Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Paris
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermercredi 18 décembre 2019 à 11h36

Les prix immobiliers à Paris vont-ils finir par baisser en 2020?


Les prix vont-ils baisser à Paris?
Les prix vont-ils baisser à Paris?
Les prix vont-ils baisser à Paris? (©Franck Fife - AFP)

Une étude montre que dans 3 ou 4 mois, la hausse des prix dans la capitale serait stoppée net. Plusieurs signes montrent en effet cette tendance, même s'il faut rester prudent.

(BFM Immo) - Les prix à Paris vont-ils baisser l’année prochaine? C’est, en tout cas, ce qui ressort d’une étude publiée ce 18 décembre et que vous dévoile BFM Business. Une étude signée Proprioo, une toute jeune agence immobilière au concept innovant (honoraires plafonnés) et PriceHubble, une start-up spécialisée dans le big data.

Selon cette étude, après une année 2019 de tous les records, les prix parisiens vont stagner voire baisser dans quelques mois à peine . D’ici 3 à 4 mois, la hausse des prix à Paris sera terminée. Les Parisiens pourraient même assister à une “baisse sensible”, selon le responsable des ventes de Proprioo. Après des progressions de l’ordre de 6 à 7% sur 1 an, ce serait une première depuis le creux de 2014 et la vraie baisse de 2009.

La fin des crédits quasi-gratuits?

Et sur le papier, cela serait très surprenant. Paris reste un marché de pénurie avec très peu d’offres et une demande très dynamique. Au troisième trimestre, les notaires du Grand Paris dénombraient ainsi seulement 36.670 ventes dans la capitale au cours des douze derniers mois. Et les ventes n'ont jamais dépassé les 40.000 transactions dans l'ancien depuis 2000. En face, la demande est toujours extrêmement forte dans une ville qui compte 1,14 million de résidences principales (dont un peu plus de 377.000 sont occupées par des propriétaires), selon l'Insee. En outre, les conditions d’emprunt avec des taux toujours au plus bas historique (1,12% en novembre toutes durées confondues selon l'observatoire Crédit Logement CSA) alimentent cette demande et donc l’augmentation des prix parisiens (+57% en 10 ans).

>> Estimez le prix de votre bien immobilier avec notre simulateur gratuit

Alors pourquoi diable cette tendance prendrait-elle fin? Parce que justement, une partie des arguments cités ci-dessus prennent fin. Tout d’abord, à 10.080 euros le mètre carré en moyenne au troisième trimestre selon les notaires, Paris est devenue trop chère. Ensuite, les crédits quasi-gratuits, qui permettaient de maintenir le rythme de transactions et de prix, le gouvernement n’en veut plus.

Bien sûr, se pose la question de la fiabilité de cette étude, le réseau Proprioo étant encore assez peu connu. Mais des signes lui donnent raison. Sur le crédit immobilier, le Haut conseil de stabilité financière, présidé par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, a été très clair la semaine dernière en rappelant aux banques les règles de bonne conduite qu’elles devaient respecter pour freiner l’emballement du crédit immobilier.

Baisse des prix dans certains arrondissements

Sur le niveau des prix parisiens qui aurait atteint ses limites, cela paraît, là non plus, pas si farfelu que cela. Le rythme de hausse des prix s’étend en première couronne. Faute de pouvoir acheter au cœur de la capitale, on s’éloigne. La hausse des prix à Paris serait ainsi comme une onde de choc. La hausse des prix s'est d’abord concentrée au coeur de la capitale, avant de s'éloigner et de s’étendre en proche périphérie.

De plus, les données de PriceHubble montrent déjà une amorce de stagnation sur le dernier trimestre qui s’achève. Ils ont regardé l’évolution des prix médians au m² d’un trimestre sur l’autre et ont constaté une légère hausse de 0,14% dans le 5ème arrondissement, de 0,74% dans le 8ème et de 0,81% dans le 16ème. La baisse est même déjà là dans certains arrondissements: -0,10% dans le 6ème, -0,76% dans le 10ème, -1,06% dans le 20ème et -1,63% dans le 12ème. Reste à savoir, alors que les notaires anticipent toujours une hausse des prix jusqu'en janvier au moins, dans le cas où un éventuel tassement des prix se concrétise en début d'année prochaine, s'il sera temporaire avant une nouvelle envolée ou bien s'il sera durable.

>> Carte de l'évolution des prix médians au m2 à Paris entre le 3e et le 4e trimestre 2019 (source: Proprioo et PriceHubble):

Marie Coeurderoy édité par J.L.D. - ©2020 BFM Immo

Estimation de bien

Estimation de bien


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)