Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
LaVieImmo.com

jeudi 25 octobre 2012 à 10h06
Zoom des villes

Le marché immobilier toulousain tourne au ralenti

Les toits de ToulouseLes toits de Toulouse (©Camille Harang / Wikipedia)

Au centre de la Ville rose, l'immobilier ne baisse pas, et les transactions peinent parfois à se nouer.

(BFM Immo) - « Au ralenti » selon les uns, « attentiste » pour certains, « hésitant » pour d’autres… Quelle que soit l’expression qu’ils utilisent pour décrire leur marché, les agents immobiliers du centre de Toulouse sont d’accord sur le diagnostic : ils ont connu des jours meilleurs.

« Les acquéreurs sont là, mais ils ne savent pas trop si le moment est propice à l’achat, résume Laurent Sennavoine, gérant de l’agence Laforêt Toulimmo, située boulevard de Strasbourg. Quant aux vendeurs, « ils sont nombreux à attendre d’y voir plus clair avant de mettre leur bien sur le marché. Logiquement, le marché est en train de se bloquer tout seul ».

2 500€/m² en moyenne

D’autant que le prix, qui pourrait servir de variable d’ajustement, ne bouge guère. La dernière note de conjoncture des Notaires de Haute-Garonne, dévoilée début octobre, fait état d’un mètre carré négocié à 2 582 euros en moyenne, en hausse de près de 5 % sur un an. En moyenne seulement : dans les quartiers les plus prisés du centre-ville, il n’est pas rare qu’il approche les 5 000 euros. « Certains biens le valent, mais pas tous… Or les vendeurs ont tendance à penser que leur bien vaut forcément autant que celui de leur voisin, nous explique un agent.

Eric Massat, co-gérant de Domicilium, chasseur d'appartements basé place Jeanne d’Arc, renchérit : « On ne vend pas un rez-de-chaussée au même prix qu’un quatrième étage avec balcon. Certains vendeurs ont encore tendance à le croire ». Mais dès lors que les biens sont surévalués, les candidats à l’achat négocient… ou passent leur chemin. Et cela peut valoir pour des coins très recherchés : Quai Saint-Pierre, un appartement de 64 mètres carrés avec parking est resté quatre mois en vente. Son propriétaire en demandait plus de 5 000 euros du mètre carré, il a finalement trouvé preneur pour 4 400…

L’agence Laforêt, qui s’est occupée de la transaction, a vendu au même prix, mais en moins d’un mois, un studio de 17 mètres carrés au sein de la résidence La Comtale. Le bien avait deux avantages : non seulement cette résidence des années 1970, en bordure du Canal du Midi et à proximité immédiate de la gare Matabiau, est toujours très prisée, mais le marché des petites surfaces est celui qui reste, de loin, le plus dynamique. « Les appartements familiaux et les petites maisons de ville, généralement recherchés par des ménages déjà propriétaires ayant eux-mêmes un bien à revendre, sont moins recherchés, reprend Eric Massat. Cela n’est finalement pas étonnant compte tenu de l’incertitude économique et fiscale ambiante…

Lire la suite
Interview

"Les vendeurs ont encore tendance à surévaluer leur bien"

Eric Massat, co-gérant de DomiciliumEric Massat, co-gérant de Domicilium, chasseur d'appartements à Toulouse, décrit un marché qui « tourne un peu au ralenti sans être à l’arrêt ».

Le marché immobilier toulousain est-il affecté par la crise ? Eric Massat : On ne peut évidemment pas dire qu’il n’est pas touché. Maintenant, tout dépend de ce qu’on entend par là. On trouve moins de biens qu’il y a quelques mois, c’est vrai, mais la demande est toujours là et les transactions se signent. Disons que le marché tourne un peu au ralenti sans être à l’arrêt. En tout cas ...

Lire la suite
Tout savoir

Immobilier : Les taux les plus bas sont à Toulouse

Des barèmes historiquement basSelon Meilleurtaux.com, les emprunteurs emprunteurs sont susceptibles d'obtenir les taux d'emprunt les plus bas de France.

La dernière édition du baromètre mensuel du courtier en crédit montre qu’il est aujourd’hui possible d'obtenir, « sous certaines conditions d'âge, de revenus et d'apport », un taux de 2,95 % pour un emprunt à 20 ans. Ce taux était de 3,15 % en septembre. « A Toulouse, nous avons actuellement et en cette période de salon de l'immobilier, un partenaire bancaire très offensif qui, dans une volonté de conquête de clientèle, acco ...

Lire la suite