Paris
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliervendredi 26 mars 2010 à 08h44

La pénurie de logements tire les prix de l’immobilier parisien


La hausse s'installe
La hausse s'installe
La hausse s'installe (©dr)

Après deux mois dans le rouge, le baromètre MeilleursAgents.com a regagné 0,6 % en février. Plus rares et plus recherchées, les petites surfaces donnent le ton.

(LaVieImmo.com) - La baisse du tournant 2009-2010 n’aurait été qu’une fausse alerte. La dernière édition du baromètre MeilleursAgents fait état d’une hausse de 0,61 % des prix de l’immobilier à Paris au mois de février. « Le trou d’air de décembre-janvier est effacé, commente le courtier en agences immobilières. Le marché a pratiquement retrouvé le prix d’il y a un an, regagnant 6,5 % sur les douze derniers mois ». En moyenne, le mètre carré se négociait à un peu plus de 6493 euros* au 28 février, contre environ 6454 euros un mois plus tôt.

+9 % pour les petites surfaces

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Selon Sébastien de Lafond, président et fondateur de MeilleursAgents, ce regain de vigueur s’explique par la faiblesse des stocks de biens à vendre, « historiquement bas alors que les acheteurs sont bien présents. Mais que pourraient-ils acheter sur un marché en manque de biens ? », s’interroge-t-il. Prisées par les primo-accédants et les investisseurs, les petites surfaces, studios et 2 pièces, enregistrent une hausse plus marquée que la moyenne du marché, de 1,5 % sur un mois et de 9 % sur un an. Les grandes surfaces, affichent une baisse de prix de 0,5 % par rapport à janvier, et une croissance de 4,5 % sur douze mois. « Les propriétaires qui habitent de grandes surfaces et souhaitent déménager sont empêchés dans leurs projets à cause du manque de biens en vente, reprend Sébastien de Lafond. Ne trouvant pas leur nouvelle habitation, ils ne vendent pas leur logement actuel et contribuent ainsi à la pénurie générale », ajoute-t-il.

*Le baromètre est calculé sur la base des dernières transactions remontées par les 300 agences immobilières partenaires de MeilleursAgents.com.

Emmanuel Salbayre - ©2017 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 11/07/2010 à 17:57 par onestdesbleus

    Ainsi,pour maintenir les prix des logements à un niveau aussi (artificiellement=bulle immobilière ou produit de la spéculation) élevé il convient d'entretenir soigneusement cette pénurie de logements!CQFD

  • 0 Reco 26/03/2010 à 20:01 par TINO

    Mais le gouvernement " va mettre de l'ordre dans les statistiques"....

  • 0 Reco 26/03/2010 à 12:35 par imoescro

    NUL l!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! !!!!!!!!

  • 1 Reco 26/03/2010 à 11:26 par UFFA 92

    Une hausse de 9 % sur un an ? J'aimerai que soit précisé le nombre de logements considérés car c'est du grand n'importe quoi... Ami journaliste, ne vous contentez pas de faire du "publi-reportage" avec les chiffres fournis par les professionnels qui n'ont qu'un but : inciter les clients à acheter vite et à n'importe quel prix.

  • 0 Reco 26/03/2010 à 11:10 par chebi

    ...et donc le problème se déplace en île-de-France... la question reste la même !

  • 0 Reco 26/03/2010 à 10:43 par oleary

    Le mouvement ne changera jamais... Les jeunes couples parisiens achètent à Paris et se rendent compte qu'ils doivent ensuite déménager en banlieue à l'arrivée du premier enfant, laissant la place à de nouveaux jeunes couples, qui à l'arrivée du premier enfant...

  • 0 Reco 26/03/2010 à 10:27 par chebi

    la question reste : est-ce que les gens vont continuer à pouvoir acheter ? si les prix montent aussi fortement, les parisiens ne vont pas suivre longtemps...

  • 0 Reco 26/03/2010 à 09:49 par copleboss

    +9% sur un an, et certains parlent encore de crash...
    En province, les prix baissent mais en IDF il n'y a pas suffisament de logements à la vente pour que les acheteurs reprennent la main.