstructibilité" (mais c'est un autre débat)

2 bis Lorsque l'on change l'affectation d'un usage "professionnel", ou autre, à un usage "d'habitation", c'est open bar, c'est dans le cas inverse que les choses sont autrement plus compliquées.

Conclusion, c'est complètement possible et on ne peut lui refuser, il y a juste que ce n'est pas la façon la plus simple de faire ni la plus rapide.

;)
1- Cette raison là n'était pas valable et je vous ai par la suite expliqué pourquoi. Inutile de la réitérer.

2- La personne ne va pas habiter ce hangar dans l'état mais y apporter des modification pour assurer aussi son habitabilité, bref le réhabiliter. Modification qui nécessiteront forcément eux aussi une déclaration de travaux ou un permis de construire.

Par ailleurs l'expression "non constructible" s'entent pour les locaux destinés à l'usage d'habitation mais n'interdit en rien la construction de hangar agricole ou industriel, le permis de construire devant spécifier la destination de la construction.

Il se peut cependant, et c'est peut-être à cela que vous faites allusion que le POS ou le PLU du lieu géographique autorise sous certaine condition des constructions d'habitations dans des zone non constructible si par exemple elles sont liées et nécessaire au fonctionnement d'une exploitation agricole. Mais cela ne relève que du cas particulier et non du cas générale. Nous ne connaissons les terme du PLU attaché à ce hangars.

Par ailleurs même si le permis de construire peut techniquement (grace au PLU) être délivré, la réhabilitation devra se conformer aux restriction des Codes
- de la construction et de l'habitation.
- de l'hurbanisme.
Et celles ci peuvent rendre la réhabilitation impossible à réaliser ce qui génèrera probablement son refus.

2 bis : pas du tout. Je dirais même que c'est le contraire dans la mesure où les exigence en matière pro sont moins restrictive qu'en matière d'habitation. Dans certain cas il n'es même pas besoin de changer son affectation en pro pour pouvoir y exercer une activité. Cela permet permet par exemple au petit auto entrepreneur de pouvoir tenir sa comptabilité dans un coin de sa chambre, d'être assujetti à la TH pour son logement et contribuer aussi à la CFE en toute légalité.

Conclusion : Si le permis est accepté cela relèvera du miracle.

PS : Et encore je n'ai pas parlé des désagrément pouvant parvenir par la suite. Exemple, refus de raccord au réseau de l'eau ou de l'électricité parce que local situé dans une zone non constructible, ou encore refus de l'assurance, pour les mêmes raisons, d'indemniser un sinistre et ce même si le Maire à accorder le permis.

0 Reco 02/09/2011 à 02:21 par MisterHadley

Vu l"heure, je ne vais pas te démontrer, preuves à l'appui, que ce que tu dis est complètement faux, mais si j'ai deux trois minutes ce vendredi, tu vas te taper la honte...

=)

Je ne comprendrais décidément jamais ces "personnes" qui se sentent ainsi obligé de sortir tout un tas d'trucs prétendument "savant", alors qu'ils se plantent lamentablement...

Enfin bref...

A+

2 Reco 02/09/2011 à 10:21 par pongolo

cela dépend aussi de la surface du terrain agricole exploitable. Vous pouvez déclarfer un élevage de lapins bidon mais il faut une surface de terrain minimum, je ne sais plus combien

1 Reco 02/09/2011 à 10:36 par MisterHadley

Chose promise, chose due...

Par contre, je ne vais pas m'étendre sur le sujet, ma réponse initiale étant plus que suffisante, et pour la mauvaise foi qui aura suivi, j'ai déjà mon lot quotidien sur les autres sujets, alors...

=)

Pour les passionnés, l'information à la source, il n'y a que ça de vrai :

Vous avez donc, et gratuitement, à disposition une :

"Notice explicative pour les demandes
de permis de construire, permis d’aménager,
permis de démolir et déclaration préalable"

C'est un Cerfa, et son numéro est le 51434#01

30 pages PDF de pur bonheur...

Vous accorderez une attention toute particulière aux 2.2

Pour les puristes absolus... ;)

... art R.421-17 b, relatif à la déclaration préalable concernant les changements de destination sans travaux, ou avec travaux ne modifiant pas les structures porteuses ou la facade.

