Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Insolite
LaVieImmo.com
InsoliteInsolitemardi 3 décembre 2019 à 06h00

Pourquoi dit-on "mettre la clef sous la porte"?


"Mettre la clé sous la porte"
"Mettre la clé sous la porte"
"Mettre la clé sous la porte" (©Cocoparisienne - pixabay)

Cette expression, qui signifie tout simplement "faire faillite", daterait du XVème siècle.

(BFM Immo) - A l'occasion des fêtes de fin d'année, BFM Immo vous explique chaque jour du 1er au 24 décembre le sens d'une expression liée au logement ou au monde de l'immobilier au sens large. Un peu à la manière d'un calendrier de l'Avent. Aujourd'hui, retour sur l'expression "mettre la clef sous la porte".

Aujourd'hui, nous parlons de "mettre la clef sous la porte" lorsqu'un commerce ferme boutique, fait faillite. Le Centre national de ressources textuelles et lexicales précise que cette expression a évolué puisqu'à l'origine elle signifiait plutôt: "quitter furtivement sa maison, disparaître pour se soustraire à une obligation, à une poursuite".

Cette expression daterait du XVème siècle et viendrait des locataires qui s'en allaient discrètement sans payer leur loyer. Ils laissaient la clef mais la cachaient ("sous" signifiant "discret", le terme ne désigne pas le paillasson).

Cette expression s'est étendue aux commerces qui faisaient faillite discrètement, sans en faire étalage.

>> Retrouvez 24 expressions liées au logement et à l'immobilier pour briller en soirée

Diane Lacaze - ©2020 BFM Immo

Estimation de bien

Estimation de bien


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 07/12/2019 à 09:59 par Mossman

    Plus que le simple gardien de nos trésors et de notre intimité, la clef revêt une multitude de symboles : clef du paradis, des songes, des champs, les expressions fourmillent. Et s’il semble vain de tracer ici l’histoire exhaustive de ce petit morceau de métal (ou de bois !), il existe d’ailleurs des ouvrages entiers traitant de ce seul sujet, il paraissait intéressant de replacer un certain vocabulaire dans son contexte d’une part, et d’évoquer quelques singularités d’autre part.

    Une orthographe double.
    En commençant par cette double orthographe, clé ou clef, même si aujourd’hui la deuxième forme appartient davantage au style littéraire. Car l’étymologie latine du vocable, à savoir clavis, de même sens, ne nous renseigne guère. Un mot que l’on ne trouve que sous la forme clef dans nos plus anciens dictionnaires, au début du XVIIe siècle, même si Diderot en 1772 renvoie, contre toute attente, clef à clé, une orthographe simplifiée qui n’apparaîtra que dans la sixième édition du dictionnaire de l’Académie française, en 1832, suivi par Littré en 1877 qui renvoie tout de même clé à clef. Bref, qui de l’œuf ou de la poule…
    Mais la guerre des dictionnaires fait rage et Bescherelle dans son édition de 1856 prend vigoureusement à partie l’Académie en affirmant vertement : l’Académie se trompe et tout le monde écrit clé ! Allez vous faire une religion avec ça…
    (Extrait de L’Abécédaire de l'habitat : https://www.amazon.fr/dp/ 1692028383/)

  • 0 Reco 03/12/2019 à 18:24 par Mossman

    Une histoire de la clef...
    https://abecedairehabitat .wordpress.com/2019/09/20 /la-clef-un-mot-passe-par tout/