Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Insolite
LaVieImmo.com
InsoliteInsolitemardi 24 décembre 2019 à 18h14

Retrouvez 24 expressions liées au logement et à l'immobilier pour briller en soirée


Les expressions liées au logement ou à l'immobilier sont nombreuses
Les expressions liées au logement ou à l'immobilier sont nombreuses
Les expressions liées au logement ou à l'immobilier sont nombreuses (©Gerard Julien - AFP)

A l'occasion des fêtes de fin d'année, BFM Immo vous a expliqué chaque jour du 1er au 24 décembre le sens d'une expression liée au logement ou au monde de l'immobilier au sens large. Un peu à la manière d'un calendrier de l'Avent. Vous pouvez les retrouver ici.

(BFM Immo) - "Querelle de clocher", "auberge espagnole" ou encore "être dos au mur"... La langue française regorge d'expressions en lien avec le logement et le monde de l'immobilier au sens large. A l'occasion des fêtes de fin d'année, BFM Immo vous a expliqué, chaque jour du 1er au 24 décembre, le sens et l'origine d'une expression. Retour sur ces 24 expressions du quotidien pour briller en société.

"On n'est pas sorti de l'auberge"

Cette expression familière signifie qu'une situation pénible est loin d'être terminée. Et l'auberge en question dans cette expression n'est en aucun cas un hôtel...

>> Retrouvez l'article complet ici.

"Une querelle de clocher"

Cette expression signifie "une dispute au sein d'un petit groupe de personnes". Le clocher étant l'emblème des villages.

>> Retrouvez l'article complet ici.

"Garder ou remettre l'église au milieu du village"

Cette expression n'a pas tout à fait la même signification en fonction des pays. La France, la Suisse et la Belgique la partagent.

>> Retrouvez l'article complet ici.

Une "auberge espagnole"

Cette expression est utilisée pour décrire un lieu où on ne trouve que ce que l'on a apporté.

>> Retrouvez l'article complet ici

Pourquoi dit-on "ça fait un bail"?

Cette expression populaire signifie que cela fait longtemps que deux personnes ne se sont pas vues. Le bail en question fait référence aux baux de fermage.

>> Retrouvez l'article complet ici.

"Etre ou se retrouver au pied du mur"

L'expression signifie "être contraint d'agir". Autrefois, l'expression entière était "être au pied du mur sans échelle".

>> Retrouvez l'article complet ici.

"Prendre la clé des champs"

Cette expression signifie "prendre sa liberté". Les champs représentaient cette liberté.

>> Retrouvez l'article complet ici.

"Jeter l'argent par les fenêtres"

Cette expression signifie dépenser sans compter. Elle viendrait de l'habitude, au Moyen-Âge, de jeter tout et n'importe quoi par les fenêtres.

>> Retrouvez l'article complet ici.

Pourquoi dit-on "entrer comme dans un moulin"?

Cette expression signifie "entrer quelque part comme on veut". À l'origine, elle concernait les ânes.

>> Retrouvez l'article complet ici.

"Les murs ont des oreilles"

Cette expression signifie qu'il est possible d'être écouté à son insu. La version originale serait "les murailles ont des oreilles".

>> Retrouvez l'article complet ici.

"Rester sur le carreau"

Une variante de cette expression est "laisser quelqu'un sur le carreau". Dans les deux cas, cela signifie que la personne est blessée ou tuée et laissée sur place.

>> Retrouvez l'article complet ici.

"Déménager à la cloche de bois"

Cette expression signifie "déménager clandestinement, sans payer". En effet, une cloche en bois ne fait aucun bruit, contrairement à une en métal.

>> Retrouvez l'article complet ici.

"Crier sur les toits"

Cette expression, qui signifie divulguer, est notamment mentionnée dans la Bible.

>> Retrouvez l'article complet ici.

"Faire un four"

Cette expression signifie "subir un échec complet et retentissant". Et elle provient bien du four qui sert à cuire les aliments.

>> Retrouvez l'article complet ici.

