Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 17Paru le jeudi 1 mai 2008 à 00h00

Nîmes (30) Habiter sur une colline


Les propriétés avec piscine séduisent les quadras et les jeunes familles qui bénéficient du départ des seniors vers des surfaces plus petites.

Nîmes a un point commun avec Rome : ses sept collines. La plus recherchée est celle de la Tour Magne : elle est la plus haute, proche du centre-ville et du site universitaire Vauban. Egalement sur les hauteurs mais près de la garrigue, le quartier de la Cigale est aussi coté. Que trouve-t-on sur ces collines ? Pour 450 000 euros en moyenne, des villas avec 3 000 m2 de terrain, trois ou quatre chambres, une terrasse et souvent une piscine. Le tout entre les Cévennes et la Méditerranée, à 40 km.

« Je viens de vendre une villa de 140 m2 sur la colline de la Tour Magne à 450 000 euros. Même si ce type de produit est très recherché, on constate que les prix stagnent, ce qui n'est pas le cas des appartements en centre-ville. Ces cinq dernières années, certains propriétaires ont bien tenté de faire grimper les tarifs à 490 000 euros, mais les acquéreurs n'ont pas répondu », explique Gilles Gazeilles, président de la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim) du Gard. « S'il est vrai que pour les villas le budget tourne autour de 450 000 euros, on trouve quand même des biens à 300 000 euros, précise Geneviève Desimeur, gérante de Domos Immobilier, du groupement N'Immo. Mais dans ce cas des travaux sont à prévoir. Ces maisons qui ont déjà vingt ans n'ont souvent plus de salle de bains ni de cuisine au goût du jour. »

Stable, le marché de la villa nîmoise sur colline l'est pour une raison simple : passé la soixantaine, les acheteurs sont moins enthousiastes à l'idée de tondre 3 000 m2 ! Alors que les quadras travaillant à Montpellier n'hésitent pas à venir s'installer ici en raison du prix nettement plus élevé des propriétés montpelliéraines... Du coup, à Nîmes, ce sont les prix des appartements, recherchés notamment par les seniors, qui augmentent. Les quartiers de la préfecture et de l'avenue Carnot ont vu arriver une nouvelle clientèle. Si, dans l'ancien à rénover, on trouve encore des surfaces à 1 000 euros le mètre carré, dans le neuf, les programmes se multiplient et les prix s'envolent

Alexandra Da Rocha