Je sais que "louve76" va faire un caca nerveux comme elle l'aura déjà fait juste avant, mais c'est l'jeux ma pauv'lucette..!

Sur ce, il y a donc plus que matière en terme de réponse pour l'auteur du sujet, alors... ;)

Message edité 02/09/2011 à 10:38
1 Reco 02/09/2011 à 10:45 par louve76

De toute façon inutile de se la jouer pour savoir "lequel à la plus grosse" et de "foutre la honte" à qui que se soit. Si c'est le but de certain, ce n'est en aucun cas le miens.

Comme je l'ai dit dans ma première réponse rien n'interdit de faire la démarche pour obtenir l'autorisation de le faire. Si c'est accepté tant mieux, sinon tant pis...
Mais c'est une erreur de penser que cette autorisation coule de source...

1 Reco 02/09/2011 à 11:06 par MisterHadley

louve76a écrit : De toute façon inutile de se la jouer pour savoir "lequel à la plus grosse" et de "foutre la honte" à qui que se soit. Si c'est le but de certain, ce n'est en aucun cas le miens.

Comme je l'ai dit dans ma première réponse rien n'interdit de faire la démarche pour obtenir l'autorisation de le faire. Si c'est accepté tant mieux, sinon tant pis...
Mais c'est une erreur de penser que cette autorisation coule de source...
Si, justement, lorsque l'on est exploitant agricole, et que l'on veut bien évidemment vivre sur son exploitation, ça coule de source.

Et c'est justement la question qui a été posée.

On peut donc s'interroger sur tout ce que tu auras dit et les motivations qui t'auront donc poussé à faire ton show inutilement, vu que la législation te contredit en confirmant ma toute première réponse, à savoir... ( la relire en haut de page, en plus, elle est très courte...)

Mais c'est bien de l'avoir reconnu, "louve76"... pour une fois...

=)

Message edité 02/09/2011 à 11:07
2 Reco 02/09/2011 à 11:10 par MisterHadley

louve76a écrit : Et donc ?Et donc, ça tient en une seule phrase :

Je la répète donc, pour les optus qui ont du mal à l'accepter...

"Ce n'est pas impossible, effectivement, mais assez pointu si l'on n'y connait rien de chez rien."

CQFD.

0 Reco 02/09/2011 à 11:33 par louve76

MisterHadleya écrit : Et donc, ça tient en une seule phrase :

Je la répète donc, pour les optus qui ont du mal à l'accepter...

"Ce n'est pas impossible, effectivement, mais assez pointu si l'on n'y connait rien de chez rien."

CQFD.
Je 'ai jamais dit le contraire. J'ai juste souligne que dans CE cas très particulier cela relèverai du miracle.

Par exemple cela m'étonnerai que le hangar à réhabiliter en habitation soit inférieur à 20 m2.
Qu'il n'y ait pas de nécessité de créer des ouverture style fenêtre et qui aurait pour effet justement de modifier les structures porteuses ou la façade du bâtiment.

Et au cas ou cette phrase vous aurait échapper dans la notice : " les travaux qui ne sont soumis à aucune formalité au titre du code de l’urbanisme doivent néanmoins respecter les règles d’urbanisme."

Pour le reste cf la conclusion de mon message de 10h45.

1 Reco 02/09/2011 à 11:35 par MisterHadley

louve76a écrit : Je 'ai jamais dit le contraire. J'ai juste souligne que dans CE cas très particulier cela relèverai du miracle.

Par exemple cela m'étonnerai que le hangar à réhabiliter en habitation soit inférieur à 20 m2.
Qu'il n'y ait pas de nécessité de créer des ouverture style fenêtre et qui aurait pour effet justement de modifier les structures porteuses ou la façade du bâtiment.

Et au cas ou cette phrase vous aurait échapper dans la notice : " les travaux qui ne sont soumis à aucune formalité au titre du code de l’urbanisme doivent néanmoins respecter les règles d’urbanisme."

Pour le reste cf la conclusion de mon message de 10h45.
Tu réécris les règles d'urbanisme, maintenant, tiens... c'est nouveau, alors, parce que ce n'est pas ce qui est dit, pourtant...