"Avoir pignon sur rue"

Cette expression qui signifie "avoir une réputation bien assise" trouve ses origines dans un élément architectural.

>> Retrouvez l'article complet ici.

Pourquoi dit-on "brique" pour parler d'argent?

Cette expression vient de l'argot. Et elle signifie, plus précisément, un million d'anciens francs.

>> Retrouvez l'article complet ici.

"Sauver les meubles"

Cette expression, facile à comprendre, signifie "limiter les pertes, préserver l'essentiel".

>> Retrouvez l'article complet ici.

"Trier sur le volet"

Cette expression signifie "choisir, sélectionner des personnes, des choses selon des critères très sévères". Mais quel est le rapport avec le panneau de bois ou métal qui participe à la fermeture d'une baie ou d'une fenêtre?

>> Retrouvez l'article complet ici.

"Chambrer quelqu'un"

Cette expression signifie se moquer d'une personne. Le sens premier du verbe "chambrer" est "tenir quelqu'un enfermé dans une chambre".

>> Retrouvez l'article complet ici.

"Tenir le haut du pavé"

Cette expression signifiait à l'origine "avoir une position élevée". Par extension, elle veut également dire "tenir le premier rang, jouir d'une grande considération".

>> Retrouvez l'article complet ici.

"Chacun voit midi à sa porte"

Cette expression, familière, signifie regarder les choses de son seul point de vue. Elle nous vient des cadrans solaires.

>> Retrouvez l'article complet ici.

"Mettre la clef sous la porte"

Cette expression, qui signifie tout simplement "faire faillite", daterait du XVème siècle.

>> Retrouvez l'article complet ici.

"Bâtir des châteaux en Espagne"

Cette expression signifie avoir des rêves irréalisables, des projets chimériques. Elle remonterait au XIIIème siècle.

>> Retrouvez l'article complet ici.

Pourquoi dit-on "pendre sa crémaillère"?

Traditionnellement, lorsqu'on s'installe dans un nouveau logement, on organise une fête. Une habitude qui remonte au Moyen-Âge.

>> Retrouvez l'article complet ici.

Diane Lacaze - ©2020 BFM Immo

Estimation de bien

Estimation de bien
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 25/12/2019 à 11:48 par Mossman

    Nous croyons connaître les mots qui décrivent l’intérieur de notre habitat, les bâtiments de nos villes ou villages et leur construction, l’immobilier en général, et pourtant !, que d’erreurs et de confusions commettons-nous ! Par habitude, par facilité, par ignorance parfois…

    Et plutôt que d’aborder le sujet avec des règles orthographiques ou étymologiques forcément fastidieuses, pourquoi ne pas parcourir l’histoire de ce vocabulaire quotidien de façon distrayante et instructive ?

    Mais quelques exemples valent mieux qu’un long discours : savez-vous que ce que nous appelons « volets » sont en fait des contrevents ? Qu’un balcon, même grand, ne mérite pas pour autant le nom de « terrasse » ? Et qu’il existe une réelle nuance entre un parquet et un plancher ? Entre la pelouse et le gazon ?

    Pouvez-vous imaginer que la crédence de nos cuisines était initialement un meuble réservé aux goûteurs des rois et des puissants ? Que le belvédère, un abri de jardin singulier, est d’origine papale ? Que la balustrade tient son nom d’une fleur ? Et par quel chemin tortueux en sommes-nous arrivés à parler d’une paillasse pour désigner l’égouttoir de nos éviers alors que celui-ci peut être en pierre, en faïence, en inox, bref en n’importe quel matériau mais certainement pas en paille ?

    Dans un style facile à lire, amusant et instructif, truffé d’anecdotes historiques surprenantes et croustillantes, de citations littéraires aussi, L’Abécédaire de l’habitat est un ouvrage de référence à picorer au hasard de vos centres d’intérêt, de vos envies du moment, de votre curiosité.
    (Disponible sur Amazon au format ebook ou broché : https://www.amazon.fr/dp/ 1692028383/)

    Message édité 25/12/2019 à 11:49