Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habiterlundi 3 juillet 2017 à 16h46

Cambriolage : les points à vérifier avant de partir en vacances


Un cambriolage dure 10 minutes en moyenne.
Un cambriolage dure 10 minutes en moyenne.
Un cambriolage dure 10 minutes en moyenne. (©fbhk - Pixaba)

Si la protection absolue d'un logement n'existe pas, il est possible de limiter les risques de cambriolage. Mais si cela vous arrive, mieux vaut avoir vérifié votre assurance avant.

(LaVieImmo.com) - Chaque année, c'est la même crainte pour les vacanciers: le cambriolage. Une inquiétude qui n'est pas sans fondement puisque la MAIF rappelle qu'"en France, les cambriolages chez les particuliers connaissent une hausse inquiétante: bijoux, argent et spiritueux sont très convoités. On recense ainsi un cambriolage toutes les 90 secondes soit près de 400.000 cambriolages chaque année". Olivier Horps, directeur marketing de Verisure, spécialiste des alarmes avec télésurveillance, estime, lui, qu'il y a "600.000 cambriolages par an dont un tiers pendant les vacances. Il y a une vraie saisonnalité".

Et si le risque zéro n'existe pas, des solutions peuvent être appliquées pour protéger son logement. "Le meilleur moyen est de ne pas partir en vacances", plaisante Philippe Lequeux Sauvage, délégué du Centre de documentation et d'information de l'assurance (CDIA) à Paris, qui ajoute: "Ou de prendre un gros chien".

Vérifier ses conditions d'assurance habitation

Plus sérieusement, le premier conseil de cet expert en assurance est de "regarder son contrat d'assurance et de vérifier les mesures de sécurité que demande son assureur". Si, en effet, cela n'empêchera pas un malotru de venir visiter votre maison ou votre appartement, cela permettra de mieux vous faire rembourser si cela devait arriver. "En fonction de votre zone d'habitation, les assureurs peuvent vous demander des protections différentes en cas d'absence comme l'installation de volets. Ces informations sont contenues dans les conditions particulières ou générales des contrats", explique Philippe Lequeux Sauvage.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

De plus, certaines assurances habitation, notamment les plus économiques, n'assurent pas forcément contre le vol. Le site service-public rappelle que "cette garantie n'est pas obligatoire, que vous soyez propriétaire ou locataire, et n'est pas comprise dans les garanties de base. Elle peut cependant être incluse si vous avez souscrit une assurance multirisques habitation. Vous devez donc vérifier dans votre contrat si elle l'est, ainsi que ce qu'elle couvre". Il faut donc s'assurer de l'avoir, mais surtout de vérifier qu'elle englobe bien tous les biens les plus coûteux (hi-fi, meubles, objets d'art, …) à leur juste valeur.

Par ailleurs, "en cas d'absence prolongée de plus de trois ou quatre mois, il faudra prévenir son assureur de l'inhabitation. Il allégera la garantie de vol et pourra demander de couper l'eau pour éviter un dégât des eaux renforcé", précise Philippe Lequeux Sauvage.

Adhérer à une opération de police ou de gendarmerie

Le second conseil de Philippe Lequeux Sauvage est de "regarder si sa ville ne propose pas une opération de police et de gendarmerie". Dans certaines villes, les forces de l'ordre proposent de faire des rondes plus régulières en fonction des demandes. Pour cela, il suffit d'aller s'inscrire auprès d'elles.

À Paris, par exemple, cette opération s'appelle Tranquillité Vacances. Des patrouilles quotidiennes viennent surveiller votre domicile. Il suffit de souscrire au service sur mon-service-public.fr ou dans votre commissariat central.