=)

Message edité 02/09/2011 à 11:36
1 Reco 02/09/2011 à 11:38 par MisterHadley

Il n'y a aucune notion de surface dans un cas comme celui-ci.

De plus, c'est bien pour ça que j'ai dit "dans les règles de l'art", et là, c'est open bar, même si tu refuses de l'admettre, la législation te contredit.

Faut t'y faire.

;)

0 Reco 02/09/2011 à 12:04 par louve76

MisterHadleya écrit : Il n'y a aucune notion de surface dans un cas comme celui-ci.

De plus, c'est bien pour ça que j'ai dit "dans les règles de l'art", et là, c'est open bar, même si tu refuses de l'admettre, la législation te contredit.

Faut t'y faire.

;)
Si si.
Précisément dans l'article Article R*421-14 du code de l'urbanisme.

2 Reco 02/09/2011 à 14:55 par MisterHadley

louve76a écrit : Si si.
Précisément dans l'article Article R*421-14 du code de l'urbanisme.
Là, tu touches le fond du fond, ma pauv'lucette...

Je cite l'article en question, celui dont tu réécris le contenu à ta convenance personnelle parce que tu n'admets pas avoir tord alors que la législation te le dit pourtant :

Article R*421-14

Sont soumis à permis de construire les travaux suivants, exécutés sur des constructions existantes, à l'exception des travaux d'entretien ou de réparations ordinaires :

a) Les travaux ayant pour effet la création d'une surface hors oeuvre brute supérieure à vingt mètres carrés ;

b) Les travaux ayant pour effet de modifier les structures porteuses ou la façade du bâtiment, lorsque ces travaux s'accompagnent d'un changement de destination entre les différentes destinations définies à l'article R. 123-9 ;

c) Les travaux ayant pour effet de modifier le volume du bâtiment et de percer ou d'agrandir une ouverture sur un mur extérieur ;

d) Les travaux nécessaires à la réalisation d'une opération de restauration immobilière au sens de l'article L. 313-4.

Pour l'application du b du présent article, les locaux accessoires d'un bâtiment sont réputés avoir la même destination que le local principal.

Maintenant, voici celui que je cite, le R421-17 :

Article *R421-17

Doivent être précédés d'une déclaration préalable lorsqu'ils ne sont pas soumis à permis de construire en application des articles R. 421-14 à R. 421-16 les travaux exécutés sur des constructions existantes, à l'exception des travaux d'entretien ou de réparations ordinaires, et les changements de destination des constructions existantes suivants :

a) Les travaux de ravalement et les travaux ayant pour effet de modifier l'aspect extérieur d'un bâtiment existant ;

b) Les changements de destination d'un bâtiment existant entre les différentes destinations définies à l'article R. 123-9 ; pour l'application du présent alinéa, les locaux accessoires d'un bâtiment sont réputés avoir la même destination que le local principal ;

c) Dans les secteurs sauvegardés dont le plan de sauvegarde et de mise en valeur n'est pas approuvé ou dont le plan de sauvegarde et de mise en valeur a été mis en révision, les travaux effectués à l'intérieur des immeubles ;

d) Les travaux exécutés sur des constructions existantes ayant pour effet de modifier ou de supprimer un élément que le plan local d'urbanisme ou un document d'urbanisme en tenant lieu a identifié, en application du 7° de l'article L. 123-1, comme présentant un intérêt patrimonial ou paysager ;

e) Les travaux exécutés sur des constructions existantes ayant pour effet, dans une commune non couverte par un plan local d'urbanisme, de modifier ou de supprimer un élément, qu'une délibération du conseil municipal, prise après enquête publique, a identifié comme présentant un intérêt patrimonial ou paysager ;

f) Les travaux ayant pour effet la création d'une surface hors oeuvre brute supérieure à deux mètres carrés et inférieure ou égale à vingt mètres carrés ;

g) Les travaux ayant pour effet de transformer plus de dix mètres carrés de surface hors oeuvre brute en surface hors oeuvre nette.

