Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habitermardi 27 novembre 2018 à 07h00

Même s'ils perdent leur autonomie, les seniors souhaitent vivre le plus longtemps possible chez eux


Les retraités veulent rester dans leur domicile pour leurs vieux jours
Les retraités veulent rester dans leur domicile pour leurs vieux jours
Les retraités veulent rester dans leur domicile pour leurs vieux jours (©AFP)

Les seniors français souhaitent rester dans leur domicile pour leurs vieux jours. Mais ils sont une minorité à adapter leur logement.

(LaVieImmo.com) - En 2050, près de 12,1 millions de personnes devraient être âgées de 75 ans ou plus en France, selon les dernières projections de l'Insee. Derrière ce chiffre brut, c'est le choc de la gestion de la dépendance qui se profile à l'horizon. Notamment d'un point de vue financier. Alors que la prise en charge de la dépendance coûtait en 2014 près de 1,4% du PIB, elle devrait doubler d'ici 2060 pour atteindre 2,78% du PIB, selon le ministère de la Santé. Au cœur de ces préoccupations : l'hébergement.

C'est justement l'objet d'un sondage* publié lundi de BVA pour Primonial Reim, spécialisé dans les produits d'investissement immobilier pour les particuliers et les professionnels (SCPI, OPCI, clubs deals…). Parmi les Français de plus de 60 ans interrogés, seulement 28% ont pris des dispositions pour mieux anticiper une perte d'autonomie lors de leurs vieux jours. Une proportion relativement faible, alors que 39% des seniors français admettent pourtant imaginer leurs vieux jours avec angoisse (contre 43% qui l'envisagent avec sérénité). Parmi ceux qui ont commencé à se préparer, ils sont pratiquement autant à avoir pris des mesures en matière de finance (77%) que de logement (72%), notamment en aménageant leur maison ou leur appartement ou en choisissant un type de logement spécifique.

Avec un objectif en tête : rester le plus longtemps possible chez soi. C'est d'ailleurs une idée très présente, y compris chez ceux qui n'ont pas encore pris de dispositions particulières. Sur l'ensemble de l'échantillon, 87% des seniors français préféreraient rester à leur domicile s'ils sont en situation d'autonomie. Une proportion qui reste majoritaire (62%) même dans le cas où les sondés seraient en situation de perte d'autonomie. On sent d'ailleurs une barrière psychologique avant de se renseigner. Ainsi 60% des Français interrogés reconnaissent ne pas avoir encore réfléchi de manière concrète au choix de l'hébergement, contre 7% qui se sont effectivement renseigné sur les différentes options.

Les résidences autonomie plébiscitées

Actuellement, ce sont les résidences autonomie (autrefois appelées "logements-foyers") qui ont le plus la cote. 59% des 60 ans et plus en ont une très bonne ou une assez bonne image. Viennent ensuite les résidences services (58%), l'habitat intergénérationnel (50%), l'accueil familial (47%) puis les maisons de retraites médicalisées de type Ehpad (40%) et enfin les maisons de retraite non médicalisées (34%). Précisons que les résidences autonomie, qui regroupent des logements individuels avec des espaces communs et des services dédiés aux personnes encore autonomes, sont principalement gérées par des structures publiques ou des structures à but non lucratif, contrairement aux résidences services. Elles sont également encadrées par la réglementation médico-sociale, alors que ce n'est pas le cas des résidences services.

En matière d'hébergement pour leurs vieux jours, les trois critères les plus importants pour les Français sont le prix (cité par 55% des Français interrogés), devant la qualité du personnel (47%) et le niveau de médicalisation (25%). Le coût est en effet crucial. Rappelons que le prix médian (50% des prix en dessous, 50% au-dessus) d'une chambre seule en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) atteignait 1953 euros en 2017, selon une étude de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA). Une somme qui représente 112 % des revenus moyens pour un foyer de retraités, souligne la CNSA. Une autre étude, publiée ce mardi par la direction de la recherche et des études (Drees) du ministère de la Santé, estime de son côté que le reste à charge médian est de 1.850 euros par mois pour un séjour en maison de retraite.

Du côté des services ou des structures, les espaces verts et les jardins sont plébiscités par 94% des seniors français de l'échantillon. De même que les espaces pour recevoir les proches en toute intimité (92%) et les salons et autres espaces de convivialité (88%). On notera que la présence d'une piscine, d'une salle de sport ou d'un sauna arrive loin derrière (64% des seniors jugent ces services intéressants), ainsi que le fait d'avoir un salon de coiffure et d'esthétique (62%). En revanche, le fait que les hébergements soient connectés à internet est important pour 88% des sondés. Et d'ailleurs, 81% des seniors estiment que le développement des nouvelles technologies est une bonne chose car elles "permettront de maintenir les personnes âgées plus longtemps à leur domicile".

*Etude de l'institut BVA pour Primonial Reim réalisée par internet du 17 juillet au 3 août 2018 dans quatre pays (France, Allemagne, Espagne, Italie), auprès d'un échantillon de 4002 Européens de 60 ans et plus (échantillon de 1000 personnes en France), selon la méthode des quotas (sexe, âge, situation professionnelle, région).

LaVieImmo.com - ©2018 LaVieImmo

Devis Travaux

Devis Travaux

Diagnostics

Diagnostics

Primes énergies

Primes énergies


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)