Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habitermardi 2 avril 2019 à 21h00

Déménagement : faut-il quitter sa région pour améliorer sa situation professionnelle?


7% des Français ont déménagé pour changer de région entre 2010 et 2015
7% des Français ont déménagé pour changer de région entre 2010 et 2015
7% des Français ont déménagé pour changer de région entre 2010 et 2015 (©AFP)

La Dares, le service statistique du ministère du Travail, publie un rapport sur ces Français qui changent de région de résidence. À court terme, un déménagement sur deux s’accompagne d’un changement de situation professionnelle, et les chômeurs retrouvent plus souvent un emploi.

(LaVieImmo.com) - Entre 2010 et 2015, 7% des Français ont changé de région de résidence. La Dares s’est concentrée sur ces déménagements "longue distance". Premier enseignement : les jeunes sont les plus mobiles. Parmi les moins de 30 ans ayant fini leurs études, 15% ont déménagé au cours des cinq années précédentes, contre 13% des trentenaires et moins de 6% des 40 ans ou plus.

Les diplômés déménagent aussi plus fréquemment, près de deux fois plus pour les personnes ayant au moins un Bac+3. "Changer de lieu de résidence peut être facilité par le sentiment d’une certaine aisance financière et par l’espérance de gains plus importants à l’issue de la mobilité", analyse la Dares. Les changements familiaux sont aussi étroitement liés aux changements résidentiels. Ainsi, les mises en couple ou les séparations s’accompagnent d’une plus grande mobilité.

Le lien entre mobilité et emploi positif pour les salariés et les chômeurs

Deuxième enseignement : les Français qui changent de lieu de résidence voient leur situation professionnelle évoluer plus favorablement que les Français "sédentaires", qu’il s’agisse de personnes en emploi ou au chômage.

"Pour quatre chômeurs sur dix, la mobilité résidentielle est suivie de l’occupation d’un emploi dans les deux mois", selon la Dares. Les salariés en contrat court et les personnes au chômage sont d’ailleurs deux fois plus mobiles et déménagent plus souvent loin de leur domicile que les salariés en contrat à durée indéterminée ou les fonctionnaires.

Quant aux personnes en emploi, leur déménagement s’accompagne souvent d’une période de chômage ou d’inactivité s’ils quittent leur emploi pour changer de région. Mais ceux qui restent en emploi après le déménagement connaissent le plus souvent une amélioration de leur situation professionnelle, notamment lorsque la mobilité est liée à une mutation. À moyen terme, parmi les travailleurs ayant déménagé, plus de quatre sur dix déclarent de meilleures conditions de travail ou une position professionnelle plus élevée.

Le déménagement conduit plus souvent à une démission pour les femmes en couple

Si les femmes et les hommes qui changent de lieu de résidence voient leur situation professionnelle évoluer plus favorablement que les femmes et les hommes "sédentaires", le déménagement conduit plus souvent à une démission pour les femmes en couple que pour les hommes en couple. Ces derniers sont davantage concernés par une mutation, qui s’accompagne d’une amélioration de la situation professionnelle dans six cas sur dix.

Après un déménagement, les femmes connaissent aussi moins fréquemment que les hommes une promotion, une amélioration de leurs conditions de travail, une hausse de leurs revenus ou de leur temps de travail. L’évolution de leur position professionnelle à la suite d'un déménagement est aussi moins favorable, notamment si elles vivent en couple : moins de deux femmes en couple sur cinq accèdent à un statut plus élevé, contre près d’un homme sur deux.

Marie Dupin pour BFM Lavieimmo

LaVieImmo.com - ©2019 LaVieImmo

Devis Travaux

Devis Travaux

Diagnostics

Diagnostics

Primes énergies

Primes énergies


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)