Faire preuve de bon sens

Depuis plus de 15 ans, la MAIF fait de la prévention des cambriolages son cheval de bataille. "Nous mettons au service du sociétaire un cambriomètre pour évaluer la vulnérabilité de son logement face aux risques de cambriolages". Et l'assureur délivre quelques conseils simples. "Ne laissez pas de signes évidents d'absence de longue durée. Pour cela, il suffit de faire suivre son courrier ou de demander à une personne de confiance de le relever". En effet, Olivier Horps révèle que les cambrioleurs ont une technique simple pour vérifier si un logement est occupé. "Ils laissent un prospectus dépasser de la boite aux lettres ou de la porte. Si au bout de quelques jours, le papier est encore là, c'est que le logement est vide".

La MAIF rappelle qu'il "ne faut pas mentionner son absence sur un répondeur ni sur les réseaux sociaux et faire transférer ses appels téléphoniques". Et conseille "d'informer ses voisins ou le gardien de la résidence de son absence".

De plus, la MAIF préconise de "sécuriser les portes d'entrée et les ouvertures, et activer le système de sécurité de l’habitation, sans oublier celles de l'arrière des pavillons: souvent à l'abri des regards, ce sont les préférées des voleurs. Il ne faut pas laisser les clés sous le paillasson, dans un pot de fleurs ou dans une boîte aux lettres. Et il est conseillé de rentrer échelles et outils de jardin: ils peuvent être utilisés comme moyens d’intrusion et d’effraction".

Olivier Horps donne deux informations importantes. Tout d'abord, "57% des cambriolages ont lieu entre 14 heures et 16 heures". Une petite visite de la part des voisins ou d'une personne de confiance à ces heures-là peut être une bonne chose. Ensuite, "un cambriolage dure en moyenne 10 minutes. Tout ce que vous pouvez faire pour retarder les cambrioleurs, leur faire perdre du temps, est bienvenu. Il faut rajouter des complications".

Une alarme, mais pas n'importe laquelle

Selon la MAIF, 95% des voleurs prennent la fuite quand une alarme retentit, c'est pourquoi le groupe propose un système de télésurveillance qui prévient des cambriolages mais aussi inondations, dégagements de fumée, etc.

Verisure propose aussi des alarmes connectées à un service de télésurveillance 24h sur 24 et 7 jours sur 7. Pour son directeur marketing, un simple bruit n'est pas suffisant et les alarmes qui envoient juste un message d'alerte aux propriétaires sont anxiogènes, sachant qu'ils ne peuvent pas intervenir. "Nous avons une certification avec le ministère de l'Intérieur. Cela signifie que nous avons une ligne dédiée avec la police. Quand nous l'appelons, ils savent pourquoi et interviennent directement. Nous pouvons envoyer nos vigiles, mais c'est la police qui procède à l'arrestation du cambrioleur".

Mais concernant les alarmes, Philippe Lequeux Sauvage a une astuce des plus surprenantes: "Si ce n'est pas une obligation dans votre contrat d'assurance mais que vous faites quand même installer une alarme, ne prévenez pas votre assureur". En effet, explique l'expert, en le mentionnant, l'assuré obtiendra une légère ristourne sur sa garantie vol, mais si l'alarme n'est pas agréée, si elle est défectueuse, si elle n'a pas été rebranchée, "alors la totalité de la garantie vol ne jouera pas".

Que faire en cas de cambriolage ?

Si vous êtes victime d'un cambriolage, la première des démarches est de "prévenir immédiatement le commissariat ou la gendarmerie. Si les cambrioleurs sont toujours sur place, ne prendre aucun risque", insiste la MAIF.

Par ailleurs, l'assureur préconise de "ne toucher à aucun objet, porte ou fenêtre avant l’arrivée des autorités afin de préserver les traces, faire opposition immédiatement auprès de sa banque si des cartes ou chéquiers ont été volés, et déposer une plainte avec une liste des objets dérobés".

Évidemment, il faut prévenir immédiatement son assureur, par téléphone ou en ligne. "Il faudra fournir le dépôt de plainte, la liste des objets dérobés et tout document justifiant de leur existence et/ou de leur valeur", explique la MAIF.

Diane Lacaze - ©2017 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...