Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Paris
LaVieImmo.com
InternationalInternationalmardi 19 mars 2019 à 12h27

Paris devient la ville où le coût de la vie est le plus élevé au monde pour les expatriés


Vivre à Paris coûte très cher pour un expatrié
Vivre à Paris coûte très cher pour un expatrié
Vivre à Paris coûte très cher pour un expatrié (©AFP)

La capitale française faisait déjà partie depuis 2003 des 10 villes de la planète où le coût de le vie est le plus élevé pour les expatriés. Elle fait désormais jeu égal avec Hong Kong et Singapour.

Paris gagne une place cette année et est désormais la ville du monde où les expatriés doivent disposer du plus gros budget pour y vivre, selon la dernière étude semestrielle publiée ce mardi par l'Economist Intelligence Unit (EIU), une filiale de la maison-mère du magazine The Economist. Mais la capitale française partage cette année la tête du classement avec deux autres villes ex-aequo : Singapour et Hong Kong. En 30 ans, c'est la première fois que trois villes se retrouvent ainsi à égalité en tête de ce palmarès. Un symbole de la convergence à l'œuvre dans les prix des produits et des services proposés au sein des grandes agglomérations du globe.

Dans le détail, Paris, Singapour et Hong Kong atteignent un indice du coût de la vie de 107, devant Zurich (106), Genève et Osaka (101 chacune) puis Séoul et Copenhague (100). La ville lumière est d'ailleurs la seule ville de la zone euro dans le top 10 mondial, dont elle fait partie sans discontinuer depuis 2003.

Pour calculer cet indice, les experts de l'EIU ont étudié les prix de 167 produits et services (comme le prix d'un kilo de pain, celui d'un costume ou d'une coupe de cheveux chez le coiffeur) dans 133 villes du monde. Ces prix sont ensuite exprimés en dollars et classés par grande catégorie (coût d'un panier de courses alimentaires, de l'habillement, du transport, des boissons alcoolisées, des services de divertissement…). Chaque catégorie est ensuite pondérée pour calculer un indice, avec comme référence le coût de la vie à New York (où l'indice global est de 100), comme l'explique l'EIU sur son site.

Le bond spectaculaire de Tel Aviv

En revanche, on soulignera que les prix des loyers, de l'éducation et de la santé ne sont pas intégrés dans le calcul de l'indice. Si c'était le cas, il est vraisemblable que la capitale française reculerait de plusieurs places dans le classement, du fait du système de sécurité sociale, de la quasi gratuité des écoles et de loyers plus bas que dans d'autres grandes villes comme New York ou Honk Kong. Ce palmarès est donc à prendre pour ce qu'il est : un outil d'aide à la décision à destination des directions des ressources humaines pour calculer les compensations à verser aux salariés expatriés de leur groupe.

Pour ces derniers, c'est donc dans les grandes métropoles d'Asie et d'Europe que le coût de la vie est le plus élevé. Dans le top 10, on dénombre ainsi quatre villes européennes et quatre villes d'Asie. Aux Etats-Unis, New York (8e) et Los Angeles (10e avec un indice 99) se glissent aussi dans les dix premières positions. Tel Aviv, qui n'était classé que 28e il y a cinq ans, fait un bond spectaculaire pour se retrouver à égalité avec Los Angeles en matière de coût de la vie (10e avec un indice de 99). "L'appréciation de la monnaie joue en partie un rôle dans cette envolée, mais Tel Aviv a également certains coûts spécifiques qui tirent les prix vers le haut, en particulier ceux liés à l'achat d'une voiture, à son entretien et son assurance, qui ensemble poussent les prix des transports 64% au-dessus de ceux de New York" (dans cette catégorie), expliquent les auteurs de l'étude.

Inversement, certaines villes chutent, à l'instar de Buenos Aires, Sao Paulo, Moscou ou Istanbul, avec l'effondrement des monnaies et des économies locales. Du fait de la crise sans précédent que traverse le Venezuela, la ville où le coût de la vie est le plus faible est Caracas (avec un indice 15). Dit autrement, les prix du panier de biens et services étudiés sont pratiquement sept fois moins élevés (en dollars) à Caracas qu'à New York. Parmi les autres villes où le coût de la vie ainsi calculé est le plus faible, on retrouve Damas en Syrie (indice 25) et Tachkent, la capitale de l'Ouzbékistan (indice 33).

Jean Louis Dell'Oro

Estimation de bien

Estimation de bien


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)