Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Rennes
LaVieImmo.com

jeudi 5 septembre 2013 à 10h20
Zoom des villes

Rennes, un marché immobilier à deux vitesses

Vue sur l'hôtel de ville de RennesVue sur l'hôtel de ville de Rennes (©Wikimédia Commons / Auregann)

Tour d'horizon du marché immobilier rennais, où le centre de la ville reste très prisé laissant le sud moins attractif.

(BFM Immo) - A Rennes, le centre-ville garde la cote. Le quartier, traditionnellement recherché, attire de plus en plus d’acquéreurs potentiels, du fait notamment des projets urbains en cours. Ainsi, la rénovation de la gare ou les travaux pour la deuxième ligne de métro, dynamisent une zone déjà traditionnellement prisée. « Il y a énormément de demandes mais peu d’offres », résume Olivier Delaigue, responsable de l’agence Orpi du quai Duguay Trouin.

Le sud de la ville boudé

En revanche, aucun risque de saturation dans la partie sud de la ville, secteur plus populaire, où le marché immobilier est morose depuis déjà quelques années. « Les acheteurs sont quasiment absents, même si les prix sont très bas », analyse Fabien Oger, responsable de l’agence ERA Phare Ouest. Alors que le mètre carré se négocie autour de 2 320 euros en moyenne dans la ville, il n’est pas rare que les biens du quartier sud soient « estimés entre 1 000 et 1 400 €/m² ».

Un marché en proie à l’attentisme

Au-delà de cette division entre un centre recherché et un sud « délaissé », selon les dires de Fabien Oger, l’attentisme gagne du terrain sur l’ensemble du marché. De l’avis des professionnels, les délais de ventes s’étendent. Isabelle Perrine, de l’agence ERA Saint-Martin, indique qu’« en moyenne, les délais de vente tournent autour de six mois ». Certains biens peuvent cependant rester beaucoup plus longtemps en vitrine. « Les acquéreurs sont de plus en plus indécis et ont du mal à franchir le pas, estime Olivier Delaigue. Le niveau d’exigence des clients est très élevé ».

Quelques transactions réalisées :

  • - Un T2 avec travaux, centre-ville, 70 mètres carrés. Vendu à 175 000 euros (Orpi).
  • - Studio dans un immeuble des années 1850, hyper centre, place de la mairie, 24 mètres carrés, 95 000 euros (Era)
  • - Maison à Rennes, dans le quartier de Villejean, 100 mètres carrés, 260 000 euros (Orpi)
  • - Duplex d’environ 100 mètres carrés, près de la gare, avec un jardin privatif, vendu 470 000 euros (Era)

Lire la suite
Interview

" A Rennes, le centre est très dynamique"

Isabelle Perrine, responsable de l'agence ERA à RennesTrois questions à Isabelle Perrine, responsable de l’agence ERA, à Rennes.

Comment se porte le marché à Rennes ? Isabelle Perrine : Le marché est scindé. Le pourtour du centre est très demandé, comme par exemple près du Sacré-Cœur ou de Saint-Hélier. Il existe beaucoup de demande sur ces quartiers et l’offre est insuffisante. A l’inverse, au sud de la ville, la demande est inférieure à l’offre, et les prix sont en chute libre. Cela montre un réel problème de valorisation des biens au sud. Quel est le profil de votre clientèle ? Isabelle P ...

Lire la suite
Tout savoir

Le nord de Rennes s'apprête à changer de visage

Image synthétique de la prochaine ZAC ArmoriqueEntre la Motte-Brûlon et le canal Saint-Martin, la ZAC Armorique, au nord de Rennes, est en pleine construction. Au programme : logements, bureaux, commerces, le tout encerclé par une coulée verte. Présentation de ce projet phare.

« On peut parier que le quartier sera bien coté ». La métropole de Rennes annonce la couleur quant à la construction de la ZAC Armorique. Située autour de la « rocade interne » de Rennes et du canal Saint-Martin, le nouveau quartier est en pleine mutation. Pas moins de 600 logements, « dont une ...

Lire la suite