Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habitermardi 18 août 2015 à 15h24

La CLCV s'inquiète du risque de "marche-arrière" sur la question des ondes


Vue d'une antenne-relais
Vue d'une antenne-relais
Vue d'une antenne-relais (©Wikimedia Commons)

L'association de consommateurs s'étonne de la non-publication des rapports sur les ondes électromagnétiques, six mois après la promulgation de la loi relative à la sobriété, à la transparence, à l’information et à la concertation en matière d’exposition aux ondes, dite « loi Abeille ».

(LaVieImmo.com) - Comment expliquer le silence des autorités après l'adoption de la loi Abeille du 9 février 2015 ? « Véritable avancée » selon la CLCV sur la question des ondes et des antennes-relais, cette loi prévoit notamment l'identification de lieux soumis à une forte concentration d’ondes, appelés « points atypiques », qui doivent faire l’objet de mesures destinées à les supprimer dans le délai de 6 mois qui s'ensuit. Des rapports sur la question devaient dans la foulée de l'adoption du texte être remis aux autorités.

Or, ceux-ci n’ont toujours pas à ce jour été rendus publics, s'étonne l'association de consommateurs dans un communiqué. Ce qui retarde d'autant « l’identification et la suppression des lieux soumis à une forte concentration d’ondes », déplore le groupement qui demande une publication et une application « sans délai » des dispositions de la loi. « A défaut, nous serions face à une marche arrière incompréhensible sur la question essentielle des ondes et un non-respect des promesses de transparence », conclut l'organisme.



Financez vos travaux d'économies d'énergie grâce aux primes énergie >>

Léo Monégier - ©2019 LaVieImmo

Devis Travaux

Devis Travaux

Diagnostics

Diagnostics

Primes énergies

Primes énergies


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)