Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habiterlundi 26 février 2018 à 17h00

Les Français ont froid dans leur logement


Un nombre important d'appartements et de maisons sont encore trop souvent mal isolés.
Un nombre important d'appartements et de maisons sont encore trop souvent mal isolés.
Un nombre important d'appartements et de maisons sont encore trop souvent mal isolés. (©Israelbest - Pixabay)

Les conditions climatiques actuelles ont des conséquences pour les Français: ils ont froid chez eux. Les Parisiens sont, en la matière, les plus mal lotis.

(LaVieImmo.com) - Une vague de froid de sibérien s'est installée en France. Et mauvaise nouvelle pour les Français, ce n'est visiblement pas chez eux qu'ils vont trouver de la chaleur. En effet, le baromètre Qualitel-Ipsos publié mi-février montre que 47% des Français déclarent avoir trop froid dans leur logement.

Sans surprise malheureusement, le revenu est un critère d'inégalité entre les Français sur le sujet. 57% des foyers ayant les plus faibles revenus, soit moins de 1.250 euros nets mensuels, affirment avoir parfois ou souvent froid dans leur logement, alors que ce chiffre tombe à 39% pour les foyers où le revenu mensuel net dépasse 3.000 euros.

En cause tout d'abord la qualité du logement. "Les foyers modestes accordent une note de 6,1/10 à leur logement contre 7,2/10 pour les foyers gagnant plus de 3.300 euros. Ils jugent beaucoup plus sévèrement que les autres le niveau d’isolation thermique de leur logement". Ensuite la facture énergétique. Les ménages à faibles revenus maintiennent sciemment une température basse, moins de 18°C, chez eux.

6 Parisiens sur 10 grelottent chez eux

Un autre critère d'inégalité entre les Français sur le froid dans les logements est l'ancienneté de l'habitation. Plus le logement est ancien et plus la probabilité d’avoir froid est importante. "56% des occupants de logements construits entre 1900 et 1945 déclarent avoir parfois ou souvent froid, contre 49% pour ceux construits entre 1945 et 1980, 44 % entre 1980 et 2007, et seulement 37% pour les logements de moins de dix ans", peut-on lire dans le baromètre.

D'ailleurs, ce sont les Parisiens qui sont les plus nombreux à déclarer avoir froid chez eux quand le thermomètre est au plus bas. Près de six sur dix se plaignent de ce désagrément. "L’explication tient principalement dans la structure du parc de logement. À Paris intra-muros, malgré un revenu moyen supérieur à la moyenne nationale, on trouve une surconcentration de logements de plus de dix ans, en location, et d’appartements avec des qualités de matériaux et une isolation thermique insatisfaisantes", rappelle le baromètre.

Locataire ou propriétaire?

Et enfin le dernier critère d'inégalité est le statut de l'occupant. Ainsi, les propriétaires sont quatre fois moins nombreux que les locataires à déclarer avoir souvent froid dans leur logement. "Un écart significatif qui s’explique par le fait que les propriétaires, outre le soin qu’ils accordent au choix de leur logement au moment de l’achat, réalisent plus facilement des investissements d’isolation pérennes", explique le baromètre.

Dans un précédent article sur la canicule, nous vous signalions que la loi est assez floue concernant la chaleur dans un logement loué. "La température d'un logement doit être de 19°C minimum", nous expliquait Jean-François Buet, président de la FNAIM. Sans plus de détails. Le site Service-Public se contente, lui, d'assurer que "dans un logement en location, quelle que soit sa caractéristique (neuf, ancien ou récent), le locataire doit pouvoir se chauffer normalement". Et la loi ne définit pas "se chauffer normalement", elle précise simplement que cela doit être "conforme aux normes minimales de décence".

Jean-François Buet ajoute que "cela ne doit pas coûter trop cher". Le locataire peut toujours profiter de la vétusté des fenêtres pour demander un vitrage plus isolant, mais le président de la FNAIM nous précisait: "si les huisseries d'une fenêtre sont trop vieilles, qu'il y a des fuites, le propriétaire a l'obligation de les changer à l'identique. Rien ne l'oblige à mettre du double-vitrage".

Des petites astuces

Il existe de petites astuces pour se protéger du froid comme coller des joints autocollants ou du film de survitrage sur les vitres. Fermer les rideaux (isolants) ou les volets peut également vous permettre de grignoter un peu de chaleur, tout comme l'installation de boudin devant la porte d'entrée. Certains professionnels préconisent d'équiper les radiateurs de panneaux réflecteurs en aluminium et de poser des tapis sur les surfaces très froides.

Ces petites astuces ne modifieront pas radicalement la chaleur dans le logement. C'est pourquoi, pour Bertrand Delcambre, président de Qualitel, une association dont la mission est de promouvoir la qualité de l’habitat, "il y a urgence à mettre en œuvre le plan de rénovation énergétique des logements anciens annoncé par le gouvernement. C’est un impératif social bien sûr, mais également environnemental (baisse des émissions de carbone) et économique (des centaines de milliers de créations d’emplois en vue)".

D. L. - ©2018 LaVieImmo

Devis Travaux

Devis Travaux

Diagnostics

Diagnostics

Primes énergies

Primes énergies
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)