Et je vais remettre en très gros le (g) que "louve76" feind de ne pas comprendre étant donné qu'il lui démontre ainsi que ce qu'elle dit est un très très gros mensonge... ;)

G - LES TRAVAUX AYANT POUR EFFET DE TRANSFORMER PLUS DE DIX METRES CARRES DE SURFACE HORS OEUVRE BRUTE EN SURFACE HORS OEUVRE NETTE.

Preuve est ainsi faite que "louve76" s'improvise des "compétences" qu'elle n'a pas, comme savoir lire et comprendre ce qui est écrit... ;)

Peu importe donc la surface de la "transformation".

Emballez, c'est pesé.

=)

Message edité 02/09/2011 à 14:58
1 Reco 02/09/2011 à 15:50 par louve76

MisterHadleya écrit : Là, tu touches le fond du fond, ma pauv'lucette...

Je cite l'article en question, celui dont tu réécris le contenu à ta convenance personnelle parce que tu n'admets pas avoir tord alors que la législation te le dit pourtant :

Article R*421-14

Sont soumis à permis de construire les travaux suivants, exécutés sur des constructions existantes, à l'exception des travaux d'entretien ou de réparations ordinaires :

a) Les travaux ayant pour effet la création d'une surface hors oeuvre brute supérieure à vingt mètres carrés ;

b) Les travaux ayant pour effet de modifier les structures porteuses ou la façade du bâtiment, lorsque ces travaux s'accompagnent d'un changement de destination entre les différentes destinations définies à l'article R. 123-9 ;

c) Les travaux ayant pour effet de modifier le volume du bâtiment et de percer ou d'agrandir une ouverture sur un mur extérieur ;

d) Les travaux nécessaires à la réalisation d'une opération de restauration immobilière au sens de l'article L. 313-4.

Pour l'application du b du présent article, les locaux accessoires d'un bâtiment sont réputés avoir la même destination que le local principal.

Maintenant, voici celui que je cite, le R421-17 :

Article *R421-17

Doivent être précédés d'une déclaration préalable lorsqu'ils ne sont pas soumis à permis de construire en application des articles R. 421-14 à R. 421-16 les travaux exécutés sur des constructions existantes, à l'exception des travaux d'entretien ou de réparations ordinaires, et les changements de destination des constructions existantes suivants :

a) Les travaux de ravalement et les travaux ayant pour effet de modifier l'aspect extérieur d'un bâtiment existant ;

b) Les changements de destination d'un bâtiment existant entre les différentes destinations définies à l'article R. 123-9 ; pour l'application du présent alinéa, les locaux accessoires d'un bâtiment sont réputés avoir la même destination que le local principal ;

c) Dans les secteurs sauvegardés dont le plan de sauvegarde et de mise en valeur n'est pas approuvé ou dont le plan de sauvegarde et de mise en valeur a été mis en révision, les travaux effectués à l'intérieur des immeubles ;

d) Les travaux exécutés sur des constructions existantes ayant pour effet de modifier ou de supprimer un élément que le plan local d'urbanisme ou un document d'urbanisme en tenant lieu a identifié, en application du 7° de l'article L. 123-1, comme présentant un intérêt patrimonial ou paysager ;

e) Les travaux exécutés sur des constructions existantes ayant pour effet, dans une commune non couverte par un plan local d'urbanisme, de modifier ou de supprimer un élément, qu'une délibération du conseil municipal, prise après enquête publique, a identifié comme présentant un intérêt patrimonial ou paysager ;

f) Les travaux ayant pour effet la création d'une surface hors oeuvre brute supérieure à deux mètres carrés et inférieure ou égale à vingt mètres carrés ;

g) Les travaux ayant pour effet de transformer plus de dix mètres carrés de surface hors oeuvre brute en surface hors oeuvre nette.

Et je vais remettre en très gros le (g) que "louve76" feind de ne pas comprendre étant donné qu'il lui démontre ainsi que ce qu'elle dit est un très très gros mensonge... ;)

G - LES TRAVAUX AYANT POUR EFFET DE TRANSFORMER PLUS DE DIX METRES CARRES DE SURFACE HORS OEUVRE BRUTE EN SURFACE HORS OEUVRE NETTE.

