International
LaVieImmo.com
InternationalInternationallundi 12 novembre 2018 à 08h00

Hô-Chi-Minh-Ville veut raser les bidonvilles pour redorer son image


Dans l'ex-Saïgon, les habitants des canaux insalubres doivent plier bagage.
Dans l'ex-Saïgon, les habitants des canaux insalubres doivent plier bagage.
Dans l'ex-Saïgon, les habitants des canaux insalubres doivent plier bagage. (©Kao Nguyen - AFP)

L'ancienne Saïgon veut améliorer son image de capitale économique et assouvir la fièvre immobilière.

(LaVieImmo.com) - Dans l'ancienne Saïgon, le long des canaux insalubres, des milliers d'habitations de fortune doivent être démolies d'ici à 2020, la capitale économique vietnamienne souhaitant éradiquer les bidonvilles pour améliorer son image. Ces dernières années, quelque 36.000 maisons bordant ces canaux ont déjà été rasées. Et leurs habitants, contraints d'accepter une indemnisation inférieure à la flambée des prix du marché, ont dû bien souvent s'installer à la périphérie de la ville, rebaptisée Hô-Chi-Minh-Ville mais que nombre d'habitants continuent d'appeler Saïgon.

Quelque 20.000 familles supplémentaires, qui n'ont aucun titre de propriété, devraient être déplacées d'ici à 2020, d'après les autorités locales. Sur le canal Xuyen Tam, dans le centre de la ville, des milliers d'habitants doivent ainsi être bientôt expulsés. "Ce sera dommage de déménager. Je connais bien le quartier, l'endroit était bon pour les affaires", déplore My, qui y habite avec ses enfants et petits-enfants depuis 28 ans et y vend boissons et collations.

"Les gens jettent les ordures dans le canal"

Les voies navigables d'Hô-Chi-Minh-Ville n'ont pas toujours été convoitées par les promoteurs. Pendant la période coloniale française, les canaux étaient les principales artères de la ville et servaient à transporter marchandises et passagers. Mais, face à l'accroissement très rapide de la population et notamment à l'afflux de réfugiés fuyant la guerre du Vietnam dans les années 60, leurs abords se transformèrent à certains endroits en bidonvilles, sans aucun urbanisme.

"Les gens jettent les ordures et défèquent dans le canal, nous devons vivre avec cette pollution", s'inquiète Le Thi Thanh, 61 ans, qui tient une petite pension et vend des billets de loterie sous le porche de sa maison.

S'inspirer des quais de Seine de Paris

La fièvre immobilière qui s'est emparée depuis plusieurs années de la ville ne devrait pas épargner les abords des canaux. Mais la ville ambitionne aussi d'y créer des promenades piétonnes, à l'image des Berges de la Seine à Paris.

"Une nouvelle élite est en train d'émerger qui désire les transformer en un lieu esthétique où vous pourrez vous asseoir (et) profiter de la vue", souligne Erik Harms, auteur du livre "Luxury and Rubble" ("Luxe et gravats") sur le développement de la ville.

Avec AFP

LaVieImmo.com - ©2018 LaVieImmo

Estimation de bien

Estimation de bien
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)