Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Bourg-en-Bresse
LaVieImmo.com

jeudi 6 janvier 2011 à 10h03
Zoom des villes

Les transactions ont repris à Bourg-en-Bresse

Bourg-en-BresseBourg-en-Bresse (©dr)

L’immobilier a repris des couleurs à Bourg. La baisse des prix enregistrée en 2008-2009 a ramené les acheteurs sur le marché.

(BFM Immo) - Le marché immobilier de Bourg-en-Bresse a mieux terminé l’année 2010 qu’il ne l’avait commencée. « On a assisté tout au long de l’année à une reprise progressive du nombre de transactions, et le volume est à nouveau proche de son niveau d’avant la crise », commente Annabel Montagnon-Desprat, notaire à Montrevel-en-Bresse. Une reprise facilitée, comme dans un grand nombre de villes, par la baisse des taux d’emprunt, tombés en fin d’année à leur plus bas niveau en plus de soixante ans.

Baisse marquée des prix

Les acquéreurs ont également profité d’une baisse sensible des prix, de 10 à 15 % en moyenne, mais qui a pu atteindre jusqu’à 20 % sur certains biens construits dans les années 1960 et 1970, et 30, voire 35 % pour certaines maisons vendues dans les communes de la périphérie de Bourg. « Les prix ont peu remonté au cours des derniers mois, mais ils n’ont pas encore retrouvé leurs niveaux de 2006-2007 », précise Maître Montagnon-Desprat. En moyenne, au dernier trimestre 2010, il fallait compter 1 500 euros du mètre carré pour un appartement ancien. Avec, bien évidemment, d'importantes disparités, entre les 1 200/1 300 euros de la Croix Blanche, au nord-est de la ville, et les 1 800/ 2 000 euros des quartiers de Brou, Bel Air et Montholon, plus prisés. Le neuf, lui, se négocie entre 2 800 et 3 000 euros du m². « La crise a exacerbé les disparités entre le neuf et l’ancien, commente un agent immobilier du centre de la ville. On a beaucoup construit, à Bourg comme dans les environs, et cette arrivée de logements nouveaux, au goût du jour et plus performants d’un point de vue énergétique, a tiré les prix de l’ancien vers le bas ». En moyenne toujours, le montant des transactions est d’environ 150 000 euros pour un appartement, et il « dépasse rarement les 200 000 à 220 000 euros pour une maison », constate Edwige Boury, de l’agence Century 21 du Plateau.

Quatre jours à peine

Preuve du dynamisme retrouvé du marché, les délais de transaction se sont nettement réduits depuis le début de l’année. « En moyenne, les biens se vendent aujourd’hui en quatre à cinq mois », poursuit Edwige Boury, dont l’équipe vient même de vendre « un T3 de 86 mètres carrés situé dans le quartier de la gare en quatre jours à peine ». S'ils se montrent confiants, les professionnels de l'immobilier locaux reconnaissent néanmoins volontiers craindre les effets d'une remontée trop forte des taux d'intérêt, notamment. « La situation reste fragile », reconnaît ainsi Gérard Pernot, responsable de l’agence ERA Immobilier.

Lire la suite
Interview

"La demande de logements est à nouveau soutenue"

Edwige BouryEdwige Boury est responsable de l'agence Century 21 de Bourg-en-Bresse. Pour LaVieImmo.com, elle décrit un marché légèrement touché par la crise mais à nouveau actif.

Le marché immobilier de Bourg-en-Bresse a-t-il été touché par la crise ? Edwige Boury : Oui, mais plutôt légèrement. Nous avons bien connu un tassement en termes de prix, mais à aucun moment le marché ne s’est arrêté de tourner, comme cela a pu être le cas dans d’autres villes. La demande, qui était encore hésitante au printemps, est à nouveau soutenue depuis la rentrée. On n ...

Lire la suite
Tout savoir

Retour de la hausse des loyers à Bourg-en-Bresse

Le marché locatif est à nouveau actifPoint sur l’immobilier locatif. Les loyers ont remonté, mais les locataires restent en position de force.

Le marché locatif, lui aussi, va mieux. Après une baisse de 2,6 % en 2009, les loyers pratiqués à Bourg-en-Bresse avaient repris près de 2 % au 1er septembre 2010, à 8,3 euros du mètre carré en moyenne, selon l’observatoire Clameur*. « Après la crise de 2008, l’année 2009 avait été très difficile pour la location, se souvient Gérard Pernot, responsable de l’agence ERA. Il n’était pas rare, par exemple, de voir de jeunes locataires quitter ...

Lire la suite