Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habiterjeudi 10 janvier 2019 à 11h12

La Fondation Abbé Pierre réclame la rénovation de 60.000 logements indignes par an


Le drame de la rue d'Aubagne le 5 novembre.
Le drame de la rue d'Aubagne le 5 novembre.
Le drame de la rue d'Aubagne le 5 novembre. (©Loic Aedo - AFP)

La Fondation estime que 600.000 logements auraient besoin d'être rénovés aujourd'hui. Si des outils existent pour lutter contre l'habitat indigne en France, ils manquent d'efficacité.

(LaVieImmo.com) - La Fondation Abbé Pierre tire, une nouvelle fois, la sonnette d'alarme sur l'habitat indigne en France. Selon les chiffres de l'association, 900.000 à 1.300.000 personnes sont contraintes de vivre dans des conditions d'habitat dangereuses et indignes. Une réalité récemment mise en lumière par le drame de Marseille du 5 novembre où des immeubles vétustes se sont écroulés, causant la mort de 8 personnes. La Fondation a d'ailleurs décidé de se porter partie civile dans le dossier judiciaire de la rue d'Aubagne.

Les 600.000 logements considérés comme indignes sont "en grande partie le résultat d'une crise du logement qui persiste et qui, par le manque de logements accessibles aux ménages pauvres et l'explosion des loyers dans le parc privé décent a produit des effets désastreux. Celui d'alimenter un sous-marché locatif de très mauvaise qualité dans lequel, faute de solutions, des ménages se logent dans des conditions dangereuses pour leur santé et leur sécurité (…). La crise pousse aussi certains ménages à rechercher sécurité et stabilité dans l’accès à la propriété. Mais pour les moins protégés, devenir propriétaire se révèle parfois une cruelle impasse".

Accompagner les ménages

Si la Fondation reconnait des actions du gouvernement, elle demande que ce dernier aille plus loin. "Les moyens financiers et dispositifs ne sont pas suffisamment saisis par les forces vives sur le terrain". C'est pourquoi, elle exige du gouvernement un ambitieux plan national de lutte contre l'habitat indigne. Elle a fixé la ligne du programme.

Elle préconise la rénovation de 60.000 logements indignes par an pendant 10 ans. Aujourd'hui, l'Anah (Agence nationale de l'habitat) se donne pour objectif de rénover de 10.000 à 15.000 logements par an en fonction des années. Mais ces objectifs ne sont pas toujours atteints. En 2017 par exemple, seuls 78% des 14.500 logements visés ont été rénovés.

La Fondation Abbé Pierre demande aussi des engagements contractualisés des collectivités locales et milite pour développer "sur l'ensemble du territoire, les opérations à périmètre départemental". Cela signifie un meilleur repérage des situations "dans les moindres recoins du territoire" et non pas uniquement les grosses agglomérations, un travail d'accompagnement des ménages concernés et l'utilisation des procédures coercitives face aux bailleurs indélicats. Enfin, elle aimerait intensifier "les opérations urbaines et foncières sur des quartiers, des îlots ou des immeubles, dans les centres urbains où différentes formes d’habitat indigne s’additionnent et s’entrecroisent avec complexité".

Diane Lacaze - ©2019 LaVieImmo

Devis Travaux

Devis Travaux

Diagnostics

Diagnostics

Primes énergies

Primes énergies


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)