Preuve est ainsi faite que "louve76" s'improvise des "compétences" qu'elle n'a pas, comme savoir lire et comprendre ce qui est écrit... ;)

Peu importe donc la surface de la "transformation".

Emballez, c'est pesé.

=)
Vous rigolez ou quoi ?
Relisez bien les deux articles et vous constaterez que les travaux de réhabilitation envisagé + haut et nécessaire pour rendre le Hangar habitable ne peuvent que relevé de l'article Article R*421-14 Ce qui les exclu d'office de l'article Article *R421-17.

Mais c'est bien, vous maniez bien le copier-coller c'est déja un chose...
Allez, à bon entendeur Mister H...

0 Reco 03/09/2011 à 17:03 par Bernie

Bonjour =)

C'est rigolô ce type de message car, in fine, pillar n'a donc, à travers cet échange, pas de réponse explicite à sa question.

Tableau facile à comprendre, dernier paragraphe

Dans le cas présenté de pillar il convient d'appliquer l'article R421-17...... qui comporte comme le soulignait MH, "La transformation de plus de 10 mètres carrés de SHOB en SHON (R.421-17 g): Déclaration préalable".

A la différence de l'article R421-14 (qui ne le ne comporte pas). Ce qui a son importance en matière de fiscalité.........

Message edité 03/09/2011 à 17:21
0 Reco 03/09/2011 à 17:27 par MisterHadley

Berniea écrit : Aucun fayottage.... Pillar a posé une question mais n'a pas obtenu de réponse......

Moi j'dis: faut c'qu'il faut mais faut dl'ordre....... ^^
Dis donc, j'ai zieuté le lien de ton pote de Toulouse qui débute, là...

Il n'y a qu'un truc que je trouve plutôt réussi...

T'as des billes dans son biz, ou bien..!?

;)

0 Reco 03/09/2011 à 17:30 par MisterHadley

Berniea écrit : Louve 76 ne refuse pas de voir la réalité en face, selon moi, mais a peut-être tendance au mélange des R, L et Décret.........

Je me suis documentée un little. Le sujet est complexe et confondant pour un non-initié.
Quand t'as compris qu'un permis de construire sert surtout à une commune à pouvoir saliver sur la création des places de stationnement...... =)
Nan, faut r'connaitre qu'elle a encore fait sa ch...se qui n'admet pas que l'on contredise sa mauvaise foi, voila tout..!

Toujours cet esprit de contradiction maladif, c'est triste...

:p

0 Reco 03/09/2011 à 17:31 par Bernie

MisterHadleya écrit : La réponse.

Après, c'est sûr que "louve76" a encore mis l'souk, c'est sûr...

;)
C'est un peu ça oui......... =)

En revanche, t'as quand-même tendance à fuser, vite fait, quelques phrases assassines.... Ce qui ne met pas forcément le destinateur, de bonne foie, de bonne humeur....

Phase psychologique qui en résulte: non mais, pour qui y 's'prend... Je vais lui prouver que.....et nous voili voilou en 2 temps, trois mouvements, en plein d'combat de coq.......

0 Reco 03/09/2011 à 17:35 par MisterHadley

MisterHadleya écrit : Ce n'est pas impossible, effectivement, mais assez pointu si l'on n'y connait rien de chez rien...Pour une fois que je résume en une seule et unique phrase, c'est balot pour "louve76" qui veut stérilement se "mesurer" avec son poids coq, ou poids poule, d'après ce que tu dis.

Je trouve d'une redoutable mauvaise foi que de venir faire son show, prétendre donner le la, alors que l'on entrave que dalle sur le sujet, et en plus, péter un cable comme ça parce qu'en plus, on admet pas s'être lamentablement vautré dans l'erreur...

Tant pis pour celles et ceux qui s'y sont eux-mêmes mis l'nez d'dans, hein...

Faut réfléchir avant d'la ramener...

:p

0 Reco 03/09/2011 à 19:08 par MisterHadley

Berniea écrit : Sans parler son plus que la montée en carrière demande rémunération par l'association.....
C'est pour cela que la plupart des associations qui "utilisent" des bénévoleurs les maintiennent coûte que coûte à très bas niveau......
Voila pourquoi j'opte pour un des candidats à "2012"...